La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Le Counselling en matière du VIH Dr NZORIJANA Janvière.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Le Counselling en matière du VIH Dr NZORIJANA Janvière."— Transcription de la présentation:

1 1 Le Counselling en matière du VIH Dr NZORIJANA Janvière

2 2 Objectifs du cour Permettre aux conseillers que vous êtes de développer vos compétences nécessaires pour réaliser correctement des séances de counseling pré et post test VIH et des séances déducation thérapeutique Permettre aux conseillers que vous êtes de développer vos compétences nécessaires pour réaliser correctement des séances de counseling pré et post test VIH et des séances déducation thérapeutique

3 3 Méthodologie Présentation des diapositives Présentation des diapositives Discussions Discussions Jeux de rôle Jeux de rôle

4 Jeux de rôle Réflexion en groupes (10) Réflexion en groupes (10) Jeux de rôle ( prestataire, client/patient, observateurs) Jeux de rôle ( prestataire, client/patient, observateurs) Echanges sur les jeux Echanges sur les jeux 4

5 5 Introduction Réaliser un test du VIH peut se faire dans divers contextes médicaux et sans que le soignant ne prenne toujours la mesure des enjeux de la remise du résultat, positif comme négatif. Réaliser un test du VIH peut se faire dans divers contextes médicaux et sans que le soignant ne prenne toujours la mesure des enjeux de la remise du résultat, positif comme négatif. divers contextes médicaux divers contextes médicaux

6 6 Pour le confort du patient et du soignant, et afin déviter les dégâts liés à un dépistage qui naurait pas été bien préparé, il est fondamental dinscrire cette démarche de test dans un dispositif offrant les meilleures conditions pour la réalisation dobjectifs de promotion de la santé Pour le confort du patient et du soignant, et afin déviter les dégâts liés à un dépistage qui naurait pas été bien préparé, il est fondamental dinscrire cette démarche de test dans un dispositif offrant les meilleures conditions pour la réalisation dobjectifs de promotion de la santé

7 7 La manière dont lannonce de la séropositivité pour le VIH aux patients est réalisée, influence fortement la capacité de ceux-ci à intégrer leur diagnostic et à devenir acteurs de leur suivi médical futur. La manière dont lannonce de la séropositivité pour le VIH aux patients est réalisée, influence fortement la capacité de ceux-ci à intégrer leur diagnostic et à devenir acteurs de leur suivi médical futur.

8 8 la manière dannoncer une séronégativité pour le VIH aura des conséquences sur les comportements préventifs futurs du client, et reste donc un moment dont lenjeu préventif est de taille. la manière dannoncer une séronégativité pour le VIH aura des conséquences sur les comportements préventifs futurs du client, et reste donc un moment dont lenjeu préventif est de taille.

9 9 Préparer lannonce du diagnostic de séropositivité pour le VIH Le contexte idéal dun dépistage du VIH se fera dans la situation où, dans le respect de la confidentialité, le patient demande volontairement à être dépisté, et où il aura été préparé à léventualité dun résultat positif Le contexte idéal dun dépistage du VIH se fera dans la situation où, dans le respect de la confidentialité, le patient demande volontairement à être dépisté, et où il aura été préparé à léventualité dun résultat positif

10 10 Préparer lannonce du diagnostic de séropositivité pour le VIH En effet, les situations les plus traumatisantes sont celles où le patient aura été dépisté à son insu, et naura donc aucunement été préparé à léventualité dun résultat positif, découvrant en même temps quil a été testé sans le savoir et quil est porteur du VIH. En effet, les situations les plus traumatisantes sont celles où le patient aura été dépisté à son insu, et naura donc aucunement été préparé à léventualité dun résultat positif, découvrant en même temps quil a été testé sans le savoir et quil est porteur du VIH.

11 11 Importance dune information sur laccessibilité aux soins Il est important que le soignant vérifie que lui et le patient parlent bien des mêmes notions, sous peine dincompréhension mutuelle, de lincompréhension du diagnostic et de ses enjeux et dune adhérence aux soins compromis, en cas de séropositivité. Il est important que le soignant vérifie que lui et le patient parlent bien des mêmes notions, sous peine dincompréhension mutuelle, de lincompréhension du diagnostic et de ses enjeux et dune adhérence aux soins compromis, en cas de séropositivité.

