La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Estimation des valeurs de capacité laitière par système de traite automatique. 2eme Doc G32 2006-2007 Delplace Stéphanie Rieger Juliette.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Estimation des valeurs de capacité laitière par système de traite automatique. 2eme Doc G32 2006-2007 Delplace Stéphanie Rieger Juliette."— Transcription de la présentation:

1 Estimation des valeurs de capacité laitière par système de traite automatique. 2eme Doc G Delplace Stéphanie Rieger Juliette

2 I. Introduction. La production laitière est un élément très important dans le cadre de la sélection bovine. Une expérience a été menée pour prouver lefficacité dappareils denregistrements de données de la production laitière afin de pouvoir les mettre en application chez les éleveurs pour améliorer la sélection. La production laitière est un élément très important dans le cadre de la sélection bovine. Une expérience a été menée pour prouver lefficacité dappareils denregistrements de données de la production laitière afin de pouvoir les mettre en application chez les éleveurs pour améliorer la sélection.

3 II. Matériels et méthodes. Où : Allemagne, ferme de recherche de linstitut de reproduction animale et dagriculture. Où : Allemagne, ferme de recherche de linstitut de reproduction animale et dagriculture. N : 401 vaches Holstein – Frieisian. N : 401 vaches Holstein – Frieisian. Quand : septembre 2000 – Juin Etude menée sur 3 lactations. Quand : septembre 2000 – Juin Etude menée sur 3 lactations. Caractères étudiés : - débit moyen du lait. Caractères étudiés : - débit moyen du lait. - débit maximum du lait. - débit maximum du lait. - temps de traite. - temps de traite. Mesures relevées par traite et par jour. Mesures relevées par traite et par jour.

4 II. Matériels et méthodes. Système de mesure des données. Système de mesure des données. - Débit moyen découlement du lait = valeurs moyenne des données enregistrées lors dune traite. - Débit moyen découlement du lait = valeurs moyenne des données enregistrées lors dune traite. - Débit maximum découlement du lait = moyenne des 2 mesures les plus élevées enregistrées lors dune traite. - Débit maximum découlement du lait = moyenne des 2 mesures les plus élevées enregistrées lors dune traite. - Temps de traite = temps compris entre le début de lécoulement du lait de tout les trayons jusquà la fin de lécoulement du lait du dernier trayon. - Temps de traite = temps compris entre le début de lécoulement du lait de tout les trayons jusquà la fin de lécoulement du lait du dernier trayon.

5 II. Matériels et méthodes. Validation des données. Validation des données. * Exclusion de donnée prise lors de traite : * Exclusion de donnée prise lors de traite : - Qui ne décrivent pas une vraie traite : - Bv pas pu être traite. - Qui ne décrivent pas une vraie traite : - Bv pas pu être traite. - mauvaise fixation de - mauvaise fixation de la griffe. la griffe. - … - … * Exclusion de donnée prise sur la journée : * Exclusion de donnée prise sur la journée : - Si une valeur est erronée (ex; nulle), il y a suppression de toutes les données de la journée. - Si une valeur est erronée (ex; nulle), il y a suppression de toutes les données de la journée.

6 II. Matériels et méthodes. Il y a une variation des intervalles de traite selon le moment de la journée où elle a lieu. La période débute lors de la première traite diurne. Les intervalles de traite peuvent être variable. Il y a une variation des intervalles de traite selon le moment de la journée où elle a lieu. La période débute lors de la première traite diurne. Les intervalles de traite peuvent être variable. Les mesures se font entre les jours 8 à 305 de la lactation. Les mesures se font entre les jours 8 à 305 de la lactation. Méthodes de calculs utilisées. Méthodes de calculs utilisées. - Mixed procedure. - Mixed procedure. - REML pour les composants de la variance. - REML pour les composants de la variance. - Application dun modèle animal multi-trait. - Application dun modèle animal multi-trait.

