La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES LIEUX DE COMMANDEMENT Travail proposé par Romain BONNOT, Lycée-Collège Eugène Jamot, AUBUSSON.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES LIEUX DE COMMANDEMENT Travail proposé par Romain BONNOT, Lycée-Collège Eugène Jamot, AUBUSSON."— Transcription de la présentation:

1 LES LIEUX DE COMMANDEMENT Travail proposé par Romain BONNOT, Lycée-Collège Eugène Jamot, AUBUSSON

2 PARTIE I. PROGRAMME

3 PROGRAMME : « Approches de la mondialisation » Le nouveau programme de Géographie de quatrième qui sintitule « approches de la mondialisation » est consacré à létude des relations nouées à léchelle mondiale et à leurs effets sur les territoires à différentes échelles. Cette mondialisation sappuie sur des échanges, de nature différente, qui se sont multipliés à léchelle mondiale, ceux-ci sont donc traités dans la première partie du programme : « Des échanges à la dimension du monde ». Or ces échanges sinscrivent sur des territoires, en bouleversant les hiérarchies, en renforçant (ou parfois en réduisant) les inégalités socio- spatiales, ce qui fait lobjet de la seconde partie du programme : « Les territoires de la mondialisation ». Enfin ces bouleversements créés par la mondialisation suscitent des débats voire des rejets qui sont traités dans la dernière partie : « Questions sur la mondialisation ».

4 APPROCHES DE LA MONDIALISATION Parties du programme Thèmes à traiter Temps imparti Des échanges à la dimension du monde 1 Les espaces majeurs de production et déchanges 40 % du temps consacré à la Géographie 2Les échanges de marchandises 3Les mobilités humaines 4OU Les lieux de commandement Les entreprises transnationales Les territoires de la mondialisation 1Les Etats-Unis 50 % du temps consacré à la Géographie 2Les puissances émergentes 3Les pays pauvres Questions sur la mondialisation 1La mondialisation et la diversité culturelle 10 % du temps. 2La mondialisation et ses contestations

5 APPROCHES DE LA MONDIALISATION Parties du programme Thèmes à traiter Temps imparti Des échanges à la dimension du monde 1 Les espaces majeurs de production et déchanges 40 % du temps consacré à la Géographie 2Les échanges de marchandises 3Les mobilités humaines 4OU Les lieux de commandement Les entreprises transnationales Les territoires de la mondialisation 1Les Etats-Unis 50 % du temps consacré à la Géographie 2Les puissances émergentes 3Les pays pauvres Questions sur la mondialisation 1La mondialisation et la diversité culturelle 10 % du temps. 2La mondialisation et ses contestations

6 Place du thème dans le Programme : PARTIE I, thème 4 (au choix) : Les lieux de commandement Ce thème sinscrit dans la première partie du nouveau programme de géographie de quatrième intitulée : « Des échanges à la dimension du monde ». Ce 4 ème thème, qui traite non plus des échanges mais des acteurs et des lieux qui sont à lorigine de ces échanges, est un thème au choix : Les lieux de commandement Les entreprises transnationales OU Ce 4 ème thème doit donc être traité en 3 heures maximum afin de respecter léquilibre horaire entre les différents thèmes;

7 Ce que dit le nouveau programme : Thème 4 : Les lieux de commandement CONNAISSANCES Les grandes métropoles Centres décisionnels majeurs, elles concentrent le pouvoir économique, financier, culturel, politique et technologique. DÉMARCHE Une étude de cas : - Tokyo dans la mégalopole japonaise Cette étude de cas débouche sur la présentation de planisphères : grandes métropoles, places boursières, réseau mondial de lInternet… CAPACITÉS Décrire et expliquer ce quest une métropole mondiale à partir de lexemple choisi. Localiser les métropoles mondiales et les pays où elles se situent.

8 PARTIE II : DIFFICULTÉS LIÉES AU TRAITEMENT DU THÈME

9 1. Les difficultés pour appréhender la mondialisation:

10 Le phénomène de mondialisation est un phénomène qui sest amplifié depuis une vingtaine dannées, avec la fin de la guerre froide et la victoire du modèle libéral : Il se caractérise par : une multiplication des échanges de tout ordre (marchandises, hommes, flux financiers, dinformation… … mettant en action des acteurs anciens (Etats…) et nouveaux (firmes transnationales, O.N.G…)… … dans des lieux particuliers (interfaces : littoraux, frontières ou grandes métropoles. Ces bouleversements ne sont pas sans conséquences sur les hommes (inégalités socio-spatiales), comme sur les territoires, ce qui provoque certaines interrogations voire contestations (mouvement altermondialiste). Le phénomène de mondialisation remet donc en cause les hiérarchies établies : que ce soit celle des Etats… … ou celles des villes.

11 2. Les difficultés pour traiter des grandes métropoles:

12 Les grandes métropoles mondiales participent activement à la mondialisation, elles en sont les lieux de commandement car : - elles jouent un rôle important en attirant et organisant les flux, - elles sont le siège des grandes firmes transnationales, - elles entretiennent entre elles des relations étroites et fonctionnent en réseau pour former un Archipel Métropolitain Mondial (A.M.M) où des villes comme New York, Londres ou Tokyo jouent un rôle de premier plan. Cest au cœur de ces villes, que les quartiers des affaires (C.B.D) expriment cette fonction de commandement dans des architectures modernes (Manhattan à New York, Shinjuku à Tokyo…) Vue de Manhattan, source : BIPS, SCEREN-CRDP Poitou -Charentes

13 a. La métropolisation, un phénomène nouveau : La notion de métropolisation est une notion relativement neuve, introduite au milieu des années 80 pour caractériser le rôle perçu alors comme nouveau, des villes dans les processus de mondialisation. Cette notion est aujourdhui encore très intimement liée à celle de mondialisation. Mais, notion géographique nouvelle, sa définition est de fait, encore peu stabilisée. Pour preuve la difficulté à sentendre sur les termes de mégapole, mégalopole… La métropolisation désigne le mouvement de concentration de populations, d'activités, de valeur dans des ensembles urbains de grande taille. Il peut se faire au détriment de villes de niveau hiérarchique inférieur et l'on assiste bien souvent au renforcement des niveaux supérieurs (lieux centraux) du système urbain. Les facteurs de la métropolisation sont divers : économies d'échelle et d'agglomération, avantages comparatifs, besoins d'accessibilités aux réseaux (aux échelles nationales et mondiales), etc.

