La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Université de Bradford Royaume Uni

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Université de Bradford Royaume Uni"— Transcription de la présentation:

1 Université de Bradford Royaume Uni
Une approche compréhensive au problème de la déficience en matière de conscientisation et d’éducation au double usage Les risques naissants posés par le développement des sciences de la vie et le rôle des scientifiques Centre de Recherche de l’Université de Bradford sur le Désarmement-Bradford Disarmament Research Centre (BDRC) Université de Bradford Royaume Uni Chaque année depuis 2008, le Centre de Recherche de l’Université de Bradford sur le Désarmement (BDRC) et l’Université de Exeter, se rendent à Tokyo. Très souvent, des experts étrangers font le compte-rendu de ce qui s’y déroule. Cette fois-ci, la situation est différente. Organisé par le Conseil Scientifique Japonais, une majorité significative des présentations est assurée par des experts Japonais. Il est impératif de présenter le compte-rendu de ces rencontres à la communauté internationale. Surtout cette année, du fait de la 7e Conférence d’Examen de la Convention sur les Armes Biologiques et à Toxines (CABT).

2 Structure Quel est le problème? Pourquoi il y a-t-il un problème?
La résolution du problème (1) du bas vers le haut La résolution du problème (2) du haut vers le bas Une approche compréhensive 2

3 Section A. Quel est le problème?
* Les références sont classées à la fin de la présentation

4 A1. Les prévisions de Meselson en 2000*
“…Dans le siècle à venir, à mesure que notre capacité à modifier les procédés fondamentaux de la vie continue son rapide développement, nous serons capables, non seulement de mettre au point de nouveaux moyens pour détruire la vie, mais également pour la manipuler – y compris les processus de cognition, de développement, de reproduction, et d’hérédité…” *Matthew Meselson est professeur de biologie moléculaire a l’Université d’Harvard

5 A2. Les inquiétudes de Meselson
“…Un monde dans lequel ces capacités sont grandement employés dans des buts hostiles serait un monde dans lequel la nature même du conflit a changé, de façon radicale. C’est en cela que pourrait résider des opportunités sans précédent pour la violence, la coercion, la répression ou l’asservissement…”

6 A3. Les biotechnologies du futur
“…L’évolution vers un tel monde pourrait dénaturer la révolution accélérée en biotechnologie, de telle façon que cela pourrait gâcher son vaste potentiel pour une application bénéfique et pourrait avoir des conséquences néfastes.”

7 A4. Le rapport de la Commission Fink de 2004*
“La Commission a identifié 7 types d’expériences…qui exigeront une révision…avant même d’avoir été entreprises…ou publiées en détail…” “Les expériences susceptibles d‘inquiéter, seraient celles qui: démontreraient comment rendre un vaccin inefficace… permettraient l’arsenalisation d’un agent biologique ou d’une toxine…” “…La Commission pense qu’il sera nécessaire, avec le temps, d’étendre la liste des expériences qui provoquent des inquiétudes…”

8 A5. Le rapport Lemon-Relman de 2006*
“2. La Commission recommande l’adoption d’une perspective plus large sur le ‘spectre des menaces’… …Il est difficile, voire impossible, de décrire dans des termes concrets, à quoi ressemblera le paysage de la technologie dans les 5 à 10 prochaines années…[cependant] il existe des types d’avancées qui partagent des caractéristiques importantes…”

9 A6. L’Article I de la Convention sur les Armes Biologiques ou à Toxines (CABT)
“Chaque Etat Partie à la présente Convention s’engage à ne jamais, et en aucune circonstance, mettre au point, fabriquer, stocker, ni acquérir d’une manière ou d’une autre, ni conserver: 1. Des agents microbiologiques ou autres agents biologiques, ainsi que des toxines quels qu’en soient l’origine ou le mode de production, de types et en quantités qui ne sont pas destinés à des fins prophylactiques, de protection, ou à d’autres fins pacifiques.”

