La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Logiques spatiales et « systèmes de villes » en Lodévois de lAntiquité à la période moderne Pierre Garmy (UMR 5140, Montpellier-Lattes) Lahouari Kaddouri.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Logiques spatiales et « systèmes de villes » en Lodévois de lAntiquité à la période moderne Pierre Garmy (UMR 5140, Montpellier-Lattes) Lahouari Kaddouri."— Transcription de la présentation:

1 Logiques spatiales et « systèmes de villes » en Lodévois de lAntiquité à la période moderne Pierre Garmy (UMR 5140, Montpellier-Lattes) Lahouari Kaddouri (UMR Espace 6012, Montpellier) Céline Rozenblat (UMR Espace 6012, Montpellier) Laurent Schneider (UMR 6572, Aix-en-Provence)

2 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Un travail en cours : Garmy et al. sous presse : GARMY (P.), KADDOURI (L.), ROZENBLAT (C.) et SCHNEIDER (L.) Structures spatiales du peuplement antique dans la Cité de Luteva. Volume offert en hommage à (…), Editions Ausonius- Bordeaux 3, sous presse. Dautres développements prévus : –réseaux ecclésiastiques/réseaux civils pendant le Moyen Age central, –prolongation de la démarche jusquà la période actuelle, –…

3 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Problématique Apprécier les capacités de résilience et/ou les ruptures du « système de villes » en Lodévois sur la longue durée Décrire les logiques spatiales et territoriales qui sen dégagent Aider à la compréhension du fonctionnement dun territoire à maints égards « atypique »

4 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Haut Empire Périodes de référence :

5 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Haut Empire 72 sites recensés et pris en compte (Garcia, Schneider 1998 : GARCIA (D.) et SCHNEIDER (L.) Carte archéologique de la Gaule, 34/1, Le Lodévois, Paris 1998) Hiérarchie en 5 classes daprès la répartition apparente des vestiges en surface Garmy et al. sous presse

6 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Sites du Haut Empire

7 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Premières données disponibles Archives municipales Pézenas (A.7/4/14 et 15. Dénombrement des feux de la Sénéchaussée de Carcassonne, Viguerie de Béziers) Dépouillement ancien de Monique Bourin présenté dans sa thèse (document perdu depuis) 47 communautés recensées Nombre de feux : caractère + démographique que fiscal mais estimation précise de la population très difficile Lacunes comblées par le chiffre 7 (+ petit nombre connu dans la série) pour les communautés dont lexistence est attestée à cette date mais la donnée manquante.

8 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider 1709 Dénombrement du Royaume par Généralités, élections, paroisses et feux. (Motte et al : MOTTE (Cl.), MARTIN LAPRADE (M.-E) collab. et PEYSSON (J.-M.) collab. Paroisses et communes de France. Dictionnaire dhistoire administrative et démographique. Hérault. CNRS, Paris, 1989) Préférable à lenquête de 1693 (première en date mais en partie erronée et incomplète) et surtout au « Nouveau dénombrement du royaume de 1720 » Lacunes comblées avec données de 1693 (2 cas)

9 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider 1792 Liste de la population des districts de Montpellier, Lodève et Saint-Pons (A. D. Hérault, L 1099) (Motte et al. ) Premier vrai recensement effectué dans les ressorts administratifs mis en place en 1790 Lacunes comblées avec les données de lAn II « copie de lAn III » (3 cas)

10 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Communautés XIV e -XVIII e s.

11 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Hiérarchie en 5 classes Classe 1 : 2 premiers Classe 2 : 4 suivants Classe 3 : 7 suivants Classe 4 : 13 suivants Classe 5 : 21 derniers

12 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Haut Empire

13 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Un territoire stable…

14 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider … mais un espace fortement anisotrope

15 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Fonction de déplacement n La vitesse de marche est fonction de langle de la pente n La fonction est symétrique n Une fonction exponentielle négative n Fonction binaire pour les cours deau

16 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Plus courts chemins Haut Empire Parcours calculés de tous les sites vers tous les autres

17 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Accessibilités inter-sites Moins de 4 h. De 4 à 5 h. De 5 à 7 h. Plus de 7 h. Haut Empire Moins de 4 h. De 4 à 5 h. De 5 à 7 h. Plus de 7 h. XIV e -XVIII e Lodève

18 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Fonction dinteraction

19 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Interactions Haut Empire

20 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Plus proche voisin de classe supérieure Haut Empire

21 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Arbre hiérarchique Haut Empire

22 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Arbre hiérarchique

23 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Arbre hiérarchique 1709

24 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Arbre hiérarchique 1792

25 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Conclusions méthodologiques Lanalyse spatiale en mettant en position relative et en relation les lieux enrichit une information au départ rudimentaire Lapproche à partir de mêmes classes de taille rend comparables des séries hiérarchisées selon des critères différents La démarche diachronique renseigne sur des processus dynamiques de transformations des systèmes sociaux

26 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Apports historiques Au profond déséquilibre du territoire antique (Causse + bassin permien vs vallée) succède une organisation plus continue du peuplement, sensible dès le XIV e, mais sans doute antérieure (accessibilités moyennes, disparition des terroirs en marge) -> Diffusion de loccupation de lespace - Schéma Christallérien Cependant le caractère fortement multipolaire du réseau est permanent : marginalité de la capitale qui ne polarise, à toutes les époques, que son propre sous-réseau, en concurrence avec dautres têtes (PPCS + interactions) sur le même espace -> Rivalité aujourdhui encore très vivace entre Clermont-lHérault et Lodève Doù la question récurrente : pourquoi Lodève ? –Capitale de cité créée et promue « artificiellement » par le pouvoir romain –Mais capitale pérenne (siège dévêché dès la fin de lAntiquité et jusquà la Révolution, puis sous-préfecture et chef lieu darrondissement) –Surclassement dans la hiérarchie administrative urbaine -> Découpage régional en décalage permanent avec la « réalité » fonctionnelle

27 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider

28 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Haut Empire

29 Antibes 22 octobre 2004Garmy, Kaddouri, Rozenblat, Schneider Haut Empire


Télécharger ppt "Logiques spatiales et « systèmes de villes » en Lodévois de lAntiquité à la période moderne Pierre Garmy (UMR 5140, Montpellier-Lattes) Lahouari Kaddouri."

Présentations similaires


Annonces Google