La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Diversité du plancton Son rôle dans le cycle biogéochimique du carbone.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Diversité du plancton Son rôle dans le cycle biogéochimique du carbone."— Transcription de la présentation:

1 Diversité du plancton Son rôle dans le cycle biogéochimique du carbone

2 Le plancton est une association biologique complexe qui se maintient entre la surface de leau et une profondeur variable de locéan. Cest un écosystème complet qui comporte des végétaux (phytoplancton) et des animaux (zooplancton). Parmi les animaux, un nombre considérable de groupes sont représentés, des protozoaires aux vertébrés (larves variées). Beaucoup de représentants du plancton (animaux comme végétaux) synthétisent des pièces squelettiques en calcaire ou en silice. Ils interviennent dans la biogéochimique de leau de mer et dans les grands cycles biogéochimiques, particulièrement celui du carbone. Ils interviennent de deux façons dans ce cycle en tant que puit de CO2: –Par la matière organique qui peut exceptionnellement se trouver conservée dans les sédiments et sera éventuellement à lorigine des hydrocarbures (après passage dans des conditions de pression et de température permettant cette évolution). –Par le carbonate de calcium des épices squelettiques, sil ny a pas re dissolution au cours de la lente décantation vers les fonds océaniques. Source: revue Palais découverte, mars 2001, N°286

3 Le devenir des tests carbonatés: des boues calcaires Flux colonne deau ===> sédiment = estimé par des pièges à sédiments (Kawahata et al., 2002, pacific warm pool) de lordre de 100 à 200 tests/ m2/jour Lorigine du calcium piégé dans les tests:laltération des roches des continents, en particulier les basaltes riches en feldspaths calcosodiques Source: revue du palais de la découverte n°286 mars 2001 « Érosion et climat » Jérôme GAILLARDET et Bernard DUPRET Source: « Les foraminifères planctoniques, un outil roi en paléoclimatologie » Auteur: Frédérique EYNAUD Laboratoire EPOC université de Bordeaux 1

4 Le picoplancton, la photosynthèse à léchelle du micron Conférence donnée dans le cadre de la formation des enseignants de SVT Juin 2005 Auteur: Daniel VAULOT, station de biologique de ROSCOFF CNRS Université paris 6 Diversité du phytoplancton marin Conférence donnée dans le cadre de la formation des enseignants de SVT Juin 2005 Auteur: Nathalie SIMON, station biologique de ROSCOFF CNRS Université Paris 6 Source:http://www.sb-roscoff.fr/Phyto/index.php?option=com_docman&task=cat_view&gid=109&Itemid=112 Image figurant sur la page dentrée du diaporama Le phytoplancton Deux diaporamas comportant une panoplie dimages et de documents extrêmement précieux

5 Dans le cadre des activités liées au REPHY, le LER/PC réalise des observations et des comptages d'espèces phytoplanctoniques dans les eaux côtières et surveille le développement despèces productrices de toxines dans les coquillages néfastes pour la santé publique. Source: Chaetoceros decipiensDitylum sp. prolifération phytoplanctonique Phytoplancton : ensemble des algues microscopiques qui flottent dans les eaux. C'est le premier maillon de la chaîne alimentaire dans l'écosystème marin. Il existe environ 4000 espèces phytoplanctoniques au niveau mondial : certaines dentre elles (environ 250) peuvent proliférer de façon importante en formant des eaux rouges, brunes ou vertes, d'autres espèces (environ 70) sont toxiques, mais la plupart d'entre elles sont totalement inoffensives.

6 Phytoplancton: Source: site chilien: La presencia de algunas especies de dinoflagelados en zonas costeras es de singular importancia, ya que frente a condiciones ecológicas favorables para su desarrollo pueden aparecen en grandes densidades, lo que se conoce como florecimiento, floraciones algales o "blooms", causando cambios en la coloración del agua de mar, fenómeno conocido como marea roja. Donophysis Acuta Alexandrium Cantenella

7 Nannoplancton calcaire

8 Source:

9 Quelques organismes du zooplancton récoltés en Polynésie Source: sitehttp://www.com.univ-mrs.fr/IRD/atollpol/commatoll/zoopl.htm Les communautés des atolls des Tuamotu

10 Les foraminifères : marqueurs du climat Les foraminifères sont des organismes unicellulaires exclusivement marins. Les individus planctoniques occupent de façon très importante les deux cents premiers mètres de tous les océans (environ 10 % du zooplancton) et se déplacent au gré des courants. Dautres, benthiques, vivent au fond, à linterface eau - sédiment. On estime à environ le nombre despèces fossiles et à moins de le nombre despèces existant encore de nos jours. Ils proviennent de lignées complexes et nombreuses, développées depuis le Mésozoïque (environ 250 millions dannées). Foraminifère planctonique vivant (G.bulloides). Photographie Bijma J. Source: Autres photos de foraminifères actuels disponibles sur ce site

11

12 Orbulina universa

13 Globigerinoides sacculifer, a key indicator of past temperatures. Globigerinoides sacculifer

14 Foraminifères fossiles benthiques

15 oceanexplorer.noaa.gov/.../media/limacina.htmloceanexplorer.noaa.gov/.../media/limacina.html. Ptéropode pélagique vivant Test de ce ptéropode

16 Cliona limacina

17 Sea Butterfly, Pteropod Pteropods are tiny, free-swimming marine snails which have developed two wing-like flaps in place of the large muscular foot of most snails. They beat these wings constantly to remain near the surface of the ocean. Photo: Peter Parks © 2001 by Image Quest 3-DImage Quest 3-D

18 Limacina helicina, the dominant pteropod in polar waters

19 LES RADIOLAIRES – le plancton siliceux actuel Source: Muséum national dhistoire naturelle: Par leur diversité de formes et de couleurs, les microorganismes qui pullulent dans le plancton marin offrent toujours de nouveaux sujets d'intérêt (curiosité intellectuelle) et d'émerveillement (surprise esthétique). Parmi eux, les Radiolaires sont assurément les plus élégants; leurs fines coques treillissées combinent presque à l'infini la sphère, le cylindre, le cône, le disque, l'anneau, la spirale... Et pourtant, si élégants soient-ils, les Radiolaires comptent parmi les protistes marins les moins bien connus du biologiste; cette méconnaissance résulte à la fois de leur faible dimension (de 50 à 300 µm en moyenne), de la complexité de leur organisation et de la difficulté de les maintenir en élevage. Les Radiolaires, tous marins, vivent pour la plupart à l'état d'individus isolés. Il existe cependant des formes coloniales, pouvant atteindre une grande taille (jusqu'à 5 m), comportant de très nombreux individus noyés au sein d'une masse gélatineuse mais où chacun possède généralement son propre squelette. A. Colonie filiforme longue de un mètre, telle qu'elle apparaît dans l'eau à l'oeil nu. Le seul moyen de prélèvement non destructeur est de capturer la colonie dans un bocal en plongée. B. Colonie vue sous le microscope optique. L'axe central correspond à l'amas de capsules centrales des nombreux individus et à leurs symbiontes. Le manchon d'allure gélatineuse correspond à l'ectoplasme. Cette colonie mesure environ 10 cm Schéma dorganisation dun radiolaire sphérique Modifié d'après De Wever et al. (1994), fig.4.

20 LES DIATOMEES – le plancton siliceux actuel ress/2002/images/diatoms3_17 0.jpg


Télécharger ppt "Diversité du plancton Son rôle dans le cycle biogéochimique du carbone."

Présentations similaires


Annonces Google