La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ORGANISATION FONCTIONNELLE DU CERVEAU. INTRODUCTION Le cerveau doit dabord ses fonctions à son organisation anatomique. Elle se construit pendant la première.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ORGANISATION FONCTIONNELLE DU CERVEAU. INTRODUCTION Le cerveau doit dabord ses fonctions à son organisation anatomique. Elle se construit pendant la première."— Transcription de la présentation:

1 ORGANISATION FONCTIONNELLE DU CERVEAU

2 INTRODUCTION Le cerveau doit dabord ses fonctions à son organisation anatomique. Elle se construit pendant la première période de la vie. Les connexions entre neurones sétablissent daprès des lois qui combinent le hasard à un déterminisme étroit. La répartition des neurones présentant des connexions communes en noyaux, en couches, en aires est une indication de lexistence dun plan qui se reproduit dans chaque cerveau de la même espèce. Réseau relativement fixe mais les connexions restent labiles, pouvant accroître ou diminuer selon le degré dexercice dune fonction.

3 INTRODUCTION Cette labilité ou plasticité, permet la constitution de réseaux connectant entre eux plusieurs ensembles de neurones le temps de la réalisation dune opération complexe (trouver un mot, penser une action...). Ces réseaux devenus visibles grâce aux méthodes de lanatomie fonctionnelle qui permet de réaliser des images du cerveau en fonctionnement.

4 INTRODUCTION Lacquisition de nouvelles capacités reposerait sur la plasticité de connexions entre neurones. Le développement de nouvelles connexions pourrait peut-être expliquer aussi la récupération dun déficit à la suite dune lésion pathologique. Le cerveau doit aussi ses fonctions à lexistence des multiples relations qui lunissent au reste du corps. Le corps par ses organes sensoriels disposés sur toute sa surface (dans la peau, la rétine, la cochlée, etc.) et par les terminaisons sensibles situées dans les viscères, envoie au cerveau des informations sur létat du monde extérieur et intérieur.

5 INTRODUCTION En retour, le cerveau contrôle lensemble des organes, non seulement par les fibres nerveuses qui le connectent aux muscles et à lappareil végétatif, mais également par lintermédiaire de signaux chimiques (des hormones) quil envoie vers les récepteurs placés dans les organes. Cest ainsi que des influences venues du reste du corps peuvent modifier létat cérébral et créer des émotions, ou que, à linverse, le cerveau contribue à modifier létat du corps pour le préparer à leffort ou pour déclencher des réactions de stress. »

6 RAPPEL DANATOMIE

7

8 1. Sillon central (Scissure de Rolando) 2. Sillon pré-central (pré-rolandique) 3. Sillon post-central (post-rolandique ou inter-pariétal) 4. Sillon frontal supérieur 5. Sillon frontal inférieur 6. Sillon intra-pariétal 7. Sillon pariéto-occipital (perpendiculaire externe) 8. Sillon latéral (Scissure de Sylvius) 9. Sillon temporal supérieur 10. Sillon temporal inférieur 11. Gyrus orbitaire 12. Opercule rolandique 13. Opercule pariétal 14. Gyrus supra-marginal 15. Gyrus angulaire (Pli courbe) 16. Pole frontal 17. Pole temporal 18. Pole occipitalOpercule pariétal

9 LOBE FRONTAL F1 : Gyrus Frontal Superieur F1A : Gyrus Frontal Superieur Anterieur F1P : Gyrus Frontal Superieur Posterieur F2 : Gyrus Frontal Moyen F2A : Gyrus Frontal Moyen Anterieur F2P : Gyrus Frontal Moyen Posterieur F3 : Gyrus Frontal inferieur F3A : Gyrus Frontal inferieur Anterieur F3M : Gyrus Frontal inferieur Moyen F3P : Gyrus Frontal inferieur Posterieur GA : Gyrus Angulaire GSM : Gyrus Supra Marginal OPR : Opercule Rolandique

10 LOBE PARIETAL P1 : Gyrus Parietal Superieur P1A : Gyrus Parietal Superieur Anterieur P1P : Gyrus Parietal Superieur Posterieur PCS : Gyrus Pre Central Superieur PCM : Gyrus Pre Central MoyenPCI : Gyrus Pre Central Inferieur POCS : Gyrus Post Central Superieur POM : Gyrus Post Central Moyen POI : Gyrus Post Central Inferieur

