La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les systèmes tramway au sein des transports guidés urbains et régionaux. Quelques références aux cas allemands Claude Soulas, GRETTIA GERI ITGUR 29 03.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les systèmes tramway au sein des transports guidés urbains et régionaux. Quelques références aux cas allemands Claude Soulas, GRETTIA GERI ITGUR 29 03."— Transcription de la présentation:

1 Les systèmes tramway au sein des transports guidés urbains et régionaux. Quelques références aux cas allemands Claude Soulas, GRETTIA GERI ITGUR

2 3 TYPES dEXPOSES (GERI) Objectifs et/ou résultats dun PROJET de RECHERCHE : exemple SAFE-INTERIOR et PORT-VERT le 17 nov, SINTROPHER, … Présentation dune THEMATIQUE de RECHERCHE : exemple le 23 juin dernier diagnostic et maintenance, sûreté Connaissance générale des SYSTEMES de TRANSPORT : aujourdhui tramway, en novembre 2010 les PRT, dans le passé BHNS, Translohr, TERx4… Autres : prospective, …

3 QUEST CE QUUN TRAMWAY ? Tous les modes de transport collectif se diversifient dans une certaine mesure, que ce soit le métro (cf séminaire du 17/11/11), le bus (cf COST BHLS) ou le transport ferroviaire régional Le TRAMWAY se diversifie beaucoup : tram sur pneus, tram-train, train-tram ou tramway régional, tramway sans caténaire, tram bimode,… tramway enterré,… (et mot « tramway » parfois utilisé à tort pour désigner des bus guidés ou des téléphériques urbains)

4 Le tramway classique à roulement fer évolue Vue du tramway de Lyon, à plancher bas intégral une tendance qui se généralise : les planchers bas partiels (ex. sur 70% de la longueur) ou intégraux (sur 100% de la longueur) modularité et personnalisation de la face avant insertion urbaine sur certains sites souhait de suppression partielle de la caténaire

5 Tramway classique : diversité des cas de figure tramways modernes en France et à létranger à voie normale, avec du matériel roulant bidirectionnel (réversible) réseaux anciens à létranger (qq villes dAllemagne, Suisse) avec du matériel monodirectionnel, parfois à voie métrique avantages des véhicules bidirectionnels : suppression des boucles de retournement aux terminus, possibilité dexploitation en mode dégradé dune partie de la ligne si aiguillages de communication de voie prévus avantage des véhicules monodirectionnels : coûts moins élevé du matériel roulant (portes dun seul côté, une seule cabine de conduite) dans le cas de réseaux bien maillés (exemple une douzaine de lignes de tramway à Dresde ou Bâle) lexploitation peut continuer en cas dincident sur un tronçon, en contournant à laide des autres lignes plus de proportion de site banal dans les réseaux anciens avec beaucoup de lignes

6 Rappel dernier séminaire : les métros légers Métros métros automatiques légers du type VAL ou autres solutions étrangères : ICTS/UTDC à Vancouver, systèmes japonais, Copenhague, … Métro léger au sens traditionnel « Light Rail » : solution intermédiaire entre métro et tramway. Seuls les tronçons centraux des lignes sont enterrés. Réalisations étrangères, notamment allemandes : sous forme de « Stadtbahn » dans 15 agglos. En France seul le tramway de Rouen se rapproche de ce concept.

7 Différences entre France et Allemagne (1) Tous les types de systèmes guidés urbains et régionaux (beaucoup) plus développés en Allemagne quen France, à lexception du métro classique (comparable). Différences importantes avec le métro léger sur fer Stadtbahn (Light Rail) présent dans 15 agglos et avec le RER S-Bahn présent dans au moins 14 agglos (selon frontière retenue pour ce concept). Différence importante avec le tramway de surface présent dans 55 agglos, même si le nombre de lignes de tram augmente en France.

8 Différences entre France et Allemagne (2) Le contexte de lautomatisation intégrale est différent. Les études réalisées sur métro de Hambourg, métro léger de Francfort et RER (S-Bahn) de Dresde nont pas débuché, mais automatisation intégrale du métro de Nuremberg. En Allemagne possible de faire fonctionner toute la nuit, tous les jours de la semaine, des systèmes avec conducteurs notamment tramway : Berlin, Dresde, … Différences en matière durbanisme et localisation des activités par rapport aux lignes de métro léger ou tramway, même si tout nest pas vertueux.

9 Les métros légers « Stadtbahn » présents dans une quinzaine dagglos : Francfort, Cologne, Stuttgart, etc. des différences de réalisation. Louvrage VDV (2000) distingue 4 types de Stadtbahn une particularité à Stuttgart (et plus rares autres lignes) : des véhicules à plancher haut et des quais de 900 mm insérés en milieu urbain importance du cadencement : ex 10mn, cest-à-dire beaucoup moins sur les nombreux troncs communs des débits qui natteignent pas ceux des bonnes lignes de tram français de surface ( v/jour)…. mais des réseaux maillés.

