La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Le blaireau Meles meles Linné, 1758. 2 Systématique Biologie Habitat Indices de présence Aire de répartition en France Causes de mortalité Statut juridique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Le blaireau Meles meles Linné, 1758. 2 Systématique Biologie Habitat Indices de présence Aire de répartition en France Causes de mortalité Statut juridique."— Transcription de la présentation:

1 1 Le blaireau Meles meles Linné, 1758

2 2 Systématique Biologie Habitat Indices de présence Aire de répartition en France Causes de mortalité Statut juridique en Europe et en France Chasse Impacts sur le milieu Lutte contre les dommages Suivi des populations de Blaireau Le Blaireau Meles meles Linné, 1758

3 3 Famille des Canidés : Renard, Loup, Chien viverrin Famille des Viverridés : Genette Famille des Félidés : Chat Sauvage, Lynx Famille des Procyonidés : Raton laveur Famille des Ursidés : Ours Famille des Castoridés : Castor Famille des Mustélidés Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Systématique Animal Vertébrés Mammifères Carnivores Mustélidés Mélinés Blaireau eurasien Sous-Famille Meles meles 9 espèces de Blaireau 8 espèces

4 4 Souffles et grognements Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Corps massif, pattes robustes, queue courte, pelage gris Tête blanche avec 2 bandes noires du museau aux épaules MâleFemelle Poids9 à 20 kg 6,5 à 13,9 kg Longueur tête corps 61 à 72 cm Longueur queue 15 à 20 cm Hauteur au garot 30 cm Durée de vie 15 à 20 ans 5 ans dans la nature P. Massit Biologie

5 5 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Meles meles meles Linné, 1758 (Europe) Meles meles leptorhynchus Milne-Edwards, 1987 (Sibérie et Chine) Meles meles amurensis Schrenck 1858 (Mandchourie, Corée, Japon) Aire de répartition mondial du Blaireau eurasien (3 sous-espèces)

6 6 Maturité sexuelle2 ans Nombre de portée / an1 Nombre de petits / portée2 à 7 (3 en moyenne) Durée de la gestation2 mois (ovoimplantation différée) Taux de survie juvénile40 à 50 % Taux de survie adulte30 % (en faveur des femelles) Sex-ratio population40 % mâle – 60 % femelle Structure des populations 25 à 35 % de jeunes de l’année 25 % de jeunes de 1 an 40 à 50 % d’adultes Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Blairelle et blaireautin Biologie : reproduction (HENRY C., LAFONTAINE L., MOUCHES A., 1988)

7 7 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 S. Regazzoni Emprunte souvent les mêmes chemins Sort du terrier au crépuscule Commence par le toilettage S’alimente souvent sur les mêmes zones Biologie : activités journalières

8 8 Omnivore et s’adapte aux ressources locales saisonnières en priorité : vers de terre selon la pluviométrie batraciens, insectes, petits mammifères, fruits, graines de maïs, blé, avoine, raisin, tubercules et cadavres Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Biologie : régime alimentaire

9 9 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 vit en clans familiaux cohabite fréquemment avec le renard délimite son domaine par des marquages olfactifs, les sentiers et les latrines Forêt de feuillus, bocage, landes ou prairies, talus boisés des villes et villages En montagne, jusqu’à m d’altitude Biologie : organisation sociale et spatiale Habitat

10 10 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 J.J Fleury Animal fouisseur qui creuse des terriers L’entrée des terriers est appelée « gueule » Le clan vit dans un terrier dit principal et peut occupé temporairement des terriers secondaires Le terrier principal compte 3 à 8 gueules de 20 à 30 cm de diamètre (30 à 40 maxi) selon ancienneté Indices de présence : le terrier

11 11 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Formule dentaire ICPMP 3142 Taille du crâne (en mm) 122 < L < < l < 85 crête sagittale dernière molaire imposante avec pointes peu développées articulation de la mâchoire relie les mâchoires au reste du crâne Indices de présence : le crâne

12 12 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 V. Croquet 5 doigts avec griffes pattes antérieures : 4,5 cm de large sur 5 cm de long pattes postérieures : 4,5 cm de large sur 7 cm de long La voie du blaireau est caractéristique car il tourne les pieds légèrement en dedans Indices de présence : les empreintes et voies

13 13 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Les coulées mènent rapidement aux latrines Les pots sont de petites cuvettes creusées par le blaireau où il dépose ses laissées Chaque pot fait environ 10 cm de profondeur pour 20 cm de diamètre et on compte facilement plusieurs dizaines de pots par latrine Indices de présence : les fèces

14 14 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Aire de répartition en France

