La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Organisation des travailleurs et des travailleuses de léconomie informelle Une question de solidarité et de justice sociale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Organisation des travailleurs et des travailleuses de léconomie informelle Une question de solidarité et de justice sociale."— Transcription de la présentation:

1 Organisation des travailleurs et des travailleuses de léconomie informelle Une question de solidarité et de justice sociale

2 Sommaire Informalité : concept, définition Ampleur et poids de léconomie informelle Facteurs sous-tendant le développement et lexpansion de léconomie informelle Caractéristiques du travail dans léconomie informelle Obstacles à lorganisation des travailleurs et des travailleuses de léconomie informelle Bénéfices de lorganisation des travailleurs et des travailleuses de léconomie informelle Axes de stratégies pour lorganisation des travailleurs/euses de léconomie informelle

3 Informalité : concept, définition « On peut le voir de manière positive en tant que source demploi et de revenus pour des millions de personnes qui, autrement, ne disposeraient daucun moyen de substance. Il peut être vu négativement dans la mesure où cest un segment entier de la société qui échappe à toute réglementation et protection. Il peut être perçu de manière romanesque en tant que terrain propice à lesprit dentreprise, qui pourrait sépanouir si seulement il nétait pas gêné par un tas de réglementations et une bureaucratie inutiles. Il peut être condamné en tant que source de retard, de pauvreté, de crimes et de conditions insalubres… » (BIT : le dilemme du secteur non structuré, rapport du Directeur Général, 1991)

4 Informalité : concept, définition (suite) Notion dinformalité créée par lOIT au début des années soixante-dix à la suite dune étude menée au Kenya Expression « secteur informel » servait à décrire les activités spécifiques exercées dans les PVD Elle mettait en évidence les « travailleurs pauvres » dont lactivité nétait pas « reconnue, enregistrée, protégée ou réglementée par les pouvoirs publics »

5 Informalité : concept, définition (suite) « Secteur informel » versus « Economie informelle » : Expression « économie informelle » officialisée par la résolution concernant le travail décent et léconomie informelle (CIT 2002) Elle fait référence à toutes les activités économiques des travailleurs et dunités économiques qui ne sont pas couverts -en vertu de la législation ou de la pratique- par des dispositions formelles Lexpression « économie informelle » est préférable à celle de « secteur informel » parce que les travailleurs et les entreprises dont il est question ne relèvent pas dun secteur unique dactivités économiques mais de plusieurs Elle tend à minimiser limportance des liens, des zones grises et des interdépendances qui existent entre activités formelles et activités informelles

6 Informalité : concept, définition (suite) Les travailleurs et les travailleuses de léconomie informelle comptent des salariés et des personnes travaillant pour leur propre compte La plupart des personnes travaillant pour leur propre compte sont aussi vulnérables et manquent autant de sécurité que les salariés et passent dun statut à lautre Les deux catégories de travailleurs et de travailleuses sont définies comme une main dœuvre privée de toute forme de droits, de représentation et de protection

7 Je vous offre ces belles fleurs

8 Ampleur et poids de léconomie informelle Afrique Le travail informel représente près de 80 pour cent de lemploi non agricole, plus de 60 pour cent de lemploi urbain et plus de 90 pour cent des emplois nouveaux Amérique latine Le travail informel concerne 51 pour cent de travailleurs et de travailleuses

9 Ampleur et poids de léconomie informelle (suite) Asie La proportion des travailleurs informels est comprise entre 45 et 85 pour cent de lemploi non agricole et entre 40 et 60 pour cent de lemploi urbain Pays industrialisés Le travail non déclaré défini comme étant « toute activité rémunérée de nature légale, mais non déclarée aux pouvoirs publics » représente de 7 à 16 pour cent du PIB de lUnion Européenne ou de 7 à 19 pour cent de lemploi total déclaré.

