La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Indicateurs de la recherche en Algérie et Perspectives Jeunes Chercheurs: Statuts, Emploi, Mobilité et fuite des compétences : Quelques repères Farida.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Indicateurs de la recherche en Algérie et Perspectives Jeunes Chercheurs: Statuts, Emploi, Mobilité et fuite des compétences : Quelques repères Farida."— Transcription de la présentation:

1 Indicateurs de la recherche en Algérie et Perspectives Jeunes Chercheurs: Statuts, Emploi, Mobilité et fuite des compétences : Quelques repères Farida BOUKHTOUCHE CHERFA et Smati ZOGHBI 21 ème Assemblée générale de la FMTS / 8 au 12 septembre 2013 / Russie, Moscou et Nijni- Novgorod. الإتحاد الــعام للـعمال الـجزائريــــــينالإتحاد الــعام للـعمال الـجزائريــــــين Union Générale des Travailleurs Algériens النقـــابة الوطنية للباحثين الدائمين Syndicat National des Chercheurs PermanentsSyndicat National des Chercheurs Permanents Campus Universitaire Dely Brahim, Alger Tel fax: 021 91 80 88 email: sncpbn@yahoo.fr sncpbn@yahoo.fr

2 L Algérie dispose actuellement de 2083 chercheurs permanents exerçant dans 25 centres et unités de recherche et de 24.000 enseignants impliqués dans des activités de recherche dans plus de 1100 laboratoires de recherche sur un total de 45000 enseignants universitaires. Le nombre de chercheurs par million dhabitants est de 680! ! ! ! En matière de ressources humaines

3 Répartition du potentiel scientifique exerçant au niveau des laboratoires de recherche

4 Laspect positif de notre système national de recherche est que la moyenne dâge de nos chercheurs ne dépasse pas les 45 ans. Cela témoigne de la jeunesse de nos capacités qui se traduit par un manque dexpérience, et qui peut être à lorigine de limmaturité de la gouvernance de nos laboratoires de recherche. Il faut néanmoins se rassurer quelque peu et insister sur le fait que cette donne est un atout important pour le futur du pays en termes de projections à moyen et long termes. 33000 étudiants ou enseignants sont inscrits pour la préparation dun doctorat détat ou dun doctorat es sciences ou dun doctorat LMD ou 3ième cycle au moins 17200 inscrits en doctorat nexercent pas dactivité de recherche au sein dun laboratoire.

5 Au total cela représente un réservoir de plus de 33000 chercheurs potentiels. A ce titre il est important de trouver des solutions et des mécanismes pour que les soutenances puissent ce faire dans les temps impartis afin que ce potentiel puisse être fonctionnel à lhorizon 2016; Avec toutes les précautions requises, nous pourrions atteindre le chiffre de 35000 chercheurs permanents à lhorizon 2016. Soit une moyenne de 1000 chercheurs par million dhabitants à lhorizon 2020.

6 Il faut signaler, par ailleurs, quil y a : plus de 23000 étudiants inscrits en magister actuellement plus de 80 000 inscrits en master soit un potentiel de 100 000 étudiants pourront, éventuellement, sinvestir dans la préparation dun doctorat. Au vu de ce potentiel et de lévolution du nombre de laboratoires et des investissements consentis par la tutelle, lAlgérie pourra, à lhorizon 2020, former plus de 50 000 nouveaux doctorants. Un défi majeur que le pays doit relever à lhorizon 2020 est celui datteindre et même de dépasser le seuil des 80 000 chercheurs titulaires dun doctorat.