14 Le phénomène de métropolisation ne peut pas se réduire qu à sa dimension démographique : Il doit son ampleur et son originalité à la concentration spatiale des fonctions stratégiques du nouveau système productif (de commandement et de contrôle ; foyers de l'innovation ; accessibilités aux réseaux de communication virtuels ou physiques ; attractivité et poids culturels). La métropolisation peut donc se mesurer et s'apprécier à l'aide de toute une série de critères (structurels, fonctionnels, ou encore dynamiques qui permettent d'établir hiérarchies, classifications, typologies). Mais l'approche du phénomène dépend des niveaux d'échelle considérés : une métropole de rang global, international, ne pourra être définie, analysée comme une simple métropole régionale. Au niveau supérieur de la hiérarchie, métropolisation rime avec mondialisation.

15 Source : Daprès le site internet de lAcadémie dAmiens Concentration des fonctions de commandement Concentration de la richesseConcentration des hommes Effet de DETERRITORIALISATION Dilatation des aires métropolitaines au profit du périurbain Absorption des périphéries par leurs métropoles Souvent des capitales politiques et économiques offrant des variétés de services spécialisés Les mégalopoles continentales : des métropoles en réseaux LA.M.M : un réseau de villes- globales sans lien avec leur arrière- pays Echelle mondiale Echelle continentale Echelle nationale Echelle régionaleEchelle locale

16 2 problèmes liés se posent alors : Un problème de définition, de vocabulaire à employer: Un problème de classement, de hiérarchisation de ces métropoles : Quels critères utilisés ? - critère démographique - autres critères (économiques, financiers…) Quel vocabulaire utiliser ? - métropole - mégapole - mégalopole - ville-globale, ville-mondiale Est-ce que cette hiérarchisation dépend principalement du poids et de la croissance démographique ? En 2007, selon les statistiques de l'ONU, 19 agglomérations dépassaient les dix millions d'habitants et les villes de cette catégorie devraient être 26 en 2025, toutes nont pas le même rôle à léchelle mondiale. Mais, on observera que certaines agglomérations africaines, multimillionnaires, n'ont pas forcément tous les attributs de cette métropolisation. b. Alors quest ce quune métropole? quest ce quune grande métropole ?

17 DatesNombre dagglomérations NORDSUD On assiste donc depuis une trentaine dannées à laugmentation du nombre de très grandes villes, ainsi quà laugmentation de leur taille, villes qui se concentrent au Sud.

18 On observe la très forte croissance des agglomérations du Sud sur les 3 dernières décennies, sont-elles pour autant de grandes métropoles?

19 Si les agglomérations du Sud sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus peuplées, on remarque en regardant le planisphère du Produit Urbain Brut (P.U.B) que la richesse, elle, est toujours concentrée au Nord.

20 Laspect démographique nest donc pas le seul à prendre en compte : Des chercheurs, dans la lignée de Saskia SASSEN, tentent de trouver dautres critères de classement : Le produit urbain brut (PUB) est léquivalent pour les villes du produit intérieur brut (PIB) pour les Etats. Il mesure la valeur de la richesse produite au sein dune métropole donnée. Ville et agglomération Produit Urbain Brut (P.U.B) Etat Produit Intérieur Brut (P.I.B) 1. Tokyo Etats-Unis New-York Japon Osaka Allemagne Los Angeles France Paris Italie Nagoya Royaume-Uni Chicago Chine San Francisco Brésil Washington- Baltimore Espagne Londres Canada560 Source : globalcities.free.fr Comparaison des 25 premières agglomérations du monde par la valeur de leur P.U.B avec les P.I.B de quelques états (en milliards de dollars, 1997) Cette classification a le mérite de montrer que la production de richesse dans certaines métropoles est pratiquement équivalente à celle dun Etat (exemple : Tokyo et la France). Toutefois, cet indicateur comme tout indicateur est à utiliser avec précaution. Il est difficile daffirmer que Nagoya est une métropole de plus grande importance que Londres.

21 Le GaWC (Globalization and World Cities), groupe de recherche anglais dirigé par Peter Taylor, comptabilise en temps réel les bureaux des 100 plus grandes entreprises mondiales de services aux entreprises (banques daffaires, cabinet daudit, assurances, etc.) Ceci permet dapprécier la rapidité de lévolution de limpact de la mondialisation sur les villes : on trouve aujourdhui 368 bureaux à Londres, 357 à New York, 244 à Tokyo et 235 à Paris, et détablir ensuite un classement général en fonction de critères classés en 4 catégories. Classement du GaWC (12 étant la note maximale) A. ALPHA WORLD CITIES 12: London, Paris, New York, Tokyo 10: Chicago, Frankfurt, Hong Kong, Los Angeles, Milan, Singapore B. BETA WORLD CITIES 9: San Francisco, Sydney, Toronto, Zurich 8: Brussels, Madrid, Mexico City, Sao Paulo 7: Moscow, Seoul C. GAMMA WORLD CITIES 6: Amsterdam, Boston, Caracas, Dallas, Dusseldorf, Geneva, Houston, Jakarta, Johannesburg, Melbourne, Osaka, Prague, Santiago, Taipei, Washington 5: Bangkok, Beijing, Montreal, Rome, Stockholm, Warsaw 4: Atlanta, Barcelona, Berlin, Buenos Aires, Budapest, Copenhagen, Hamburg, Istanbul, Kuala Lumpur, Manila, Miami, Minneapolis, Munich, Shanghai Source : (4 critères permettent de savoir si la ville est une ville primordiale (3 points), majeure (2) ou mineure (1). La combinaison des 4 donne une note sur 12). Dautres types de classement existent pour hiérarchiser les grandes métropoles comme :

