La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

AVEC MARIJO VERNEGUES « Dargent à un cheval gai dazur, coupé de sable, à une bande dor » Vernègues.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "AVEC MARIJO VERNEGUES « Dargent à un cheval gai dazur, coupé de sable, à une bande dor » Vernègues."— Transcription de la présentation:

1

2 AVEC MARIJO

3 VERNEGUES

4 « Dargent à un cheval gai dazur, coupé de sable, à une bande dor » Vernègues

5 Une occupation humaine est déjà signalée de 5000 à 2000 ans av. J.-C., puis de 800 à 500, sur le plateau du Grand Puech. On y trouve la mention de Vernègues, dès le bas Moyen-âge, et une nécropole rupestre paléochrétienne a, de plus, été mise à jour. Au VIIIe siècle, deux fortifications se faisaient face : le castrum de Avallum et le Castrum Avernicum, à lorigine du nom actuel. La vie était rude dans ce village perché qui comportait 520 habitants. Et cette communauté fut encore davantage éprouvée quand, le 11 juin 1909, un tremblement de terre dune magnitude de 6,2 à léchelle de Richter,vint causer des dégâts considérables dans la région, détruisant complètement le château et le village qui sétalait juste à ses pieds. On reconstruisit, cependant courageusement, 90 m plus bas, et linauguration du nouveau village se fit le 17 mai 1914.

6 Eglise Notre-Dame de Lourdes, construite en La fresque, « Hymne à la création », a été réalisée en 2000 par Peter Erkel.

7 Cest lenvironnement du bourg que nous allons explorer, pour en découvrir ses charmes, au cours dune balade dune dizaine de km. Le départ de la randonnée de lAssociation « Découvertes » se fait de lEglise, après un petit coup dœil sur ce vieux pressoir. Nous commençons par descendre dans la plaine alors que nous terminerons par lexploration des ruines du Vieux Vernègues.

8 Le lavoir de Naud fut construit au XIXe siècle, mais la fontaine attenante, à droite, était déjà présente au Moyen-âge…

9 On peut retrouver beaucoup de bories dans la région. Celle-ci se dresse en bordure de la route. Sa porte, que lon distingue entre les deux arbres, a été comblée pour éviter les accidents. Une borie était une cabane de pierres sèches qui servait de grange, décurie, ou même dhabitation saisonnière, au XIXe siècle. Celle-ci était garnie dune fausse voûte en encorbellement.

10 Le château, que nous devrons atteindre en fin de randonnée…

11 La marche se poursuit dans la garrigue, croisant thym, romarin, ciste, pins et chênes… Ci-dessous, lun des multiples petits oratoires qui jalonnent les campagnes! Sainte Monique qui loccupait a disparu…

12 Le Pavillon de Victoire et sa somptueuse allée…

13

14 Nous atteignons Château Bas, qui fut érigé en 1442, mais restauré, largement, au XVIIe siècle. Au XVe, il offrait, à la vue, 4 tours dangle et un fossé lentourait. Actuellement, Château Bas possède un vignoble florissant. Ce château fut construit sur lemplacement dune cité gallo- romaine qui regroupa jusquà 5000 habitants. Un vestige subsiste, le temple de Diane, construit à la fin du Ier siècle av. J.-C. Une petite chapelle de style roman y fut accolée, au XIe siècle.

15 En arrivant, le vignoble… Et lun de ses attributs!

16 Mélange de rusticité et délégance : tuiles vernissées qui coiffent les tourelles, vieux puits et fontaine.

17 A larrière : lhabitation privée.

18 Temple de Diane et chapelle dominent le site. Le temple offre, encore, trois jolis chapiteaux corinthiens. Celui qui surmonte une grosse colonne cannelée, laisse bien admirer ses garnitures de feuilles dacanthe. Un autre domine un pilastre plat tandis que le troisième surmonte une élégante colonnette. Un voisin est omniprésent : le TGV qui relie Aix-en-Provence à Paris! Les travaux furent loccasion de mise à jour de différents vestiges gallo-romains et une collection est présentée dans une salle attenante à la boutique du château.

19 Temple et baies de la chapelle attenante…

20 La chapelle Saint-Césaire est fermée, mais en se penchant et en se contorsionnant, on peut apercevoir une très grosse statue qui occupe le mur, sous les baies donnant sur le temple.