10 A7. L’Article IV de la CABT
“Chaque Etat Partie à la présente Convention s’engage à prendre, selon les procédures prévues par sa constitution, les mesures nécessaires pour interdire et empêcher la mise au point, la fabrication, le stockage, l’acquisition ou la conservation des agents, des toxines, des armes, de l’équipement et des vecteurs dont il est question dans l’Article I de la Convention, sur le territoire d’un tel Etat…”

11 A8. La signification de ‘prévenir’
L’Article IV (Seconde Conférence d’Examen, 1986) “La Conférence remarque l’importance de: …l’inclusion dans les manuels et dans les programmes éducatifs, médicaux, scientifiques et militaires, d’informations qui traitent de l’interdiction… Et pense que de telles mesures, que les Etats pourraient entreprendre, renforceraient l’efficacité de la Convention.”

12 A9. Des séminaires intéractifs avec des experts en sciences de la vie
Le Document d’Information de Bradford, 2005* “Il y a peu d’indication, d’après nos séminaires, que les participants: Considèrent le terrorisme et les armes biologiques comme une menace considérable; Considèrent que les développements dans la recherche en sciences de la vie constituent des menaces d’ordre biologique; Sont conscients des débats en cours et des inquiétudes sur la recherche en matière de double usage ; ou Connaissent la CABT”. Le Document de travail No.29* de l’Australie, lors de la réunion sur la CABT, en 2005 “Parmi la communauté scientifique australienne, il existe un degré faible de connaissance du risque posé par une mauvaise utilisation de la biologie dans la création d’armes chimiques ou biologiques.”

13 Section B. Pourquoi il y a-t-il un problème?

14 B10. L’éducation dans les universités en: Europe, Japon, Israël et la Région Asie-Pacifique (AP)*
Pays Année Cours sondés Principaux résultats Europe 2008 142 cours dans 29 pays 3 des universités présentes dans cette enquête, offrent actuellement quelques modules spécifiques en biosécurité. Japon 2009 197 cours dans 62 universités La mise en application d’une éducation en matière d’éthique pour les scientifiques, n’inclut que très rarement les problèmes posés par le double-usage. Israël 35 cours dans 7 universités La loi sur la biosécurité et un rapport sur le bioterrorisme par l’académie nationale et le conseil de sécurité; en revanche aucun cours dans les universités. AP 2010 197 cours dans 58 universités Quelques cours de biosécurité dans les universités; et un intérêt grandissant dans la coopération régionale avec pour but de promouvoir une éducation en la matière.

15 B11. L’éducation dans les universités au Japon (2)
Questionnaire a l’intention de maîtres de conférence Investigation des raisons possibles entrainant des lacunes. Il existe: “une absence d’espace dans les programmes existants; • une absence de temps et de ressources pour développer de nouveaux programmes; • une absence d’expertise et de littérature disponible en matière d’éducation en biosécurité; et • des doutes quant à la nécessité d’une éducation en biosécurité.”

16 Section C. La résolution du problème (1): Les approches du bas vers le haut
Photo Credit: Prof. Yasushi Miyahira: National Defense Medical College

17 C12. Ressource pour un Module Pédagogique-RME (1. Résumé)
Le concept principal Une ressource éducative gratuite, disponible en ligne qui permet un entrainement dans l’enseignement supérieur sur les questions relatives a l’éthique et les problèmes du double-usage de la science. Pas de modèle unique adéquat pour tous Le contenu de la ressource est adaptable à tous les utilisateurs pour des contextes académiques bien spécifiques.

18 C13. Ressource pour un Module Pédagogique-RME (2. Sections)
21 classes basées sur les RME: un concept de biosécurité plus étendu: A. Un aperçu (Classe 1). B. La menace de la guerre et du terrorisme biologiques, et le régime de prohibition international (Classe 2 a 10). C. Le dilemme du double-usage et les responsabilités des scientifiques (Classe 11 a 18). D. La mise en application nationale de la CABT (Classe 20). E. L’élaboration d’un “réseau de prévention” (Classe 21).