22 Ainsi, en croisant le Produit Urbain Brut et le classement établi par WCC, une nouvelle hiérarchie semble se dessiner : - Les 3 têtes de réseaux de lAMM dans chacun des pôles de la Triade, définis par S.Sassen dès 1997, sont toujours là (New-York, Londres et Tokyo); - Dautres villes- mondiales émergent comme Singapour qui allie son énorme activité portuaire à sa place de capitale financière du Sud-Est Asiatique, Chicago ou Hong Kong et concurrencent des métropoles anciennes comme Paris; - Les autres métropoles apparaissent ensuite comme des relais de cette mondialisation, notamment au Sud. Le classement MasterCard (Worldwide Centers of Commerce Index) des villes globales qui associe à chacune des 75 villes considérées un indice composite. Celui-ci synthétise le score de chaque ville sur plus de 70 indicateurs différents, regroupés en 7 domaines: lenvironnement légal et politique; la stabilité macroéconomique; la facilité dentreprendre; les flux financiers; les flux de personnes et de marchandises; la création de connaissance et les flux dinformation; la qualité de vie. (pour plus dinformations, voir Revue Les Grands Dossiers des Sciences Humaines n°17 : « Les villes mondiales, les nouveaux lieu de pouvoir », Décembre 2009-Janvier-Février 2010).

23 Quelque soit les critères retenus, les mêmes métropoles arrivent en tête : New York, Londres, Tokyo, voire Paris sont en tête, suivies par Singapour, Los Angeles, Chicago, Hong Kong, Francfort, Madrid, Milan, etc. Ce sont les villes les mieux accessibles. Conclusion : quelle hiérarchisation ? Dun certain point de vue, elles sont moins concurrentes que complémentaires, ce qui produit un effet de club : lécart entre ces villes et les autres augmente (Une trentaine dentre elles aujourdhui gèrent 60% des capitaux mondiaux), elles forment lArchipel Mégalopolitain Mondial (A.M.M). Au sein de ce cercle très fermé, les villes situées au sommet de la hiérarchie sont qualifiées de villes globales. Loin derrière, les anciennes métropoles industrielles tendent à décliner : Marseille, Birmingham, Liverpool, Cincinnati, Pittsburgh, Détroit (cette dernière a vu la population de sa ville-centre divisée par 2 en moins de 50 ans)... tandis que les autres métropoles du Sud peinent à saffirmer et se retrouvent parfois en concurrence entre elles, elles ne jouent donc quun rôle de relais.

24 Mégapoles : "Super-métropoles" correspondant aux megacities de la terminologie des Nations-Unies, elles concentrent, selon les sources, des populations égales ou supérieures à 10 millions d'habitants, disposent d'aires d'influence d'ordre international, voire mondial. Elles ont tout particulièrement bénéficié des processus de mondialisation des dernières décennies. En 2007, selon les statistiques de l'ONU, 19 mégapoles (megacities) dépassaient les dix millions d'habitants et les villes de cette catégorie devraient être 26 en Mégalopole : Terme forgé sur des racines grecques, d'abord appliqué à la Megalopolis nord-américaine par J. Gottmann. On distingue habituellement deux autres megalopolis dans le monde, au Japon et en Europe. Le terme désigne des ensembles urbains reliés fonctionnellement (réseaux de transports, communications). La mégalopole se distingue d'une conurbation par ses dimensions spatiales et son poids démographique. Par ailleurs, l'urbanisation n'y est pas forcément continue : elle peut inclure des espaces ruraux, naturels (forêts, zones humides), des poches de marginalité. À la différence de la métropole, la mégalopole ne relève plus d'une gestion locale, de proximité. Conclusion : quel vocabulaire employé ? Outre le terme métropole, dautres termes sont à utiliser et méritent dêtre définis, ce qui est fait sur le site Géofluences qui proposent certaines définitions :

25 Villes globales/villes mondiales : Popularisée par Saskia Sassen, l'expression désigne les métropoles se situant au niveau supérieur de la hiérarchie urbaine à l'échelle mondiale. Lieux et milieux où se concentrent les pouvoirs centraux des entreprises et de l'économie mondiale, ils résultent d'une double et paradoxale dynamique de : - dispersion (délocalisations - relocalisations des activités de productions de biens), - centralisation des fonctions de coordination, de prévision et de gestion mondialisées. Ainsi, plus l'économie s'internationalise et plus les fonctions de contrôle des grandes firmes s'agglomèrent dans un petit nombre de sites. Au regard des critères de S. Sassen, il n'y avait que trois villes globales à l'échelle mondiale : Tokyo, Londres et New York. Les autres grandes métropoles mondiales ne seraient "globales" qu'à des échelles régionales. Cette classification est certainement appelée à évoluer avec la montée en puissance des grandes métropoles des pays émergents. Métapoles : L'ensemble constitué par les villes-centres coalescentes, leurs nouveaux "centres périphériques" (edge-cities) forme des territoires que F. Ascher a proposé d'appeler métapoles, vastes aires urbaines de plus en plus peuplées mais aussi de plus en plus distendues, discontinues, hétérogènes et multipolaires. Il s'agit de prendre en compte le changement d'échelle et de forme des villes, lié à la révolution des transports et des télécommunications. La ville industrielle était monocentrée et radioconcentrique, caractérisée par une continuité du bâti urbain. La ville contemporaine est une vaste conurbation polycentrique et discontinue, c'est une ville hétérogène.

