La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

I. Hillenkamp. Déc. 2008 La balance des paiements TC Économie du développement – IHEID 12 e séance.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "I. Hillenkamp. Déc. 2008 La balance des paiements TC Économie du développement – IHEID 12 e séance."— Transcription de la présentation:

1 I. Hillenkamp. Déc La balance des paiements TC Économie du développement – IHEID 12 e séance

2 I. Hillenkamp. Déc Objectifs de la présentation Raisonner au niveau macro-économique sur les transactions économiques et financières dun pays avec le reste du monde Connaître la balance des paiements comme linstrument de base employé pour enregistrer et ordonner ces transactions

3 I. Hillenkamp. Déc Plan de la présentation À quoi sert cet outil ? Comment fonctionne cet outil ? Exemples dapplication Quelles questions soulève cet outil ? Conclusion

4 I. Hillenkamp. Déc À quoi sert cet outil ? Enregistre de manière systématique toutes les transactions économiques et financières entre les résidents dun pays et le reste du monde pendant une période donnée (par ex. un an). Pays Reste du Monde Flux de biens, de services, de revenus, de capitaux, davoirs de réserve…

5 I. Hillenkamp. Déc À quoi sert cet outil ? (2) Permet de mettre en relation : Revenu total disponible du pays Dépenses intérieures du pays Financements extérieurs de léconomie nationale Engagement de ressources financières nationales à létranger revenus < dépenses revenus > dépenses

6 I. Hillenkamp. Déc Comment fonctionne cet outil ? (1) On distingue deux comptes principaux : Compte courant : transactions sur des valeurs économiques. Compte financier : transactions sur les avoirs et engagements financiers extérieurs dune économie. Auxquels sajoute : Compte de capital : transferts de capitaux fournis ou acquis sans contrepartie. Par ex. une contribution au budget dune organisation ou encore un abandon de dette. En général de faible ampleur.

7 I. Hillenkamp. Déc Comment fonctionne cet outil ? (2) Présentation du compte courant : Compte courant Exportations … Biens … Services … Revenus … Importations … Biens … Services … Revenus … Transferts courants (net) … Transferts sans contrepartie Par ex. APD, transferts des migrants. Par ex. rémunération de travailleurs ou dinvestisseurs nationaux.

8 I. Hillenkamp. Déc Compte financier Avoirs détenus par des nationaux à létranger (sauf produits dérivés) … Avoirs de réserve… Avoirs officiels autres quavoirs de réserve… Avoirs privés… Avoirs détenus par des étrangers dans le pays (sauf produits dérivés) … Avoirs officiels… Autres avoirs… Produits dérivés (net) … Comment fonctionne cet outil ? (3) Présentation du compte financier (ex. États-Unis) : Créances très liquides de lautorité monétaire : or monétaire, droits de tirage spéciaux, position de réserve au FMI, actifs en devises.

9 I. Hillenkamp. Déc Comment fonctionne cet outil ? (4) Lien entre compte courant et financier : Toute transaction sur des valeurs économiques doit être financée. Par exemple : limportation dune usine est financée par un investissement direct étranger. => Toute transaction apparaît une fois dans le compte courant, une fois dans le compte financier, avec des signes opposés (débit et crédit). « Exception » : les transferts de capitaux sans contrepartie, qui figurent au compte de capital et dont la contrevaleur est au compte financier.

10 I. Hillenkamp. Déc Comment fonctionne cet outil ? (5) Techniquement : comptabilité en partie double. Crédit (+)Débit (-)Solde Compte courant (1) Biens Services Revenus Transferts courants Compte de capital (2) Compte financier (3) Actifs détenus par les nationaux à létranger Actifs détenus par des étrangers dans le pays Erreurs et omissions -(1+2+3 ) Solde du compte courant (1) Solde du compte financier (3) Solde du compte de capital (2)

11 I. Hillenkamp. Déc Comment fonctionne cet outil ? (6) Crédit et débit, conventions sur les signes : Un crédit (+) correspond à un flux (réel ou financier) sortant. Un débit (-) correspond à un flux (réel ou financier) entrant. Pays Reste du Monde Flux réel sortant : + Flux financier entrant : - Flux réel entrant : - Flux financier sortant : + Exemple : exportation Exemple : importation

12 I. Hillenkamp. Déc Comment fonctionne cet outil ? (7) Quelle solde regarder ? Aux erreurs et omissions près, le solde total de la balance des paiements est, par construction, toujours nul ! Le solde du compte courant (CC) peut lui être positif ou négatif. Il représente léquilibre entre le revenu total disponible et les dépenses intérieures du pays. Si CC > 0 (excédentaire), alors le revenu est supérieur aux dépenses : le pays exporte des capitaux. Le solde du compte financier sera négatif. Si CC < 0 (déficitaire), alors les dépenses sont supérieures au revenu : le pays importe des capitaux. Le solde du compte financier sera donc positif.

13 I. Hillenkamp. Déc Comment fonctionne cet outil ? (8) Le solde du compte courant peut aussi être lu comme la différence entre lépargne intérieure et les investissements dans le pays : notion dinvestissement ou dendettement extérieur net. Le compte financier représente lensemble des mouvements de capitaux qui compensent lexcédent ou le déficit du solde du compte courant.

14 I. Hillenkamp. Déc Exemple dapplication (1) Balance des paiements simplifiée des Etats-Unis, 2006 et 2007 : Source : Bureau of Economic Analysis - (milliards US $)

15 I. Hillenkamp. Déc Exemple dapplication (2) La balance du compte courant est déficitaire / le flux financier net excédentaire : les Etats-Unis sont importateurs nets de capitaux étrangers.

16 I. Hillenkamp. Déc Exemple dapplication (3) Lecture de données synthétiques sur la balance des paiements dans les annuaires statistiques : Texte de B. Gurtner : pays exportateurs et importateurs de capitaux. Banque Mondiale, WDR 2008, Table 5. Trade, aid, and finance.

17 I. Hillenkamp. Déc Quelles questions soulève cet outil ? Questions générales soulevées par les méthodes de comptabilité nationale : Activités non enregistrées ? Fiabilité des données ? Montant des « erreurs et omissions »? Un déficit ou un surplus du compte courant ne dit rien de la croissance économique, ni de la force de la monnaie, ni de la « puissance économique » dun pays. En 2006 et 2007, le solde des comptes courants des États-Unis a été déficitaire et la croissance du PIB a été de 2,8% et 2,0%. Inversement, un excédent de la balance courante peut être dû à un faible montant des importations lié à une faible croissance économique (« excédent de récession »).

18 I. Hillenkamp. Déc Conclusion Un outil de base employé par les organismes de comptabilité nationale pour enregistrer lensemble des transactions économiques dun pays avec le reste du monde. Importateur / exportateur net de capitaux étrangers ? Permet de comprendre les liens entre les différents types de transactions. Mais ne permet pas seule danalyser la « bonne santé » économique dun pays : nécessite des indicateurs complémentaires.


Télécharger ppt "I. Hillenkamp. Déc. 2008 La balance des paiements TC Économie du développement – IHEID 12 e séance."

Présentations similaires


Annonces Google