La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

5 février 2009. Bilan environnemental de lagriculture française Congrès France Nature Environnement, Marseille le 31 mars 2011 Claudine Joly, CREPAN Basse-Normandie,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "5 février 2009. Bilan environnemental de lagriculture française Congrès France Nature Environnement, Marseille le 31 mars 2011 Claudine Joly, CREPAN Basse-Normandie,"— Transcription de la présentation:

1 5 février 2009

2 Bilan environnemental de lagriculture française Congrès France Nature Environnement, Marseille le 31 mars 2011 Claudine Joly, CREPAN Basse-Normandie, réseau agriculture FNE

3 5 février 2009 Occupation des sols Source : SSP - Agreste - Teruti-Lucas, juillet 2010 Occupation des sols en France en % en 2009 Evolution Source Agreste-terruti Artificialisation ha / anRecul des prairies 1 département tous les 10 ans1 département ½ tous les 10 ans Evolution Leviers daction : Rôle des collectivités locales et du code de lurbanisme Très faible utilisation des ZAP LMA 2010 : Création des Commissions Départementales de la Consommation des Espaces Agricoles, avis consultatif + Taxation du changement dusage JA BCAE 2010 : maintien des surfaces en herbe ? Artificialisation ha/an Prairies 1 dépt tous les 7 ans 1 dépt ts les 5 ans ?

4 5 février 2009 Agriculture et qualité des sols Erosion Taux de matière organique Contaminations Leviers ? DCE 2006, CIPAN obligatoires en ZV, limitation des épandages, autorisations pesticides Plans préfectoraux et aides pour aménagements et matériel Source Gis Sol – Inra - SOes, % du territoire français sont concernés par un aléa d'érosion des sols moyen à très fort. Source Inra, 2000 Les sols de France auraient perdu 53 Mt de carbone sur 10 ans soit 1,7 % de leur stock estimé. (IFEN) Ex : Plaine de Caen - Falaise : 1/3 des sols taux de MO < 2 % Source GisSol BDAT, 2009 Evolution teneur en P 2006/2009 (mais contamination aussi CU, Zn, pesticides, …)

5 5 février 2009 Agriculture et eau USAGES (échelon national) EnergieEau potable Industrie Agriculture Prélèvements bruts (34 milliards de m 3 ) (IFEN) 57%18%10%15% Consommations nettes (6 milliards de m 3 ) (IFEN) 22%24%6%48% Consommation nette estivale (D4E) 9%10%2%79% SDAGEs: « gestion équilibrée de la ressource entre différents usages (eau potable, industrie, agriculture, et MILIEUX NATURELS) » …. Aspects quantitatifs

6 5 février 2009 Nitrates, phosphates Pesticides Global /DCE Leviers : DCE, Directive nitrates, Directive eau potable, Lois sur leau, Programmes dActions des Agences de leau, captages prioritaires Grenelle, plan Ecophyto 2018…. condamnations CJE Rapport 2010 de la Cour des Comptes sur les instruments de la gestion globale de leau : « Les résultats décevants constatés sur les nitrates comme sur les pollutions par les produits phytosanitaires trouvent en grande partie leur origine dans une insuffisante volonté de lEtat, aux niveaux communautaire et national, de remettre en cause des pratiques agricoles durablement marquées par lencouragement au productivisme et le choix dune agriculture intensive. (…) » Présents dans 91 % des eaux superficielles, 59 % des eaux profondes (CGDD, 2007) 2011 Procédure anticipée UE / Zones Vulnérables Agriculture et eau Aspects qualitatifs : pollutions diffuses

7 5 février 2009 Agriculture et biodiversité Paysages Source Solagro Densité IAE Rôle fondamental des Infrastructures AgroEcologiques (IAE) pour la qualité des sols, de leau, de la biodiversité, du climat Pour jouer un rôle écologique et agronomique significatif dans les exploitations agricoles, les IAE doivent occuper au moins 5% de la surface agricole utile (SAU) et idéalement 15 %. Diminution %CalvadosMancheOrne 72 /8415,114,920,4 84 / 9826,728,919,5 98 / 20065,76,210,1 Leviers ? Par collectivités : espaces boisés classés BCAE : 1% 2010, 3 % 2011, 5 % 2012 ? et coefficients déquivalence (refusé par les principaux acteurs agricoles) Lien TVB, SRCE ? Basse-Normandie, données DREAL

