La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Réunion des participants ENERGY STAR ® Toronto, 4 mai 2006 Ralph Torrie Vice-président, ICF International Toronto, mai 2006 Loeil de la.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Réunion des participants ENERGY STAR ® Toronto, 4 mai 2006 Ralph Torrie Vice-président, ICF International Toronto, mai 2006 Loeil de la."— Transcription de la présentation:

1 Réunion des participants ENERGY STAR ® Toronto, 4 mai 2006 Ralph Torrie Vice-président, ICF International Toronto, mai 2006 Loeil de la tempête ou le chas de laiguille : le défi des changements climatiques

2

3 Les cinq années les plus chaudes du dernier siècle ont toutes été au cours de la dernière décennie 8 premiers mois de 2005 Source : NOAA à ftp://ftp.ncdc.noaa.gov/pub/data/anomalies

4 Les modèles peuvent aussi être testés quant à leur capacité à simuler de façon réaliste le climat antérieur Source : GIEC Bilan 2001 des changements climatiques : Les éléments scientifiques. Travaux du groupe de travail I au Troisième rapport dévaluation du Groupe dexperts intergouvernemental sur lévolution du climat [Houghton, J.T., et al. (eds.)]. Cambridge University Press, Cambridge, R.-U. p. 11.

5 Le GIEC prévoit que le monde deviendra Le GIEC prévoit que le monde deviendra BEAUCOUP, BEAUCOUP plus chaud BEAUCOUP, BEAUCOUP plus chaud Source : GIEC Bilan 2001 des changements climatiques : Rapport de synthèse. Travaux des groupes de travail I, II et III au Troisième rapport dévaluation du Groupe dexperts intergouvernemental sur lévolution du climat [Watson,R.T et al. (eds.)]. Cambridge University Press, Cambridge, R.-U. p. 140.

6 Une approche probabiliste indique une sensibilité de presque 3,2 °C Source : Murphy et al Nature 430: (also Science 305:933)

7

8 Combien de temps nous reste-t-il? Nous devons stabiliser les émissions de dioxyde de carbone en une décennie, sinon la température augmentera de plus dun degré. Cela sera plus chaud que ça ne la été depuis un demi-million dannées et plusieurs événements pourraient devenir impossibles à arrêter. Si nous devons larrêter, nous ne pouvons pas attendre les nouvelles technologies comme le captage des émissions produites par la combustion du charbon. Nous devons agir avec ce que nous avons. Pour la décennie, cela signifie se concentrer sur lefficacité énergétique et les sources dénergie renouvelables qui ne brûlent pas de charbon. Il ne nous reste pas beaucoup de temps. Jim Hansen NASA Goddard Institute for Space Studies, Février 2006

9 Comment nous défendons-nous contre les changements climatiques?....

10 Tout est éliminé quelque part. Tout est interrelié. (On ne peut faire une seule chose.) La nature est une puissance indépendante qui ne négocie pas. Commençons par nous rappeler les « règles de la maison » pour la planète Terre …

11 Économie Société Environnement

12 Objectifs de stabilisation Scénarios démissions mondiales de gaz à effet de serre correspondant aux divers niveaux de stabilisation

13

14

15 Avenir sans émissions – Contexte dune approche « fait au Canada » Croissance continue de la population Important secteur de la production des combustibles fossiles, lequel est en croissance et orienté vers les marchés dexportation Industries gourmandes en énergie (papier, métaux, acier, produits chimiques industriels) qui sont importantes pour léconomie canadienne, bien quen baisse relative, et courbe montante à valeur ajoutée sur le marché mondial Combustibles et électricité à relativement bon prix

16

17 Les scénarios de réduction accentuée des émissions et à long terme dépassent le cadre de la politique sur les changements climatiques, offrant un « regard nouveau » sur les stratégies et options

18 Émissions GES associées à lénergie en 2003, par combustible (600 Mt équivalent CO 2 en émissions totales)

19

20 Émissions de gaz à effet de serre au Canada (répartition des émissions pour le cycle complet)

21 Après Kyoto – La voie du Canada vers la réduction des émissions

22 Source : R. Torrie, Low Emission Scenarios in an Expanding, Industrialized, Oil Exporting Economy: The Case of Canada.

23 JAPON Source : Dr. Junichi Fujino, Development of Japan Low Carbon Society Japan Low Carbon Society Scenarios toward 2050 Scenarios toward

24 ALLEMAGNE Source : Martin Weiss, Long Term Climate Policy Scenarios for Germany.

25 AUSTRALIE Source : Hugh Saddler et al., A Clean Energy Future for Australia.

26 AUSTRALIE -- MÉLANGE DE SOURCES DÉLECTRICITÉ EN 2001, SCÉNARIO DE BASE 2040 ET SCÉNARIO 2 DE 2040 Source : Hugh Saddler et al., A Clean Energy Future for Australia.

27 INDE Source : PR. Shukla, Low Carbon scenarios for India to

28 Possibilité dun avenir avec une réduction des émissions « fait au Canada » CINQ PRIORITÉS Améliorations constantes pour la productivité énergétique de léconomie, y compris un gain defficacité de facteur quatre Cogénération pour lélectricité Biocombustibles Piégeage du carbone Production délectricité sans carbone

29 Avantages accessoires Les avantages accessoires de la réduction des émissions seront cruciaux pour la réussite : –réduction de la pollution de lair et amélioration de la santé publique –meilleur rendement des édifices –compétitivité économique sur le marché mondial –rehaussement des environnements urbains –création demplois pour un vaste éventail de compétences et de professions –progrès technologique

30 Synergies La réduction des émissions est conforme à une certaine tendance exogène dans la société canadienne - ces synergies peuvent être exploitées pour favoriser une réduction des émissions (redensification urbaine, remise à neuf de linfrastructure daprès- guerre, production industrielle à plus grande valeur ajoutée)

31 Mise en œuvre dun avenir à émissions réduites – le chas de laiguille Un avenir avec une réduction des émissions a des implications politiques allant bien au-delà de la politique énergétique traditionnelle. Il doit être élaboré dans le contexte plus étendu du développement durable Les stratégies reposant sur le prix de lénergie sont peut-être nécessaires, mais pas suffisantes La mise en place de technologies est fondamentalement économique, mais soumise aux contraintes dune infrastructure financière et organisationnelle sous-développée, de lavantage bien établi des fournisseurs de marchandises et de lexternalisation des coûts environnementaux. Le marketing mondial et la mise en place rapide seront caractéristiques des développements du côté de la demande. Les autorités locales doivent aller de lavant pour transformer les collectivités Les conditions climatiques vont se détériorer pendant des décennies, peu importe les efforts datténuation des impacts

32

33 Croissance de léconomie, de lénergie et des émissions au Canada,

34 Croissance énergétique au Canada,

35

36

37

38

39 Merci! Ralph D. Torrie


Télécharger ppt "Réunion des participants ENERGY STAR ® Toronto, 4 mai 2006 Ralph Torrie Vice-président, ICF International Toronto, mai 2006 Loeil de la."

Présentations similaires


Annonces Google