15 15 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 collision routière en augmentation = / an au printemps et en automne régression de l’habitat favorable au blaireau pas ou peu de prédateurs là où le loup et le lynx sont absents ; les jeunes sont quelques fois tués par le renard, les chiens errants et l’ aigle royal maladies : rage (victime du gazage au terrier des renards à l’époque de la lutte contre la rage) Causes de mortalité et menaces S. Boué

16 16 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Statut juridique en Europe

17 17 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 espèce chassable (AM du 26 juin 1987) sur le territoire européen de la France ; inscrite à l’annexe III (espèce de faune protégée) de la convention de Berne : maintenir l'existence de ces populations hors de danger (interdiction temporaire ou locale d'exploitation, règlementation du transport ou de la vente...) Statut juridique en France n’a jamais été inscrit sur la liste des espèces susceptibles d’être classées nuisibles : arrêté ministériel du 30 septembre 1988

18 18 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 chasse à tir autorisée pendant la période d’ouverture de la chasse : dans le Jura du 10 septembre 2006 au 31 janvier 2007 vénerie sous terre (déterrage) autorisée du 10 septembre au 15 janvier, réglementée par AM du 18 mars 1982 période supplémentaire peut être autorisée par le préfet au titre de l’art R du CE du 15 mai au 15 septembre c’est le cas pour le Jura (Art. 9 de l’AP n° du 29 juin 2006), vénerie sous terre autorisée du 15 mai à l’ouverture générale de la chasse Chasse : réglementation

19 19 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 chasse à tir très peu pratiquée car animal nocturne équipage de vénerie sous terre en France regroupés au sein de l’Association française des équipages de vénerie sous terre (AFEVST) pratiquants regroupés au sein de l’association des déterreurs (ADD) qui utilisent à chiens de terriers Chasse : activités

20 20 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Chasse : prélèvement dans le Jura 3 équipages de vénerie sous terre prélèvement en augmentation depuis 1996

21 21 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 creuse des terriers sous les infrastructures comme les routes, les voies de chemins de fer, les digues ou sous des habitations, ce qui peut provoquer des affaissements des galeries sous le poids d’engins peut causer des dommages aux clôtures, ou dans les cultures de maïs, de blé, d’avoine. Il les consomme, se roule dessus et laisse des coulées lors de son passage. mange les raisins dans les vignes. Impacts sur le milieu et les activités humaines

22 22 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Lutte contre les dommages occasionnés Pour une espèce classée nuisible : tir ou piégeage le Blaireau ne peut pas être classé « nuisible » car il ne figure pas sur l’AM du 30 septembre 1988 qui fixe la liste des espèces susceptibles d’être classées nuisibles. 2 possibilités dans les départements : la période de chasse supplémentaire du 15 mai au 15 septembre ou un arrêté préfectoral pris en application de l’art. L CE ( battue ou chasse administrative en cas de dégâts ) entre 2004 et 2006 dans le Jura : suite à des plaintes le préfet a pris 75 arrêtés pour tir de nuit effectué par les louvetiers ou piégeage avec collets à arrêtoir

23 23 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Suivi des populations de Blaireau Pas de méthode de dénombrement spécifique au Blaireau mais des méthodes indirectes qui restent à valider Les carnets de bords « Petits Carnivores » Les prélèvements cynégétiques Les dénombrements de terriers Les constatations de dégâts Les comptages nocturnes

24 24 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Les carnets de bords « Petits Carnivores » Méthode utilisée par les agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage depuis 2001 sur toute la France Etablir une carte de répartition grâce aux observations d’individus morts ou vivants des espèces suivantes : belette, blaireau, fouine, martre, chat sauvage, chien viverrin, genette, putois, hermine, vison d’Europe, loutre, raton laveur (renard pas suivi), ragondin et rat musqué (éventuellement) 1 carnet par véhicule où les agents notent leurs observations

25 25 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Blaireau MONTMOROT M3NL BlaireauAMAGNEY25V10 Les carnets de bords « Petits Carnivores »

26 26 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Les carnets de bords « Petits Carnivores »

27 27 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Les carnets de bords « Petits Carnivores » RUETTE S., CROQUET V., ALBARET M., CHANSDOSNE C. & DUFOUR J., 2007

28 28 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Les dénombrements de terriers Méthode relativement simple à mettre en œuvre sur une petite surface (une réserve naturelle ou secteur d’un parc) Phase 1 : repérer les habitats favorables aux blaireaux Phase 2 : localiser les terriers et les décrire (paramètres) Phase 3 : estimation du nombre d’individus occupant le terrier grâce à des affûts (à terre ou branché) et à la méthode des revoirs (placette de sable humide qui permet de mesurer les empreintes de blaireaux afin de les différencier)