21 Au loin, sous les rails du TGV, on aperçoit le village voisin dAlleins.

22 Lentrée du magasin et de la salle darchéologie.

23 lexposition se tient dans une belle salle voûtée.

24 Assiettes, coupes, lampes à huile mais aussi quelques restes dobjets en verre… …et plusieurs chapiteaux.

25 Le chai

26 Après le long intermède de Château Bas, nous retrouvons les petits chemins ombragés, les chênes centenaires et, parfois, nous avançons sur un tapis de feuilles de ces arbres et de leurs glands… Nous dcroisons aussi lajonc de Provence, en langue provençale « l argeiras ». Malgré le froid de la saison, ses petites fleurs lumineuses cherchent à souvrir.

27 Les chênes

28 Lajonc de Provence

29 Jai parlé du TGV omniprésent. Nous passons dessous et pouvons bien observer cette construction imposante, il faut le reconnaître. Il sagit dun pont-rail de 1210 m de long et 15 de large, avec un tablier de type multi-caissons, en béton précontraint.

30 Le TGV

31 Les découvertes intéressantes se poursuivent. Cette fois cest un vieux puits.

32 La chapelle Saint-Symphorien, notre prochaine étape, fut construite au XIe siècle, mais constamment modifiée jusquau XVIIe. On y célèbre, avec solennité, la messe de Noël, mais elle réunit le plus grand nombre dhabitants et de curieux lors des deux journées de pèlerinage. Le 21 août, la statue du Saint est portée, en procession, de léglise du village jusquà cette chapelle où elle demeure jusquau troisième dimanche doctobre. Ce jour-là, elle est solennellement reconduite à sa demeure régulière!

33 Chapelle Saint- Symphorien A droite, la demeure des religieuses qui prennent soin des lieux.

34 Le mistral souffle fort et évacue tout nuage, pour nous offrir un ciel uniformément bleu. Mais ce nest pas lidéal pour larrêt pique- nique. Nous trouvons quand même une place en contrebas, donc suffisamment abritée. Repas et repos sont les bienvenus. Comme il y a des gens prévoyants dans le groupe, nous pouvons partager un délicieux gâteau fait maison et nous réchauffer grâce à quelques gouttes (du moins pour les plus raisonnables) dun marc provenant dun vignoble de la région… Au préalable, il y a eu aussi le vin de Château Bas! Merci à nos généreux compagnons!

35 Après une petite marche en terrain plat, la partie la plus difficile va commencer. Il va falloir grimper durant 2 km et cest parfois très abrupt! Nous croisons des anfractuosités dans les rochers, une source semblant tarie ou gelée, suivons des murets de pierres sèches et, sur le côté, remarquez les plaques de neige!

36 Vue sur la plaine et le pont-rail du TGV.

37 Anciennes maisons de bergers, dont lune avec sa fontaine en avant…

38 Nous approchons du point culminant, le plateau du Grand Puech à 394 m. Brrr…

39 Le plan du plateau avec, à droite, lemplacement de lancien village. Les ruines du château qui, au XIe siècle, appartenait à larchevêque dArles, dominent. En dessous, les ruines du village.

40 En contrebas, le village actuel qui regroupait 1369 habitants en 2007.

41 Les ruines de lancienne église et le chemin pour latteindre. Toutes les rues du vieux village étaient très étroites et pentues, peu accessibles aux chariots…

42 Léglise Saint-Jacques datait du XIIIe siècle. Cette ancienne rue, toujours aussi en pente, nous ramène au nouveau village avec la croix du chemin qui le domine…

43 Nous voici au terme de notre agréable promenade. Le groupe va se disperser, après un petit salut à Marianne, qui domine de très haut la place de la Mairie…

44

45 Musique : Sir Paul McCartneys Liverpool Oratorio Suite : Crypt Quatuor La Flûte enchantée Informations : site Municipalité et Vernègues.net Photos, conception et réalisation: Marie-Josèphe Farizy-Chaussé Février 2010

46 A LA PROCHAINE…

47


Télécharger ppt "AVEC MARIJO VERNEGUES « Dargent à un cheval gai dazur, coupé de sable, à une bande dor » Vernègues."

Présentations similaires


Annonces Google