La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

__________________________________________________________________________________________________________________________________ 8 May 2008 Technical.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "__________________________________________________________________________________________________________________________________ 8 May 2008 Technical."— Transcription de la présentation:

1 __________________________________________________________________________________________________________________________________ 8 May 2008 Technical University Dresden Germany I slide 1 M4.2 - Aspects socioculturels Abdoulaye Fall Consultant GTZ ecosan ____________________

2 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 2 Sommaire 1.Introduction 2.Psychologie de toilette 3.Attitudes universelles Perception Cognition Tendances comportementales 4.Etat desprit envers les Excretas Développement des attitudes 5.Aspects genre 6.Propreté K. Conradin

3 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 3 Sommaire 8. Réligion Judéo-Chrétien Islam Hindou Bouddhism …et autres 9.Conclusion 10.Leçons apprises – étude de cas 11.Mise en oeuvre ecosan – Leçons tirées K. Conradin

4 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 4 Introduction Lors de la planification d'un système ecosan, trois considérations culturelles doit être abordées : Les forces de dissuasion psychologiques associées à la manipulation des déchets humains (tend à être universelle) Entre les sexes (à la fois universelle et locale) Linfluence de la réligion (varie au niveau régionale en dépit des doctrines universelles) (1) J. Heeb

5 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 5 Introduction les croyances culturelles varient aussi largement à différents endroits du monde quil nest pas possible de supposer que quelque unes de ces pratiques ont évolué par rapport aux eaux usées et excretas utilisés; elles peuvent être facilement transformées ailleurs (1) Lévaluation approfondie du context socio-culturel local est toujours nécessaire. Les cultures Faecophobiques and faecophiliques J. Heeb

6 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 6 Psychologie de toilette Les Attitudes envers les excrément sont universelles. Mais les comportements concernant la manipulation des excréments varient du culturel à la culture. Et les motivations pour lusage dun système ecosan sont nombreuses: hygiène amélioration de sol financier esthétique confort statut (position) Il est vital de comprendre le processus psychologique du traitement de déchets autant que le processus biologique, chimique et physique du système. Nous pouvons mieux comprendre le psychologique (processus) du traitement de déchets en examinant les trois éléments de base.(1) Source: Slide copied from (1)

7 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 7 Attitude Universelle Les gens sont naturellement répugnés par les excréments : Réactions involontaires. Raisons évolutionnistes et culturelles Ainsi, quel est cette attitude universelle? Une attitude se compose de trois éléments de base : Quest ce que lattitude? Perception = impression émotionnelle Cognition = envers Tendance comportementale Source: Slide copied from (1)

8 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 8 Perception: réponse(s) émotionnelle. Pas logique et rationnel FECES: associations varient dune culture à une culture, mais sont essentiellement négatives. EAU: qui varie aussi avec la culture; cependant, ils ont tendance à être positive dans la nature. Perception Eau nettoyer - reflétant la lumière pure bon/paradisiaque- sécurité bon attraction Excreta Noir souillé Mal - dangereux mauvais répulsion Perception image Source: Slide copied from (1)

9 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 9 Cognition Cognition: pensée rationnel Les excreta sont menaçants et nusibles, Leau est saine et utile. Excreta: désolation terrestre pourriture - mort soullure nocif -maladie -mort Eau celeste Croissance - vie nettoyant santé -restauration -Nécessaire pour la vie Cognition Ce que nous savons Source: Slide copied from (1)

10 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 10 Tendance comportementale Tendance comportementale: tendance, se comporter dune manière spécifique (depend aussi de la culture) Les tendances envers les excréments sont instinctifs. réaction Naturelle des sens: vue, son, odeur, touché, goût Réponse aux menaces Peur … fuite Colère … fuite (insulte) Dégoût … faire face, mais recule Évolution: toute autre réaction mene à la mort Source: Slide copied from (1)

11 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 11 Attitudes envers les Excrements Attitude envers les excréments est influencée par lexpérience Lattitudes evolue et change au fil du temps. Comment nous éliminons les déchets est particulièrement dépendant de: Sexe Réligion Age santé Régime alimentaire et surtout: les installations Recherches dégutantes: Rang: péllicules, cérumen doreille… aux fèces Tolérance: femmes Professionnels de santé Source: Slide copied from (1)