11 LOBE TEMPORAL T1 : Gyrus Temporal Superieur T1A : Gyrus Temporal Superieur Anterieur T1M : Gyrus Temporal Superieur Moyen T1P : Gyrus Temporal Superieur Posterieur T2 : Gyrus Temporal Moyen T2A : Gyrus Temporal Moyen AnterieurT2P : Gyrus Temporal Moyen PosterieurT3 : Gyrus Temporal InferieurT3A : Gyrus Temporal Inferieur Anterieur T3P : Gyrus Temporal Inferieur Posterieur

12 LOBE OCCIPITAL O1 : Gyrus Occipital Superieur O2 : Gyrus Occipital MoyenO3 : Gyrus Occipital Inferieur

13 1. Sillon central (Scissure de Rolando) 2. Sillon du cingulum 3. Sillon pariéto-occipital (Scissure perpendiculaire interne) 4. Sillon Calcarin (Scissure Calcarine) 5. Sillon du cingulum (Scissure calloso-marginale) 6. Sillon du corps calleux 7. Gyrus frontal supérieur (1e circonvolution frontale) 8. Pré-cunéus (Lobule quadrilatère appartient ou lobule pariétal supérieur) 9. Lobule para-central 10. Uncus 11. Gyrus para-hippocampal 12. Gyrus occipito-temporal médial 13. Gyrus du cingulum (circonvolution du corps calleux) 14. Genou du corps calleux 15. Tronc du corps calleux 16. Bourrelet du corps calleux 17. Septum pellucidum - Ventricules latéraux 18. Commissure blanche antérieure 19. Pole frontal 20. Pole temporal 21. Pole occipital 22. Cunéus ou Gyrus triangulaireUncusGenou du corps calleuxTronc du corps calleuxBourrelet du corps calleuxCunéus ou Gyrus triangulaire

14 1. Sillons orbitaires (Sillon cruciforme) 2. Sillon occipito-temporal 3. Sillon collatéral 4. Lobe orbitaire 5. Uncus 6. Gyrus para-hippocampal 7. Gyrus rectus et en dedans Sillon olfactif 8. Bulbe olfactif 9. Chiasma optique 10. Tige pituitaire 11. Corps ou Tubercules mamillaires 12. Pédoncule cérébral 13. Aqueduc de Sylvius 14. Fissure longitudinale de cerveau (faux du cerveau) 15. Pole frontal 16. Pole temporal 17. Pole occipital Uncus Lobe temporal : T3 - Gyrus temporal inférieur (3e circonvolution temporale) T4 - Gyrus temporo-occipital latéral (4e circonvolution temporale) T5 - Gyrus temporo-occipital médial (5e circonvolution temporale) Uncus + Gyrus parahippocampal Uncus Lobe occipital : O3 - 3e circonvolution occipitale O4 - 4e circonvolution occipitale O5 - 5e circonvolution occipitale Lobe frontal : 18. Segment orbitaire du gyrus frontal supérieur 19. Segment orbitaire du gyrus frontal moyen 20. Segment orbitaire du gyrus frontal inférieur Néocortex - face ventrale (inférieure)

15 . 1. Pole frontal 2. Fissure longitudinale du cerveau (Faux du cerveau) 3. Lobe frontal 4. Radiations du corps calleux (Genou du corps calleux) 5. Cornes frontales des ventricules latéraux 6. Colonne du Fornix (Trigone) 7. Tête du noyau caudé 8. Noyau lenticulaire 8'. médial (interne) : gobulus pallidus (pallidum) 8''. latéral (externe) : putamen 9. Claustrum ou Avant-mur 10. Capsule interne 10'. ventral (antérieur) : bras antérieur 10''. genou : faisceau géniculé 10'''. dorsal (postérieur) : bras postérieur 11. Thalamus 12. Capsule extrême 13. Capsule externe 14. Insula 15. Sillon latéral ou Scissure de sylvius 16. IIIe ventricule 17. Pilier postérieur du Fornix (trigone) 18. Queue du noyau caudé 19. Cornes occipitales des ventricules latéraux 20. Bourrelet du corps calleux (splénium) 21. Pole occipital 22. Septum pellucidum Radiations du corps calleux (Genou du corps calleux)Colonne du Fornix (Trigone)Tête du noyau caudé médial (interne) : gobulus pallidus (pallidum)latéral (externe) : putamenCapsule interneThalamusCapsule extrêmeCapsule externePilier postérieur du Fornix (trigone)Queue du noyau caudéBourrelet du corps calleux (splénium) Coupe axiale ou horizontale