19 C14. La traduction des RME Mise en application: En cours d’éssai en Italie, aux Pays Bas, en Pologne, au Portugal, en Espagne, en Suède, au Royaume Uni et au Japon. Langues: Disponibles en Anglais, Japonais, Russe, Français et Roumain/Moldave. Le sera très prochainement en Espagnol, Urdu, Polonais et Arabe… Traduction en Français du module pédagogique, par Mathieu Buchet, disponible à l’adresse suivante: <http://www.brad.ac.uk/bioethics/educationalmoduleresource/frenchlanguageversionofemr/>

20 C15. La formation des formateurs ( La conception et le développement)
Les objectifs: renforcer les capacités des participants à développer: 1. Le savoir & la compréhension Revoir et évaluer les thèmes et méthodes en matière d’éthique et biosécurité, pertinentes aux questions du double-usage. 2. Les compétences de discipline Incorporer les inquiétudes liées au double-usage de la biosécurité dans leurs programmes d’entrainement. Le Logiciel Elluminate Une plateforme intéractive en direct pour les cours magistraux et séminaires, Salle de classe virtuelle permettant une intéraction entre les participants, facilitée par l’usage du power point, d’une webcam, et d’un équipement audio.

21 C16. Les séries nationales: la spécificité de chaque pays
Garder la structure essentielle des modules pédagogiques, Ajouter des contextes spécifiques à chaque pays, en rapport avec des questions de biosécurité, Gagner du temps en proposant aux professionnels, des ressources pour développer de nouveaux matériels éducatifs, Avoir pour but l’introduction de programmes éducatifs ciblés sur un contexte éducatif, Faciliter de meilleures pratiques internationales, grâce a l’utilisation des modules éducatifs

22 C17. Le partage de meilleures pratiques au Japon, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni
Séminaire conjoint de collaboration Japon-Royaume Uni, Janvier, 2011 Biosecurité, dilemme du double-usage et éducation pour les experts en sciences de la vie Organisé par l’Université de Keio, en coopération avec l’Ecole Médicale de la Défense Nationale, l’Institut de Recherche en Sciences et Technologies pour la Société (RISTEX) et l’Université de Bradford, Les experts Américains incluent des personnalités issues de l’Académie Nationale des Sciences (NAS) et l’Association Américaine pour l’Avancement des Sciences (AAAS), Parrainé par la Société Japonaise pour la Promotion de la Science (JSPS) et le Conseil pour la Recherche Economique et Sociale (ESRC) du Royaume Uni. Les détails relatifs aux séminaires sont disponibles à l’adresse suivante:

23 Section D. La résolution du problème (2): Les approches du haut vers le bas
Image provenant de:

24 D18. La Déclaration de la CABT de 2008 (1)
“…reconnait l’importance qu’il existe à s’assurer que ceux impliqués dans le milieu de la biologie, soient conscients des obligations qui les incombent dans la présente Convention…” “…remarque que les conditions nécessaires requises pour les séminaires, modules ou cours, notamment les éléments obligatoires…pourraient contribuer à la conscientisation et à la mise en application de la CABT …”

25 D19. La déclaration de la CABT de 2008 (2)
Les idées évaluées dans les discussions de 2008, incluent: L’explication des risques associés à la possible mauvaise utilisation de la biologie et de la biotechnologie; Englober les obligations morales et éthiques incombant à ceux qui font usage de la biologie; Fournir des conseils sur les types d’activités qui seraient contraires aux objectifs de la Convention, de certaines lois nationales et du droit international; S’appuyer sur du matériel pédagogique facile d’accès, des programmes facilitant la formation des formateurs, des séminaires, des groupes de travail, des publications et des matériels audio-visuels…”

