La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Nous voilà revenus à Paray-le- Monial, mais cette fois pour suivre les pas de Marguerite- Marie, qui a reçu la révélation des trésors damour que veut.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Nous voilà revenus à Paray-le- Monial, mais cette fois pour suivre les pas de Marguerite- Marie, qui a reçu la révélation des trésors damour que veut."— Transcription de la présentation:

1

2

3 Nous voilà revenus à Paray-le- Monial, mais cette fois pour suivre les pas de Marguerite- Marie, qui a reçu la révélation des trésors damour que veut répandre sur nous le Cœur de Jésus.

4 QUELQUES DATES DE LA VIE DE SAINTE MARGUERITE-MARIE 22 juillet 1647 : naissance à Vérosvres : voeu de virginité : première communion : confirmation. 20 juin 1671 : entrée au monastère de la Visitation de Paray-le-Monial. 6 novembre 1672 : Profession (précédée d'une retraite). 27 décembre 1673 : première grande apparition : apparition des premiers vendredis du mois et de l'heure sainte. Juin 1675 : la grande apparition: "Voici ce Coeur qui a tant aimé les hommes...". Automne 1684 : mariage mystique avec le Seigneur. 31 décembre 1684 : elle devient maîtresse des novices : Le père Rolin lui commande d'écrire sa vie. 31 octobre 1686 : elle fait le "vœu de perfection". Ascension 1687 : elle devient "assistante" de la Supérieure. 2 juillet 1688 : en la fête de la Visitation, vision de la mission des Visitandines et des Jésuites. 7 septembre 1688 : construction, dans le jardin, de la chapelle au Sacré Coeur. 17 octobre 1690 : mort de Marguerite-Marie, âgée de 43 ans

5 Le couvent des Visitandines, à lombre de la Basilique du Sacré- Cœur. Marguerite-Marie Alacoque, est née le 22 juillet 1647 à Verosvres, (Saône-et-Loire) dans la belle et riche région du Charolais, de parents très profondément chrétiens. Elle raconte dans ses mémoires quelle fit vœu de chasteté à cinq ans, à linsu de tous. Je ne sais pas si elle comprenait exactement la portée des mots quelle employait, mais son amour pour Dieu la guidait. Son père mourut alors quelle avait huit ans. Elle fut envoyée à l'école des clarisses de Charolles, où elle fit sa première communion. Mais, après deux ans d'école, elle fut obligée de partir en raison de sa mauvaise santé. Entre dix et quinze ans, elle fut clouée au lit par des rhumatismes articulaires. Déjà durant cette période difficile, elle simposait des mortifications sévères.

6 Ancienne église de Paray-le-Monial, transformée en salle dexposition de mosaïques. Marguerite rejeta très vite l'éventualité d'un mariage et fit à la Vierge la promesse de se faire religieuse. Sa santé saméliore notoirement instantanément. Cétait pourtant une jeune fille enjouée, aimant se faire belle et sortir. Mais elle comprit vite quelle gaspillait son temps et sa vitalité. Elle entra en 1671 dans l'ordre de la Visitation à Paray-le-Monial, après plusieurs recherches et fut pendant un an, avant de devenir religieuse, une novice maladroite mais sympathique. Durant les trois années qui suivirent, elle eut ses plus célèbres visions

7 Chapelle de la Visitation à Paray-le- Monial. La première fois que Jésus découvre les merveilles de son amour" à Marguerite- Marie, il lui dit : Mon divin cœur est si passionné damour pour les hommes, et pour toi en particulier, que, ne pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité, il faut quil les répande par ton moyen, et quil se manifeste à eux pour les enrichir de ses précieux trésors que je te découvre, il qui contiennent des grâces de sanctification et de salut. Mon Cœur est si passionné… Cette révélation devrait nous bouleverser et ouvrir nos cœurs de pierre à ses torrents damour que Jésus veut répandre…

8 Tableau se trouvant au monastère de la Visitation à Paray-le-Monial. Vient ensuite la grande manifestation, un jour où Marie adorait le Saint-Sacre- ment. Jésus lui dit : Voilà ce coeur qui a tant aimé les hommes, quil na rien épargné jusquà sépuiser et se consommer pour leur témoigner son amour ; et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes par leurs irrévérences et leurs sacrilèges, et par les froideurs et les mépris quils ont pour moi dans ce sacrement damour. Mais ce qui mest encore le plus sensible, cest que ce sont les coeurs qui me sont consacrés qui en usent ainsi. "

9 Nef de la Basilique du Sacré-Cœur. Suivant les injonctions et demandes de Jésus, Marguerite-Marie semploie alors à propager le culte au Sacré Cœur de Jésus, ce Cœur que Jésus lui a présenté comme source dun amour allant jusquau bout de lui- même. Dun amour bafoué jusque dans son expression suprême : le sacrement de lEucharistie. Mais les efforts de Marguerite se heurtèrent à l'incrédulité et au refus de sa supérieure, la mère de Saumaise. Même quand elle eut réussi à convaincre sa communauté, il resta une forte opposition des théologiens et de certaines de ses consoeurs.

