La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Corporate Health and Safety ArcelorMittal Février-mars, 2012 Formation escaliers, rampes, & sols caillebotis en acier.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Corporate Health and Safety ArcelorMittal Février-mars, 2012 Formation escaliers, rampes, & sols caillebotis en acier."— Transcription de la présentation:

1 Corporate Health and Safety ArcelorMittal Février-mars, 2012 Formation escaliers, rampes, & sols caillebotis en acier

2 JRem_ Summary 1.Formation escaliers & rampes 1.Présentation de quelques accidents qui se sont passés au sein de AM 2.Pourquoi la conception et la construction des escaliers est-elle si importante? 3.Glissades & chutes 4.La sécurité dans construction 5.Termes et définitions des escaliers 6.Normes de sécurité concernant les matériaux & les dimensions 7.Normes de sécurité pour les escaliers 8.Termes et définitions des barrières de sécurité 9.Normes de sécurité pour les barrières de sécurité 10.Barrière automatique/ portail tournant 11.Normes de sécurité pour les escabeaux 12.Normes de sécurité pour les barrières de sécurité des escaliers & les escabeaux 13.Normes de sécurité pour les rampes 14.Risques généraux 1.Glissades 2.Anti dérapant 3.Marches et hauteur 4.Lumière et visibilité 5.Nettoyage 6.Portes et escaliers 7.Risques majeurs 2.Formation sols caillebotis en acier 1.Termes & définitions 2.Normes générales de construction 3.Dangers & risques 4.Instructions pour un travail en toute sécurité 5.Procédure de retrait des sols caillebotis 6.Risques majeurs 3.Comportements & contrôles 1.Marcher & travailler en toute sécurité 2.Contrôle de sécurité 4.« Check list/grille glissades, trébuchements & chutes 5.Références

3 Corporate Health and Safety ArcelorMittal Février-mars, 2012 I. Formation escaliers & rampes

4 JRem_ Quelques accidents au sein dArcelorMittal Chutes dans les escaliers / escaliers / 07/10/2010 Lemployé et son collègue allaient, suivant la demande du centre des opérations, réparer des lumières défaillantes au niveau des bandes transporteuses. Arrivés sur le lieu dintervention, lemployé a remarqué que lampoule & son support étaient défectueux. Il sest alors rendu dans la salle électrique afin de couper le courant. En descendant les escaliers, en tenant la rampe en même temps, il a posé son pied gauche sur un morceau de coke & sest foulé la cheville. Chute dans les escaliers / chute dune personne / 02/02/2010 Après avoir terminé son poste sur la ligne n°4 de la CCM, lemployée est tombé dans les escaliers au niveau de la cellule de contrôle, se blessant ainsi le genoux droit. Chute dans les escaliers / escaliers / 21/09/2010 Lemployé était en train de vérifier certains aspects techniques au 4ème étage de lagglomération. Quand il décide de retourner au 3ème étage, sa jambe glisse sur lextrémité de la dernière marche et il atterrit (toujours debout) sur le sol en béton du 3ème étage. Ce mouvement brusque a provoqué une douleur au niveau de sa cheville droite.

5 JRem_ Canada (Michael Perdomo) Plus de 60% des accidents mortels, chez les personnes âgées sont dus aux chutes dans les escaliers. Environ 10 enfants meurent chaque année suite à des chutes, principalement dans les escaliers. Au Canada, les chutes dans les escaliers représentent 10% de la totalité des chutes mortelles. 40% des admissions à linfirmerie sont liées à des chutes dans les escaliers. Les chutes représentent en moyenne de 5.1 millions de blessés & 6000 morts par an Europe Belgium. Monter & descendre les escaliers est responsable de 7% des accidents ménagers Europe UK. Au Royaume Uni, il y a plus de 500 décès chaque année dus à des accidents dans les escaliers à la maison. On estime que plus de des accidents non mortels ont lieu chaque année dans les escaliers à la maison. Ces accidents sont suffisamment graves pour que les victimes soit contraintes de se rendre chez leur médecin traitant ou à lhôpital aux urgences. Cela représente un accident domestique dans les escaliers toutes les 2.5 minutes. De plus, on compte approximativement accidents dans les escaliers dans les environnements de loisir et 1000 accidents supplémentaires sur le lieu de travail. Cela équivaut à un accident dans les escaliers toutes les 90 secondes. Pourquoi la conception et la construction des escaliers est-elle si importante?