29 29 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Les dénombrements de terriers Les densités les plus fortes sembles être situées dans le sud du département du Jura (Données : FDC 39) RUETTE S., CROQUET V., ALBARET M., CHANSDOSNE C. & DUFOUR J., 2007

30 30 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Les prélèvements cynégétiques 2 types de prélèvement : chasse à tir, vénerie sous terre Chasse à tir : prélèvements trop faibles pour être interprétables au niveau communal mais possibilité d’interprétation au niveau départemental Vénerie sous terre : pas bon indicateur de l’état des populations car chasse sous terre n’est pas possible partout (nature du sol)

31 31 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Les prélèvements cynégétiques

32 32 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Les constations de dégâts Ce n’est pas une méthode de suivi des populations Non corrélée à la densité de blaireau mais plutôt à la situation des cultures (localisation, type de culture, disponibilité en nourriture naturelle, etc.) Soumis à déclaration Les enquêtes par commune auprès des agriculteurs permettent néanmoins de faire des cartes en terme de présence/absence de blaireau si présence de dégâts

33 33 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Les comptages nocturnes Méthode non validée pour les mustélidés Au cours des comptages nocturnes de lièvre par IKA, toutes les observations sont notées dont celles de blaireaux Nombre de blaireaux par circuit permet d’obtenir un nombre moyen de blaireau par kilomètre Inconvénient : indice obtenu par circuit et non par commune (suppose donc que la densité de blaireau soit homogène ainsi que le biotope)

34 34 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Les comptages nocturnes (Données : FDC 39) Le nombre d’individus les plus élevés sont situés à l’est du département RUETTE S., CROQUET V., ALBARET M., CHANSDOSNE C. & DUFOUR J., 2007 ?

35 35 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Suivi des populations de Blaireau MéthodeAvantagesInconvénients Carnets de bordsCarte de répartition nationale ou départementale Présence de l’espèce Pas de tendance d’évolution Dénombrements des terriers Mise en œuvre sur commune ou plusieurs communes Evolution de la population Pas de grande surface Difficulté à distinguer terrier principal du terrier secondaire Estimation de la population car animal difficile à observer Prélèvement cynégétique Evolution sur plusieurs annéesDépend de l’activité de chasse (nature du sol) Résultats par équipage et non par commune Constations de dégâts Enquête auprès des agriculteursSoumis à déclaration Confusion avec dégâts de sangliers Non corrélée à densité de blaireau Comptages nocturnes A l’occasion d’autres comptagesMéthode non validée pour les mustélidés

36 36 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Conclusion Connaissance de l’état des populations de blaireau à améliorer au niveau local comme au niveau national Statut juridique entraîne encore discussion même si des outils existent A suivre...

37 37 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 BOUCHARDY C. & MOUTOU F., Observer les mammifères sauvages. Edition Bordas. 239p. CROQUET V., Analyse des réponses administratives prises par les DDAF vis-à-vis des dommages causés par le Blaireau, enquête menée en ONCFS, DR BFC, Cellule technique. 18p. DEOM P.. Les aventures de Psikoda - le Blaireau - les empreintes d'animaux sauvages (guide I). Editions Passerage - La Hulotte. n° p. DO LINH SAN E., Le Blaireau d'Eurasie. Delachaux et Niestlé - Les sentiers du naturaliste. 224p. HENRY C., LAFONTAINE L., MOUCHES A., Le Blaireau (Meles meles L., 1758). SFEPM - Encyclopédie des carnivores de France. n° 7. 35p. HERBILLON Clotilde, Le Blaireau européen : biologie, statut juridique et problématique actuelle. Projet de document de synthèse présenté à la commission Faune du CNPN le 20 juin MEDD. 33p. OFFICE NATIONAL DE LA CHASSE, Le Blaireau. Note technique n°32. 4p. RUETTE S., CROQUET V., ALBARET M., CHANSDOSNE C. & DUFOUR J., Comparaison des différentes méthodes de suivi des populations de Blaireau, Meles meles, en région Bourgogne et Franche-Comté. ONCFS, FRC Franche-Comté et Bourgogne. 27p. Bibliographie

38 38 Le Blaireau Meles meles Linné, 1758 Contacts pour plus d’information Laurent BALESTRA, Service départemental du Jura sd39.oncfs.gouv.fr Virginie CROQUET, Cellule Technique


Télécharger ppt "1 Le blaireau Meles meles Linné, 1758. 2 Systématique Biologie Habitat Indices de présence Aire de répartition en France Causes de mortalité Statut juridique."

Présentations similaires


Annonces Google