26 3. Les difficultés pour létude de cas sur Tokyo :

27 Tokyo est la ville la plus peuplée du monde avec plus de 35 millions dhabitants, et elle a plus que tripler sa population depuis Mais elle fait partie dun vaste ensemble urbain la mégalopole japonaise qui sétend sur près de 1000 km de la plaine du Kantô jusquà Fukuoka et compte près de 100 millions dhabitants La principale difficulté réside dans la maîtrise des échelles spatiales, difficulté créée par la superposition de délimitations géographiques et de limites administratives : Périmètre étudiéPopulation MégalopoleEnviron 100 millions Aire capitulaire (8 départements)42.3 millions Aire tôkyôte (4 départements)34.4 millions Mégapole (50 km à partir du centre)31.3 millions Département12.5 millions Métropole (23 ku : arrondissements)8.4 millions

28 PARTIE III. RESSOURCES:

29 BIBLIOGRAPHIE Avant-propos : Il existe une abondante littérature sur les villes et plus particulièrement les métropoles parue il y a environ une dizaine dannées au moment où cette question était au programme des concours denseignement. Certains ouvrages peuvent être intéressants dun point de vue scientifique même si les choses évoluent très vite, dans ce cas, se référer à la bibliographie en ligne sur le site de Géoconfluences, dans le dossier « De villes en métropoles ».De villes en métropoles On peut aussi se tourner vers les très nombreuses publications sur la mondialisation lorsque cette question était aux programmes des concours denseignement en (Voir bibliographie dans le numéro de la revue « Historiens Géographes », de Juillet-Août 2006, n° 395. p Aujourdhui, il manque, à ma connaissance, des ouvrages généraux, faciles daccès sur ce thème. On peut dans un premier temps consulter certains manuels scolaires notamment des classes de Géographie de Terminale ou du nouveau programme de géographie de Seconde qui traitent de la mondialisation ou des dynamiques urbaines, puis se tourner vers dautres ressources. Voici toutefois quelques références :

30 Quelques ouvrages de références : Sur la mondialisation : - Laurent CARROUE « la mondialisation en débat », Documentation Photographique n°8037, 2004 : une référence sur la mondialisation. - Laurent CARROUE (coord.), juillet-août 2006, Dossier : la globalisation, Historiens et géographes, n°395, pp Une bibliographie exhaustive est disponible dans ce numéro de la revue « Historiens Géographes », de Juillet-Août 2006, n° 395. p Sur les métropoles : - Saskia SASSEN « La ville globale. New York, Londres, Tokyo », Descartes & Cie, 1991, rééd Pierre VELTZ « Mondialisation, villes et territoires : une économie darchipel », PUF, Dossier documentaire « de villes en métropoles » sur le site Géoconfluences : notamment le glossaire, le corpus documentaire avec des exemples de métropoles et la bibliographie déjà citée.de villes en métropoles

31 Articles et revues : - Revue Les Grands Dossiers des Sciences Humaines n°17 : « Les villes mondiales, les nouveaux lieu de pouvoir », Décembre 2009-Janvier-Février Article « Villes et mondialisation » de Stéphane Leroy sur le site des Cafés Géo, janvier 2008.Villes et mondialisation - Article : Cynthia GHORRA-GOBIN « Les grandes villes, la globalisation et les relations internationales », Questions Internationales n°43, mai-juin Article : Cynthia GHORRA-GOBIN « Une ville mondiale est-elle forcément une ville globale? Un questionnement de la géographie française », Linformation géographique, A. Colin, n°71, 2007/2. - Revue Problèmes économiques n°2947 : « Les villes dans la globalisation », 07 mai Article : Cynthia GHORRA-GOBIN « Le développement des quartiers daffaires : indice de loccidentalisation du monde ?», Questions Internationales n°41, janvier-février Article : Cynthia GHORRA-GOBIN « Métropoles : les vitrines du business mondial », Atlas des mondialisations, Hors-série Le Monde/La Vie, Atlas : - Collection « Atlas/Mégapoles » des Editions Autrement : - déjà parus : New-York, Shanghaï et Moscou

32 Littérature de jeunesse : - Elisabeth COMBRES et Florence THINARD «la mondialisation économique », Les Clés de linfo, la Documentation Française, Gallimard Jeunesse, Philippe GODARD et Julien DUGUE «les grandes villes du monde racontées aux enfants », Editions la Martinière, Document Jeunesse, 09/2008. Pour létude de cas sur Tokyo: En plus des manuels scolaires déjà très riches en documents : ¤ Sur le Japon : - Philippe PELLETIER « Le Japon, une puissance en expansion », La documentation photographique N° 8029, Rémi SCOCCIMARO « Le Japon, renouveau dune puissance », La documentation photographique N° 8076, Juillet-Août Philippe PELLETIER « Atlas du Japon », Collection Atlas monde, Editions Autrement, octobre T.D.C n° 960 « Le Japon », SCEREN-CNDP, 15 Septembre ¤ Sur Tokyo : -- « Tôkyô, métropole japonaise en mouvement perpétuel », dossier de Natacha AVELINE, 2006, en ligne sur le site Géoconfluences.Tôkyô, métropole japonaise en mouvement perpétuel

33 Sites spécialisés pour aller plus loin sur la question des grandes métropoles : Sites des agences spécialisées de lO.N.U : - : site de lO.N.U, avec notamment les «tableaux urbains » pratiques pour présenter rapidement une agglomération.www.un.org/fr/tableaux urbains - : site du Programme des Nations Unies pur le Développement (P.N.U.D) Autres sites : - : Site du groupe de recherches anglais GaWC (« Globalization and World Cities » sur les grandes métropoles, dirigé par Peter Taylor (en anglais)www.lboro.ac.uk/gawc/index.html - site très complet sur les villes globales conçu pour une conférence de René Dagorn à lIEP de Paris.http://globalcities.free.fr/index.htm: SITOGRAPHIE Sites généraux : - site très complet de lE.N.S de Lyon, dossier cité précédemmentwww.géoconfluences.ens-lsh.fr - :site de la revue mappemonde, de nombreux articles en ligne.www.mappemonde.mgm.fr - cartothèque du site de Science Po Paris, nombreuses cartes sur le thème.www.cartographie-sciencespo.fr - avec sa cartothèque et ses dossiers dactualité.

