La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le défi de la crise climatique. Leffet de serre Rayonnement solaire 50% 20% 100% 26% 4% Conduction, Evaporation Infrarouge H2OH2O CO 2, CH 4, N 2 0 +15°C.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le défi de la crise climatique. Leffet de serre Rayonnement solaire 50% 20% 100% 26% 4% Conduction, Evaporation Infrarouge H2OH2O CO 2, CH 4, N 2 0 +15°C."— Transcription de la présentation:

1 Le défi de la crise climatique

2 Leffet de serre Rayonnement solaire 50% 20% 100% 26% 4% Conduction, Evaporation Infrarouge H2OH2O CO 2, CH 4, N °C 390 Wm -2 Piégeage 153 Wm -2

3 Leffet de serre Un phénomène naturel Autorise la vie sur Terre Hausse de la température : eau liquide est disponible Apporte de linertie au système Principaux gaz responsables : Dioxyde de carbone (CO 2 ) Méthane (CH 4 ) Oxyde nitreux (N 2 O) Vapeur deau (H 2 O) … Lien direct avec le cycle du carbone

4 Le cycle du carbone

5 Le déséquilibre du cycle du carbone Végétation / Atmosphère Respiration : 60 Gt / an Photosynthèse : 62 Gt / an Résultante = - 2 Gt / an Océans / Atmosphère Dissolution : 92 Gt / an Relargage : 90 Gt / an Résultante = - 2 Gt / an Déforestation : 2 Gt / an Combustion pétrole, charbon, gaz = 6 Gt / an Au total : 8 Gt / an émises par les activités humaines CEST DEUX FOIS TROP !!!

6 Le phénomène de réchauffement Ses causes et ses conséquences

7 Les causes du réchauffement Depuis le début de la Révolution Industrielle : –CO 2 : + 31 % –CH 4 : % –N 2 O : + 15 % 3 « évènements » cruciaux –Rév. Industrielle –30 glorieuses –Mondialisation des échanges

8 Les causes du réchauffement Les secteurs émetteurs en France : Et dans le Monde :

9 Les perspectives dévolution du climat Le GIEC : –Ecrit létat de lart en matière de recherche –Publie un rapport tous les 4 ans –Fonctionne au consensus scientifique –Prises de position prudentes, par nature Et pourtant, ils ne sont pas rassurants…

10 Les perspectives dévolution du climat Aujourdhui : la plus forte concentration de CO 2 et CH 4 depuis ans Et ce nest quun début… si on ne fait rien

11 Les perspectives dévolution du climat Plus de doute sur lexistence de dérèglements climatiques à venir Des changements brutaux et irréversibles Les constats confirment les prévisions les plus pessimistes Et pourtant, aucun scénario ne prend en compte les rétroactions : dégel du permafrost, débâcle glaciaire…

12 Les glaces dans larctique en 2012

13 La fonte soudaine au Groenland 8-12 juillet 2012

14 Minimum des glaces en mer arctique 19 septembre 2012

15 Quelles conséquences concrètes ? Scénarios centraux : –Entre + 2°C et + 4°C Scénarios à forte probabilité : –Entre + 1,1°C et + 6,4°C Les constats nous placent sur les scénarios les plus pessimistes

16 Quelles conséquences concrètes ? Avec + 2°C : Décroissance des rendements agricoles Risque de famine : millions de personnes Manque deau : 1,8 milliards de personnes Montée des eaux : 10 millions de personnes Extension de la zone de paludisme : + 50 millions de personnes Extinction de 25 à 40% des espèces Avec + 3°C : - 30% sur rendement du blé en Inde Risque de famine : millions de personnes Manque deau : 4 milliards de personnes Montée des eaux : 170 millions de personnes Nombreuses îles rayées de la carte Avec + 4°C : Effondrement des rendements agricoles Extension de la zone de paludisme : millions de personnes Montée des eaux : 330 millions de personnes

17 Pour sarrêter à + 2 °C + 2 °C : limite de dangerosité Comment sy prendre ? –Stabiliser les températures –Stabiliser les concentrations de GES (450ppm) –Ramener les émissions aux capacités de « recyclage » naturel –Division par 2 des émissions mondiales –Ramené à un droit égal pour tous : le Facteur 4

18 CO 2 émissions par personne CO 2 emissions per person

19 Droit maximum à émettre (TC/hab/an) pour diviser les émissions mondiales par 2, avec 6 milliards dhabitants… …ou pour les diviser par 3, avec 9 milliards dhabitant s Berger 2005

20 Pour sarrêter à + 2 °C Émissions doivent décliner avant 2015 Pays développés : (par rapport à 1990) -25 à -40% en à -95% en 2050 Dès 2020, pays développés doivent dévier substantiellement de la trajectoire (sauf Afrique) Émissions mondiales : -50 à -85% en 2050

21 Les politiques climatiques des puissances dominantes

22 Les grandes orientations Subordonnent ladaptation au rythme et aux besoins du capital –Analyse coûts/risques (exemple le rapport Stern) –Priorité aux solutions technologiques –Création de nouveaux marchés –Nouveau cycle de dvpt du capital : « capitalisme vert » Pointent du doigt la responsabilité des pays émergents Utilisent la menace climatique pour imposer leur politique néolibérale