6 JRem_ Pourquoi la conception et la construction des escaliers est-elle si importante? Velz and Hemphill (1953) a trouvé 15% de « non uniformité » dans les escaliers & 75% dans les escaliers ou des accidents se sont produits. Svanstrom (1973) a trouvé que 39% des accidents dans les escaliers avaient une variation dans la hauteur de la contremarche. Les irrégularités sur le dessus dune marche sont responsables de 47.6% des accidents. One of the biggest problems with stairs is that the top or bottom riser is sometimes substantially different. These dimensional variations are considerable and yet apparently not sufficient to be visually obvious. So good adapted lightning at those spots are also very important. Lun des problèmes majeurs en rapport avec les escaliers est que le dessus et le bas de la contremarche est considérablement différent. Ces variations dimensionnelles sont importantes et apparemment difficilement détectables visuellement. Cest pourquoi l éclairage des ces points est très important.

7 JRem_ Glissades & chutes! Les statistiques du Bureau du Travail des Etats Unis rapporte que plus de 20% de tous les accidents industriels sont le résultat de glissades et de chutes. Voilà pourquoi des escaliers mal conçus et mal entretenus sont dangereux!

8 JRem_ La sécurité dans la construction EN ISO OHSA AM ST 201 H&S Design Specifications Spécifications locales pour une conception & une construction en toute sécurité des escaliers industriels fixes Dautres normes & dautres directives peuvent sappliquer aux équipements entrants dans le cadre de ce document.

9 JRem_ Termes et définitions des escaliers (EN ISO :2001) Escaliers et escabeaux Successions de niveaux horizontaux (marches & paliers) permettant le passage du pied dun niveau à lautre, composé des éléments présentés sur la figure et expliqués dans le détail sur les pages suivantes. Application Ceci inclut lintérieur et lextérieur des marches autour des mécanismes, réservoirs, et autre équipements, et les marches qui relient les différent étages, plateformes ou fosses. Cela ne sapplique pas aux escaliers utilisés pour les issues de secours, pour les opérations de construction, pour les résidences privées, ni pour les escaliers articulés comme ceux installés pour laccès à la couverture des réservoirs à toit mobile, pour lesquels linclinaison change en fonction du niveau de remplissage.

10 JRem_ Hauteur volée : distance verticale entre le niveau de référence & le palier (H) Volée : Séquence ininterrompue de marches entre deux paliers Giron : Distance entre le bout de marche de deux marches consécutives (g) Echappée : distance verticale min., sans obstacles au dessus du point le plus haut (e) Palier: zone horizontale située au bout de la volée. Ligne de pente: Ligne théorique indiquant le parcours moyen des utilisateurs des marches sur lescalier, tirée au nez des marches (p) Surplomb : différence entre la profondeur de marche et le giron (r) Angle dinclinaison : angle de pente des marches de lescalier : (alfa) Marche : surface horizontale sur laquelle on place le pied pour monter ou descendre lescalier ou lescabeau. Hauteur de marche : distance verticale entre deux marches consécutives Nez de marche : rebord devant la marche ou palier Fixation : Elément dencadrement supportant les marches Emmarchement : largeur de marche dune extrémité latérale à lautre (w) Profondeur de marche : distance depuis le nez de la marche jusquà larrière de la marche (t) Dégagement : distance minimale entre tout obstacle et la ligne de pente mesurée perpendiculairement à celle-ci (c) Termes et définitions des escaliers (EN ISO :2001)

11 JRem_ Normes de sécurité concernant les matériaux & les dimensions General: –Capable de résister à la corrosion –Surface anti dérapante satisfaisante pour les marches & les paliers –Louverture et la fermeture déléments mobiles ne devront pas causer des risques supplémentaires (barrières, portes…) –Lassemblage doit fournir suffisamment de rigidité et de stabilité pour garantir une utilisation conforme aux règles de sécurité –Les marches et la structure doivent résister aux charges planifiées imposées