10 Suivez les racines de la forêt

11 Facteurs sous-tendant le développement et lexpansion de léconomie informelle Politiques macroéconomiques et sociales formulées sans consultation tripartite, inappropriées, inefficaces, mal avisées ou mal mises en œuvre. Politiques imposées aux PVD par le FMI et la BM à partir des années soixante-dix Politiques dajustement structurel, de restructuration économique et de privatisation, non axées sur lemploi et les aspects sociaux, détruisant des millions demplois et ne créant pas suffisamment de nouveaux emplois dans léconomie formelle ; poids de la dette

12 Facteurs sous-tendant le développement et lexpansion de léconomie informelle (suite) Mauvaise gouvernance de la mondialisation : processus de la mondialisation ni suffisamment intégrateur, ni équitable ; subventions à lagriculture des pays industrialisés ; termes de léchange inéquitables Déficit de la gouvernance politique, économique et sociale dans les pays : absence ou insuffisance de démocratie, non respect des droits politiques, économiques et sociaux, non application des principes et droits fondamentaux au travail, corruption, discrimination fondée sur le sexe, lâge, le handicap, la nationalité (travailleurs migrants) et lappartenance ethnique ou raciale, conflits armés

13 Facteurs sous-tendant le développement et lexpansion de léconomie informelle (suite) Stagnation du secteur privé et faiblesse des capacités entrepreneuriales dans les pays : erreurs de gestion des grandes unités de production, absence de soutien aux petites et moyennes entreprises, trop grande dépendance économique par rapport aux pays développés, retards technologiques, faibles niveaux de vie et de consommation, étroitesse du marché domestique, insuffisance de la qualification technique et professionnelle de la main doeuvre Absence de cadres juridiques, institutionnels et administratifs favorables à lévolution de léconomie informelle vers léconomie formelle : liberté syndicale, prélèvements fiscaux exagérés, coûts élevés de transaction et de mise en conformité, corruption et inefficacité des administrations, absence de droits et de titres de propriétés adaptées à la situation des pauvres.

14 Facteurs sous-tendant le développement et lexpansion de léconomie informelle (suite) Cercle vicieux pauvreté-analphabétisme- économie informelle-pandémie du VIH/SIDA : système éducatif inadapté et/ou difficulté dy accéder, analphabétisme et absence de qualifications professionnelles, travail de survie dans léconomie informelle, vulnérabilité en ce qui concerne la santé et la sécurité au travail y compris le VIH/SIDA

15 Sattaquer aux racines de léconomie informelle, cest donner aux femmes et aux hommes pris au piège de la pauvreté lespoir de recouvrer leur dignité

16 Caractéristiques du travail dans léconomie informelle Personnes travaillant pour leur compte disposant dun petit capital et de main dœuvre, produisant et distribuant des biens et des services en vue de générer des emplois et des revenus, par des technologies à forte intensité de main dœuvre, dans un environnement de concurrence de niveau élevé, avec un accès limité aux ressources (crédits, matières premières, services et biens) et disposant dune main dœuvre non déclarée et non protégée ne bénéficient ni de la législation du travail ni de la protection sociale (prestations de sécurité sociale, soins de santé) ne jouissent pas de leurs droits fondamentaux et nayant pas de possibilités de les défendre ne sont pas, ou quasiment pas, représentées collectivement auprès des autorités publiques

17 Caractéristiques du travail dans léconomie informelle (suite) Personnes travaillant pour leur compte ne sont pas, ou quasiment pas, représentées collectivement auprès des autorités publiques nont pas accès à linformation, aux marchés, au financement, à la formation et la technologie ne jouissent pas de la sécurité de leurs droits de propriété, ce qui les empêchent daccéder au capital et au crédit nont pas un accès facile système judiciaire pour faire respecter les contrats nont pas, ou quasiment pas, accès aux infrastructures et prestations publiques ne sont pas protégées contre le harcèlement, notamment sexuel, et autres formes dexploitation et abus, y compris lextorsion et la corruption

18 Caractéristiques du travail dans léconomie informelle (suite) Personnes travaillant pour leur compte ne travaillent pas dans des conditions de travail garantissant la santé et la sécurité ne disposent pas de niveaux suffisants de qualification et de productivité, de revenus décents et réguliers ne sont épargnées de longues heures de travail et de confinement dans des lieux de travail exigus et insalubres nul parmi les pauvres nest épargné par le poids de léconomie informelle surtout pas les femmes et les jeunes qui y constituent le gros des agents économiques