23 Le Protocole de Kyoto Quelques aspects positifs : –« responsabilité commune mais différenciée » –Objectifs chiffrés et sanctions prévues MAIS de nombreux problèmes –Objectifs insuffisants : -5,2 % (ramenés à -1,7%) –Émissions du transport maritime et aérien non prises en compte –Puits de carbone = Réduction des émissions –Délocalisation possible des efforts (MDE, MOC…) –Droits démission et marché du carbone : une forme dappropriation de parts de latmosphère

24 Les évolutions récentes des politiques des grandes puissances Des engagements insuffisants : -20% en 2020 pour lUE Moins que Kyoto pour Obama Toujours plus de mécanismes de flexibilité Leur rôle était limité dans Kyoto Intégration de nouvelles technologies dans les technologies propres : captage du carbone, nucléaire, agrocarburants… Un marché spécifique pour les forêts : REDD Faire porter leffort par les couches populaires (exemple : Taxe Carbone) Discordance des réponses aux crises climatiques et économiques, incohérence des politiques publiques : automobile, plan fret SNCF…

25 Face à léchec annoncé, menace dune gestion barbare New Orleans Tuvalu, Vanuatu Le rapport « Climat » du Pentagone: « les morts causées par la guerre de même que par la famine et les maladies diminueront la taille de la population qui, avec le temps, se réajustera à la capacité de charge ». Source: An Abrupt Climate Change Scenario and its Implications for the US National Security, SCWARTZ & RANDALL, 2003

26 La catastrophe peut être conjurée (pour partie…)

27 Les économies dénergie Ne pas se satisfaire dune politique des « petits gestes » Combattre les tentatives de culpabilisation Une part importante des achats, déplacements… sont contraints Nécessité dune action collective pour rendre possible des modes de vie sobres en énergie et en carbone

28 Les économies dénergie Quelles marges de manœuvre ? –Supprimer les productions inutiles Armement, armée… Nombreuses productions chimiques, engrais… Publicité –Efficacité énergétique Réhabilitation des logements Normes sur les appareils électriques Normes sur les moteurs de voitures… –Réorganisation de la société (les plus grands gisements) Exemple des transports : –Mode durbanisation : classes laborieuses rejetées loin des centres –Problème du fret : production « just in time », division internationale du travail selon les coûts de main dœuvre

29 Les énergies renouvelables Le solaire : IMMENSE potentiel Des caractéristiques limitant sa valorisation dans un système capitaliste : –Faible densité énergétique –Gisement difficilement appropriable Nécessite une réorientation de la recherche Nécessite une mise à disposition des technos pour une large diffusion : pas seulement la population solvable…

30 EnR 8,1% Budgets R&D Energie (AIE) Une recherche à réorienter durgence!

31 Notre projet anticapitaliste

32 Nécessité dune démarche anticapitaliste Le marché est impuissant –Changement trop radical –Temps trop court –Le changement nécessitera « ladhésion citoyenne » Le capitalisme met les forces sociales devant un dilemme –« Sauver la nature contre laggravation des conditions dexploitation du salariat » –Renchérissement du coût dexploitation de la nature VS Abaissement du coût de la force de travail Notre projet écosocialiste –Planification basée à la fois sur les besoins démocratiquement déterminés et sur la prise en compte des problématiques écolo

33 Une démarche transitoire articulée autour dun programme durgence Un rôle pédagogique : –Montrer que cest possible –Mettre le capitalisme devant ses contradictions Allier dimensions sociale et écologique –Des crises alimentées par les mêmes mécanismes : concurrence, course au profit, dictature des marchés… –Mettre la satisfaction des besoins sociaux et le respect des équilibres écologiques au centre de notre programme et des luttes

34 Un plan durgence Exemple de revendications sectorielles Suppression des industries inutiles et nuisibles Le bâtiment : –Un service public du logement et de la réhabilitation Transports de marchandise : –Interdiction des transports longue distance par la route –Politique publique de développement des infrastructures de ferroutage Transports de personnes : –Transports publics gratuits –Développement de loffre de transport en commun –Fin de la péri urbanisation –« réintroduction » des classes laborieuses dans les centres villes Secteur de lénergie : –Pour un service public intégral de lénergie –Nationalisation des grands groupes (EDF, GDF-Suez, TOTAL, AREVA…) –Politique décentralisation des moyens de production –… Pour permettre le contrôle par les usagers et les salariés Agriculture : Souveraineté alimentaire et agriculture paysanne –Réduction drastique de la part dintrants azotés –Rupture avec la logique productiviste dans le monde agricole

35 Un plan durgence Des transformations profondes Réorganisation et transformation du travail Contrôle populaire sur les productions Sortir du diptyque travailleur/consommateur –La RTT doit être un axe majeur de notre programme Reconversions industrielles indispensables –Garantir lemploi, les contrats, les salaires et les collectifs de travail –Doivent être prises en charge par les travailleurs


Télécharger ppt "Le défi de la crise climatique. Leffet de serre Rayonnement solaire 50% 20% 100% 26% 4% Conduction, Evaporation Infrarouge H2OH2O CO 2, CH 4, N 2 0 +15°C."

Présentations similaires


Annonces Google