10 Leur manque de compréhension n'était pas sans raison : beaucoup eurent du mal à accepter l'attitude de Marguerite qui les informa que le Christ lui avait demandé, par deux fois, d'être la victime expiatoire de leurs imperfections. Le confesseur jésuite du couvent, Claude La Colombière, fit largement connaître et accepter ses visions. Elle ne bénéficia de l'appui total de la communauté qu'en 1653, quand la mère Melin, devenue supérieure, nomma Marguerite assistante puis, plus tard, maîtresse des novices. En 1686, le couvent commença à célébrer la fête du Sacré Coeur et, deux ans plus tard, une chapelle fut construite en son honneur à Paray-le-Monial. Ce culte se répandit rapidement dans les autres maisons de l'ordre de la Visitation.

11 Marguerite-Marie traduisait ces révélations en se servant du langage pompeux et ampoulé de lépoque, et il me semble personnellement deviner, dans la façon de les trans- mettre, toute la force du jansénisme qui imprégnait alors les esprits. Mais, contrairement à la notion janséniste délection, le Christ stipule bien que son amour est pour tous les hommes, et quil veut tous les sauver.

12 Le cloître du couvent. Je te demande que le premier vendredi daprès loctave de Saint Sacrement soit dédié à une fête particulière pour honorer mon cœur, en communiant ces jours-là… (…) pour réparer les indignités quil a reçues pendant le temps quil a été exposé sur les autels. Je te promets aussi que mon cœur se dilatera pour répandre avec abondance les in fluences de son divin amour sur ceux qui lui rendront cet honneur, et qui procureront quil lui soit rendu. Cest en ces termes que jésus demande à Marguerite-Marie de semployer à linstauration dune fête publique en lhonneur de son divin Cœur.

13 Jésus demandera à Marguerite-Marie de laccompagner, chaque jeudi soir, durant une heure, pour participer à son agonie à Gethsémani. Cest ici où jai le plus souffert plus quen tout le reste de ma Passion, me voyant dans un délaissement général du ciel et de la terre, chargé des péchés de tous les hommes.. Il ny a point de créature qui puisse comprendre la grandeur des tourments que je souffris alors. De cette confidence faite à Marguerite- Marie est née la pratique de lheure sainte. Mais il faut noter que Jésus ne demandait cela quà sa confidente, et que nulle part elle ne cherche à lenseigner à dautres.

14 Une toile murale figurant à la chapelle de la Visitation œuvre de Louis Barbier en 1966, représente, au centre, une célèbre apparition où Jésus montre à Marguerite-Marie ses cinq plaies brillantes comme cinq soleils. De chaque côté, quelques grands amis du Cœur de Jésus participent à la contemplation de la Sainte : A droite, la mère de Jésus, Saint paul, Saint François de Sales, Sainte Jeanne de Chantal, le Père Matéo. A gauche : Saint jean, Saint François dAssise,le père de Foucault, Saint Jean Eudes, Saint Claude de la Colombière. Vous pouvez admirer la reproduction de cette toile sur la page suivante.

15

16 Le domaine religieux de Paray-le- Monial comprend aussi la Chapelle de la Colombière. La mosaïque du cœur de cette chapelle représente laccueil de Marguerite-Marie au ciel, par Jésus lui-même.

17 Marguerite mourut au couvent le 17 octobre 1690 et, en 1765, le pape Clément XIII approuva officiellement la dévotion au Sacré Coeur. Elle fut béatifiée en 1864 et canonisée par le pape Benoît XV en Fête: le 17 octobre La châsse est conservée au Couvent de la Visitation de Paray-le-Monial.

18

19 La dévotion au Sacré-Cœur est devenue très populaire. Pour ma part, jai vu, dans toutes les maisons de ma région, en général sur la partie intérieure de la porte dentrée, une petite plaque en métal représentant à peu près limage ci-contre, et portant la mention : Je bénirai toutes les maisons où limage de mon Sacré Cœur sera exposée et honorée. Essayons donc de rendre à Jésus un peu de lamour quil nous distribue si généreusement…

20

21 Photos de Paray-le-Monial : Yvonne Ollier Scans de cartes postales achetées à Paray-le-Monial Documentation : Rencontrer le Cœur de Jésus avec Marguerite- Marie, livret édité par le Monastère de la Visitation. Musique : André Gagnon, Rêve dautomne Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix


Télécharger ppt "Nous voilà revenus à Paray-le- Monial, mais cette fois pour suivre les pas de Marguerite- Marie, qui a reçu la révélation des trésors damour que veut."

Présentations similaires


Annonces Google