16 1. Fissure longitudinale du cerveau (Faux du cerveau) 2. Radiations du corps calleux 3. Corps du noyau caudé 4. Corps du Fornix (Trigone) 5. Ventricules latéraux 6. Capsule interne 7. Capsule externe 8. Capsule extrême 9. Thalamus 10. Noyau lenticulaire 10'. médial (interne) : globus pallidus (pallidum) 10''. latéral (externe) : putamen 11. Claustrum ou Avant-mur 12. IIIe ventricule 13. Insula 14. Sillon latéral ou Scissure de sylvius 15. Queue du noyau caudé 16. Bandelettes optiques 17. Cornes temporales des ventricules latéraux 18. Septum pellucidum 19. Foramen inter-ventriculaire (Fente de Bichat) Radiations du corps calleuxCorps du noyau caudéCorps du Fornix (Trigone)Capsule interneCapsule externeCapsule extrêmeThalamusmédial (interne) : globus pallidus (pallidum)latéral (externe) : putamenQueue du noyau caudéBandelettes optiques Coupe coronale ou frontale

17 Le néocortex cérébral Le néocortex cérébral, sur le plan histologique, est formé de 6 couches. On distingue de la plus superficielle à la plus profonde: I - moléculaire: contient essentiellement des fibres (axones et dendrites). II - granulaire externe: neurones granulaires (couche réceptrice). III - pyramidale externe : cellules pyramidales (couche effectrice). IV - granulaire interne (couche réceptrice). V - pyramidale interne (couche effectrice). VI - polymorphe. Classification selon la fonction du cortex : Dans le cortex récepteur: prédominance couches II et IV. Dans le cortex moteur: prédominance des couches III et V.

18 AIRES DE BRODMANN

19

20

21 NEURONES ET SYNAPSES ASTROCYTES ???

22 NEURONES On est doté de 100 milliards de neurones à la naissance En moyenne, un neurone établit des synapses avec autres neurones!! Puisquon dénombre 100 milliards de neurones dans le cerveau, on y trouve 100 milliards de fois synapses on en perd à peu près 10 à par jour Les connexions entre neurones se font à laide des dendrites, au niveau de la synapse. //ment au processus de mort neuronale, il y un autre processus qui semble se développer, à savoir ce quon appelle la croissance et lallongement des dendrites. Tout se passe comme si finalement la perte de neurones, au moins dans un premier temps jusquà un âge relativement avancé, ans était compensée par le fait que les neurones restants développent en fait de nouvelles connexions. Leurs axones sallongent et ils peuvent développer de nouvelles connexions. ………..

23 NEURONES Les hommes et les femmes ne fonctionnent pas de la même manière et probablement que leur organisation cérébrale ne répond pas exactement, nest pas identique. En particulier semble-t-il, cest la participation des deux hémisphères cérébraux qui semblent différer entre hommes et femmes. Probablement les hommes sont plus latéralisés. Il y a plus de fonctions assurées par un hémisphère et pas par lautre. Alors que chez les femmes, cest semble-t-il mieux distribué entre les deux hémisphères. »

24 Ancien concept : 1 structure = 1 fonction Concept connexionniste = La fonction résulte de linteraction de régions multiples associées entre elles « en réseau » ORGANISATION FONCTIONNELLE DU CERVEAU

25 CERVEAU COGNITIF = ORGANISATION TRIPARTITE 1.Régions post (rétrorolandiques) qui assurent lintégration perceptive permettant de créer, recréer et activer des représentations mentales du monde extérieur 2.Régions frontales et GDB permettent délaborer, de préparer, de contrôler et de valider les actions volontaires 3.Les structures des régions temporales internes sont le support dune forme essentielle de mémoire la mémoire épisodique

26 ORGANISATION FONCTIONNELLE DU CERVEAU Le cerveau cognitif est régulé par : - les syst de vigilance et dattention non spécifique - le syst de traitement des affects et des émotions = système limbique Les circuits du langage qui se superposent à lorganisation tripartite du cerveau

27 ORGANISATION FONCTIONNELLE DU CERVEAU Le fonctionnement de ce cerveau : Linfo perçue par les organes sensoriels doit être intégrée càd atteindre un niveau de représentation mentale pertinent.

