La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mars 2002 Jacques SIMON, Pierre PAYOUX Laboratoire de Biophysique, Faculté de Médecine Toulouse Purpan Remerciements : Professeur Jean-Louis ARNE, Président.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mars 2002 Jacques SIMON, Pierre PAYOUX Laboratoire de Biophysique, Faculté de Médecine Toulouse Purpan Remerciements : Professeur Jean-Louis ARNE, Président."— Transcription de la présentation:

1 Mars 2002 Jacques SIMON, Pierre PAYOUX Laboratoire de Biophysique, Faculté de Médecine Toulouse Purpan Remerciements : Professeur Jean-Louis ARNE, Président en exercice de la Société Française d'Ophtalmologie, pour ses conseils et son aimable relecture Madame Pierrette AZUELOS pour sa participation active à la réalisation de ce document Biophysique de la vision (étude n'abordant pas l'intervention des voies optiques et du cortex cérébral) Généralités Optique Physiologique

2 1. Notions succinctes sur l organisation de la rétine : Segment externe BATONNET Extrémité synaptique CONE Cil connecteur Segment interne 1.1 Les cellules sensorielles ou réceptrices : cônes et bâtonnets avec une substance photosensible dans le segment ou article externe de ces cellules 1.2 Les différentes zones de la rétine : La rétine centrale, avec : fovéa centralis : - à l intersection axe visuel-rétine - sa partie la plus centrale ou fovéola est constituée uniquement de cônes et représente la zône la plus discriminative de la rétine (AV = 10/10 ièmes ) région parafovéale et périfovéale : prédominance des cônes, apparition progressive des bâtonnets La rétine périphérique: uniquement des bâtonnets

3 1.3 Notion de convergence de la rétine et des voies optiques : rétine : cônes, bâtonnets nerf optique (NO) : 10 6 fibres ces n cellules sensorielles constituent un territoire indépendant rétinien rétine périphérique : - bâtonnets très nombreux dans un territoire indépendant rétinien très ramifié - fonctionnement coopératif des bâtonnets : bonne sensibilité aux basses luminances : vision nocturne mauvais pouvoir séparateur : AV 2 à 3/10 ièmes rétine centrale : - cônes peu nombreux dans un territoire indépendant peu ramifié, voire linéaire (cas de la fovéa) - fonctionnement individuel des cônes : sensibilité uniquement aux fortes luminances : vision diurne bon pouvoir séparateur : acuité visuelle 10/10 ième convergence : n cellules sensorielles 1 fibre du NO

4 2. Sources secondaires de lumière. Vision colorée ou non d un objet : 2.1.Sources secondaires de lumière : objets, corps,structures… qui éclairés par une source primaire (soleil, lampe): - absorbent une partie des photons incidents (probabilité Pa) - réfléchissent une partie des photons incidents (probabilité Pr, avec Pa+Pr=1) - les photons réfléchis nous permettent la vision de l objet les caractéristiques de la lumière réfléchie dépendent : - des caractéristiques de la lumière incidente émise par la source primaire (brillance énergétique, composition spectrale) - des propriétés de l objet, exprimées par Pa ou Pr

5 2.2. Vision colorée ou non d un objet : le pourquoi de la vision chromatique : objet recevant une lumière incidente blanche, polychromatique naturelle (soleil) ou artificielle (lampe) simplification : lumière blanche = Nb photons bleus + Nv photons verts + Nr photons rouges (bleu, vert, rouge : couleurs primaires de la synthèse trichrome : voir physiologie des cônes) Au plan qualitatif : objet non sélectif : Objet non sélectif - réfléchit les différentes en proportions identiques de celles de la lumière incidente (par exemple :1 photon/4 qu il soit bleu, vert ou rouge) - n absorbe pas certaines longueurs d onde préférentiellement - lumière réfléchie : même composition spectrale que la lumière incidente - objet ne donnant pas de sensation colorée : il nous apparaît blanc, gris foncé ou noir - remarque : blanc, gris et noir ne sont pas des couleurs, au sens physiologique

6 objet sélectif : - absorbe préférentiellement certaines longueurs d onde - réfléchit les différentes en proportions différentes de celles de la lumière incidente - objet donnant une sensation colorée, exemples : Objet absorbant totalement le vert et le bleu Objet absorbant totalement le vert et le bleu Objet donnant une sensation visuelle chromatique rouge Objet absorbant totalement le bleu Objet absorbant totalement le vert et le bleu Objet donnant une sensation visuelle chromatique jaune - au total : "la couleur est issue du mariage de la lumière et de la matière"

7 Au plan quantitatif : objet réfléchissant une proportion importante de photons : objet lumineux objet réfléchissant une proportion faible de photons : objet sombre intervention de la valeur du coefficient de réflexion Pr (indépendant de pour un corps non sélectif, dépendant pour un corps sélectif) Synthèse : caractère de l objet non sélectifsélectif coeff.de réflexion teinte viveélevé > 0,60blanc intermédiaire noirbas < 0,05noir gris foncéteinte foncée

8 3. Concept de trivariance visuelle : toute sensation visuelle ainsi que le stimulus qui la occasionnée présentent 3 caractéristiques : teinte=tonalité, saturation=pureté, luminance="intensité" teinte :- sensation ou stimulus d une couleur donnée : bleu, vert... - une même teinte peut être de compositions spectrales différentes saturation :- sensation ou stimulus plus ou moins "lavé" de blanc - exemple : désaturation progressive : pureté décroît... - le blanc est le symbole social de la pureté, c est par contre une sensation lumineuse totalement impure et désaturée.