8 5 février 2009 Habitats « ordinaires » Zones de grandes cultures - modification conditions pédologiques : changements dusage, actions mécaniques, irrigation, drainage, chaulage, engrais organiques et minéraux, …. - sécurisation de la production par pesticides : herbicides totaux (glyphosate, pest le + vendu au monde), fongicides, insecticides, traitements de semences, autres (molluscicides, rodenticides, hormones, ….) etude Conservatoire Botanique Pyrénéen et Solagro : 70 % des messicoles en 30 ans Etude INRA : messicoles et particulièrement des messicoles fertilisées par pollinisateur Prairies permanentes herbicides sélectifs, vermifuges, surpâturage déserts verts Habitats dIntérêt CommunautaireZones Humides Habitats Réduction admise plus de 50 % des ZH en un siècle et disparition environ 90 % des mares Impact pesticides et Phosphore eutrophisation, toxicité du milieu Leviers ? BCAE : maintien global des zones en herbe, bandes enherbées Directive habitats : pilier 2, MAE, MAE T DCE, BCAE : réglementation des épandages, MAET 15 ans après Agriculture et biodiversité

9 5 février 2009 Source : Baromètre de la Nature 2010, Terre Sauvage France 8ème rang mondial / nombre despèces menacées Listes rouges des espèces menacées en France métropolitaine (en % despèces) Espèces Agriculture et biodiversité

10 5 février 2009 Mammifères Extrait France Agricole 22 octobre 2010 Couverture France Agricole 22 mai 2010 Lien liste nationale et Arrêtés Préfectoraux nuisibles et prolifération des rongeurs ? Suivi petits mammifères ? Adaptation sangliers, chevreuils Grand hamster dAlsace et notre hérisson ?? Application législation espèces et habitats protégés ? Ex mares Agriculture et biodiversité

11 5 février 2009 Oiseaux Source Indre Nature Museum National dHistoire Naturelle 20 ans de programme STOC Mise en œuvre programme Suivi Hivernal des Oiseaux des Champs (SHOC) hiver Source Esco INRA-Cémagref, 2005 Agriculture et biodiversité

12 5 février 2009 Indicateur STERF européen : diminution de 70 % des papillons prairiaux Causes : « Agricultural intensification leads to uniform, almost sterile grasslands, where the management is so intensive that grassland butterflies can only survive in traditional farmed low input systems (High Nature Value Farmland) as well as nature reserves, and marginal land such as road verges and amenity areas. » France : Etude cohorte annuelle avant / après 1990 sur 2 départements Loire-Atlantique et Vendée, Atlas entomologique régional, Christian Perrein 12 espèces en déclin, 18 non revues, 1 nouvelle Accélération du déclin Idem Normandie Agriculture et biodiversité Papillons

13 5 février 2009 Rapport parlementaire du député Saddier présenté le 10 octobre 2008 : « Le constat concernant la surmortalité des insectes pollinisateurs en général, et des abeilles en particulier n'est pas contestable. On parle communément de mortalité annuelle de 30 à 40 % avec des exemples quotidiens de destruction totale du cheptel. » Alertes ONU, FAO, UE, mise en place de suivis Rapport ANSES 2008 : Etat membreApiculteursMortalité % Tchéquie Allemagne Italie Luxembourg35820 GB ,7 France ,6 ?? Origine « multifactorielle » ? : carences alimentaires, maladies, pesticides, prédateurs, changement climatique, … Présence des pesticides dans tous les compartiments de lenvironnement des abeilles : air, pollen, cire, pain dabeilles,.. Interdiction de pulvériser en présence des abeilles mais produits rémanents dans les végétaux, dans le sol, dans leau,… Insuffisance de lévaluation pour AMM, toxicité, rémanence des pesticides, insuffisance du suivi sur le terrain : BNVED Suivi des autres auxiliaires ?? Rôle des parasitoïdes et autres Les pollinisateurs assurent la reproduction de 80 % des espèces végétales INRA : disparition perte minimale 30 % de la fourniture alimentaire, impact sur les milieux naturels ?? ENJEU ALIMENTAIRE, ENVIRONNEMENTAL ET SANITAIRE MAJEUR Agriculture et biodiversité Abeilles