28 ORGANISATION FONCTIONNELLE DU CERVEAU Alors, elle peut être transmise : - au système de laction (ou exécutif) si elle a pour conséquence lélaboration et lexécution dune action immédiate ou différée de qq sec ou - au système de stockage à long terme, permettant de maintenir cette représentation sous la forme dun souvenir durable, ultérieurement réactivable

29 ORGANISATION FONCTIONNELLE DU CERVEAU A tout moment, 2 autres systèmes régulateurs peuvent intervenir : Le système de traitement des émotions « colorant » affectivement linfo perçue ou le comportement à venir ou en cours Le système de la vigilance et de léveil régulant le niveau de conscience et dattention non spécifique

30 ORGANISATION FONCTIONNELLE DU CERVEAU Les 2 systèmes fonctionnent en cohérence : - il existe une hiérarchie de traitement, - de relations réciproques soumises à des interconnexions logiques, des zones de convergence et - dune synchronisation temporelle adaptée.

31 INTEGRATION PERCEPTIVE Les syst perceptifs de trt organisés sur un mode id permettent de : 1.Détecter 2.Décoder 3.Intégrer les objets de lenvironnement sous la f. de représentations mentales ayant une pertinence cognitive ou affective

32 INTEGRATION PERCEPTIVE Linfo perçue par lorgane sensoriel puis acheminée par les voies N.P vers le S.N.C. où elle est transmise au cortex sensoriel Ire controlat via 1 ou + relais sous- corticaux (en particulier par les Nx thal.)

33 INTEGRATION PERCEPTIVE Détectée par les cortex sensoriels Ires, linfo prend un sens et une valeur pour le comportement à venir au sein des régions néocortic rétrorolandiques (cortex occ-pariét- temp) dans les cortex dits associatifs Au total, ce syst. fonctionnant, de lorgane sensoriel aux cortex associatifs, permet de concevoir une représentation interne de lenvironnement, pouvant être comparée aux connaissances préétablies.

34 INTEGRATION PERCEPTIVE Exemple: LE SYSTÈME VISUEL Linfo dirigée du cortex I visuel vers le cortex adjacent occipit, associatifs dits unimodaux (ne traitent qu un attribut de linfo perçue). Ds ces cortex associatifs unimodaux, linfo visuelle est fractionnée en de xples attributs elts (f., couleur, mouvement, position dans lespace) traités chacun par une région diff.

35 INTEGRATION PERCEPTIVE Au delà, dans les cortex associatifs hétéromodaux, aux jonctions occip-temp et occip- pariét, les diff attributs dune info peuvent être rassemblés ou associés à de nouveaux attributs.

36 INTEGRATION PERCEPTIVE Pour linfo visuelle, 2 grandes voies de traitement : - une voie occip-temp ventrale - une voie visuelle, occip-pariét dorsale

37 INTEGRATION PERCEPTIVE La voie occip-temp ventrale :. Cortex occip vers temp ventrolat en / privilégiée avec la rétine centrale, permettant une discrimination fine des attributs des objets représentés en vision centrale (voie du what).

38 INTEGRATION PERCEPTIVE. Les régions les + post de cette voie traitent les paramètres discriminatifs les + elts ( couleur, texture, forme). Une lésion de ces régions produit un trouble elt de la discrimination et de la reconnaissance visuelle (agnosie aperceptive)

39 INTEGRATION PERCEPTIVE Les régions < temp ant : - zones de convergence dinflux de régions traitants dattributs dans une même modalité et aussi de régions associatives de modalités sensorielles, - permettent détablir une discrimination complète de lobjet perçu. - Une lésion ant produira une agnosie + complexe (agnosie associative = préservation des trt des formes elt/ incapacité à les utiliser pour assurer la reconnaissance des objets et des dessins; est capable de recopier ou de décrire le dessin quil ne peut reconnaître) et - pour les régions les + ant, une perte + globale des connaissances (démence sémantique)

40 INTEGRATION PERCEPTIVE La 2 ième voie visuelle, occip-pariét dorsale (dite du where) : - détection spatiale des stim - préparation motrice sous contrôle visuel. Prolongement de la rétine périphérique :. permet de : détecter une cible périph préparer le déplacement oculaire. plaçant cette cible en vision centrale pour lidentifier

41 INTEGRATION PERCEPTIVE Permet de préparer un déplacement dans lespace dautres parties du corps (tronc, tête, membres) si une interaction avec lobjet détecté est plausible 1.une lésion unilat de cette voie = un trouble attentionnel portant sur l1/2 espace visuel controlat ( négligence spatiale) et 2.des difficultés de préparation des gestes sous guidage visuel.

