La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

VIH/SIDA : Problématique du counseling et de la prise en charge Par Wilfried GANDJI Etudiant en 4 ème année de médecine Université de Parakou.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "VIH/SIDA : Problématique du counseling et de la prise en charge Par Wilfried GANDJI Etudiant en 4 ème année de médecine Université de Parakou."— Transcription de la présentation:

1

2 VIH/SIDA : Problématique du counseling et de la prise en charge Par Wilfried GANDJI Etudiant en 4 ème année de médecine Université de Parakou

3 Plan Introduction I. Généralités II Bases du counseling III. Difficultés du counseling Conclusion

4 INTRODUCTION Au Bénin en 2003, 4.1% de la population béninoise est atteinte dont 7.2% de séropositifs dans le Borgou Alibori. Au CHDU-B sur 683 tests réalisés 165 personnes sont séropositives. Parmi elles, 18,8% des hommes atteints et 36,4% des femmes atteintes ont entre 16 et 40 ans.

5 Nous constatons avec amertume que la jeunesse est la couche la plus touchée. Face à cette calamité la prévention demeure le seul moyen pour lutter contre ce fléau. Doù la nécessité dun counseling correct pour le dépistage. INTRODUCTION (suite et fin)

6 I- Généralités 1.1 – Définition Le terme de COUNSELING tiré de la culture anglo-saxonne désigne un ensemble de pratiques diverses qui tendent à orienter, aider, informer, soutenir, traiter.

7 1.1 – Définition (suite) Selon Catherine Tourette-Tungis le counseling est une forme de psychologie situationniste. En ce sens, le counseling, devient une forme daccompagnement psychologique et social.

8 1.1 – Définition (suite et fin) Le counseling désigne une situation dans laquelle deux personnes entrent en relation, lune faisant explicitement appel à lautre en lui exprimant une demande aux fins de traiter, résoudre, assumer un ou des problèmes qui la concernent.

9 1.2. Historique du counseling Le counseling, sest développé dabord aux Etats-Unis au début du 20 ème siècle, il a été porté par les leaders du mouvement de réforme sociale. Franck Parsons (1908) et Chifford Beens (1909) ont été les acteurs de ce développement.

10 1.2. Historique du counseling (suite) Rogers (1930) initialisera un des grands courants de counseling : Lapproche centrée sur la personne développée dans son ouvrage Counseling and psychotherapy paru en 1942.

11 En France, le counseling a été introduit en 1928 sous la forme de conseil dorientation professionnelle Historique du counseling (suite)

12 1.2. Historique du counseling (suite et fin) OMS (1987) choisit et recommande le counseling comme la méthodologie de soutien et de prévention la plus appropriée au niveau mondial pour faire face aux innombrables menaces individuelles, communautaires et collectives engendrées par lépidémie de linfection par le VIH.

13 1.3. Intérêt du sujet La prévalence élevée du VIH/SIDA dans le monde et en particulier en Afrique sub-saharienne. Au Bénin, elle est de 3% dont 3,6% à parakou selon les statistiques de 2004.

14 La fréquence des troubles psychologiques graves dès lannonce du résultat Les difficultés liées au contexte socio-économique du counseling dans les pays en développement Intérêt du sujet (suite et fin)

15 II. Bases du Counseling 2.1. Intérêt du Counseling Le VIH/SIDA est une maladie des professionnels du sexe. Un sujet reconnu, infecté par le VIH a sa vie affective sociale et comportementale bouleversée.