7 III. Commentaires sur la méthode. Influence du nombre de vêlages sur la lactation. Influence du nombre de vêlages sur la lactation. Sur 401 vache : - 40% on 3 filles ou +. Sur 401 vache : - 40% on 3 filles ou % on 5 filles ou % on 5 filles ou + Les vaches et les génisses ont des courbes de lactation évoluant différemment (donc difficiles à comparer).

8 III. Commentaires sur la méthode. Intervalle de traite a une influence sur les paramètres mesurés : sil augmente les 3 paramètres étudiés augmentent. Intervalle de traite a une influence sur les paramètres mesurés : sil augmente les 3 paramètres étudiés augmentent.

9 III. Commentaires sur la méthode. Différences génétiques entre les vaches (effet génétique additif de variance, coefficient dhéritabilité,…) Différences génétiques entre les vaches (effet génétique additif de variance, coefficient dhéritabilité,…) Standardisation du milieu (attention à la comparaison détudes). Standardisation du milieu (attention à la comparaison détudes). Résultats par jour ou par traite sont légèrement différents. Résultats par jour ou par traite sont légèrement différents. Pas dapplication du modèle de régression car il ny a pas assez de mesures (n=401). Pas dapplication du modèle de régression car il ny a pas assez de mesures (n=401). Conditions environnementales : T°, machine, traitements, … faisant varier jour après jour la capacité laitière Conditions environnementales : T°, machine, traitements, … faisant varier jour après jour la capacité laitière

10 IV. Résultats. TraiteJour ObsS.D.Obs.S.D. Rendement laitier (kg) Taux moyen du débit du lait (kg/min) Taux maximum du débit du lait (kg/min) Temps de traite (min) Intervalle de traite (h)

11 IV. Résultats. Les donnes ont été analysées avec ces modèles. Les donnes ont été analysées avec ces modèles. Par traite : Par traite : Yijklmn = U + LNRCLAi + DAYj + MIk + Bil(d/c) + Bi2(D/C)2 + Bi3ln(C/D) + Bi4[ln(C/D)]2 + Ai + PEm + Eijklmn Yijklmn = U + LNRCLAi + DAYj + MIk + Bil(d/c) + Bi2(D/C)2 + Bi3ln(C/D) + Bi4[ln(C/D)]2 + Ai + PEm + Eijklmn Yijklmn = débit moyen ou max découlement du lait ou temps de traite ou production laitière. LNRCLAi = effet de la classe de parité (i=1,> ou = 2) DAYj = effet du jour (j=1-1020) MIk = effet de durée de lintervalle de traite (9 classe différentes) Ai = effet génétique additif (i= )

12 IV. Résultats. PEm = effet permanant environnemental (pris en compte pour la répétabilité de la mesure par vache (m=1-401) Eijklmn = erreur residuelle Bi2 = coefficient de régression linéaire de (D/c) Bi3 et Bi4 = coefficient de régression linéaire de (C/d) Les coefficient de régression sont estime sur base de la parité (exemple : 2 courbes de lactations) D = jour de lactation C = constante (c=325)

13 IV. Résultats. Les donnes ont été analysées avec ces modèles. Les donnes ont été analysées avec ces modèles. Par jour : Par jour : Yijklmn = U + LNRCLAi + DAYj + Bil(d/c) + Bi2(D/C)2 + Bi3ln(C/D) + Bi4[ln(C/D)]2 + Ak + PEl + Eijklmn Yijklmn = U + LNRCLAi + DAYj + Bil(d/c) + Bi2(D/C)2 + Bi3ln(C/D) + Bi4[ln(C/D)]2 + Ak + PEl + Eijklmn Léquation est la même sauf en ce qui concerne lintervalle de traite puisque que ce sont des données par jour.

