La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

7/12/05 1 Les Autoroutes de la Mer en Méditerranée ORT le 28 juin 2007 modélisation et potentiel Résultats PROVISOIRES des simulations.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "7/12/05 1 Les Autoroutes de la Mer en Méditerranée ORT le 28 juin 2007 modélisation et potentiel Résultats PROVISOIRES des simulations."— Transcription de la présentation:

1 7/12/05 1 Les Autoroutes de la Mer en Méditerranée ORT le 28 juin 2007 modélisation et potentiel Résultats PROVISOIRES des simulations

2 7/12/05 2 Autoroutes de la Mer en Méditerranée Rappel des étapes de la modélisation: Le réseau (Modèle SES) et les paramètres Les fonctions de Coûts: - Coûts routiers (Source CNR) - Coûts Navires (Approche analytique) La Demande à affecter: - Demande 2003 (Source: base CAFT) et perspectives 2025 Les résultats des simulations: - 10 projets AMM caractéristiques

3 7/12/05 3 Le réseau 123A Le Réseau modélisé: Routes & Autoroutes Liaisons maritimes Projets dAutoroutes de la Mer en Méditerranée

4 7/12/05 4 La demande Létude de la Demande de transport à affecter sur le réseau de transport est exprimée en nombre de véhicules par relations Origines /Destination (O/D) à partir de de la Demande en flux et en tonnage, sa structure par pays, régions ou par Origine /Destination, par type de marchandises ou de véhicules, relations Origines/Destinations différentes est donc ainsi décrite de manière relativement fine justifiant évidemment le recours à un modèle informatique de transport pour traiter ce grand nombre et la diversité des relations Origines /Destinations à prendre en compte. Demande actuelle est issue des résultats de lenquête CAFT (1999). Après redressement et actualisation à 2002/03, elle correspond à un total denviron véhicules concernant la zone détude et pour lannée. Les perspectives de la Demande à long terme (2025) ont été déterminées par application de 2 scénarios de croissance qui ont conduit aux résultats suivants pour lensemble de la zone détude et en trafics annuels: 123A Demande actuellePerspectives 2025 Horizon 2002/03BaseVariante A= ~ véhicules /anB= ~ véh. /anC= ~ véh. /an Ratios dévolutionB/A= 1,59 (environ + 60% sur la période) C/B= 1,04 3 (Ecart de +4,3% entre la variante et la base)

5 7/12/05 5 Les lignes AMM testées Lignes et Projets dAutoroutes de la Mer testés 123A

6 7/12/05 6 Les simulations Les tests de sensibilité réalisés pour identifier les paramètres et facteurs de compétitivité sont présentés et justifiés dans le tableau ci- dessous. 123A

7 7/12/05 7 Résultats du modèle C2 Résultats BRUTS des Simulations 123A

8 7/12/05 8 Résultats du modèle Besoin de redresser les résultats Le SESP a conduit une analyse critique sur les résultats : - Le paramétrage relatif du modèle est considéré comme correct - Le potentiel de report de létude est considéré comme surestimé - Le SESP est en train de recalibrer les résultats au regard des trafics constatés sur les lignes existantes Les résultats suivants sont donc provisoires

9 7/12/05 9 Résultats des simulations Différence déchelle pour le trafic potentiellement captable : Dune part, entre les projets AMM directement adossés à un hinterland incluant lItalie du Nord comme Gênes-Barcelone ou bénéficiant indirectement de cet hinterland dans le cas de projets isolés (Marseille-Barcelone, Toulon-Tarragone, Sète-Valence) Et dautre part, les projets AMM desservant un hinterland plus spécifique (Italie du Centre et du Sud) Moindre contraste pour lhinterland espagnol (zones dinfluence respectives des ports de Barcelone ou Valence. Voir les « chevelus » ci-après Une élasticité légèrement supérieure à 1 pour lévolution du Potentiel captable (en moyenne +76%) par rapport à celle de la Demande (Demande 2025/2003 ~+60%) 123A PROVISOIRE

10 7/12/05 10 Résultats des simulations Différences de position des projets AMM: Gênes-Barcelone: bonne position /Italie du Nord au détriment des ports et des lignes plus à lOuest telles que Marseille-Barcelone ou Toulon-Tarragone; de même pour Sète/Valence subit de fortes concurences Bons résultats de Marseille-Valence à cause de laccès par le couloir rhodanien pour lequel Marseille est en bonne position; Les autres AMM Toulon-CVV ou Livourne & Valence-Livourne ou Salerne se maintiennent sur leurs hinterlands spécifiques de lItalie du Centre ou du Sud; voir les « chevelus » ci-après C2 Résultats des simulations Voir ci-après les résultats par Modalités (TA: transport Accompagné /TNA: transport Non Accompagné) et par sens 123A PROVISOIRE