12 12 Il est fondamental que le candidat au dépistage soit bien informé des éléments de prise en charge médicale potentielle, pour le conforter dans la conviction quavoir connaissance de son statut sérologique, même sil savère positif, sera un élément bénéfique dans la gestion de sa santé Il est fondamental que le candidat au dépistage soit bien informé des éléments de prise en charge médicale potentielle, pour le conforter dans la conviction quavoir connaissance de son statut sérologique, même sil savère positif, sera un élément bénéfique dans la gestion de sa santé

13 13 Il donc est primordial que le soignant comprenne bien quel est le niveau dinformation et de connaissance en matière de VIH et de traitement ARV des personnes nouvellement séropositives. Il donc est primordial que le soignant comprenne bien quel est le niveau dinformation et de connaissance en matière de VIH et de traitement ARV des personnes nouvellement séropositives. Ces informations, doù proviennent-elles, sont-elles assez récentes, sappliquent- elles au contexte où le patient sera pris en charge médicalement pour le VIH ? Ces informations, doù proviennent-elles, sont-elles assez récentes, sappliquent- elles au contexte où le patient sera pris en charge médicalement pour le VIH ?

14 14 Dautre part, et avec toutes les personnes nouvellement dépistées, il est important daborder la question du secret médical afin de lever toutes leurs inquiétudes face à certaines transgressions du secret professionnel, ou de les aider à envisager les réactions potentielles face à un secret professionnel levé. Dautre part, et avec toutes les personnes nouvellement dépistées, il est important daborder la question du secret médical afin de lever toutes leurs inquiétudes face à certaines transgressions du secret professionnel, ou de les aider à envisager les réactions potentielles face à un secret professionnel levé.

15 15 Les qualités dun bon conseiller Un bon conseiller doit : Un bon conseiller doit : - Avoir une bonne connaissance des différents aspects du VIH/SIDA - Avoir une bonne connaissance des différents aspects du VIH/SIDA - Avoir des aptitudes à la communication interpersonnelle et connaître les techniques du counseling - Etre accessible et disponible pour le client et savoir gérer les réactions de celui-ci

16 16 Développer des capacités dempathie Développer des capacités dempathie Etre cohérent et exact Etre cohérent et exact Savoir reconnaître ses limites Savoir reconnaître ses limites

17 17 Les conditions de déroulement dun bon counseling Pour mener une séance de counseling dans de bonnes conditions, il faut : Pour mener une séance de counseling dans de bonnes conditions, il faut : - Un environnement calme et discret (exemple une salle, un bureau) - Au moins deux (2) chaises - Une bonne ambiance qui incite à la confidentialité etc.

18 18 Objectifs du counselling pré test Avoir une compréhension mutuelle sur le VIH Avoir une compréhension mutuelle sur le VIH Demander à la personne ce qui lamène à effectuer le test Demander à la personne ce qui lamène à effectuer le test Aider la personne à identifier son niveau dexposition à un ou plusieurs risques ainsi que les contextes ( relations, usage dalcool,usage de drogues, événements négatifs) Aider la personne à identifier son niveau dexposition à un ou plusieurs risques ainsi que les contextes ( relations, usage dalcool,usage de drogues, événements négatifs)

19 19 Vérifier les connaissances de la personne sur les modes de transmission et de prévention ainsi que le test Vérifier les connaissances de la personne sur les modes de transmission et de prévention ainsi que le test Évaluer avec la personne son degré dexposition au risque VIH Évaluer avec la personne son degré dexposition au risque VIH Aider la personne à faire le point sur les stratégies de prévention quelle a déjà utilisées Aider la personne à faire le point sur les stratégies de prévention quelle a déjà utilisées Explorer limpact de sa démarche de test sur son entourage Explorer limpact de sa démarche de test sur son entourage