16 2.1. Intérêt du Counseling (suite et fin) Maladie chronique dépressive nécessitant un soutien moral et psychologique. Le VIH/SIDA entraîne la peur

17 2.2. Objectifs du Counseling Prévenir la transmission de linfection par le VIH. En faisant le dépistage et en encourageant le changement de comportement. Fournir un soutien psychologique aux PV- VIH :

18 Lamener à gérer sa nouvelle situation par une information claire et précise. Le rendre apte à évaluer les facteurs de risque pour une meilleure prévention par lui-même et son entourage Objectifs du Counseling (suite)

19 Favoriser la prise de décision responsable. Faciliter la prise en charge par la collectivité 2.2. Objectifs du Counseling (suite et fin)

20 2.3. Les concepts du counseling du VIH/SIDA Communication Relation interpersonnelle Ils Constituent les éléments les plus importants dans la pratique du counseling.

21 2.4 Les techniques du counseling Il nexiste pas de méthode spécifique au counseling dans le domaine du VIH/SIDA. En général, le counseling est fonction des besoins du client, de la nature et de la gravité de ses problèmes.

22 - La démarche du counseling : BERCER Bienvenue (accueillir le client et le mettre à laise) Entretien (permettre au client de sexprimer) Renseignements (informer le client sur le VIH/SIDA) Choix (adopter un plan daction) Explications (comment vivre selon son statut sérologique) Retour (en vue de la prise en charge) 2.4 Les techniques du counseling (suite)

23 - APTITUDES >Attitudes : Ecoute Acceptation Absence de jugement Empathie Confiance

24 > Technique dexpression Questions ouvertes Réformation des émotions Clarification Focalisation Silence Technique de reflet 2.4 Les techniques du counseling (suite et fin)

25 2.5. Les étapes du counseling Le counseling du VIH/SIDA comporte quatre (4) étapes. le counseling pré-test le counseling post-test la prise en charge la référence du client.

26 Le conseil pré-test Le conseil pré-test est un entretien confidentiel entre le conseiller et son client dans le but de le préparer à pratiquer le test de dépistage du VIH et à faire face au résultat.

27 2.5.2 Le counseling post-test (1) Le conseil post-test est un entretien confidentiel entre le conseiller et son client, au cours duquel le résultat du test de dépistage est porté à la connaissance du client.

28 Le déroulement de lentretien dépend du résultat du test de dépistage. Le résultat peut être négatif positif indéterminé Le counseling post-test (2)

29 Résultat négatif 1.Féliciter le client 2.Rappel de la période de la séroconversion 3.La nécessité dun test de contrôle après trois mois 4.Le fait que ce résultat nimmunise pas le client 5.Les moyens de prévention et dutilisation du préservatif Le counseling post-test (3)

30 Résultat négatif (suite et fin) 6. La révision du plan de réduction du risque 7. La notion de sérodiscordance 8. La qualité des procédures utilisées par le laboratoire (fiabilité du test) 9. Lencouragement du (de la) partenaire à subir le test de dépistage Le counseling post-test (4)

31 Résultat positif Laisser au client le temps de faire face au choc de lannonce Encourager le client à vivre positivement Aborder la question de la prise en charge médicale et psychosociale Donner les modes de transmission et de non transmission Le counseling post-test (5)

32 Résultat positif (suite et fin) Informer sur la nécessité de ne pas être réinfecté par le VIH (Ne pas augmenter sa charge virale) Informer sur la nécessité de ne pas transmettre le VIH Informer sur la nécessité de partager le secret avec quelquun de confiance Le counseling post-test (5)

33 résultat indéterminé Un résultat indéterminé signifie que la présence ou labsence des anticorps du VIH dans le sang du client na pas été confirmée. Trois situations sont possibles : Le counseling post-test (6)

34 résultat indéterminé (suite et fin) Le client se trouve dans la période de séroconversion, Le client a eu une inoculation qui a une réaction croisée avec le test de dépistage des anticorps VIH : ex : vaccination, une maladie virale, etc … Le client a un état de santé qui affecte le test de dépistage Le counseling post-test (6)

35 2.5.3 Le soutien psychologique après lannonce Les réactions à lannonce : - Manifestations physiques : Sueurs, tremblement, pleurs, sanglots agitation, colère, mutisme, agressivité, stupeur, etc. - Manifestations psychiques : Déni, indifférence, idées suicidaires, sentiment de culpabilité.