12 JRem_ Normes de sécurité pour les escaliers (EN) Linclinaison doit être comprise entre 30° et 38°. Et: 600mm <= g + 2h (giron + 2 x hauteur de marche) <= 660mm (OHSA) Langle dinclinaison dun escalier doit être compris entre 30% et 50%, cette plage de pentes nécessite différentes hauteurs de marche et différentes profondeurs de marche. Chevauchement >= 10mm La hauteur de marche doit être constante, et peut exceptionnellement être réduite de 15% La marche supérieure doit être à niveau avec le palier. Echappée e > 2300mm; dégagement c > 1900mm Largeur min. 600 mm mais de préférence 800mm – 1000mm Exception dun min. de 500mm justifié par lévaluation des risques (utilisé occasionnellement et pour les distances courtes) Hauteur de volée < 3000mm sinon installer un palier

13 JRem_ Termes et définitions des barrières de sécurité (EN ISO :2001) Barrière de sécurité Installation qui vise à protéger et éviter les chutes accidentelles ou les accès accidentels aux zones dangereuses, dont les escaliers ou les paliers, les plateformes et couloirs doivent être équipés Une telle barrière doit être installée sur chaque coté non protégé.

14 JRem_ Normes de sécurité pour les glissières/barrières de sécurité Quand la hauteur de chute potentielle >500mm, une barrière de sécurité devra être installée Protection contre les chutes qui peut inclure des points conçus pour les attaches) obligatoire pendant linstallation ou la réparation dune barrière amovible. Mettre en place des instructions/une procédure pour travailler en toute sécurité ou un système de permis pour travailler au niveau des barrières de sécurité

15 JRem_ Normes de sécurité pour les barrières de sécurité Rampe interrompue, 75 min. – 120 max. Accès, barrière automatique Pas dextrémités pointues / tranchantes

16 JRem_ Barrière automatique/ portail tournant Une partie de la barrière de sécurité est conçue pour pouvoir être ouverte facilement. Quand la barrière est ouverte, elle se refermera automatiquement suivant par exemple leffet de gravité ou laction dun ressort Portail tournant: –Se fermant automatiquement –Installé de façon à ce quune action délibérée soit nécessaire pour ouvrir le portail tournant, pour accéder au danger protégé/isolé par la barrière de sécurité. Il ne doit pas être possible daccéder au danger en poussant ou en se penchant sur la barrière. –Installé tout en haut dun escalier ou dune échelle verticale lorsque le travail est effectué en hauteur et quil existe un danger de chute.

17 JRem_ Normes de sécurité pour les escabeaux Profondeur de marche t = min. 80mm Max. ascension h = 250mm Hauteur sous plafond c > 850mm Largeurs entre les montants ou les barrières de sécurité 450mm – 800mm de préférence 600mm

18 JRem_ Normes de sécurité pour les escabeaux degré x (mm)

19 JRem_ Normes de sécurité pour les barrières de sécurité des escaliers & les escabeaux Au minimum une rampe de protection Pour largeur > 1200mm, deux rampes Si hauteur dascension > 500mm, barrière de sécurité nécessaire

20 JRem_ Normes de sécurité pour les rampes Rampes escaliers – Normes canadiennes La fonction première de la rampe est de permettre de se tenir/sagripper lorsque lon monte ou descend les escaliers Il est crucial dêtre en mesure de la saisir rapidement, facilement, et fermement si vous commenciez à perdre léquilibre. Fermement fixée. Vous devriez être en mesure de glisser votre main doucement tout le long de la rampe sans avoir à ajuster votre prise. Vous devriez autant que possible toujours tenir comme si cétait une raquette de tennis. Les rampes doivent être traitées de façon à éviter les blessures telles que les lacérations, et que les vêtements ne sy accrochent. OHSA : Toutes les volées ayant 4 marches ou plus devront être équipés de balustrades ou de rampes standards. Rampes pouvant supporter une force de 91 kg.

21 JRem_ Risques généraux - Glissades Les conditions pouvant entrainer des glissades dans les escaliers doivent être éliminées avant que les escaliers ne soient utilisés pour atteindre dautre niveaux. Eviter laccumulation deau sur les surfaces sur lesquelles on marche Assurer le drainage ! Conditions climatiques !