9 "intensité" :- du stimulus : brillance énergétique - de la sensation : luminance visuelle teinte et saturation : qualités chromatiques, perçues uniquement en vision diurne en vision nocturne, seule la luminance intervient : vision univariante 4. Interaction lumière-photorécepteurs rétiniens (cônes et bâtonnets) : lumière visible : photons de longueur donde comprise entre 400 et 800 nm réaction photochimique entre les photons et les substances chromophores contenues dans les saccules de l article externe des cônes et des bâtonnets : transduction de l énergie électromagnétique des photons en énergie électrique (potentiel de membrane) puis série de réactions dite "effet photon" donnant naissance à un potentiel d action

10 4.1. La réaction photo-chimique initiale dans le cas des bâtonnets : La substance chromophore : le pourpre rétinien ou rhodopsine : confère sa coloration pourpre orangé à la rétine périphérique structure : hétéroprotéine = chromoprotéine : - partie protéique : l opsine (364 acides aminés répartis en 7 hélices) - groupement prosthétique : le rétinal : aldéhyde dont l alcool primaire correspondant est le rétinol = vitamine A situé au centre de l ensemble constitué par les 7 hélices

11 présente sur sa chaîne latérale, en position 11, une double liaison ( 11) en configuration cis dans la rhodopsine intacte jonction rétinal-opsine sur la 7ième hélice Les réactions photo-chimiques : description : - illumination : pourpre rétinien jaune visuel - réaction rapidement réversible à l obscurité - illumination plus importante : jaune visuel blanc visuel - réaction lentement réversible à l obscurité - les termes jaune et blanc visuels rendent compte de la décoloration de la rétine sous l effet de la lumière mécanisme : - la lumière agit sur la 11 du rétinal : 11 cis rétinal 11 trans rétinal CH3 Rétinal "cis" H O C C C H C CH3 HH C C H C H H C C H2C C CH3 C h C C H2 Rétinal "trans" C H 2 C CH 3 H2H2 C C H H C C O H H C C H C C H C H C C C

12 - cette isomérisation cis trans provoque la séparation de l opsine et du rétinal ou encore la dislocation de la molécule de rhodopsine - si l illumination est plus importante : réduction du 11 trans rétinal en 11 trans rétinol et dislocation de la rhodopsine régénération de la rhodopsine : cycle de Wald : - voie rapide ou cycle court : à partir du 11 trans rétinal : isomérisation trans cis et recombinaison avec l opsine - voie lente ou cycle long : à partir du 11 trans rétinol : oxydation en rétinal, isomérisation trans cis et recombinaison avec l opsine (nécessite 20 mn pour l adaption maximale à l obscurité) Recomposition rapide Passage dans la circulation Rhodopsine h Rétinal "cis" + opsine Rétinol "cis" Cycle court Rétinal "trans" + opsine Rétinol "trans" Cycle long

13 4.2. La réaction photo-chimique initiale dans les cas des cônes : existence de 3 types de cônes et de substances chromophores différentes : - cônes sensibles au bleu (cônes S) : …………………. cyanolabe - cônes sensibles au vert (cônes M) : …………………. chlorolabe - cônes sensibles au rouge (cônes L) : …………………. erythrolabe ces substances diffèrent de la rhodopsine et diffèrent entre elles par la structure de la partie protéïque : opsines différentes (60% des acides aminés différents de ceux de la rhodopsine, différences minimes entre elles : 15 acides aminés sur 364) mêmes réactions photo-chimiques avec la lumière que pour la rhodopsine permettent la vision chromatique : synthèse trichrome 4.3. Les étapes ultérieures : "L effet photon" : donne naissance à un potentiel d action sur le nerf optique caractérisé par le phénomène "d amplification lumineuse" (pour 1 molécule de substance chromophore disloquée, le facteur d amplification est de l ordre de )

14 Substance chromophore (cônes, bâtonnets) cis rétinal Modification de répartition des charges ioniques de part et dautre de la membrane axonale Naissance dun potentiel d action Modification de la perméabilité membranaire des récepteurs au Na + Stimulation du guanylate monophosphate cyclique (GMPc) Stimulation de la phosphodiestérase (PDE) Dislocation de la substance chromophore Stimulation de la transducine (TD) Photon (énergie électromagnétique) trans rétinal les différentes phases de l effet photon :

15 mécanismes de transmission et de codage des potentiels d action jusqu aux structures cérébrales d intégration et d élaboration de la sensation visuelle (aires 17, 18 et 19 de Brodmann sur le cortex occipital) L élaboration de la sensation visuelle :


Télécharger ppt "Mars 2002 Jacques SIMON, Pierre PAYOUX Laboratoire de Biophysique, Faculté de Médecine Toulouse Purpan Remerciements : Professeur Jean-Louis ARNE, Président."

Présentations similaires


Annonces Google