La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Caractéristiques des répondants PatientsPopul.Popul. généralerésidante (n= 45)(n= 180) en Suisse Sexe Homme46,7%48,9%48,9% Femme53,3%51,1%51,1% Groupe.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Caractéristiques des répondants PatientsPopul.Popul. généralerésidante (n= 45)(n= 180) en Suisse Sexe Homme46,7%48,9%48,9% Femme53,3%51,1%51,1% Groupe."— Transcription de la présentation:

1 Caractéristiques des répondants PatientsPopul.Popul. généralerésidante (n= 45)(n= 180) en Suisse Sexe Homme46,7%48,9%48,9% Femme53,3%51,1%51,1% Groupe dâge ,8%19,4%19,7% ,8%30,6%32,4% ,4%35,0%32,8% ,0%15,1% Age moyen41,8 ans44,4 ans Catégorie socio-professionnelle Dirigeants, professions libérales11,4%19,4%20,7% Commerçants, professions intermédiaires20,4%20,0%19,7% Employés et ouvriers qualifiés52,3%37,8%37,0% Travailleurs non qualifiés15,9%22,2%22,6% Education Aucune formation ou école obligatoire15,6%23,9%19,0% Apprentissage, maturité ou formation professionnelle après une formation de base64,4%56,6%56,8% Haute école spécialisée, université 20,0%16,5%24,2% Taille des ménages Personne seule48,9%27,7%36,0% 2 Deux personnes40%35%31,6% Trois personnes et plus11,1%37,3%32,4% Autres caractéristiques Résidence urbaine86,7%72,2%67,2% Revenu mensuel net moyen du ménage4250,05641,46531,4 3 Revenu mensuel net moyen ajusté selon la taille du ménage 2862,63376,4 Exerçant une activité lucrative47%78% Durée moyenne de la lombalgie11,7 ans Lombalgiques dans la population générale16,7% Source: 1 sauf mention contraire, Recensement fédéral de la population OFS (1990); 2 Recensement fédéral de la population 2000 (OFS 2003); 3 Revenu médian net, estimation IRER à partir de ERC (OFS 2001); Background Les coûts humains (CH) des lombalgies sont importants. Les CH mesurent le fardeau que la maladie fait peser sur la qualité de vie du patient : expérience pathique, souffrances, invalidation... Il existe parmi les économistes une controverse quant à la pertinence dévaluer les CH en interrogeant la population générale / les lombalgiques en raison du profil psychologique propre aux malades. Recherche multidisciplinaire: médecins, psychologues, économistes. Objectif: Déterminer un profil psychologique différentiel entre 2 échantillons. Comparer les réponses des patients à celles de la population générale. Population: 180 personnes issues de la population générale 45 patients souffrant de lombalgie. Méthode: Evaluation des CH par des méthodes visant lexpression des préférences : évaluation contingente (CV) ; standard gamble (SG) ; time trade-off (TTO). CV se fonde sur la disposition à payer (DAP), qui conduit à une estimation monétaire de la perte de la qualité de vie liée à la lombalgie chronique. TTO et SG fournissent une mesure sous la forme dun indice dutilité. TTO est basé sur léchange consenti entre quantité et qualité de vie ; SG sintéresse au risque maximal de décès quun individu est prêt à prendre pour guérir. Questionnaires soumis aux 2 échantillons Récolte des données socio-démographiques Questionnaires de profil psychologique (HADS, Barsky Somatosensory Amplification Scale). Résultats: Les patients sont significativement plus anxieux (59% vs 21%), plus dépressifs (36% vs 4%), plus averses au risque (69% vs 44%) que la population générale. Comparaison des préférences exprimées entre patients et population générale : pas de différences significatives ni pour CV ni pour TTO ou SG, les p variant entre 0,77 et 0,12. On a demandé aux sujets issus de la PG de simaginer atteints de la même pathologie. Notre étude permet daffirmer que la population générale se met dans la même situation quun patient et les deux ont le même point de référence, une santé dégradée à restaurer. Coûts humains des lombalgies chroniques Interroger les patients ou les bien-portants? F. Mori*, S. Pellegrini**, M. Gennart*, M. Vannotti* * PMU, Université de Lausanne, **IRER, Université de Neuchâtel Coûts humains des lombalgies chroniques Interroger les patients ou les bien-portants? F. Mori*, S. Pellegrini**, M. Gennart*, M. Vannotti* * PMU, Université de Lausanne, **IRER, Université de Neuchâtel Conclusions: Les préférences exprimées aux TTO; SG; CV par les 2 échantillons sont à considérer comme analogues, quelle que soit la méthode utilisée. Les deux groupes diffèrent sur un certain nombre de caractéristiques psychologiques et sur des éléments du profil socio-démographique. Létude aboutit à un constat inverse à celui de la plupart des autres études similaires. Si des recherches ultérieures devaient confirmer ces résultats, le débat normatif quant au choix de la population cible en serait caduc et les préférences des patients ou de la population générale pourraient indifféremment être prises en compte dans le cadre des politiques de santé publique. This poster stems from a research granted by the Swiss National Science Foundation (project ) on the health-related quality of life methods. Comparaison des résultats des patients et de la population générale Population Student testMann Whitney MoyennesgénéralePatients(p-value)U test (p-value) TTO 0,650,670,6860,608 (n=166)(n=39) SG 0,790,840,2210,223 (n=167) (n=41) CV Sans valeurs extrêmes 1 DAP 2827,12071,50,1200,115 (n=158) (n=36) DAP en % 6,47% 6,17% 0,7740,61 revenu ajusté (n=158) (n=36) 1 Sans DAP>25% du revenu ajusté annuel et sans faux zéros.


Télécharger ppt "Caractéristiques des répondants PatientsPopul.Popul. généralerésidante (n= 45)(n= 180) en Suisse Sexe Homme46,7%48,9%48,9% Femme53,3%51,1%51,1% Groupe."

Présentations similaires


Annonces Google