22 JRem_ Risques généraux - Anti dérapant Le dessus des marches doit être construit avec un matériau adapté ; les extrémités des marches doivent être antidérapantes. Puisque la plupart des accidents (chutes & glissades) se produisent sur la première ou la dernière marche des escaliers, une bonne pratique est de colorer les bords des marches dans une couleur bien visible.

23 JRem_ Risques généraux - Marches et hauteur Les marches sont généralement plus dangereuses lorsque leur hauteur dépasse les 18 cm ou quelles ne sont pas assez profondes (inférieures à 28 cm) La hauteur de marche et la profondeur de marche doivent être les mêmes pour toutes les marches, car les variations sont causes de glissades et de chutes. Avoir trop de marches consécutives (plus de 10) sans palier, peut fatiguer les personnes qui empruntent lescalier et par conséquent augmenter les risques de chutes.

24 JRem_ Risques généraux - Lumière et visibilité Utiliser un éclairage angulaire et des contrastes de couleur Léclairage doit être adapté à lenvironnement, spécialement sur les paliers et les dernières marches. Éviter les sols avec des motifs qui peuvent visuellement cacher des irrégularités.

25 JRem_ Risques généraux - Nettoyage Nettoyage : la surface des escaliers ne doit pas être collante. Il ne doit pas y avoir de projections dangereuses dans les escaliers, Les escaliers doivent être maintenus propres, Il ne doit pas y avoir dobjets déposés sur les marches.

26 JRem_ Risques généraux – Portes au dessus dun escalier Quand les portes ou les barrières souvrent directement sur les escaliers, un palier doit être prévu et le battement de la porte ne devra pas réduire la largeur effective du palier à moins de 50 cm.

27 JRem_ Risques majeurs –Les marches ne sont pas entretenues, elles seffondrent lorsque lon marche dessus –Accidents causés par des glissades, des trébuchements, des torsions… qui eux sont causés par des surfaces inégales et des escaliers mal conçus ou mal utilisés –Lacérations, perforations –Vêtement accroché suite à une mauvaise conception/réalisation des rampes et/ou des balustrades

28 JRem_

29 Corporate Health and Safety ArcelorMittal February – March 2012 II. Formation sols caillebotis en acier

30 JRem_ Termes & définitions sols caillebotis en acier Plancher : assemblage déléments transformant le sol en une allée ou une plateforme de travail et étant en contact direct avec les chaussures. Allée : surface plate/horizontale utilisée pour se déplacer dun point à un autre. Plateforme de travail : surface horizontale utilisée pour effectuer les opérations, des travaux de maintenance, pour des inspections, pour des réparations, des échantillonnages et autres phases de travail en connexion avec les machines. Surface antidérapante : surface du plancher conçue pour améliorer ladhérence des chaussures.

31 JRem_ Normes générales de construction (EN) Dimensionnement et sélection des composants (incluant les fixations, connexions, supports et fondations) pour assurer suffisamment de rigidité et de stabilité. Résistance de toutes les parties aux effets de lenvironnement (tels que le climat, les agents chimiques, les gaz corrosifs), exemple : par lutilisation de matériel résistant à la corrosion ou en utilisant un revêtement protecteur adéquat. Positionnement des éléments de construction de façon à ce que leau ne puisse pas saccumuler (ex: dans les lieux de jonctions) Utilisation de matériaux compatibles (ex: pour minimiser lexpansion thermale galvanique ou différentielle) Les dimensions des allées et des plateformes de travail doivent être en accord avec les données anthropométriques disponibles. Conçu et construit pour éviter les dangers dus aux chutes dobjets. Autant que faire se peut, le retrait dune quelconque partie de machine doit être possible sans le retrait du plancher. Les allées et les plateformes de travail seront conçues et construites de telle façon à présenter une surface de marche dont les propriétés antidérapantes sont durables.