19 Caractéristiques du travail dans léconomie informelle (suite) « la veille de mon départ en mission pour Lomé jai vu un maçon en haut dun immeuble ; son dos a frotté le câble électrique et il est tombé raide mort court- circuité en laissant une femme et de enfants. Vu la situation du chômage et de pauvreté qui prévaut à Ouagadougou, il est sûr que dans les mois à venir sa femme tombera dans la prostitution afin de pouvoir nourrir les enfants » (Un membre du Bureau dune Centrale Syndicale au Burkina Faso, 2003)

20 Caractéristiques du travail dans léconomie informelle (suite) Travailleurs et travailleuses de léconomie informelle (salariés) ne sont ni reconnus ni déclarés ni protégés ni respectés dans leur dignité humaine ne bénéficient ni de la législation du travail ni de la protection sociale (prestations de sécurité sociale, soins de santé) ne jouissent pas de leurs droits fondamentaux et nayant pas de possibilités de les défendre ne sont pas, ou quasiment pas, représentés collectivement auprès de leurs employeurs et des autorités publiques ne travaillent pas dans des conditions de travail garantissant la santé et la sécurité

21 Caractéristiques du travail dans léconomie informelle (suite) Travailleurs et travailleuses de léconomie informelle (salariés) ne disposent pas de niveaux suffisants de qualification et de productivité, de revenus décents et réguliers ne sont épargnés de longues heures de travail et de confinement dans des lieux de travail exigus et insalubres ne sont pas protégées contre le harcèlement, notamment sexuel, et autres formes dexploitation et abus, y compris lextorsion et la corruption nul parmi les pauvres nest épargné par le poids de léconomie informelle surtout pas les femmes et les jeunes qui y constituent le gros de la main dœuvre

22 Caractéristiques du travail dans léconomie informelle (suite) Ce nest quen saisissant bien le phénomène de léconomie informelle par lanalyse des causes sous- jacentes et de ses caractéristiques quon peut aider les travailleurs et les travailleuses de ce milieu à sorganiser pour briser les chaînes qui les maintiennent dans une situation de misère

23 Obstacles à lorganisation des travailleurs et des travailleuses de léconomie informelle

24 Obstacles à lorganisation des travailleurs et des travailleuses de léconomie informelle (suite) Difficultés didentifier, de contacter et de rassembler les travailleurs et les travailleuses de léconomie informelle pour une action commune. Les travailleurs et les travailleuses de léconomie informelle sont extrêmement mobile en termes de statut (salarié travailleur indépendant, chômeur), de types dactivités, de lieu de travail et/ou demployeur Absence dun cadre propice à lorganisation (cadres juridiques et institutionnels) : entraves juridiques ou administratives à lextension du mandat des syndicats aux catégories pour lesquelles il nexiste pas de relation employeur/travailleur évidente

25 Obstacles à lorganisation des travailleurs et des travailleuses de léconomie informelle (suite) Confusion entre associations demployeurs et syndicats : syndicats et associations patronales se livrent une concurrence pour le recrutement dans certains pays Ingérence politique dans certains pays « le secteur informel est politisé. Les partis politiques ont inscrit dans leurs objectifs lorganisation des travailleurs et des travailleuses du secteur du secteur informel et, à cet effet, ils ont créée au sein de leurs organigrammes des structures chargées du secteur informel. Presque tous les commerçants du grand marché de Ouagadougou ROOD WOKO et leurs associations sont entre les mains dun seul parti politique de la place qui les appuie avec les grosses enveloppes financières » (Un responsable syndical au Burkina Faso)

26 Obstacles à lorganisation des travailleurs et des travailleuses de léconomie informelle (suite) Perception et culture syndicale traditionnelle. Dans le passé, certains syndicats ne voyaient pas lintérêt dorganiser les travailleurs et les travailleuses de léconomie informelle en termes de bénéfices financiers (cotisations), de renforcement de leur influence et représentation. Ils les considéraient plutôt comme des «profiteurs» potentiels des droits acquis suite aux luttes syndicales de longue haleine. Ils trouvaient que les dépenses qui pourraient être consacrées à leur organisation et la modification des structures syndicales pour les accueillir sont une charge supplémentaires pesant sur leurs ressources déjà maigres. Aujourdhui la situation a changé complètement ; les syndicats sont fortement impliqués dans lorganisation de léconomie informelle