34 PARTIE IV. SEQUENCE :

35 Il ne sagit pas ici de proposer une séquence-type, mais plutôt de donner des pistes pour la construction de celle-ci. Le temps imparti (3 heures) est relativement court et implique de faire des choix de documents pour aller plus ou moins loin en fonction de la problématique retenue. Létude de cas imposé sur Tokyo permet de définir ce quest une grande métropole afin de montrer, dans une mise en perspective, que les grandes métropoles mondiales sont à la tête des réseaux de la mondialisation. Proposition de démarche : I-Étude de cas : Tokyo dans la mégalopole japonaise: (2 h 15 à 2 h30) A- La démesure de la ville : B- « De la capitale à la ville-globale » : C- Une hyper-concentration des hommes et des activités qui pose des problèmes : II-Les grandes métropoles mondiales : (30 à 45 minutes) A- Les grandes métropoles à la tête des réseaux de la mondialisation : B- carte de synthèse : les grandes métropoles mondiales sur le planisphère :

36 Compétences du socle commun visées (Livret Personnel de Compétences) Compétence 1 - La maîtrise de la langue française Lire (dégager, par écrit ou oralement, l'essentiel d'un texte lu). Ecrire (rédiger un texte bref, cohérent et ponctué, en réponse à des consignes). Compétence 4 - La maîtrise des T.I.C (validation du B2i) S'informer, se documenter (consulter des bases de données documentaires en mode simple). Compétence 5 - La culture humaniste Situer dans le temps, l'espace, les civilisations. Lire et pratiquer différents langages. Manifester, par des moyens divers, sa compréhension de textes variés. Dégager, par écrit ou oralement, sa compréhension de textes variés. Rédiger un texte bref, cohérent et ponctué, en réponse à une question ou à partir de consignes données.

37 Introduction : Quel rôle jouent les grandes métropoles dans le processus de mondialisation ? Vue de Manhattan, source : BIPS, SCEREN-CRDP Poitou - Charentes

38 Thème 4 (au choix) : Les lieux de commandement (3 heures) Proposition de démarche : I-Étude de cas : Tokyo dans la mégalopole japonaise: A- La démesure de la ville : B- « De la capitale à la ville-globale » : C- Une hyper-concentration des hommes et des activités qui pose des problèmes : II-Les grandes métropoles mondiales : A- Les grandes métropoles à la tête des réseaux de la mondialisation : B- carte de synthèse : les grandes métropoles mondiales sur le planisphère :

39 Il sagit dans cette première partie de définir ce quest une grande métropole à partir de lexemple de Tokyo dans la mégalopole japonaise. On peut, par exemple, partir de léchelle locale à partir par exemple du quartier des affaires de Shinjuku (pour lequel on trouve beaucoup de documents disponibles) et ensuite élargir lanalyse à léchelle de la ville puis de la mégalopole et ainsi finir à léchelle mondiale avec linscription de ces espaces dans la mondialisation. Jai choisi pour ma part, dinsister, dans cette proposition, sur la problématique de lhyper-concentration des hommes et des activités qui caractérise Tokyo avec une approche multiscalaire montrant cette hyper- concentration caractéristique des grandes métropoles mais aussi les problèmes qui en découlent. En introduction de létude de cas, il convient de resituer le Japon puis Tokyo sur des cartes à différentes échelles (planisphère puis carte du Japon).

40 Thème 4 (au choix) : Les lieux de commandement (3 heures) Proposition de démarche : I-Étude de cas : Tokyo dans la mégalopole japonaise: A- La démesure de la ville : B- « De la capitale à la ville-globale » : C- Une hyper-concentration des hommes et des activités qui pose des problèmes : II-Les grandes métropoles mondiales : A- Les grandes métropoles à la tête des réseaux de la mondialisation : B- carte de synthèse : les grandes métropoles mondiales sur le planisphère :

41 1. La plus grande ville du monde : Dans un premier temps, il sagit de montrer aux élèves la démesure de cette ville, la plus grande du monde, inscrite elle-même dans un ensemble urbain gigantesque : la mégalopole et dessayer dapporter des éléments dexplication. On peut partir de tableaux de statistiques montrant que Tokyo est la ville la plus peuplée du monde aujourdhui et le sera encore, selon les projections, en 2025 (voir PNUD, World Urbanization Prospects, 2010). En changeant déchelle, on peut aussi montrer son poids démographique en Asie (Source : Documentation photographique n°8072, 2009). Et enfin, montrer son poids au Japon, avec une mise en activité des élèves permettant de montrer que Tokyo fait partie dun ensemble urbain bien plus considérable : la mégalopole japonaise :

42 Transition : pourquoi une ville aussi démesurée ? (photographie aérienne de Tokyo)

43 2. Lhyper-concentration des hommes et des activités : Partir par exemple dune photographie dune vue de Shibuya la nuit montrant lintense vie du quartier afin de se questionner sur le pourquoi dune telle concentration dhommes et dactivités. Rappeler dans un premier temps que la population japonaise ne cesse de se concentrer à Tokyo à laide dun graphique de lévolution de la population depuis 1950, et que cela se traduit spatialement. (schéma de lévolution de lespace bâti à Tokyo dans le dossier de Natacha Aveline sur Tokyo : Indiquer ensuite que ce phénomène de concentration se poursuit à laide des cartes de R Scoccimarro (Documentation photographique n°8076, 2010). Transition : pourquoi les hommes et les activités se concentrent-ils à Tokyo ?

