La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

FORMATION A LA RADIOPROTECTION LE NEST Anne Le 22 Mars 2013 PCR.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "FORMATION A LA RADIOPROTECTION LE NEST Anne Le 22 Mars 2013 PCR."— Transcription de la présentation:

1 FORMATION A LA RADIOPROTECTION LE NEST Anne Le 22 Mars 2013 PCR

2 SOMMAIRE Définitions Définitions Les origines de notre exposition Les origines de notre exposition Les effets biologiques Les effets biologiques Les organismes et textes Les organismes et textes Les acteurs de la radioprotection et leurs rôles Les acteurs de la radioprotection et leurs rôles Les moyens Les moyens Cas particuliers Cas particuliers

3 DEFINITIONS La radioactivité: Bq La quantité de radioactivité émise par un matériel radioactif subissant une désintégration par seconde. La quantité de radioactivité émise par un matériel radioactif subissant une désintégration par seconde. Elle est quantifiée et mesurée

4 Dose absorbée: Gy Dose absorbée: Gy quantité dEnergie cédée à la matière quantité dEnergie cédée à la matière Dose Equivalente: Sv Dose Equivalente: Sv Dose absorbée par le tissu suivant le type et lEnergie du rayonnement. Donne une estimation de la dangerosité et des effets sur le corps humain. Dose Efficace: Sv Dose Efficace: Sv Somme des doses équivalentes

5

6 La radioprotection: La radioprotection: Ensemble des mesures prises par les pouvoirs publics pour assurer la protection de lhomme et de son environnement contre les effets des rayonnements ionisants. Ensemble des mesures prises par les pouvoirs publics pour assurer la protection de lhomme et de son environnement contre les effets des rayonnements ionisants.

7 Les rayonnements ionisants Les rayonnements ionisants Possèdent énergie suffisante pour arracher des électrons aux atomes de la matière irradiée. Possèdent énergie suffisante pour arracher des électrons aux atomes de la matière irradiée.

8 Rayonnements Alpha:helium Rayonnements Alpha:helium Fort pouvoir ionisant, faible pénétration Rayonnements Béta:e+,e- Rayonnements Béta:e+,e- Pouvoir ionisant intermédiaire, Parcours faible dans les tissus. Rayonnements X ou Gamma: Rayonnements X ou Gamma: Faible pouvoir ionisant, forte pénétration

9 Les rayons X sont des rayonnements électromagnétiques,ils sont caractérisés par leurs fréquences

10

11 LES ORIGINES DE NOTRE EXPOSITIONS Expositions naturelles : 2,4 mSv/an Expositions naturelles : 2,4 mSv/an Expositions artificielles: 1 mSv/an Expositions artificielles: 1 mSv/an

12

13 Lexposition naturelle: Lexposition naturelle: Le radon (gaz radioactif) Le radon (gaz radioactif) Provient de la dégradation de luranium et du radium présents dans la croûte terrestre. A partir du sol et de leau, le radon diffuse dans lair alors inhalé avec lair respiré et se dépose dans le poumon Provient de la dégradation de luranium et du radium présents dans la croûte terrestre. A partir du sol et de leau, le radon diffuse dans lair alors inhalé avec lair respiré et se dépose dans le poumon.

14 Le rayonnement cosmique Le rayonnement cosmique

15 Les aliments: Les aliments:

16 Le rayonnement terrestre: Le rayonnement terrestre: Situation géographique Minéraux radioactif du sol (régions granitiques comme la Corse ou la Bretagne)

17 Lexposition artificielle: Lexposition artificielle: Le domaine industriel: Le domaine industriel:

18 Dans le domaine médical: Dans le domaine médical: Examens Radiologiques Dose efficace moyenne(mSv) Nombre équivalents de clichés thoraciques Durée équivalente dexposition naturelle Membres et Articulations <0,01<0,2 <1,5 jours Thorax0,051 7 jours Crâne0,051 Rachis dorsal F et P 0, mois Rachis lombaire F et P 1,836 9 mois Hanche F et P 0,357 7 semaines Bassin F 1,224 6 mois ASP1,938 9 mois U.I.V2, mois TOGD ans Lavement baryté ans Scanner cérébral 2, mois Scanner thoracique 5,7114 2,4 ans Scanner abdo-pelv ans Echographie000 I.R.M000 Le domaine médical: Le domaine médical:

19 LES EFFETS BIOLOGIQUES Les cellules des tissus ou organes peuvent être affectés par une irradiation. Les cellules des tissus ou organes peuvent être affectés par une irradiation. Il y a 2 effets: Il y a 2 effets: - Effet Déterministe - Effet Aléatoire

20 Effet Déterministe: Effet Déterministe: - immédiat qq. heures à qq. semaines - A seuil ( 0,25 Sv en 1 fois) - Gravité proportionnelle à la dose - 1 seuil propre à chaque tissu (radiosensibilité différente) - Différent suivant exposition globale ou partielle

21 Irradiation Globale Dose ( Gy ) Dose Equivalente ( mSv ) Effets 0, Nausées, vomissements 1 – 3, Syndrome hématopoïétique 3,5 – 5,5 Dose léthale Stérilité définitive 5,5 -7, Syndrome gastro –intestinal: diarrhée, hémorragie, mort si pas de greffe MO 7, > 6000 Atteinte des poumons > >10000 Syndrome neurologique : œdème, coma,mort en quelques jours Mort en quelques heures

22 Irradiation partielle Dose (Gy) Dose (Gy) Dose Equivalente(mSv) OrganeEffets Réponse tout ou rien Embryon Avant implantation (1 er - 8eme jour) 0,1100Embryon Pendant lorganogenèse (9é-60é jour) 0,1 – 0, Embryon Stade fœtal: IG si >200mSv 0,3 – 0,5 150Testicules Stérilité provisoire 1PeauFragilisation 3PeauDesquamation,Erythéme 3Ovaires – 6000 Testicules Stérilité définitive – 2000 Ovaires Stérilité définitive 5 – Peau Épidermite exsudative 5 – CristallinCataracte Peau Ulcération, nécrose aiguë.épilation définitive

23 0, (Sievert) Stérilité masculine Dépression Hématopoïétique Stérilité Féminine Cataracte Erythéme Nécrose

24 Effet Aléatoire: Effet Aléatoire: - Lésion mal réparée de lADN - Pas de seuil ( aléatoire) - Tardif - Non spécifique - Quand dose, la fréquence - 1 cellule mutée par RI => cancer - Effet héréditaire (cellules germinales) - Effet cancérogène ( cellules somatiques)

25

26 Effets déterministes Effets Aléatoires Cause: destruction massive des cellules Cause: lésions non réparées de lADN ObligatoiresAléatoires Pathologies diverses Cancers et effets génétiques Seuil dapparition: 0,2 à 0,3 Gy Pas de seuil Manifestation précoce Manifestation tardive Gravité dépendante de la dose Gravité indépendante de la dose Clairement décrit Non spécifiques

27 LES ORGANISMES ET TEXTES LASN (Autorité de Surêté Nucléaire) LASN (Autorité de Surêté Nucléaire) - Organisme indépendant - Assure le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France afin de protéger les travailleurs, les patients, le public et lenvironnement des effets des rayonnements ionisants. -Contrôle du respect de la réglementation -Information du public -Enquête en cas dincidents ou daccidents

28 LIRSN ( Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire): LIRSN ( Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire): - Expert public de lévaluation scientifique du risque nucléaire et radiologique. - Recherche et information au service de lintérêt public - Apporte son expertise technique aux autorités publiques - Prestations contractuelles (mesures, études, expertise).

29 Lactualité réglementaire: Lactualité réglementaire: « Dans le cas dexposition de patients aux rayonnements ionisants à des fins médicales, les professionnels de santé participant au traitement ou au suivi de ces patients, ayant connaissance dun incident ou dun accident lié à cette exposition en font la déclaration sans délai à lASN et au directeur de lagence régionale de santé territorialement compétente…. » (Décret n° 2010_457 du 4 mai 2010)

30

31 LES ACTEURS DE LA RADIOPROTECTION ET LEURS RÔLES Le Médecin: Le Médecin: - Intervient dans la radioprotection du patient - JUSTIFICATION DE LACTE RADIOLOGIQUE (art. R du code de santé publique) - LIMITATION

32 Le médecin du travail: Le médecin du travail: - Intervient dans la radioprotection des travailleurs - Reçoit les résultats dosimétriques - Possède un double de la fiche dexposition du travailleur (conditions de travail) - Adapte les examens médicaux à effectuer - Établit fiche daptitude et possède le dossier individuel de suivi médical.