11 7/12/05 11 Résultats des simulations On note une répartition entre TA & TNA de lordre de 40%/60%. Dans le cas général, la part TA est logiquement inférieure à la part TNA. Mais, les résultats montrent que, sur certaines lignes courtes (Barcelone-Marseille, Toulon-Tarragone, Toulon- Livourne), la part du TA égale ou dépasse celle du TNA; leffet «Repos du chauffeur à bord» joue à plein. Par contre, sur les lignes longues ( Valence –Livourne & Valence-Salerne) où limportance de leffet de ce facteur se réduit, la part du TNA devient logiquement très supérieure au TA (Rapport de 1 à 5 environ). 123A PROVISOIRE

12 7/12/05 12 Résultats des simulations Projets par projets, on observe des trafics relativement équilibrés par sens avec toutefois un potentiel captable supérieur en moyenne pour le sens 2 «Ouest vers Est » par rapport au sens inverse. 123A PROVISOIRE

13 7/12/05 13 Résultats des simulations On note une grande sensibilité des trafics potentiellement captables par rapport aux coûts totaux de la voie routière ou de la voie maritime,avec une plus grande sensibilité par rapport aux coûts de la voie routière ( élasticité de lordre de lordre de 2 en général) que par rapport à ceux de la voie maritime (élasticité de 1, 5 à 2). Importance du facteur remplissage des Navires dont lincidence sur les coûts navire est directe. 123A PROVISOIRE

14 7/12/05 14 Résultats du modèle Présentation des « Chevelus » 123A La suite de ce rapport est consacrée à la présentation des « chevelus » qui sont les représentations graphiques en Origines/Destinations des trafics potentiellement captables par les différents projets AMM testés par le moyen du modèle de transport. Sur chaque page, on présente: le « chevelu » correspondant au projet global (résultats des simulations portant sur lensemble des lignes AMM testées simultanément et donc en concurrence), et on rappelle (en haut à gauche) le chevelu obtenu pour le même projet testé de façon isolée (en absence de concurrence de même nature). Les tests sur le projet global indiquent la répartition du potentiel captable entre les différents projets AMM. Ces résultats correspondent aux simulations faites pour la Demande PROVISOIRE

15 AMM 1: Gênes- Barcelone (Projet de référence) Potentiel captable max. pour le projet global (en concurrence) =~ PL /Demande 2003 Un hinterland principalement Italie - Espagne 123A PROVISOIRE

16 AMM 4: Marseille - Barcelone Potentiel captable max. pour le projet global (en concurrence) =~ PL /Demande 2003 En projet isolé: analogie avec lhinterland de la liaison Gênes-Barcelone, cependant plus axé en Est-Ouest Effet important de la concurrence des liaisons type Gênes / Barcelone qui interceptent les flux en amont 123A PROVISOIRE

17 AMM 5: Marseille – Valence Potentiel captable max. pour le projet global (en concurrence) =~ PL /Demande 2003 Un hinterland qui se déploie au nord par le couloir rhodanien 123A PROVISOIRE

18 AMM 6: Séte – Valence Potentiel captable max. pour le projet global (en concurrence) =~ PL /Demande 2003 Un hinterland très développé et ramifié entre le Nord & lEspagne pour le projet isolé qui se réduit à une liaison Nord Sud par lautoroute A75 en projet global 123A PROVISOIRE

19 AMM 10: Toulon – Tarragone Potentiel captable max. pour le projet global (en concurrence) =~ PL /Demande 2003 Meilleure «robustesse» du projet (par comparaison à dautres de même nature) du fait de lapport des lignes Toulon- Livourne (AMM 9) et Toulon-CVV (AMM 3) en continuité ou coordonnées; démonstration de leffet réseau possible. 123A PROVISOIRE

20 AMM 3: Toulon – Civitavecchia Potentiel captable max. pour le projet global (en concurrence) =~ PL /Demande 2003 Un hinterland fortement développé et ramifié à lOuest (France & Espagne); effet concurrence limité sur cet hinterland spécifique (Italie Centre & Sud) 123A PROVISOIRE

21 AMM 9: Toulon – Livourne Potentiel captable max. pour le projet global (en concurrence) =~ PL /Demande 2003 Un hinterland ramifié (France & Espagne) en projet isolé; préservation dun hinterland Sud-Ouest et Ouest France en situation de concurrence (projet global) 123A PROVISOIRE

22 AMM 2: Valence – Livourne Potentiel captable max. pour le projet global (en concurrence) =~ PL /Demande 2003 Un hinterland relativement équilibré et ramifié aux 2 extrémités de la ligne; effet concurrence limité sur cet hinterland spécifique 123A PROVISOIRE