44 Thème 4 (au choix) : Les lieux de commandement (3 heures) Proposition de démarche : I-Étude de cas : Tokyo dans la mégalopole japonaise: A- La démesure de la ville : B- « De la capitale à la ville-globale » : C- Une hyper-concentration des hommes et des activités qui pose des problèmes : II-Les grandes métropoles mondiales : A- Les grandes métropoles à la tête des réseaux de la mondialisation : B- carte de synthèse : les grandes métropoles mondiales sur le planisphère :

45 1. La capitale du Japon : Partir dune photographie du palais impérial pour rappeler que Tokyo est la capitale politique du Japon. Possibilité dajouter un texte sur le transfert de la capitale à la fin du XIXème. Rappeler que dans Tôkyô en japonais : Tô veut dire lEst ou lOrient et Kyô capitale. 2. Une ville-globale : Il faut montrer ici que Tokyo ne concentre pas seulement la fonction politique du Japon mais aussi des fonctions économique et culturelle de rang mondial, ce qui en fait une très grande métropole : une « ville-globale ». Pour cela, on peut utiliser un texte, ou pour gagner du temps des chiffres synthétiques fournis dans les manuels sous forme de tableau (source manuel de Terminale L/ES/S Hatier 2008, p.244).

46 Ville la plus peuplée au monde Une grande capitale économique et financière, siège de grandes firmes transnationales, dotée dune bourse parmi les plus importantes du monde, inscrite dans les grands courants déchanges mondiaux Une grande capitale culturelle qui attire des étudiants du monde entier Quest ce qui fait de Tokyo une grande métropole ? Tokyo est aussi la capitale du Japon, elle possède donc toutes les fonctions dune grande métropole, une métropole de rang mondial : une « ville-globale » - La ville la plus peuplée du monde : 35 millions dhabitants dans laire métropolitaine Environ 60 sièges sociaux parmi les 500 premières entreprises mondiales : 1 er rang mondial. - 2 ème plateforme aéroportuaire mondiale pour les passagers (aéroports de Narita et Haneda : 100 millions de passagers en 2006 : 3 ème rang mondial). - Une des trois premières places financières : 2 ème rang pour la capitalisation boursière; 4 ème rang pour la valeur des transactions journalières. - 2 ème ensemble portuaire mondial (ports de Chiba, Yokohama, Kawasaki et Tokyo) - Potentiel universitaire : 3 ème rang mondial.

47 Comment ce rôle de ville globale se traduit-il dans lespace tôkyôte ? Une ville démesurée, la plus peuplée au monde Un ou des quartiers daffaires de type CBD accueillant les bureaux de ces grandes entreprises, et la bourse de Tokyo Un ou des aéroports importants De grandes infrastructures portuaires Des universités attirant des étudiants du monde entier - La ville la plus peuplée du monde : 35 millions dhabitants dans laire métropolitaine Environ 60 sièges sociaux parmi les 500 premières entreprises mondiales : 1 er rang mondial. - 2 ème plateforme aéroportuaire mondiale pour les passagers (aéroports de Narita et Haneda : 100 millions de passagers en 2006 : 3 ème rang mondial). - Une des trois premières places financières : 2 ème rang pour la capitalisation boursière; 4 ème rang pour la valeur des transactions journalières. - 2 ème ensemble portuaire mondial (ports de Chiba, Yokohama, Kawasaki et Tokyo) - Potentiel universitaire : 3 ème rang mondial.

48 Un ou des quartiers daffaires de type CBD accueillant les bureaux de ces grandes entreprises, et la bourse de Tokyo Comment ce rôle de ville globale se traduit-il dans lespace tôkyôte ? Un quartier des affaires ancien autour du Palais impérial (Chiyoda) Un nouveau « vice-centre » type CBD (Shinjuku) De nouveaux « centres » en périphérie (type Shibuya)

49 Mise en activité sur la métropolisation à Tokyo avec la création de nouveaux centres des affaires Lieu : en classe (temps prévu : 45 minutes) ou en salle équipée en informatique avec Google Earth (1 poste pour deux) Matériel : un dossier fourni à chaque élève comprenant différents documents : - un plan de lagglomération de Tokyo et un plan du centre-ville pour localiser les différentes fonctions de la ville, - une photocopie de la vue satellite du centre de Tokyo pour repérer les quartiers principaux, - 3 documents sur Shinjuku, principal centre des affaires (photographie aérienne, texte de F. Bost décrivant le quartier et plan de celui-ci de Natacha Aveline) Objectifs méthodologiques : -Utiliser un globe virtuel pour localiser le pays, la mégapole et les quartiers étudiés. -Extraire des informations de documents pour appréhender comment les fonctions de commandement de Tokyo sinscrivent dans lespace de la ville. Possibilité dutiliser Google Earth 3 D pour se rendre compte des dimensions de la ville (par exemple la mairie de Tokyo atteignant 256 mètres dans le quartier de Shinjuku) :

50 Quartier de Shinjuku Plan du quartier de Shinjuku (source ) Un nouveau centre : Shinjuku (Texte extrait de F. Bost, Les très grandes villes du monde, Atlande, Neuilly, 2001) Vue aérienne de Shinjuku Questions : 1.Comment le quartier de Shinjuku se repère-t-il sur la photo du bas? 2. Daprès le texte, que peut-on trouver dans ce genre dimmeubles? Comment appelle-t-on ce type de quartier? Correction des questions posées … puis synthèse et trace écrite avec observation du plan et de la localisation des principaux quartiers du centre de Tokyo, et possibilité, selon le temps, de réaliser un croquis simple du centre de Tokyo.