20 20 Anticiper les émotions liées aux résultats Anticiper les émotions liées aux résultats Demander à la personne dévaluer les avantages et les inconvénients de sa démarche de test Demander à la personne dévaluer les avantages et les inconvénients de sa démarche de test Aider la personne à prendre ou confirmer sa décision Aider la personne à prendre ou confirmer sa décision Indiquer à la personne toutes les référence, les numéros utiles dont elle pourrait avoir besoin pendant lattente des résultats Indiquer à la personne toutes les référence, les numéros utiles dont elle pourrait avoir besoin pendant lattente des résultats

21 21 Préparer avec la personne le prochain rendez vous en indiquant les objectifs et l entretien post test Préparer avec la personne le prochain rendez vous en indiquant les objectifs et l entretien post test

22 22 Objectif du counselling post test positif Donner les résultats Donner les résultats Laisser à la personne le temps d exprimer ses émotions Laisser à la personne le temps d exprimer ses émotions Sassurer que la personne a compris les résultats Sassurer que la personne a compris les résultats Evaluer les besoins immédiats Evaluer les besoins immédiats Informer la personne sur les stratégies thérapeutiques existantes Informer la personne sur les stratégies thérapeutiques existantes

23 23 Identifier les problèmes immédiats que se posent ou vont se poser la personne dans les 24 H Identifier les problèmes immédiats que se posent ou vont se poser la personne dans les 24 H Identifier ce qui l inquiète le plus, à qui elle aimerait en parler Identifier ce qui l inquiète le plus, à qui elle aimerait en parler Identifier avec la personne toutes les difficultés éventuelles quelle anticipe et envisager concrètement les moyens de les résoudre Identifier avec la personne toutes les difficultés éventuelles quelle anticipe et envisager concrètement les moyens de les résoudre Informer la personne sur les moyens et options possibles quelle peut utiliser pour éviter une sur contamination ou réduire la transmission de linfection Informer la personne sur les moyens et options possibles quelle peut utiliser pour éviter une sur contamination ou réduire la transmission de linfection

24 24 Envisager avec la personne toutes les ressources dont elle dispose pour faire face à la situation : partenaire, famille, entourage proche, téléphone, réseau des PVVIH, etc Envisager avec la personne toutes les ressources dont elle dispose pour faire face à la situation : partenaire, famille, entourage proche, téléphone, réseau des PVVIH, etc Voir avec la personne sil a besoin daide pour la notification à son ou sa partenaire Voir avec la personne sil a besoin daide pour la notification à son ou sa partenaire

25 25 Objectifs du counselling post test négatif Donner les résultats Donner les résultats Laisser à la personne le temps d exprimer ses émotions Laisser à la personne le temps d exprimer ses émotions Sassurer que la personne a compris les résultats Sassurer que la personne a compris les résultats Envisager avec elle les moyens quelle compte utiliser pour pouvoir rester séronégative Envisager avec elle les moyens quelle compte utiliser pour pouvoir rester séronégative

26 26 Reprendre ce qui a été vu avec la personne dans lentretien pré test (contexte, évaluation des risques) Reprendre ce qui a été vu avec la personne dans lentretien pré test (contexte, évaluation des risques) Discuter et explorer toute les procédures de prévention présentée par la personne Discuter et explorer toute les procédures de prévention présentée par la personne Donner ladresse des réseaux et associations et toute information utile de prévention ( brochures, dépliants, etc) Donner ladresse des réseaux et associations et toute information utile de prévention ( brochures, dépliants, etc) Prendre un RDV le cas échéant Prendre un RDV le cas échéant

27 27 Situations particulières dans le counselling Le counseling de la femme : - Difficulté de négociation de lusage des préservatifs - Beaucoup de besoins socio-économiques - La contraception - Lallaitement - La PTME

28 28 Le counseling du couple : - Le couple séronégatif - Le couple séropositif - Le couple sérodifférent Le counseling des jeunes et adolescents - Les adolescents mineurs non accompagnés - Les adolescents accopagnés Le counseling des enfants affectés et/ou infectés par le VIH/SIDA