12 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 12 Attitude de Développement il ny a pas de bon ou de mauvais comportement ou attitude, sauf dans un context culturel donné. Mais même au sein de la même culture nos comportements peuvent être influencés par un nombre de facteurs – et s développer avec le temps. Negation evolues avec lage: Nourrisson: trompeur si cest pas mignon Enfants: les toilettes décole affreuses -Ridiculisés -Phase de honte Adulte: la confidentialité est obligatoire -Fonction naturelle devenue non mentionable -Euphemismes: usage de toilette, aller à la salle de bains, prenant soin des nécessités, se soulager, répondant à l'appel de la nature, prenant soin des affaires… voir un homme au lieu dun cheval about? Source: Slide copied from (1)

13 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 13 Aspects de genre Differences Physiques : femmes uriner plus souvent - surtout quand elle est enceinte Plus de temps - (sans)habillement et physiquement utiliser des installations publiques pour plusieurs raisons Allaitement Changer les couches (langer) Fuit les hommes... Utilisez plus dinstallations publiques Attentions relatives sexe: Differences physiques entre hommes et femmes. Souvent beaucoup moins d'installations pour les femmes que les hommes. Source: Slide copied from (1)

14 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 14 Aspects de genre Conception du système: Ne doit pas nécessairement être basé sur les conditions culturelles existantes, parce que le contexte culturel courant pourrait bien être imparfait du point de vue hygiène. Moins dinstallations pour les femmes (sports & bureaux) Moins dunités (urinoirs femelles?) Conçu par les hommes (trop petit) Variation culturelle -Unisexe au Japon (juste concient) -Islamique (expose pieds) -Népal (lieu de réunion) Toilettes Publiques Source: Slide copied from (1)

15 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 15 Aspects de genre – gestion de toilette Gestion de toilette Les femmes sont le plus souvent à la maison Cuisine – élimination de déchets alimentaires Ménage – entretien de toilettes Hygiène familiale - nettoyage -Qui décide dobtenir un compost de toilette? -Qui prend soin delle? Source: Slide copied from (1)

16 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 16 Propreté Les intérêts de la science dans le traitement des eaux usées : La transmission des maladies liées aux matières fécales Conservation de leau et des nutriments contenus dans les déchets. Intérêt de réligion dans les eaux usées : Promotion de la santé Observation des rittuels associés à la purification Source: Slide copied from (1)

17 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 17 Propreté Les perceptions populaires de lurine rarement documenté: vraisemblablement assez décontracté lurine a été utilisé pour enduire les blessures accessoire de désinfection est bien connu la richesse de lurine en nutriments est moins connu Les fèces fraîches sont perçues comme odieuses par la plupart des gens La matière fécale à apparence différente séchés et compostées : comme le sol Les projets dassainissement sèche : lévitement culturel de manipuler le produit peut encore exister Les perceptions de leau grise ont difficillement été étudiés : Généralement, la vue de leau grise éliminée est décontracté – mais pas partout !! Peu pense à la gestion Pourrait être salissant mais pas habituellement considéré comme nuisible. Source: (6)

18 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 18 Réligion La science et la réligion traitent avec le comportement humain differemment. La Science tend à introduire de nouveaux conceptes et modifie le comportement, La réligion préserve généralement les anciennes croyances et maintient les traditions. Il y a conflit lorsque la science essaie de modifier le comportement réligieux Ecosan: approche holistique vis-à-vis les déchets humain traités Ladoption des exigences culturelles spécifiques (y compris la réligion) Réligion Réligions principales -Judéo/Chrétien -Islam -Hindou -Bouddhisme Further reading Source: Slide copied from (1)

19 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 19 Judéo-Chrétien Lutilisation de leau pour lassainissement a généralement eu moins à faire à lhygiène physique quau nettoyage spirituel (dans des réligions différentes) Judéo-Chrétien Leau utilisée pour la purification Baptême, aliments kasher, etc. Bible: Deutéronome 23:12-13: Tu auras un lieu hors de ton armée et cest dehors que tu iras; Tu auras dans ton bagage une pagaie, qui te serviras pour faire un creux et tu vas recouvrir tes excréments, quand tu voudras aller dehors.'' La propreté nest pas devenu une vertu chrétienne jusquà ce quil ait une épidémie de choléra au 19e siècle à Londre. Rev. Henry Moule de larmoire de terre Source: Slide copied from (1)