51 Tsukuba Ueno Ikebukuro Shinjuku Shibuya Shinagawa Machida Tama NT Daiba Kawasaki Yokohama Narita Chiba TOKYO Source : daprès P. Pommier, site académique Histoire-Géographie Limoges, 2004, modifié.

52 Thème 4 (au choix) : Les lieux de commandement (3 heures) Proposition de démarche : I-Étude de cas : Tokyo dans la mégalopole japonaise: A- La démesure de la ville : B- « De la capitale à la ville-globale » : C- Une hyper-concentration des hommes et des activités qui pose des problèmes : II-Les grandes métropoles mondiales : A- Les grandes métropoles à la tête des réseaux de la mondialisation : B- carte de synthèse : les grandes métropoles mondiales sur le planisphère :

53 1. A léchelle nationale, la question du rééquilibrage du territoire japonais : La question du déplacement de la capitale (texte de Philippe Pelletier, Documentation Photographique n°8029, octobre 2002) finalement abandonné après Les japonais ont donc fait le choix de cette hyper-concentration, il faut donc maintenant trouver des solutions au niveau local. 2. A léchelle locale, les problèmes liés à la concentration urbaine : Il sagit de traiter ici, en réponse à la problématique de départ, des problèmes liés à lhyper-concentration caractéristique des grandes métropoles. Il est évident que Tokyo est un cas particulier en soi, avec des problèmes de grande métropole classique mais aussi des problèmes spécifiques à cette agglomération, qui ne pourront pas être généralisés. On peut partir dune photographie simple montrant la surpopulation dans certains lieux publics comme par exemple les centres aquatiques.

54 Mise en activité sur les différents problèmes urbains liés à lhyper- concentration des hommes et des activités Lieu : en classe (temps prévu : 30 minutes) Possibilité de diviser la classe en 4 groupes avec chacun un type de problème et certaines solutions envisagées par les japonais… puis Synthèse avec trace écrite Matériel : un dossier global fourni à chaque élève comprenant tous les documents Objectifs méthodologiques : -Extraire des informations de documents pour comprendre les différents problèmes liés à lhyper-concentration des hommes et des activités.

55 Groupe 1 : Premier problème : les difficultés pour se déplacer dans Tokyo : Autre document : Un réseau de métro hyper-développé En effet, 2.3 millions de personnes utilisent chaque jour le Shinkansen (T.G.V), 1.2 millions la route et 2.4 millions les autres transports urbains, soit près de 6 millions de déplacements chaque jour. Documents possibles : - carte des migrations pendulaires vers Tokyo - photographie du Shinkansen (train à grande vitesse parcourant la mégalopole) Plan du métro de Tokyo (source ) Exercice possible: Un tokyote travaillant dans le quartier dIchigaya doit accueillir ses parents pour le week-end. Après son travail, il doit passer faire des courses dans le quartier de Shibuya avant daller les chercher à la gare de Tokyo et de rentrer tous ensemble, chez lui, à Wakoshi Combien de lignes de métro aura-t-il emprunté avant de rentrer chez lui, et donc combien de fois aura-t-il été obligé de changer de lignes? Problème du temps passé dans les transports en commun et de la surpopulation dans ces transports car plusieurs millions de personnes les empruntent chaque jour et solution (exemple wagon interdit aux hommes : voir Documentation photographique n°8076, 2010, p.39)

56 Groupe 2 : Deuxième problème : celui de la concentration et du manque de place à Tokyo renforçant les inégalités sociales : Il se traduit par la construction de terre-pleins sur la mer (gain horizontal) et la multiplication des constructions en hauteur (gain vertical). De ce fait mais aussi du fait de la métropolisation, lagglomération de Tokyo se verticalise, surtout dans son centre. Le problème du manque de place à Tokyo se traduit aussi par un autre problème : le prix très élevé des terrains et des logements et les tentatives de rénovation urbaine menées permettent de créer de nouveaux logements mais aboutissent au phénomène de gentrification quon retrouve dans toutes les grandes métropoles, mais qui est encore plus accentué à Tokyo : les classes moyennes ou pauvres sont rejetées de plus en plus loin du centre. Le problème du manque despace à Tokyo se traduit donc par un soucis constant de gagner de la place comme le montre par exemple les « hôtels-capsules ». Documents possibles : - photo satellite des constructions de terre-pleins - document sur lévolution du profil de la ville (Documentation photographique n°8076, 2010 p.46-47) - documents sur la rénovation dOkabawata River City 21 (manuel de Géographie Hachette Education 2 nde, 2006 ) - photo dun « hôtel-capsule ».

57 Groupe 3 : Troisième problème : la surpopulation à Tokyo entraine aussi dautres types de problèmes : des problèmes environnementaux, notamment de pollution dans la baie ou dautre type. La question environnementale fait lobjet dune prise de conscience des japonais, surtout depuis le sommet de Kyoto (1997). Lexemple de la politique des « toits verts » montre ce soucis des japonais de lutter contre les problèmes environnementaux et notamment le réchauffement climatique en végétalisant les toits de la ville pour faire réduire la température. Documents possibles : - texte sur la prise de conscience des japonais sur la question environnementale: manuel de Géographie Hatier 2 nde, texte sur la « politique des toits verts » (manuel de Géographie Hachette Education 2 nde, 2006 ) et photomontage publicitaire (manuel de Géographie Belin 2 nde, 2010). - photo de la plage dOdaiba Park à Tokyo par exemple. De même, Lamélioration de la qualité des eaux permet de nouveau lexistence de plages sur la baie où la baignade est autorisée. Mais certains types de pollution sont encore présents, et notamment les pollutions visuelle et sonore.

