La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le soleil, vu par un capteur classique (capteur de lumière visible)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le soleil, vu par un capteur classique (capteur de lumière visible)"— Transcription de la présentation:

1 Le soleil, vu par un capteur classique (capteur de lumière visible)

2 Le soleil en fausses couleurs, vu par un capteur à ultraviolets

3 Le soleil en fausses couleurs, vu par un capteur à infrarouges

4 Le soleil vu par un capteur à rayons X...

5

6

7 Une protubérance solaire, le 11 février 1996 (de la droite vers la gauche)... Pour voir une vidéo de l'éruption solaire du 2 août 2010 (nécessite QuickTime) : cliquer ici pour une vidéo petit format (4,5 Mo) ou ici pour une vidéo grand format (15 Mo).ici pour une vidéo grand format (15 Mo)

8 La Lune photographiée avec un téléobjectif (400 mm) 11 novembre 2011, 23h39

9 La Terre et la Lune. Attention : échelle différente pour les deux !

10 La Terre et la Lune à la même échelle : la deuxième gravite autour de la première : c'est son satellite naturel.

11 L' « étoile » du berger. Ce n'est PAS une étoile mais une planète : Vénus, visible peu avant ou peu après le lever du soleil ou son coucher, selon la période. Février 2001

12 Vénus (en haut) et Jupiter (en bas). Jupiter est beaucoup plus grosse que Vénus en réalité, mais ici elle nous apparaît plus petite car elle est beaucoup plus loin de nous. 16 mars 2012, 19h36

13 De haut en bas : la Lune, Vénus et Jupiter 16 mars 2012, 19h36

14 Jupiter et quatre de ses satellites, photographiés avec un téléobjectif (400 mm) 11 novembre 2011, 23h55

15 Gaspra 1991 Ida Dactyl 1993 Mathilde 1997 Itokawa 2005 Quelques astéroïdes photographiés par des sondes spatiales qui les ont survolés.

16 Ceinture principale des astéroïdes

17 - Les fragments plus gros (un centimètre, à quelques mètres) ne se consument pas entièrement dans l'atmosphère terrestre et ce qui reste atteint le sol : cela donne une météorite. Chaque année, le sol de notre planète reçoit environ une tonne de météorites, essentiellement sous forme de micrométéorites de quelques millimètres qui passent inaperçues. La collision entre astéroïdes crée de multiples fragments. - Si un petit fragment entre dans l'atmosphère terrestre et s'y consume entièrement, cela donne une « étoile filante ».

18

19

20 Pourquoi les planètes tournent-elles toutes dans le même sens ? Comment s'est formé le système solaire ? Soleil, planètes et astéroïdes proviendraient d'un même matériau de départ, un nuage dense de gaz et de poussières qui se serait effondré sur lui-même par attraction gravitationnelle pour former le soleil il y a un peu plus de 4,5 milliards d'années. Le reliquat aurait formé les planètes et les astéroïdes.

21 Autour du Soleil gravitent : - des planètes rocheuses (leur surface est solide, leur densité élevée et leur diamètre modeste; ce sont les plus proches du soleil) : Mercure, Vénus, La Terre et Mars; - des planètes géantes (leur masse est beaucoup plus grande mais leur densité est faible; elles sont beaucoup plus éloignées du soleil et sont constituées surtout d'hydrogène et d'hélium) : Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.

22 - des planètes naines; - des astéroïdes, petits corps rocheux ; - des comètes, boules de glace et de poussière dont l'orbite est très excentrée. De nombreux satellites, constitués de roches ou de glace, gravitent autour des planètes. (Exemples : la Lune, satellite de la Terre; Phobos et Déimos, satellites de Mars; Europe, Io, Callisto, Ganymède et une soixantaine d'autres satellites de Jupiter. Ne pas apprendre par cœur.) Tous ces objets font partie du système solaire.


Télécharger ppt "Le soleil, vu par un capteur classique (capteur de lumière visible)"

Présentations similaires


Annonces Google