14 5 février 2009 Exposition de la population Utilisation des pesticides : aux substances chimiques : Compartiment % des prélèvements contaminés Nombre de SA identifiées Air extérieur10114 Air intérieur10020 Eaux superficielles90235 Eaux profondes47116 Eau distribuée11332 Fruits (légumes) 64 (35) 5 % > LMR 122 Leviers : Plan Ecophyto 2018 Protocole Reach 2007 : évaluation substances chimiques (sur environ existantes) Directive 91/414 + règlement juin 2011 évaluation pesticides, évaluation UE pour SA + état pour produit Innocuité / santé H et environnement retrait de nombreuses SA Principe évaluation : Protocoles établis dévaluation du risque « risque acceptable » Risque = danger x exposition Source UIPP Source ANSES, 2010 Agriculture et santé

15 5 février 2009 Lacunes majeures de lévaluation : « connaissance quasi exhaustive » « filtre grossier » évaluation / espèces de laboratoire en condition de laboratoire or – très fortes variabilités deffets suivant espèces voire groupes, individus, suivant moment exposition (fœtus) – difficulté dévaluation de lexposition (modélisation) évaluation une SA ou un produit individuellement, effet cocktail ? indépendance des études ? évaluation du retour de terrain ? Ex Cruiser respect des conditions dapplication ? FAISABILITE ? Pas réellement nécessité de réduction globale de lusage Pathologies associées : pesticides : cancers : études épidémiologiques, études spécifiques perturbateurs endocriniens : Pb fertilité, thyroïde, diabète, … Transmission épigénétique ? atteintes du SN : Parkinson, Alzheimer maladie professionnelle Associations de malades nitrates : nourrissons + gaz et molécules toxiques antibiotiques : 83 élevages de porcs = 7,1 T dantibiotiques ! source ANSES 2010 Risque de résistances des bactéries maladies nosocomiales Synthèse des méta-analyses réalisées sur le risque de cancer en milieu agricole par A. Blair en 1992 et J. Acquavella en Agriculture et santé

16 5 février 2009 Soutiens publics Production Départ années : assurer suffisance alimentaire : aides à la production + prix garanti + aide à lexportation excédents, coût du soutien, règles OMC 2004 : DPU basées sur références historiques er pilier : aides production + BCAE Part UE stable, financements nationaux Rémunération agriculteurs : 50 % aides PAC 1 er pilier + rémunération par le marché : soutien à lagriculture biologique, niveau ? Environnement 2 ème pilier : développement rural axe 2 : ICHN, MAE, MAET,.. Obligation cofinancement : état, collectivités, Agences de lEau, … part européenne part nationale Position FNE Importance majeure du 1 er pilier Rôle majeur BCAE

17 5 février 2009 Regrets et conclusion Ce que je nai pas abordé : Biodiversité domestique et alimentation Bien- être animal Impact sur le littoral Changement climatique Qualité de lair Outre mer : chlordécone par ex …..

18 5 février 2009 Regrets et conclusion Position des décideurs : Europe : verdissement 1 er pilier ? Ministère au salon de lagriculture 2011 : « Produire plus et mieux », augmenter la production de 70 % dici 2050 Position des acteurs : AFP 15 mars : « les chambres (dagriculture) des trois pays (France, Tchéquie, Pologne) s'accordent sur le fait qu"un verdissement" des aides directes, autrement dit le fait que ces aides soient conditionnées à des mesures environnementales, ne devait pas se traduire par de nouvelles mesures » 22 mars, FNSEA, DBV : « la politique agricole commune post 2013 doit privilégier lacte de production et ne doit pas introduire des contraintes supplémentaires qui entraveraient la production européenne en la réduisant ou en conduisant à des pertes de compétitivité sur les marchés » Pourtant le sol, leau, les auxiliaires de culture, le climat sont les outils de lagriculture de demain Robert Barbault (écologue MNHN) : « Un éléphant dans un jeu de quilles » Conclusion

19 5 février 2009 Merci


Télécharger ppt "5 février 2009. Bilan environnemental de lagriculture française Congrès France Nature Environnement, Marseille le 31 mars 2011 Claudine Joly, CREPAN Basse-Normandie,"

Présentations similaires


Annonces Google