27 Bénéfices de lorganisation des travailleurs et des travailleuses de léconomie informelle Léconomie informelle est pour les syndicats une source potentielle de nouvelles affiliations en vue de consolider leur capacité de mobilisation, leur influence politique, leur représentativité et leur pouvoir de négociation en tant que force véritablement représentative des intérêts de tous les travailleurs et travailleuses au niveau national. Les travailleurs et les travailleuses de léconomie informelle bénéficient dune action collective, de lamélioration de leur condition de vie et de travail ainsi que leur protection sociale. Ils peuvent accéder aux biens, services, prestations, infrastructures publiques et crédit grâce au rapport de force favorable crée suite à lorganisation en syndicat ou laffiliation à un syndicat

28 Obstacles à lorganisation des travailleurs et des travailleuses de léconomie informelle (suite) Perception et culture des travailleurs et des travailleuses de léconomie informelle. Ils sintéressent plutôt à leurs problèmes quotidiens quà la représentation, aux revendications et aux négociations collectives. Ils ne voient pas comment de telles actions ou lappartenance à un syndicat les aideront à résoudre leurs problèmes pratiques de tous les jours. « Si nous (travailleurs du secteur informel) venons avec toi, quest ce que tu vas nous donner ? Une enveloppe, répond lhomme politique. Alors nous venons avec toi. Si nous venons avec toi, quest ce que tu vas nous donner ? Je vais, dit le syndicaliste, vous aider à vous organiser pour mieux faire fructifier vos activités et mieux défendre vos droits et intérêts. Cest bien, mais en attendant, nous avons faim et nous avons besoin dune aide matérielle, concrète et immédiate » (Propos recueillis à la Bourse du travail de Ouagadougou)

29 Axes de stratégies pour lorganisation des travailleurs de léconomie informelle Analyser et se concentrer sur les problèmes des différentes catégories de travailleurs et de travailleuses de léconomie informelle et élaborer avec eux des stratégies qui répondent à leurs préoccupations Aider à la création des syndicats des travailleurs et des travailleuses de léconomie informelle Cibler les associations existantes et les aider à se transformer en syndicats Appuyer lorganisation des travailleurs et des travailleuses de léconomie informelle par la mise en place de mutuelles de santé, dinstitutions de prévoyance sociale, de coopératives dépargne et de crédit ainsi que de production et de consommation

30 Axes de stratégies pour lorganisation des travailleurs de léconomie informelle (suite) Adopter une approche communautaire pour aider à organiser les travailleurs et les travailleuses difficiles à identifier et à contacter. Il faut pour cela travailler intensivement à lintérieur de certaines communautés, établir des liens avec les organisations communautaires et se servir de travailleurs syndiqués ayant déjà des contacts étroits avec la communauté en question. Développer des alliances et des actions communes avec les associations et coopératives oeuvrant dans léconomie informelle Adapter les structures des syndicats et leur mode de fonctionnement aux travailleurs et travailleuses de léconomie informelle et à leurs organisations

31 Axes de stratégies pour lorganisation des travailleurs/euses de léconomie informelle (suite) Adopter et mettre en œuvre un plan stratégique dorganisation des travailleurs et des travailleuses de léconomie informelle comportant des éléments suivant :analyse des problèmes et des obstacles, stratégies, objectif de développement, objectifs spécifiques (immédiats ou opérationnels), indicateurs de résultats, sources de vérification des résultats, cibles (bénéficiaires), activités, produits, ressources, calendrier, suivi et évaluation.

32 Conclusion OrganisezOrganisezOrganisezAgissezAgissezAgissez Soyez solidaires avec les travailleurs et les travailleuses de léconomie informelle

33 Dernier mot Merci davance de ce que vous allez faire personnellement et collectivement dans votre organisation

34 Adresse François Murangira Bureau International du Travail Bureau pour les activités des travailleurs Route des Morillons 4 CH-1211 Genève 22 Tél Fax


Télécharger ppt "Organisation des travailleurs et des travailleuses de léconomie informelle Une question de solidarité et de justice sociale."

Présentations similaires


Annonces Google