58 Groupe 4 : Quatrième problème : la question de la prévention des risques à Tokyo : … parce que le Japon (et par conséquent Tokyo), est un des pays les plus exposés aux risques majeurs, quils soient naturels ou anthropiques … … parce que la plaine du Kanto, où se trouve Tokyo hyper-concentre, les hommes et les activités, donc augmente la vulnérabilité : … et parce quil existe des précédents dramatiques : Tokyo en 1923, Kobé en 1995 et le Sendai en … doù une politique de prévention majeure passant par une étude de vulnérabilité … et des mesures de prévention très développées. Documents possibles : - Dossier dans le manuel de Géographie Hatier 2 nde, Différents problèmes liés à lhyper-concentration se posent alors : Des problèmes de circulation à lintérieur de la ville Un problème de manque de place… … qui accentue les problèmes sociaux (prix élevé des terrains, doù gentrification…) Des problèmes environnementaux (pollutions…) Des problèmes liés aux risques majeurs naturels et/ou liés aux activités humaines car la vulnérabilité est augmentée Schéma de synthèse à compléter :

59 Trace écrite possible en conclusion du I : Attributs dune grande métropoleProblèmes Echelle locale Ville démesurée, la plus peuplée du monde (35 millions dhabitants, densité supérieure à 1000 hbts/km 2 ) Hyper-concentration des hommes et des activités à toutes les échelles Problèmes de transport, de manque de place, du prix des terrains, des inégalités sociales ou de pollution Echelle nationale Capitale politique du Japon mais aussi capitale économique et culturelle Echelle internationale Ville-globale inscrite dans les réseaux de la mondialisation (Bourse du Kabuto-Chô, firmes multinationales…) Tokyo est une « ville-globale » car elle présente toutes les caractéristiques dune métropole de rang mondial

60 Thème 4 (au choix) : Les lieux de commandement (3 heures) Proposition de démarche : I-Étude de cas : Tokyo dans la mégalopole japonaise: A- La démesure de la ville : B- « De la capitale à la ville-globale » : C- Une hyper-concentration des hommes et des activités qui pose des problèmes : II-Les grandes métropoles mondiales : A- Les grandes métropoles à la tête des réseaux de la mondialisation : B- carte de synthèse : les grandes métropoles mondiales sur le planisphère :

61 Il sagit dans cette deuxième partie de montrer que les grandes métropoles sont à la tête des réseaux de la mondialisation. Il est possible de repartir de léchelle locale pour ensuite élargir à léchelle mondiale à laide de planisphères et finir sur une localisation des grandes métropoles sur un planisphère. Il faut montrer que les grandes métropoles mondiales participent activement à la mondialisation, elles en sont les lieux de commandement car : - elles concentrent les fonctions de commandements (politiques, économiques avec les sièges des grandes firmes transnationales et culturelles) et cest dans les quartiers des affaires (C.B.D) que sexprime cette fonction de commandement dans des architectures modernes (Manhattan à New York, Shinjuku à Tokyo…), - elles jouent un rôle important en attirant et organisant les flux mondiaux, - elles entretiennent entre elles des relations étroites et fonctionnent en réseau pour former un Archipel Métropolitain Mondial (A.M.M) où des villes comme New York, Londres ou Tokyo jouent un rôle de premier plan.

62 Thème 4 (au choix) : Les lieux de commandement (3 heures) Proposition de démarche : I-Étude de cas : Tokyo dans la mégalopole japonaise: A- La démesure de la ville : B- « De la capitale à la ville-globale » : C- Une hyper-concentration des hommes et des activités qui pose des problèmes : II-Les grandes métropoles mondiales : A- Les grandes métropoles à la tête des réseaux de la mondialisation : B- carte de synthèse : les grandes métropoles mondiales sur le planisphère :

63 Puis rappeler à laide de photos que cest dans les quartiers des affaires (C.B.D) que sexprime cette fonction de commandement dans des architectures modernes (Manhattan à New York, Shinjuku à Tokyo…). Partir de la définition de « ville-globale » à laide dun texte (exemple R. Le Goix (dir.), Atlas de New-York, Editions Autrement, Paris, 2009). Vue de Manhattan, source : BIPS, SCEREN-CRDP Poitou - Charentes

64 Cest dans les grandes métropoles que se concentre la richesse Enfin à laide de planisphères, montrer que ces grandes métropoles jouent un rôle important en attirant et organisant les flux mondiaux et quelles entretiennent entre elles des relations étroites et fonctionnent en réseau pour former un Archipel Métropolitain Mondial (A.M.M) où des villes comme New York, Londres ou Tokyo jouent un rôle de premier plan.

65 Le réseau des grandes métropoles à la tête des réseaux financiers

66

67 Un réseau de grandes métropoles où se concentrent les grandes chaînes dinformation internationales… On peut y ajouter dautres planisphères (internet…)

68 Thème 4 (au choix) : Les lieux de commandement (3 heures) Proposition de démarche : I-Étude de cas : Tokyo dans la mégalopole japonaise: A- La démesure de la ville : B- « De la capitale à la ville-globale » : C- Une hyper-concentration des hommes et des activités qui pose des problèmes : II-Les grandes métropoles mondiales : A- Les grandes métropoles à la tête de des réseaux de la mondialisation : B- carte de synthèse : les grandes métropoles mondiales sur le planisphère :

69 Il sagit, pour terminer, de visualiser à laide dune carte le fait que les grandes métropoles fonctionnent en réseau. Il est possible dutiliser une carte de lArchipel Mégalopolitain Mondial défini par O. Dolfuss, ou alors de construire sa propre carte des grandes métropoles mondiales, en localisant bien les pays où elles se trouvent. Il est également possible, en guise de conclusion, si on construit une carte de la mondialisation sur lensemble de lannée en y ajoutant les éléments principaux de chaque chapitre, dy placer les principales métropoles mondiales.


Télécharger ppt "LES LIEUX DE COMMANDEMENT Travail proposé par Romain BONNOT, Lycée-Collège Eugène Jamot, AUBUSSON."

Présentations similaires


Annonces Google