32 JRem_ Normes générales de construction (EN) La hauteur libre au dessus des allées et des plateformes de travail doit être dau moins 2100mm –Exception 1: suite à une évaluation des risques et des restrictions imposées par une machine ou un environnement… Pas moins de 1900mm et uniquement en cas dutilisation occasionnelle ou sur une distance courte. Largeur min.600mm mais de préférence 800mm. Si plusieurs personnes peuvent se croisent simultanément, largeur minimale augmentée à 1000mm. –Exception 2 : suite à une évaluation des risques et des restrictions imposées par une machine ou un environnement… Pas moins de 500mm et uniquement en cas dutilisation occasionnelle ou sur une distance courte. Avoir des panneaux davertissement pour indiquer ces exceptions !

33 JRem_ Normes générales –Les caillebottis doivent présenter : une surface anti dérapante un pourcentage élevé de zone ouvertes permettant que la neige, leau et lhuile puissent sécouler facilement Permettant ainsi de conserver les propriétés antidérapantes. –Les caillebotis permettent un excellent passage de la chaleur et de la lumière, et contribuent à la propreté des allées. –Il faut considérer les spécifications suivantes: Charge maximale Connections Chevauchement

34 JRem_ Hazards and risks Accumulation : –Par conception, tous les liquides et substances doivent être drainées au-dehors (e.g. snow). Faux pas et glissade : –Pour éviter le danger de trébucher, le plus grand écart de niveau entre surfaces voisines ne doit pas excéder 4 mm en hauteur. –Matériaux anti-glissade. Chutes dobjets : –Ouvertures dun diamètre maxi. 35mm –Au-dessus dun poste de travail, ouvertures dun diamètre maxi. 20mm –Pas douverture due à une analyse de risques (e.g. risque de glissage augmenté) –Joints: une plinthe est nécessaire lorsque la distance entre le plancher et lélément traversant dépasse 30mm.

35 JRem_ Dangers & risques Risque de chute à travers le plancher: –Les caillebotis sont des éléments amovibles. Ils sont retirés par exemple lorsque des travaux de maintenance ou de remplacement sont nécessaires. Il faut prévenir de tout mouvement dangereux, ex: par lapplication dattaches. Il faut pouvoir inspecter les fixations de façon à détecter les signes de corrosion, les mauvaises positions ou les manques des pinces de serrages.

36 JRem_ Instructions pour un travail en toute sécurité Une procédure doit exister, écrite, qui décrit le mode opératoire pour le retrait dun plancher caillebotis en sécurité e.g.: –Le permis / lautorisation de retrait –Linstallation de barrières de sécurité IMMEDIATEMENT après un quelconque retrait de caillebotis –Les protections contre les chutes –Linterdiction dutiliser des téléphones portables (cf. AM Safety ST 301) –Signaler par ruban autour des zones dangereuses –Léclairage adéquat de louverture –Des signaux davertissement –Linformation du personnel de la zone –Les EPI –Aucune ouverture ne doit rester ouverte après la fin dun poste –Aucune ouverture ne doit être laissée sans surveillance. Une vigie devra être postée si nécessaire. –Etc…

37 JRem_ Exemple Procédure de retrait des sols caillebotis exemples! OBJECTIF Cette procédure est conçue pour limiter les risques de chutes et de trébuchement associés au retrait de plancher caillebotis pendant des travaux de maintenance ou de de service. PROCEDURE (Bonne Pratique) Aucun plancher caillebotis ne doit être retiré sans avoir au préalable contacté le département Sécurité et renseigné et obtenu un permis/autorisation de retrait de caillebotis Avant de retirer un caillebotis et de commencer à travailler, le département Sécurité contrôlera la mise en œuvre des procédures et mesures de préventions requises dans le permis.

38 JRem_ Exemple Pour le retrait des sols caillebotis, TOUS les points suivants devront être suivis: I.Ne jamais retirer une partie de caillebotis sans avoir installé au préalable une barrière rigide, une rambarde, qui encercleront totalement louverture, ou sans avoir installé une couverture suffisamment résistante sur louverture. A.A. Si des couvertures sont utilisées, elles doivent : Être construites de façon à supporter de façon adéquate, au moins deux fois le poids de nimporte quelle personne et/ou un équipement qui pourrait être utilisé pour les travaux de maintenance ou de service. Être sécurisées au moyen de liens noués, attaches, ou dune méthode de fixation équivalente Installer des panneaux davertissement sur la couverture pour avertir les personnes du risque de chute. Exemple : « Ouverture plancher » ou « Danger : trou » (cela peut être peint directement sur la couverture ou indiqué en relief…)