14 IV. Résultats. Par traite Taux moyen découlement du lait (kg/min) Taux maximum découlement du lait (kg/min) Temps de traite (min) Production laitière (kg) Taux moyen découlement du lait (kg/min) Taux maximum découlement du lait (kg/min) Temps de traite (min) Production laitière (kg) en diagonale lhéritabilité en diagonale lhéritabilité

15 IV. Résultats. Par jour Taux moyen découlement du lait (kg/min) Taux maximum découlement du lait (kg/min) Temps de traite (min) Production laitière (kg) Taux moyen découlement du lait (kg/min) Taux maximum découlement du lait (kg/min) Temps de traite (min) Production laitière (kg) en diagonale lhéritabilité en diagonale lhéritabilité

16 IV. Résultats. Les 3 paramètres étudié, ainsi que la production laitière, sont hautement héritables ( > 0.3 ). Les 3 paramètres étudié, ainsi que la production laitière, sont hautement héritables ( > 0.3 ). Il y a une corrélation positive entre ces 3 paramètres entre eux et entre ces 3 paramètre et la production laitière. Il y a une corrélation positive entre ces 3 paramètres entre eux et entre ces 3 paramètre et la production laitière. Il y a une corrélation négative entre production laitière et le temps de traite ; les vaches qui ont une production laitière plus élevée ont aussi un temps de traite moindre par unité de lait. Cette corrélation semble pus faible quand elle est calculée par jour. Il y a une corrélation négative entre production laitière et le temps de traite ; les vaches qui ont une production laitière plus élevée ont aussi un temps de traite moindre par unité de lait. Cette corrélation semble pus faible quand elle est calculée par jour.

17 IV. Résultats. Il y a aussi une corrélation entre ces paramètres et les performances de reproduction (Breeding values). Ces paramètres permettent donc de les prédire. Il y a aussi une corrélation entre ces paramètres et les performances de reproduction (Breeding values). Ces paramètres permettent donc de les prédire.

18 IV. Résultats. La sélection sur la capacité laitière est prometteuse car lhéritabilité est supérieure à 0,3 pour la plupart des caractères. La sélection sur la capacité laitière est prometteuse car lhéritabilité est supérieure à 0,3 pour la plupart des caractères. On se base plus précisément sur le débit moyen du lait car lorsquil est trop important il y a augmentation du risque de pathologie du pis (canal du trayon plus grand entrée de bactéries, …). On se base plus précisément sur le débit moyen du lait car lorsquil est trop important il y a augmentation du risque de pathologie du pis (canal du trayon plus grand entrée de bactéries, …). Nous pouvons donc estimer les performances de reproduction en se basant sur les résultats obtenus par cette expérience. Nous pouvons donc estimer les performances de reproduction en se basant sur les résultats obtenus par cette expérience.

19 V. Intérêt et applications. Cette méthode permettrait aux éleveurs et aux vétérinaires de mettre en place une sélection des vaches en récoltant eux- mêmes les données (lors de la traite). Cette méthode permettrait aux éleveurs et aux vétérinaires de mettre en place une sélection des vaches en récoltant eux- mêmes les données (lors de la traite). Ce système de sélection pourrait être plus répandu et plus utilisé quil ne lest actuellement. Ce système de sélection pourrait être plus répandu et plus utilisé quil ne lest actuellement. De plus cela permettrait de diminuer le facteur génétique qui prédispose aux pathologies du pis (mammites,…) actuellement très rencontrées et à lorigine de pertes économiques importantes. Mais attention il faut bien différencié facteurs génétique et autres (environnement,…) De plus cela permettrait de diminuer le facteur génétique qui prédispose aux pathologies du pis (mammites,…) actuellement très rencontrées et à lorigine de pertes économiques importantes. Mais attention il faut bien différencié facteurs génétique et autres (environnement,…)

20 VI. Bibliographie. S. Gäde, E. Stamer, W. Junge, E. Kalm Estimates of genetic parameters for milkability from automatic milking. Livestock Science 104 (2006) S. Gäde, E. Stamer, W. Junge, E. Kalm Estimates of genetic parameters for milkability from automatic milking. Livestock Science 104 (2006) J. Detilleux. Génétique quantitative 1er Doctorat. J. Detilleux. Génétique quantitative 1er Doctorat.


Télécharger ppt "Estimation des valeurs de capacité laitière par système de traite automatique. 2eme Doc G32 2006-2007 Delplace Stéphanie Rieger Juliette."

Présentations similaires


Annonces Google