23 AMM 8: Valence – Salerne Potentiel captable max. pour le projet global (en concurrence) =~ PL /Demande 2003 Par comparaison au cas similaire Valence-Livourne (AMM 2), un hinterland sensiblement moins développé en Italie (Italie du Sud) 123A PROVISOIRE

24 7/12/05 24 D. Synthèse et conclusions POTENTIEL THEORIQUEMENT CAPTABLE ET FACTEURS DE COMPETITIVITE Létude, réalisée suivant une méthodologie de « modèle de transport », montre que: dans la logique de la modélisation qui compare les itinéraires possibles en prenant en compte les distances et les coûts des modes routiers et maritimes ainsi que les modalités du TA (Transport Accompagné) et du TNA (Transport Non Accompagné), il apparaît un potentiel théoriquement captable important de lordre de remorques ou PL /an (demande 2003) si toutes les opportunités doffre de transport de type AMM (Autoroute de la mer en Méditerranée) étaient exploitées. Les sensibilités réalisées au moyen du modèle pour apprécier les facteurs de compétitivité montre évidemment limportance des facteurs de coûts des modes routiers en particulier et du transport maritime impliqué. Le niveau du trafic et les taux de remplissage des navires qui en résultent sont également déterminants. Leffet concurrence entre projets AMM contribue à répartir les trafics entre les différentes lignes qui sont fortement interdépendantes. Dans une moindre mesure, leffet réseau entre lignes en continuité ou coordonnées peut contribuer à renforcer les potentiels de telle ou telle ligne.

25 7/12/05 25 D Synthèse et conclusions Ce sont les lignes adossées à lItalie du Nord qui présentent évidemment le potentiel le plus important, quil sagisse de lignes (comme Gênes- Barcelone) qui desservent directement cette partie de la zone dinfluence des projets ou même de lignes desservant indirectement ces régions (comme les AMM Marseille-Valence ou Sète- Valence) en cas dinsuffisance doffre en amont. Dautre part, le potentiel de lItalie du Centre devrait permettre à des lignes comme Toulon-Livourne ou Civitavecchia ou encore comme Valence-Livourne de prendre place sur un hinterland spécifique et plus ou moins captif. Le potentiel de lItalie du Sud est sans doute plus faible et plus incertain avec aussi le débouché sur des lignes AMM plutôt longues (Salerne - Valence par exemple). Le territoire espagnol est bien couvert par les ports dans la région de Barcelone et/ou dans la région de Valence de telle sorte que le choix des ports en Espagne paraît moins discriminant. Les ports français peuvent capter des trafics du Nord de la France ou du Sud-Ouest et Ouest vers lEspagne pour Marseille (via le couloir rhodanien) ou Sète (par A75) et vers lItalie du Centre pour Toulon. 123A

26 7/12/05 26 D Synthèse et conclusions Ceci étant, aujourdhui 4 lignes sont en service (Barcelone-Gênes, Livourne-Valence, Salerne- Valence et Toulon-Civitavecchia) impliquant une flotte limitée de 8 à 10 navires maximum et dont le trafic capté représente de lordre de 5% du potentiel théorique indiqué ci-dessus. Cette situation, très en retrait par rapport au niveau du potentiel théorique, sexplique par les considérations suivantes: Dune part, le passage dun transport «tout routier» à un transport combiné de type Mer-routage suppose la mise en place dune organisation adaptée ce qui entraîne un « investissement organisationnel » de la part des opérateurs. Cest vrai en particulier pour le cas de la modalité TNA (Transport Non Accompagné) qui implique davoir une filiale ou un partenaire à lautre bout de la ligne AMM de façon à faire traiter efficacement les remorques échangées. Les opérateurs sont réticents à sengager dans cette voie tant quils nont pas lassurance de la pérennité des lignes AMM, dautant que des tentatives antérieures nont pas abouti ou se sont arrêté. Dautre part, les transporteurs routiers semblent réticents à céder une part de leur « chiffre daffaires » et de leur « valeur ajoutée » à des opérateurs tiers (le transporteur maritime, les opérateurs portuaires éventuellement). Ceci est dautant plus vrai dans le contexte actuel fortement concurrentiel du transport routier mais peut être nuancé si lon retient lhypothèse dun transport maritime efficace et très compétitif et dun transport routier qui ne se réduit plus « à faire rouler des camions ». La pression des chargeurs auprès de leurs prestataires transporteurs dans une perspective de « développement durable » peut également jouer un rôle. 123A


Télécharger ppt "7/12/05 1 Les Autoroutes de la Mer en Méditerranée ORT le 28 juin 2007 modélisation et potentiel Résultats PROVISOIRES des simulations."

Présentations similaires


Annonces Google