39 JRem_ Exemple Pour le retrait des sols caillebotis, TOUS les points suivants devront être suivis: I.Ne jamais retirer une partie de caillebotis sans avoir installé au préalable une barrière rigide, une rambarde, qui encercleront totalement louverture, ou sans avoir installé une couverture suffisamment résistante sur louverture. B. Si une barrière rigide ou une rampe sont utilisées, il faut: Quelle soit construite en bois (2x4/38x89mm), en cornière dacier ou en un autre matériau de résistance comparable, ou une combinaison de composants pouvant exercer la même fonction. Ex: corde métallique et poteaux Avoir une rampe complète (continue sans vide) Avoir une hauteur de rampe de mini 39 (0,9m), de maximum 42 (1,1m) Avoir une sous-lisse complète installée à mi-hauteur entre le dessus de la rampe et le caillebotis Quelle soit sécurisée, indépendante, permettant de soutenir/porter toutes les charges prévues Avoir une plinthe, placée de façon à éviter que des personnes ou du matériel ne tombe, sauf aux points daccès prévus pour la dépose des panneaux de caillebottis.

40 JRem_ Exemple Pour le retrait des sols caillebotis, TOUS les points suivants devront être suivis: II. Pour le retrait des caillebotis: A. Sassurer que les grilles voisines de la grille qui a été retirée ne peuvent être bougées ou glissées. Les grilles restant en place peuvent être sécurisées par ajout de câbles, dattaches ou autre moyen de sécurisation. B. Ranger les grilles déposées façon à éviter les risques de trébuchement ou les risques dinterférence avec dautres sous-traitants ou dautres activités C. Empiler les grilles loin de louverture et pas plus haut que le sommet de la plinthe afin déliminer tout risque de heurt ou trébuchement. D. Les piles de grilles doivent être organisées de façon uniforme et ne pas présenter un autre danger.

41 JRem_ Exemple Pour le retrait des sols caillebotis, TOUS les points suivants devront être suivis: III. Mesure supplémentaires A. Lorsque lon travaille sur une zone ou les grilles ont été déplacées/retirées, sassurer que léclairage de louverture est suffisant B. Avertir et informer toutes les autres personnes dans la zone du retrait des grilles C. Lorsque les grilles sont replacées, sassurer quelles sont correctement positionnées et fixées D. Prendre les précautions complémentaires qui pourraient savérer nécessaires pour éviter les blessures E. Pour la manipulation des grilles, le port de gants en cuir est nécessaire F. Toutes les grilles doivent être réinstallées à la fin des travaux ou à la fin de poste. Aucune ouverture ne doit rester ouverte après la fin dun poste à moins dobtenir un nouveau permis. G. Ne faut jamais laisser une ouverture sans surveillance… Poster une vigie si nécessaire. NOTE : Toute demande de dérogation ou changement à la procédure ci-dessus doit être soumise par écrit au service Sécurité pour analyse et accord préalable.

42 JRem_ Risques majeurs –Chute dans une ouverture pendant le retrait des grilles –Un mauvais repositionnement ou une fixation inadéquate des grilles peut conduire à des trébuchements et des chutes –Un manque dentretien des plancher caillebotis, qui seffondrent lorsque lon marche dessus –Accidents causés par des glissades, trébuchements, chutes… dus à des surfaces irrégulières

