La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

INSTITUTIONS POLITIQUES Cours du professeur Guillaume Tusseau.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "INSTITUTIONS POLITIQUES Cours du professeur Guillaume Tusseau."— Transcription de la présentation:

1 INSTITUTIONS POLITIQUES Cours du professeur Guillaume Tusseau

2 Séance 1 La démocratie, définitions et état des lieux

3 Introduction

4 I. Linterrogation conceptuelle en droit constitutionnel et institutions politiques

5 A. Les ambigüités du vocabulaire juridico-politique

6 Saint Augustin ( )

7 1. La distinction des niveaux de discours

8 2. La distinction des types de discours

9 a. Le langage descriptif

10 b. Le langage normatif

11 Jeremy Bentham ( )

12 « Parmi les instruments de tromperie qui sont employés pour faire accepter au peuple la domination dun seul ou de quelques-uns, se trouve le procédé consistant à employer, pour la désignation des personnes et classes de personnes, au lieu des dénominations ordinaires et appropriées, les noms dautant dentités fictives abstraites, élaborés à dessein »

13

14 B. Méthodologie de la définition

15 1. Les définitions réelles

16 Alf Ross ( )

17 « Les questions du type : quest-ce que la ou le… devraient être évitées dans lanalyse logique, parce quelles fleurent lessentialisme. Vous pouvez demander ce quest une certaine substance, par exemple leau ou la poudre, quand ce que vous signifiez (désignez) par le terme eau ou poudre, est manifeste. La question est inadaptée lorsque le problème principal est de déterminer la signification avec laquelle un mot est employé effectivement, ou la signification qui pourrait logiquement lui être attribuée, mais qui napparaît que de manière diffuse dans lusage commun »

18 2. Les définitions nominales

19 a. Les définitions stipulatives

20 b. Les définitions lexicales

21 Périclès ( av. J.-C.)

22 « Notre constitution politique n'a rien à envier aux lois qui régissent nos voisins ; loin d'imiter les autres, nous donnons l'exemple à suivre. Du fait que l'État, chez nous, est administré dans l'intérêt de la masse et non d'une minorité, notre régime a pris le nom de démocratie. En ce qui concerne les différends particuliers, l'égalité est assurée à tous par les lois ; mais en ce qui concerne la participation à la vie publique, chacun obtient la considération en raison de son mérite […] ; une crainte salutaire nous retient de transgresser les lois de la république ; nous obéissons toujours aux magistrats et aux lois et, parmi celles-ci, surtout à celles qui assurent la défense des opprimés […]. Les mêmes hommes peuvent s'adonner à leurs affaires particulières et à celles de l'Etat ; les simples artisans peuvent entendre suffisamment les questions de politique. Seuls nous considérons l'homme qui n 'y participe pas comme un mutilé et non comme un oisif. C'est par nous-mêmes que nous décidons des affaires, que nous nous en faisons un compte exact pour nous, la parole n'est pas nuisible à l'action, ce qui l'est, c'est de ne pas se renseigner par la parole avant de se lancer dans l'action »

23 Hans Kelsen ( )

24 II. Lhorizon actuel de la démocratie

25 A. La conception aujourdhui dominante : la démocratie « constitutionnelle », « délibérative » ou « substantielle »

26 1. Présentation

27 Bruce Ackerman (1943-)

28 2. Discussion critique

29 Jeremy Waldron (1953-)

30 Carlos S. Nino ( )

31 Roberto M. Unger (1947-)

32 B. La démocratie à marche forcée ?

33

34 Bibliographie

35 -Duhamel O., Droit constitutionnel et institutions politiques, Paris, Le Seuil, Hamon F., Troper M., Droit constitutionnel, Paris, LGDJ, dernière édition Baranger D., Le droit constitutionnel, 5e éd., Paris, PUF, 2010

36 - Kelsen H., La démocratie. Sa nature, sa valeur, [1928], trad. fr. Eisenmann C., préf. Troper M., Paris, Economica, 1988, 98 p. - Held D., Models of Democracy, 3rd ed., Cambridge, Malden (Ma.), Polity Press, 2010, xii+338 p. - Rosanvallon P., La légitimité démocratique : impartialité, réflexivité, proximité, Paris, Le Seuil, 2010, 367 p.


Télécharger ppt "INSTITUTIONS POLITIQUES Cours du professeur Guillaume Tusseau."

Présentations similaires


Annonces Google