33 Le manipulateur en électroradiologie médicale: Le manipulateur en électroradiologie médicale: - Respect des règles de radioprotection - équipements de radioprotection - respect des règles de fonctionnements des équipements - information du public et du personnel présent - gérer sa salle dexamen - Justification - Optimisation (principe ALARA) - Limitation - NRD

34 Tableau 2 : NRD pour les examens en radiologie conventionnelle pédiatrique EXAMEN POIDS (kg) De (mGy) PDS (cGy.cm²) Thorax de face (AP)3,50,081 Thorax de face (AP)100,082 Thorax de face (PA)200,15 Thorax de face (PA)300,27 Thorax latéral200,26 Thorax latéral300,38 Pelvis (AP)100,23 Pelvis (AP)200,920 Pelvis (AP)301,540 Abdomen sans préparation Abdomen sans préparation 301,570 Tableau 5 : NRD pour les examens en scanographie pédiatrique POIDS 10 kg POIDS 20 kg POIDS 30 kg EXAMEN IDSV (mGy ) PDL (mGy. cm) IDSV (mGy ) PDL (mGy. cm) IDS V (mG y) PDL (mGy. cm) Encéphale Massif facial Rochers Thorax Abdomen-pelvis

35 La PCR: La PCR: - Intervient dans la radioprotection du travailleur - Justification - Optimisation - surveillance de lexposition - suivi dosimétrique - fiche dexposition - Étude des postes - zonage et signalisation - Informations et Formations du personnels - NRD - Déclarations du matériel - Gérer les incidents - Gérer le bon fonctionnement du matériel

36 Le Radio physicien: Le Radio physicien: - Intervient dans la radioprotection du patient. - Gestion des protocoles pour une OPTIMISATION de la dose. - Réalise le plan de radiophysique médicale. - Soutient du PCR

37 Les Prestataires de service: Les Prestataires de service: - Réalisation CQI, CQE. - Gestion des sources émettant les rayonnements ionisants. - Conformités des sources.

38 LES MOYENS Étude de poste et fiche dexposition: Étude de poste et fiche dexposition: Étude de poste: Étude de poste: Évaluation dexposition possible sur 12 mois de travail consécutifs pour chaque poste de travail et chaque fonction. - dépend du nombres dexamens - dépend du temps de travail - estime dose reçue sur une année - tient compte des équipements de protection

39 - Permet didentifier les risques (adapter les équipements de protections - Permet de renseigner la fiche dexposition sur le classement du personnel - Permet de choisir les techniques dosimétriques - Permet de réaliser le zonage

40 Fiche dexposition: Fiche dexposition: Art.R du code du travail Art.R du code du travail Lemployeur établit pour chaque travailleur une fiche dexposition comprenant: - La nature du travail accompli - Les caractéristiques des sources émettrices - La nature des rayonnements ionisants - Les périodes dexpositions - Les autres risques ou nuisances physiques, chimiques… du poste de travail - Le suivi dosimétrique - Le classement du personnel

41 - Faite par la PCR - Copie au médecin du travail ( Aide au classement du personnel et gardée pendant 50 ans) - A la disposition des inspecteurs du travail, des autorités de contrôles - Permet dadapter la surveillance dosimétrique, le suivi médical et est une traçabilité de lexposition professionnelle

42

43 Zonage: Zonage: - Délimite les zones dun service utilisant des rayonnements ionisants en fonction de lexposition - Effectué après une étude de poste - Représente lexposition maximale pouvant être reçue par le travailleur pendant une heure dans une salle dexamen sans moyen de radioprotection

44 -Chaque zone est: DélimitéeDélimitée RéglementéeRéglementée MatérialiséeMatérialisée