42 INTEGRATION PERCEPTIVE Ces deux systèmes visuels, discriminatifs (what) et visuo-moteur (where), ne sont que partiellement ségrégés : Ils sont interconnectés et interagissent à toutes les étapes (précoces et tardives) de traitement de linformation visuelle

43 LE SYSTÈME DE LACTION LE SYSTÈME DE LACTION repose sur le cortex frontal pour son élaboration volontaire les ganglions de la base pour son contrôle Le cortex préfrontal, partie ant du lobe frontal, permet lélaboration de laction et son adéquation avec les attentes de lindividu et de son environnement

44 LE SYSTÈME DE LACTION Le cortex préfrontal est subdivisé en 3 sous- régions fonctionnelles : - la région dorsolat : +++ fonctions exécutives cad les processus mentaux nécessaires pour élaborer laction volontaire.. elles englobent : la planification, stratégies pour récupérer et manipuler les représentations mentales, la conceptualisation des règles, lorganisation temporelle de laction, linhibition des comportements Ifs ou réactifs à lenvironnement

45 LE SYSTÈME DE LACTION Le cortex pré-frontal dorsolat peut réaliser ces fonctions pour au – 3 raisons : - ses N. pvt maintenir la trace de linfo perçue, préparer laction à venir, inhiber les comportements inadaptés, coder lordre d1 stim dans une séquence temp - lactivité des N. est flexible: elle peut varier selon le contexte, faisant de cette région une structure dadaptation aux changements environnementaux

46 LE SYSTÈME DE LACTION - il sagit dune région à linterface entre :. les systèmes dintégration perceptive (les cortex associatifs rétro-roland) et. les systèmes de contrôle et dexécution de laction (cortex moteur et pré-moteur, N. moteur du tronc cérébral). - de +, le cortex préfr dorsolat exerce un rétrocontrôle sur les régions rétro-roland permettant de filtrer précocement les info qui seront utiles au comportement.

47 LE SYSTÈME DE LACTION Une lésion donnerait un syndrome dyssexécutif :. tr.planification,. du raisonnement,. de la conceptualisation,. du classement chronologique,. du rappel spontané dune info mémorisée.

48 LE SYSTÈME DE LACTION - Le cortex préfrontal orbito-ventral. il représente le prolongement frontal du système de traitement de laffect, de lémotion et de la motivation (système limbique). travaux récents : cette région est essentielle pour lattribution dune valeur affective et contextuelle au comportement en cours ou à venir.

49 LE SYSTÈME DE LACTION - Il se situe à linterface entre :. le syst limb,. les str de régulation homéopathiques (htm). les struct préfrontal de lélaboration de laction (cortex pré-frontal dorsolat) et de linitiation comportementale (cortex pré-frontal médian).

50 LE SYSTÈME DE LACTION - Sa lésion. découplage entre le syst affectif (intact) et le syst délaboration du plan daction (intact), se manifestent cliniquement par incapacité à évaluer la portée de ses propres actions, un émoussement affectif et par des conduites asociales et désinhibition (sociopathie acquise)

51 LE SYSTÈME DE LACTION Le cortex préfrontal interne ou médian - essentiel pour enclencher tout comportement autogénéré. - il se trouve dans le prolongement ant de lAMS (partie interne du cortex prémoteur) - chez lhomme, la lésion bilat un mutisme akinétique qui correspondrait à une atteinte complète des mécanismes dinitiation comportementale

52 LE SYSTÈME DE LACTION La mise en jeu de ces 3 systèmes est harmonieuse, toutes les régions sont interconnectées. Le système délaboration de laction volontaire et de ladaptation aux situations inédites ou complexes peut se voir comme un système tampon entre la perception et laction, permettant de se soustraire aux comportements réactifs et de mettre en route un programme endogène, influencé par de multiples facteurs décisionnels.

53 LE SYSTÈME DE LACTION Le cortex préfrontal est de +, connecté aux NGC, en partic le striatum pouvant définir un axe fonctionnel fronto-strié délaboration et du contrôle de laction. Cet ensemble fonctionnel est organisé en plusieurs boucles FR-STR- PAL-THAL-FR. relativement ségrégées. Les lésions des diff structures des NGC rendent compte de syndrome frontal par désafférentation du cortex pré-fr.

54 LE SYSTÈME DE LACTION En conséquence la path sous-cortic altérant le fonctionnement des NGC (MH PSP AVC) ou des fibres connectant le cortex pré-frontal aux NGC (les affections de la SB ) = un syndrome frontal dit sous- cortico-frontal ou démence sous- corticale.

55 STOCKAGE à long terme STOCKAGE à long terme (mémoire épisodique) - Il existe plusieurs systèmes de mémoire. Un des + efficaces : mémoire épisodique Cette f. de mémoire permet de stocker linfo avec son contexte dacquisition, l ens constituant lépisode partic sintégrant lui-même dans 1 flux dépisodes liés les 1 aux autres.