20 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 20 Islam Doctrine musulmane: Des procédures strictes pour limiter le contact avec les matières fécales (najassa) Un musulman doit utiliser de leau pour nettoyer les parties du corps par lesquelles passe le naiassa. doctrines interprété différemment entre différents mouvements (reutilisation): les toilettes à moins deau sont une tradition du Yémen et du Zanzibar (1) Lexcrément utile après traitement acceptable si le traitement est tel que les najassa sont supprimés est: compostage aquaculture Les eaux usées non traités sont utilisées dans certaines régions islamiques à êtreme pénurie deau Doù la nécessité déconomie et non de préférence culturel. Source: (6) Source: Slide copied from (1)

21 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 21 Hindou Hindouisme Artha Veda ( BC) -Rituel de lavage (les mains ne sont pas prescrites?) Caste exclue le problème? -Branhamistes observe les rituels dhygiène Plus convenant comme alternative -intouchables Manipule le fumier Moins bon pour fournir des solutions de rechange les systèmes à peu deau decosan (c-à-d. toilettes de déshydratation) ont été introduites avec succès dans les cultures Hindou basées sur leau. Source: Slide copied from (1)

22 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 22 Bouddhisme Extrême-Orient: Les pratiques culturales Intensive évoluent pour nourrire de grandes populations : besoin dusage minutieuse des ressources – Y compris les excréments. Bouddhisme: les Excréments sont plus inclus dans le contexte social que dans les cultures bouddhistes. Bouddhisme La réincarnation Le compostage de excréments 3000 ans avant Bouddha La philosophie absence doctrine réligieuses Pas bon ou mauvais, mais comment est-il utile Source: Slide copied from (1)

23 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 23 …et les autres Plusieurs autres cultures abordent le traitement et lutilisation des excréments. –Lenterrement des fèces pour chasser les mauvais esprits. –Lurine pour la purification et la guérison. –Maoris: interdit la pratique de permettre aux déchets humains dentrer dans les rivières: ne pas souiller ce qui est pure. Les tabous et les superstitions sont très variés dans le monde entier quil est trompeur pour faire des généralisations. Le comportement fidèle peut être contraire à la logique. –Les raisons logiques ne sont pas toujours applicables –Les superstitions & taboos commune Source: Slide copied from (1)

24 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 24 Conclusion Psychologie: Attitudes négatives universelles envers les excréments. Les actes comportementales délimination et de traitement varient dans le monde entier. Les motivations pour lutilisation sont diverses Sexe : Les demandes physiques et sociales de toilettes : entre hommes et femmes et dune culture à une culture. Réligion Influence plus grandement les cultures orientales et le développement des pays que les terres industrialisées occidentales. Associations spirituelles avec purification, Source: Slide copied from (1) Les normes culturelles sur le traitement des déchets sont universellement similaires aux autres sur lalimentation. Les norms sont à la fois inhérentes et savantes, et profondement enracinés dans la psychologie, le sexe et la réligion, et pourrait expliquer pourquoi la modification dune tradition de traitement des déchets est souvent aussi difficile quune tradition alimentaire. Mais pour modifier un autres régimes alimentaires est une chose, pour le remplacer en est tout autre. (1)

25 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 25 Mise en oeuvre ecosan – Leçons apprises Raisons plus importantes que la santé: pas dodeur, plus sain, plus sécuritaire, confort, intimité, commodité (WC), manipulation minimale des excréments et qualité de structure et de socles (4). Lacceptation est significativement accrue si le choix des technologies est donné aux ménages. La prise en charge à long terme augmente la réussie. Lacceptation des systèmes ecosan est facile lorsque les gens comprennent leurs problèmes et identifient les solutions deux même. Apprentissage par la vision. (5) Les programmes de relevement et de rayonnement de la sensibilisation sont important. Le désir de construire une nouvelle, latrine esthétiquement agréable et permanente qui élimine les problèmes dodeurs, de mouches et de gîtes de mostiques tout en protègeant la nappe est justifié pour être suffisamment puissant pour surmonter les coûts de considérations. (5). J. Heeb

26 __________________________________________________________________________________________________________________________________ Mars iE Ouaga, Burkina Faso feuille 26 Remerciements M. Kropac Basel University, B. Lietzke Remerciements particuliers à seecon international Merci de votre aimable attention!!! seecon International gmbh Pour plus d'informations, veuillez nous voir: FIN DU SOUS-MODULE M4-2


Télécharger ppt "__________________________________________________________________________________________________________________________________ 8 May 2008 Technical."

Présentations similaires


Annonces Google