26 D20. “De possibles approches vers l’éducation et la conscientisation de la communauté scientifique”
JACKSNNZ (un groupe diplomatique partageant une vision commune, qui a émergé suite à la 6e Conférence d’Examen en 2006 et qui inclut le Japon, l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, la Suissse, la Norvège et la Nouvelle Zélande: Non-nucléaire, Non-UE) En 2011, le document présenté par le Japon, l’Australie et la Suisse du groupe JACKSNNZ (BWC/CONF.VII/PC/INF.4) déclara que: “Les Etats Parties devraient informer de leurs pratiques en matière de conscientisation sur les questions d’éducation au double usage, de façon plus explicite. (Il est reconnu que les compte-rendus réalisés par les Etats Parties, rapportant ces activités, pourraient être inclus dans les Mesures de Renforcement de la Confiance (MRC), dans la catégorie ‘Autres Mesures’ et plus précisément, dans la ‘Mesure de Renforcement de la Confiance E’, intitulée ‘La déclaration de législation, régulations et autres mesures’; comme faisant partie des mesures entreprises pour assurer une mise en application nationale efficace de la CABT.” *CRM=Les Mesures de Renforcement de la Confiance, sont des compte-rendus annuels présentés à la CABT.

27 E21. Une approche compréhensive
Education = Pas de modèle unique adéquat pour tous; mais Faisable Enquêtes internationales(compréhension des problèmes) RME (développement d’outils éducatifs) Mise en application d’une éducation (programme d’entrainement) Traduction et essai des RME Partage de meilleures pratiques au niveau international Présenter des comptes-rendus à la CABT

28

29 Références (1) Australia. (2005). Raising Awareness: Approaches and Opportunities for Outreach (UN Document No. BWC/MSP/2005/MX/WP.29). Geneva: United Nations. Available from Australia, Japan and Switzerland on behalf of JACKSNNZ, and Sweden. (2011) Possible Approaches to Education and Awareness-Raising among Life Scientists, BWC/CONF.VII/PC/INF.4, Geneva: United Nations. Available from Dando, M. R. (2006) Bioterror and Biowarfare: A Beginner’s Guide, London: One World. (ダンドーM.R.著小林靖・四ノ宮成祥・宮平靖・金山敦宏・峯畑昌道 (訳) (2011) バイオテロと生物戦争 へるす出版) Dando, M. R., and Rappert, B. (2005) Codes of Conduct for the Life Sciences: Some Insights from UK Academia, Bradford Briefing Papers, No. 16. Bradford: University of Bradford. Available from Mancini, G., and Revill, J. (2008) Fostering the Biosecurity Norm: Biosecurity Education for the Next Generation of Life Scientists, Research Report for the Wellcome Trust Project on Building a Sustainable Capacity in Dual Use Bioethics Bradford: University of Bradford. Available from: Meselson, M. (2000) Averting the Hostile Exploitation of Biotechnology CBW Conventions Bulletin 48, Minehata, M. (2010) ‘An Investigation of Biosecurity Education in the Asia-Pacific Region’; Research Report for the Wellcome Trust Project on Building a Sustainable Capacity in Dual Use Bioethics. Monograph No. 5. Exeter and Bradford: University of Bradford. Available from

30 Références (2) Minehata, M. and Friedman, D. (2009) “Biosecurity Education in Israeli Research Universities: Survey Report,” Research Report for the Wellcome Trust Project on Building a Sustainable Capacity in Dual Use Bioethics, Tel Aviv, Institute for National Security Studies. Available from Minehata, M., and Shinomiya, N. (2010) Japan: Obstacles, Lesson and Future In Brian, Rappert. (ed.) Education and Ethics in the Life Sciences: Strengthening the Prohibition of Biological Weapons, Canberra: Australian National University E Press Available from National Research Council. (2004) Biotechnology Research in an Age of Terrorism. Washington, D.C.: National Academies Press, Available from National Research Council. (2006) Globalization, Biosecurity, and the Future of the Life Sciences. Washington, D.C.: National Academies Press. Available from United Nations. (2008) Report of the Meeting of States Parties, 11 December, BWC/MSP/2008/5. Geneva: United Nations. Available from


Télécharger ppt "Université de Bradford Royaume Uni"

Présentations similaires


Annonces Google