56 STOCKAGE à long terme Lenregistrement durable d1 épisode nécessite un réseau dt le nœud central est situé dans les régions temp int (formations hyppocampiques et cortex adjacents) Leur destruction = incapacité à former un souvenir durable à partir d 1 épisode vécu : amnésie antérograde observé lors des nécroses temp int (E.H) ou f. début de MA.

57 STOCKAGE à long terme Des tr. mémoire épisodique peuvent se voir lorsque dautres nœuds de ce réseau sont touchés : lors de lésions du circuit hyppoc- mamm-thal de Papez ( Syndr. De Korsakoff) connectant en boucle les régions temp int au cortex préfr. Le cortex préfr comme structure exécutive participe à la mémoire épisodique, surtout pour mettre en marche les stratégies dencodage et de récupération de linfo et pour étiqueter, temporellement linfo à mémoriser.

58 SYSTEMES REGULATEURS

59 LE RÉSEAU DU LANGAGE LE RÉSEAU DU LANGAGE (particularité de lhomme). - le langage met en jeu des régions superposées aux syst décrits + haut.. Le syst dintégration perceptive: pour décoder et donner du sens aux messages linguistiques perçus. Le syst de laction : pour produire volontairement un langage efficient

60 LE RÉSEAU DU LANGAGE. LE SYST INTÉGRATEUR : fait intervenir 1. les cortex sensoriels Ires ( visuel pour la lecture et auditif pour le langage parlé) 2. Des cortex associatifs uni et hétéromod pariet- temp gauches pour le décodage et lattribution d1 sens linguistique tel que laire de Wernicke.

61 LE RÉSEAU DU LANGAGE. LE SYST DE LACTION implique * les régions frontales gauches avec des nœuds spécifiques au langage (aire de Broca) * dautres non spécif au langage mais nécessaires à laction (cortex préfr lat + AMS + lopercule roland) Le lobe pariétal inférieur = G.A + GSM

62 LE RÉSEAU DU LANGAGE * Connexions entre syst de perception et syst de laction : faisceau arqué qui relie l aire de Wernicke à laire de Broca Latteinte du pôle perceptif ( A de W) = tr du décodage du langage Latteinte du pôle expressif (A de B) = tr. du programme linguistique

63 LE RÉSEAU DU LANGAGE *Des aphasies pouvant apparaître par dysconnexion entre le syst de langage et les autres régions cérébrales = A. transcorticale motrice IIre à la déconnexion des aires du langage des régions dinitiation de laction. Les circuits du langage ne se substituent pas aux réseaux de la perception et de laction mais sy intègrent

64 NEUROANATOMIE FONCTIONNELLE

65 LE LANGAGE Aire de Broca Gyrus supramarginal Gyrus angulaire Gyrus Temporal sup. Wernicke Gyrus Temporal inf. Planum temporale

66

67

68 LA MEMOIRE

69 LES PRAXIES

70 MODELES NEUROPSYCHOLOGIQUES Le concept de Heilman LE RÉSEAU DU LANGAGE. - le langage met en jeu :. Le syst dintégration perceptive: pour décoder et donner du sens aux messages linguistiques perçus. Le syst de laction : pour produire volontairement un langage efficient Apraxie de r é ception = incapacit é du patient à reconna î tre des gestes en plus des tr.praxiques dans les pantomimes Apraxie de production = d é ficit au sein des patterns innervatoires (cortex moteur et pr é moteur) qui tr. praxiques dans les actions mim é es mais la capacit é à reconna î tre les gestes est pr é serv é e.

71 Négligence spatiale unilatérale

72 NOUVELLES TECHNIQUES DIMAGERIE...la mise au point au cours des années 1990 de techniques dimagerie numérique tridimensionnelle permettant dobserver de façon externe chez lhomme vivant lorganisation fonctionnelle de son cerveau, constitue une véritable révolution. La tomographie par émission de positons (TEP), limagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMF) et la magnéto- encéphalographie(MEG°)sont désormais à même de fournir des cartes spatio-temporelles des événements électriques et métaboliques qui sous-tendent les activités mentales.

73


Télécharger ppt "ORGANISATION FONCTIONNELLE DU CERVEAU. INTRODUCTION Le cerveau doit dabord ses fonctions à son organisation anatomique. Elle se construit pendant la première."

Présentations similaires


Annonces Google