43 Corporate Health and Safety ArcelorMittal February, 2011 III. Comportements & contrôles

44 JRem_ Marcher & travailler en toute sécurité Les glissades, trébuchements et chutes peuvent être présent partout et à tout moment, veuillez toujours observer ces comportements dans les escaliers, sur les caillebotis… –Ralentissez et marchez avec précaution si la surface est rugueuse, encombrée, glissante ou inclinée –Veuillez prendre des précautions lorsquen marchant vous passez dune surface rugueuse à une surface glissante, –Lorsque vous rentrez avec des chaussures humides –Portez les objets contre vous et sous la poitrine de façon à avoir une bonne visibilité –Veuillez toujours tenir la rampe dans les escaliers (ne jamais porter dobjets avec les deux main lorsque vous empruntez un escalier) –Portez des chaussures et des bottes avec des semelles auto agrippantes (en particulier sur les surfaces glacées ou mouillées) –Lorsque vous portez des choses dans les escaliers, assurez vous que lune de vos mains tient la rampe –En général, utilisez la rampe à votre droite lorsque vous descendez ou montez. –Ne portez pas dobjets volumineux qui pourraient obstruer votre vision –Soyez prudent dans les escaliers si vous portez des lunettes à double foyer –Tenir la rampe comme une raquette de tennis autant que possible –Nutilisez pas un téléphone portable lorsque vous marchez (AM ST 301)

45 JRem_ Contrôles sécurité –Les contrôles périodiques et des inspections des escaliers, des caillebotis et les méthodes de fixation des grilles, doivent être effectués par des employés qualifiés. Les résultats de ces contrôles doivent être enregistrés et les actions correctives doivent être suivies. –Toutes les remarques concernant des situations dangereuses doivent être prises en compte et résolues immédiatement. –Les éclairages défectueux doivent être réparés ou replacés. –Une maintenance régulière doit être réalisée.

46 Corporate Health and Safety ArcelorMittal February- March 2012 IV. Check-list glissades, trébuchements & chutes

47 JRem_ Checklist Environnement de travailOk?Actions correctives Est-ce quun programme de housekeeping (rangement-nettoyage) est documenté et fonctionne ? Les responsabilités pour le nettoyage des planchers, escaliers, caillebotis et chemins sont-elles clairement décrites ? Est-ce que les personnes responsables ont été désignées, et formées pour inspecter et entretenir les escaliers, rampes, rambardes et caillebotis ? Les surfaces de travail sont-elles gardées sèches ? Les fuites sont-elles nettoyées immédiatement et suivant les procédures appropriées ? Est-ce que des actions particulières sont réalisées suivant les conditions climatiques (glace, neige…) ? Les rebuts et déchets combustibles sont-ils stockés de façon sécurisée, retirés des zones de travail ? Les accumulations de poussière combustible sont- elles retirées régulièrement des zones élevées e.g. caillebotis ? Les fosses et ouvertures dans les planchers sont-elles couvertes sinon sous surveillance dun garde ? Y a-t-il des dégradations visibles sur les escaliers, caillebotis ou rambardes, et sont-elles récentes ? Les escaliers, chemins et caillebotis sont-ils protégés contre la corrosion ?

48 JRem_ Checklist EPIOk?Actions correctives Les chaussures / bottes portées par les travailleurs sont-elles adéquates pour la tâche / la zone de travail ? RambardesokActions correctives Y a-t-il des garde-corps pour les surfaces élevées de plus de 50 cm (20) au-dessus du plancher ou du sol ? Les garde-corps ont-ils une rampe, une sous-lisse et une plinthe ? Assurez-vous que les rampes et garde-corps sont robustes sur tous les escaliers, élévations et plateformes ? Lorsque des rambardes standard sont présentes, sont-elles aussi conformes aux spécifications ? Est-ce que chaque ouverture temporaire dans un plancher est protégée par un garde-corps standard ou constamment sous la vigilance dune personne présente ? Les portes à fermeture automatique peuvent-elles être ouvertes sans effort excessif ?

49 JRem_ Checklist Couloirs et cheminementsOk?Actions correctives Maintenus dégagés Signalés de façon appropriée Les surfaces humides sont recouverte dun matériau anti-glissade Assez despace libre pour circuler à proximité des machines, présence dune protection Les changements de direction ou de niveau sont identifiable de façon lisible La hauteur libre est adéquate Les changements de type de surface de plancher sont identifiables de façon lisible Des garde-corps standards existent partout où requis par la règlementation ou par les normes Les passages enjambant les conveyeurs et autres dangers similaires sont équipés de rampes de protection adéquates