29 29 Jeux de rôle - un conseiller et une femme enceinte - un conseiller et une femme enceinte - Un conseiller et un couple ( femme séropositive et homme séronégative) - Un conseiller et un couple ( femme séropositive et homme séronégative) - un conseiller et un jeune séronégatif - un conseiller et un jeune séronégatif

30 30 Les réactions psychologiques Le choc Le choc Le déni Le déni La colère La colère Le sentiment de culpabilité Le sentiment de culpabilité La dépossession La dépossession La peur La peur La dépression La dépression Les préoccupations dordre spirituel Les préoccupations dordre spirituel

31 31 EPUISEMENT DU CONSEILLER Il est important de reconnaître que le travail de conseiller est difficile et stressant. Il est important de reconnaître que le travail de conseiller est difficile et stressant. En effet, les conseillers doivent sans cesse donner du temps, de lénergie et surtout de la compassion, de la compréhension et de lespoir. En effet, les conseillers doivent sans cesse donner du temps, de lénergie et surtout de la compassion, de la compréhension et de lespoir.

32 32 En outre, ils sont confrontés aux épisodes fréquents de maladies qui altèrent laspect physique de leurs clients, puis ils doivent faire face à leur mort prématurée. Si le conseiller est une PVVIH, cela est encore plus pénible. En outre, ils sont confrontés aux épisodes fréquents de maladies qui altèrent laspect physique de leurs clients, puis ils doivent faire face à leur mort prématurée. Si le conseiller est une PVVIH, cela est encore plus pénible.

33 33 Les signes de lépuisement du conseiller Il est important que le conseiller reconnaisse, chez lui, les signes de fatigue ou de stress: le vertige, les troubles de mémoires, lagressivité, lanorexie avec risque de contamination aux autres membres de la famille etc Il est important que le conseiller reconnaisse, chez lui, les signes de fatigue ou de stress: le vertige, les troubles de mémoires, lagressivité, lanorexie avec risque de contamination aux autres membres de la famille etc

34 34 2. Les limites du conseiller Les conseillers doivent faire attention à ne pas vouloir répondre à tous les besoins des clients: en évaluant les besoins du client, le conseiller doit se poser la question à savoir ce quil peut faire et ce quil ne peut pas faire pour son client. Dans la deuxième hypothèse, le client peut être référé Les conseillers doivent faire attention à ne pas vouloir répondre à tous les besoins des clients: en évaluant les besoins du client, le conseiller doit se poser la question à savoir ce quil peut faire et ce quil ne peut pas faire pour son client. Dans la deuxième hypothèse, le client peut être référé

35 35 Le conseiller doit savoir faire la part des choses et reconnaître ses limites, sinon, il risque dêtre très rapidement sujet à lépuisement psychologique. La combinaison dun sens élevé de la responsabilité, du stress du travail, du manque de soutien adéquat et le fait de se sentir seul crée chez le conseiller le syndrome dépuisement psychologique (burnout). Le conseiller doit savoir faire la part des choses et reconnaître ses limites, sinon, il risque dêtre très rapidement sujet à lépuisement psychologique. La combinaison dun sens élevé de la responsabilité, du stress du travail, du manque de soutien adéquat et le fait de se sentir seul crée chez le conseiller le syndrome dépuisement psychologique (burnout).

36 36 3- La conduite appropriée Il est important que le conseiller : Il est important que le conseiller : - demande laide quand il en a besoin - sache dire non - soit capable de séparer le personnel du professionnel - partage ses sentiments et ses frustrations

37 37 - participe à des séances de psychothérapie de groupe - travaille à son rythme - fasse attention au surmenage Les thérapies de groupe pour les conseillers devraient être instituées. Les conseillers devraient pouvoir se libérer et soctroyer des moments de pause pour préserver leur santé mentale.

38 38 JE VOUS REMERCIE POUR VOTRE JE VOUS REMERCIE POUR VOTRE ECOUTE ET VOTRE PARTICIPATION ECOUTE ET VOTRE PARTICIPATION


Télécharger ppt "1 Le Counselling en matière du VIH Dr NZORIJANA Janvière."

Présentations similaires


Annonces Google