10 Le TVR de Caen, appelé à tort « tramway » Système bimode toujours guidé en exploitation normale à Caen, contrairement à Nancy où il y a plusieurs changements de mode

11 Plusieurs types de guidage pour les systèmes sur pneus de surface GUIDAGE MÉCANIQUE bordures latérales Bus guidés, O-Bahn (au dessus du plan de roulement) rail central, guidage vertical GLT / TVR rail central, guidage en V Translohr GUIDAGE « IMMATÉRIEL » guidage optique CIVIS, TEOR filoguidage expérimentations anciennes guidage électronique PHILEAS (Eindhoven, projet de Douai) (par mémorisation de la trajectoire et recalage par transpondeurs)

12 Le tramway sur pneus « Translohr » de Clermont- Ferrand déjà présenté dans le GERI, (en service depuis octobre 2006)

13 Guidage en V du tramway sur pneus « Translohr » retenu pour le NEOVAL (contributions INRETS-LTN) Deux paires de galets obliques pincent un monorail central Source : Lohr Industrie

14 Le Translohr de Padoue (Italie) Ligne ouverte en 2006 Particularité : autonomie sur batteries (NiMH) Pack batteries embarquées Autonomie 535 mètres avec une inter-station

15 Le tramway dinterconnexion de Karlsruhe au carrefour de plusieurs systèmes : tram, métro léger, RER, train léger dans la littérature allemande système cité par des appelations différentes selon le contexte : modèle de Karlsruhe, véhicule bi-système, Stadtbahn (métro léger) bi- système, S-Bahn (RER), etc. actuellement système 100 % en surface, mais projet de tunnel dans une rue centrale de Karlsruhe dédoublésdédoublés

16 En Allemagne, exemple dintermodalité soignée entre transport guidé et bus (Heilbronn, réseau de Karlsruhe)

17 Le tramway dinterconnexion : adaptations techniques pour circuler sur deux réseaux différents profile de roues compatible avec les deux types de voie alimentation bicourant signalisation compatible dispositifs spécifiques pour laccessibilité PMR (palettes) Arrivée du tram-train en gare de Karlsruhe, ici avec quais parallèle dédoublés Concept né en Allemagne, plusieurs projets en France

18 Tram-train DUALIS

19 Matériel TRAM-TRAINS GT C/2SGT8-100D/2S-MStadtbahn SAAR ApplicationKarlsruhe Sarrebruck Longueur hors tout (mm) Largeur max (mm) Hauteur / rail (mm) Résistance à la compression (kN) 600 Masse à vide (t) 58,6 58,5 55,5 Masse maximale (t) 75, ,6 Charge à lessieu max (t) 10, Hauteur du plancher /rail (mm) Zone plancher haut Zone planche bas Embarquement % de plancher bas Places assises Places debout à 4 p/m Vitesse maximale (km/h) Accélération maximale (m/s 2 ) Accélération de 0 à 50 km/h 0,9 0,75 1 0,85 1,1 0,94 Décélération de service max (m/s 2 ) Décélération freinage durgence 1,6 2,73 1,6 2,73 1,6 2,73 Rayon de courbure minimum (m) 23 à vide 23 en charge 25 Diamètre des roues neuves (mm) Diamètre des roues usées Courants dalimentation750VDC/15 kV AC Moteurs : type puissance (kW) c t continu 2 x 245 asynchrone 4 x 127 asynchrone 8 x 120 Source VDV

20 Autorails légers ou semi légers RoulementMasse Matériel t Puissance kW Critère de légèreté m 2 /t Critère global m 2 /t x kW/t REGIO-SHUTTLE RS1 bogies42, ,38 1,32 14,84 16,08 DoSto VT 640essieux27,52502,6223,81 LVT/Sessieux212651,8723,55 GTW 2/6bogies515501,6217,18 Integral (5 caisses) essieux79,59451,7520,78 EBO-LINTbogies38,53151,5012,25 LINT VT 641 (X73500) bogies455141,3415,34 REGIO-SPRINTER a) Düren b) Vogtland essieux et bogie central 31,5 31, ,79 1,77 22,52 25,29 VT 642 Desirobogies645501,5012,88 TALENT 2 caisses bogies576301,5016,58 TALENT 3caisses VT 643 VT 644 bogies ,61 1,51 14,07 17,98 VT 628,4 (autorail classique plus ancien) bogies70,44851,6711,51 référence autocar SETRA pneus11,51842,2536 Expérimentation s ou réalisations Allemandes Source VDV

21 Comparaison du bus grande capacité (biarticulé, 25m) avec le tramway / Société allemande de recherche pour la route et les transports, publi 2008 Sur la base dune ligne type de 20 km Mêmes conditions pour les 2 systèmes : ex. site propre partout, vitesse commerciale de 20 km/h Comparaison valable uniquement dans une fourchette étroite de capacité, soit 2300 p/h/sens en pointe (intervalle de 3mn, véhicules de 145 places remplis à 80%) Coûts globaux sur une période de 30 ans : investissement plus exploitation Le biarticulé thermique peut économiser 1/3 des coûts dans certaines conditions, avec véhicules de même capacité Les coûts sont pratiquement les mêmes si on compare biarticulé électrique (trolley) et tramway plus capacitif, de 40m, avec intervalle plus élevé

22 Hypothèses choisies pour la comparaison Bus bi-articuléTramway Etudes et planification Acquisitions foncières Génie civil Voie Alimentation en énergie électrique Stations Réaménagement voirie Information / billettique /… Priorité aux feux Matériel roulant Dépot 15 ME ME


Télécharger ppt "Les systèmes tramway au sein des transports guidés urbains et régionaux. Quelques références aux cas allemands Claude Soulas, GRETTIA GERI ITGUR 29 03."

Présentations similaires


Annonces Google