50 JRem_ Checklist Escaliers et rampesOk?Actions correctives Marches glissantes ? Absence de rampe ou rampes non sures ? Marches et paliers humides/dangereux ? Equipement et materiel déposé/stocké sur les marches ? Maintenance et/ou nettoyage laissant à désirer ? Rampes ou rambardes standards sur tous les escaliers ayant quatre marches ou plus (OHSA) ou pour un changement de niveau de plus de 50cm (EN) Les exigences techniques normatives pour les escaliers sont-elles appliquées et connues des employés concernés; largeur, hauteur libre, Angle de pente inférieur à 50 et supérieur à 30 degrés (OHSA) Marches couverte dun matériau anti-glissade Les rampes sont suffisament distantes du mur Les rampes sont capables de résister à une charge dau moins 200 pounds / 91 kg, (OHSA), appliquée dans nimporte quelle direction Lorsque des escaliers aboutissent dans une zone où des véhicules peuvent opérer, y a-t-il des barrières adéquates et signaux davertissement pour empècher les employés de pénétrer dans le passage du trafic Les paliers descalier sont profond dau minimum la largeur de lescalier Les extrémités basse et haute des escaliers ne sont pas des zones quune ouverture de porte peut engager Les changements de direction des escaliers sont au niveau de paliers Les escaliers ont des dimensions uniformes Les rampes sont conçues pour permettre une bonne prise en main par toute personne

51 JRem_ Checklist ComportementsOk?Actions correctives Courrir ou se précipiter à proximité ? Mains dans les poches ? Ne pas utiliser les rampes existantes ? Prendre des raccourcis ? Porter des objets encombrants qui empèchent de voir les marches au-delà de la charge ? Ne pas regarder où lon marche ? Porter une charge qui empèche de tenir la rampe ? Sasseoir sur la rampe ?

52 JRem_ Checklist Voir et être vuOk?Actions correctives Les zones de travail, couloirs et escaliers sont bien éclairés Léclairage permet aux employés de se déplacer entre points de travail à lintérieur et à lextérieur en sécurité Un éclairage de secours sur générateur ou batteries est disponible Y a-t-il de brusques changements de niveau déclairage entre zones, comme entre extérieurs et une cage descalier faiblement éclairée ? Des ombres portées sur les marches, escaliers, allées ? Peinture dune bande claire aux nez de marche qui seraient peu visibles sans Sassurer que la lumière nest pas dirigée de sorte à géner la visibilité des piétons

53 JRem_ Checklist CaillebotisOk?Actions correctives Il existe un programme documenté et opérationnel pour le retrait de panneaux callebotis Des plinthes sont en place aux bords des ouvertures permanentes (e.g. tubes) Sur les surfaces élevées, les matériels sont empilés ou rangés de manière à éviter quils ne se renversent, tombent, seffondrent, roulent, ou tombent à un niveau inférieur Toutes les ouvertures au travers desquelles une personne pourrait passer sont sécurisée par des barrières rigides Les couvertures temporaires placées au-dessus des ouvertures ont une capacité de charge suffisante Les changements brusques des surfaces de planchers caillebotis sont clairement signalés Toutes les pinces de fixation sont installées et serrées Les surfaces inégales et endommagées sont régulièrement recherchées et remises en état Les dimenssions de grille des caillebotis sont suffisament petites pour quun talon de chaussure ne puisse sy coincer

54 JRem_ Réferences OSHA 29 CFR 1926, Construction Industry Regulations European standard EN ISO Ongevallen en Bewegingen in Nederland Centers for disease control and prevention CDC-NIOSH 2004 Veiligheid en toegankelijkheid van gebouwen WTCB-Dossiers dec Occupational Safety & Health Administration US OSHA Safety Presentation Stairways by; Michael Perdome Alberta Construction Safety Association SWP SUVAPRO working safety Inspectapedia; building code guide Periodiek keuring van looproosters, bordessen, trappen en leuning; AM Gent Retail and Fast Food; Controlling OHS Hazards and Risks Slips Trips and Falls Guide to preventings slips, trips and falls; queensland Governement Slips, trips and falls; ACTOccupational Health&Safety Work area safety checklist; CERN Physics Department National Safety Council US 2006


Télécharger ppt "Corporate Health and Safety ArcelorMittal Février-mars, 2012 Formation escaliers, rampes, & sols caillebotis en acier."

Présentations similaires


Annonces Google