36 Ce soutien psychologique consiste à encourager le client à avoir des pensées positives Le soutien psychologique après lannonce (suite)

37 Les réactions du client peuvent dépendre de : La façon dont le client a été préparé Lexistence ou non de problème personnels (Médical, psychologique social, affectif, etc.) La possibilité de prise en charge des PV/VIH Le soutien psychologique après lannonce (suite)

38 La personnalité du client et ses conditions psychologiques Lexistence de stigmatisation et de discrimination de la communauté vis-à-vis des PV/VIH Le niveau culturel et spirituel du client. (Exemple : les religieux acceptent facilement parce quils croient en la vie après la mort) Le soutien psychologique après lannonce (suite et fin)

39 La référence La référence Le conseiller doit être conscient de la limite des services quil peut offrir à ses clients et référer dès que possible. Le conseiller peut référer le client à partir du pré-test ou pendant le post-test

40 III. Difficultés du counseling Les difficultés du counseling résident dans certaines interrogations :

41 3.1. Où doit se faire le counseling ? Le counseling doit être pratiqué toujours dans un cadre intime et privé (hôpital, centre de dépistage, centre de prise en charge, cabinet du psychologue, travail, domicile).

42 3.2. Qui peut faire le counseling du VIH/SIDA ? Il sagit dune question importante et qui nécessitent quon identifie le counselor qui doit avoir des aptitudes et un savoir faire. On identifie le counselor dans : Les personnes médico-sociales Les médiateurs sociaux

43 3.3. Quels sont les aptitudes du conseiller ? (1) Avoir la maîtrise de tous les aspects du VIH/SIDA. Avoir des aptitudes de communication interpersonnelle Connaître les techniques du counseling Être accessible et disponible Savoir gérer les réactions des clients

44 3.3. Quels sont les aptitudes du conseiller ? (2) Développer les capacités dempathie Être cohérent et exact Savoir reconnaître ses limites Avoir une bonne culture juridique pour répondre aux multiples interrogatoires du client

45 3.4.Quel doit être le savoir-faire du counselor ? (1) La compréhension des réalités socio-cultuelles Le conseiller doit avoir une approche globale du client et de son contexte socio-culturel La mise en confiance de la gestante Le Respect de lopinion du client

46 3.5.Quel doit être le savoir-faire du counselor ? (2) Certaines situations particulières méritent un éclairage particulier car elles nécessitent une adaptation de lattitude du counselor:

47 1 le counseling de la femme allaitante Le conseiller doit insister sur : la notion de sevrage précoce les avantages et comment contourner les problèmes de stigmatisation qui peuvent en découler

48 2. le counseling du couple Le couple concordant séropositif : hygiène de vie augmentation de la charge virale Le couple discordant : notion de séroconversion lutilisation du préservatif test de contrôle

49 4. Le counseling de la famille Le dépistage et la prise en charge de lenfant séropositif.

50 Conclusion Le counseling est la méthode communicative, le soutien psychologique qui permet un dialogue durable entre patient et conseiller.

51 Il faudra le distinguer : Dune conversation (échange dopinion,…) Dune discussion (point de vue offensive/défensif) Dune interview (interrogatoire à faire parler lautre) Dune confession (évaluation morale du sujet) Dune psychothérapie De souples conseils à donner (position de supérieur faisant valoir son expérience) Conclusion (suite)

52 Ainsi donc, pour un bon counseling, le conseiller doit savoir quil ny a pas de recette standard et chaque patient a des particularités et surtout que les réactions du patient sont imprévisibles. Conclusion (suite et fin)

53

54 Merci de votre attention


Télécharger ppt "VIH/SIDA : Problématique du counseling et de la prise en charge Par Wilfried GANDJI Etudiant en 4 ème année de médecine Université de Parakou."

Présentations similaires


Annonces Google