7 Répartition du Potentiel chercheurs par sexe En Algérie la participation des femmes travaillant dans la recherche dépasse les 37% LAnalyse de ces chiffres révèle que de plus en plus de jeunes femmes simpliquent dans la recherche. HommeFemme Total 63%37% DR / Professeur 84,16%15,84% Maitre de recherche / MC 76,12%23,88% Chargée de recherche 51%48,7 % Attachée de recherche 54%46%

8 Populations recensées dans les Laboratoires de recherche (par tranches dâge et genre)

9 Publications Internationales Nous comptabilisons plus de 25000 publications en décembre 2012 : 1ère programmation 1998-2002 : 2578 publications 2ème programmation 2008-2012: 10843 publications Année Nombre de Publications 2012 2400 2011 2263 2010 2032 2009 2262 2008 1952 2007 1616 2006 1275 2005 990 2004 955

10 La progression la plus forte sobserve dans le domaine des sciences des matériaux et de la physique. En terme dimpact, nos publications ne sont pas assez visibles. Ainsi en terme de qualité de nos travaux nous sommes classés, toutes disciplines confondues, à la 56ième place dans le monde et 5ième en Afrique. On note cependant une progression de 4 places depuis le début des années 2000

11 Si lon ramène le nombre de publications à la taille des pays, lAlgérie est loin des standards, avec 0,046 publications pour 1000 habitants. Si lon ramène le nombre de publications au nombre de chercheurs, lAlgérie se porte plutôt bien, précédée de lItalie, la Suisse et des Pays-Bas, et suivie de lAustralie.

12 Indicateur de partenariats pour lAlgérie (en % par rapport à la production totale) Sur la période 2000 à 2011, près de 60% des partenariats établis par les chercheurs actifs en Algérie sont internationaux. On constate, dès lannée 2003, une diminution en pourcentage de 4 points. Parmi les partenariats internationaux, la France occupe une position dominante. Elle est suivie des USA, de lItalie et de lEspagne. Le premier pays voisin de lAlgérie, la Tunisie en loccurrence, vient en 10ième position, alors que le premier pays arabe est lArabie Saoudite et pointe en 9ième position

13 Si lon détaille lanalyse au niveau des pays, on constate que cest avec les chercheurs de la France (41.5% des partenariats), des USA (2.9%), dItalie (2.52%) et dEspagne (2.46%) que les chercheurs actifs en Algérie établissent le plus de partenariats internationaux Alors que les domaines de la physique, chimie, sciences des matériaux, sciences techniques et de lingénieur, se caractérisent par un taux de collaboration internationale relativement élevé depuis le début des années 90 déjà, les autres domaines de recherche ont connu, ces dernières années, une augmentation progressive des partenariats internationaux.

14 Nombre de Brevets Etablissements denseignement supérieur & de recherche :66 Centres & unîtés de recherche MESRS : 52 Centres de recherche hors MESRS: 16 TOTAL DES BREVETS :134 Nous relevons une légère augmentation de la production de brevets,de lordre de 10%,par rapport à la première loi de programmation

15 Centres et Unités de Recherche Centres de Recherche : 25 Unités de Recherche relevant des centres de recherche:13 Unités de Recherche relevant de certaines Universités: 10

16 Lautre revers de la médaille Il faut plutôt penser à ces cadres ayant fui le pays durant la décennie de sang et de larmes, et qui, jusquà aujourdhui, refusent de regagner le pays. Cela bien entendu à cause de la situation délétère dans laquelle est plongée l université. Combien sont ils?

17 Lautre revers de la médaille Le potentiel scientifique de lAlgérie est de 45000 chercheurs et enseignants chercheurs impliqués dans des activités de recherche scientifique. Certaines sources avancent le départ de 45000 Chercheurs vers létranger de 1990 à 2005!

18 LAlgérie projetait de doubler ses effectifs chercheurs comme objectif fixé par les deux programmes quinquennaux de programmation de la Recherche Scientifique, 1998-2002 et 2010-2014… Que sest-il passé? A la fin des deux programmes quinquennaux 1998-2002 et 2010-2014, non seulement on na pas réussi à atteindre les objectifs fixés, mais pire encore, les effectifs chercheurs ont été divisé par deux!

19 NOUS VOUS REMERCIONS DE VOTRE AIMABLE ATTENTION


Télécharger ppt "Indicateurs de la recherche en Algérie et Perspectives Jeunes Chercheurs: Statuts, Emploi, Mobilité et fuite des compétences : Quelques repères Farida."

Présentations similaires


Annonces Google