45

46

47 ZONE CONTROLEE ACCES REGLEMENTE

48 REGLEMENT DANS LA ZONE CONTROLEE(Radiodiagnostic médical ) REGLEMENT DANS LA ZONE CONTROLEE(Radiodiagnostic médical ) Le local dans lequel est apposée la présente affiche constitue une ZONE CONTROLEE pour des raisons de protection contre les rayonnements ionisants. Le local dans lequel est apposée la présente affiche constitue une ZONE CONTROLEE pour des raisons de protection contre les rayonnements ionisants. Laccès à la zone contrôlée est réglementé. Seuls peuvent y demeurer pendant le fonctionnement de lappareil à rayons X les membres du personnel ayant fait lobjet dune attestation daptitude établie par le médecin du travail et renouvelée tous les ans, compte tenu des résultats de la dosimétrie photographique individuelle. Laccès à la zone contrôlée est réglementé. Seuls peuvent y demeurer pendant le fonctionnement de lappareil à rayons X les membres du personnel ayant fait lobjet dune attestation daptitude établie par le médecin du travail et renouvelée tous les ans, compte tenu des résultats de la dosimétrie photographique individuelle. Toute personne affectée en zone contrôlée est tenue de prendre connaissance du présent règlement qui lui est remis par lemployeur. Toute personne affectée en zone contrôlée est tenue de prendre connaissance du présent règlement qui lui est remis par lemployeur. PORT DU DOSIMETRE PORT DU DOSIMETRE - Toute personne affectée en zone contrôlée est tenue de porter son dosimètre poitrine individuel pendant le travail (le dosimètre doit être fixé à la blouse, à hauteur du thorax ; la période de port est le mois civil en catégorie A, et un trimestre en catégorie B) - Toute personne affectée en zone contrôlée est tenue de porter son dosimètre poitrine individuel pendant le travail (le dosimètre doit être fixé à la blouse, à hauteur du thorax ; la période de port est le mois civil en catégorie A, et un trimestre en catégorie B) - Toute personne affectée en zone contrôlée est tenue de porter son dosimètre actif individuel pendant le travail (le dosimètre doit être fixé à la blouse, à hauteur du thorax ; la période de port est égale à la durée dintervention en zone contrôlée). - Toute personne affectée en zone contrôlée est tenue de porter son dosimètre actif individuel pendant le travail (le dosimètre doit être fixé à la blouse, à hauteur du thorax ; la période de port est égale à la durée dintervention en zone contrôlée). - Pendant les périodes dinterruption de travail, les dosimètres individuels doivent obligatoirement être rangés sur un tableau mural nominatif comportant un dosimètre témoin, et placé hors de la zone contrôlée, à labri des rayonnements et de la chaleur (soleil, radiateur, paroi chaude, etc.…) - Pendant les périodes dinterruption de travail, les dosimètres individuels doivent obligatoirement être rangés sur un tableau mural nominatif comportant un dosimètre témoin, et placé hors de la zone contrôlée, à labri des rayonnements et de la chaleur (soleil, radiateur, paroi chaude, etc.…) CONSIGNES GENERALES CONSIGNES GENERALES Eviter toute exposition inutile aux rayonnements. Eviter toute exposition inutile aux rayonnements. Rester à labri dun paravent plombé pendant la prise des clichés et les séquences radioscopiques (ou porter un tablier plombé). Rester à labri dun paravent plombé pendant la prise des clichés et les séquences radioscopiques (ou porter un tablier plombé). La dosimétrie se porte sous le tablier plombé. La dosimétrie se porte sous le tablier plombé. Eviter de placer les mains dans le faisceau primaire, même avec des gants plombés. Eviter de placer les mains dans le faisceau primaire, même avec des gants plombés. Utiliser des dispositifs de contention (roues, hamacs, culottes de suspension…) pour maintenir les enfants et les nourrissons : le cas échéant, les faire tenir par un parent muni dun tablier plombé, et se tenant à lécart du faisceau direct. Utiliser des dispositifs de contention (roues, hamacs, culottes de suspension…) pour maintenir les enfants et les nourrissons : le cas échéant, les faire tenir par un parent muni dun tablier plombé, et se tenant à lécart du faisceau direct. Ne jamais tenir les cassettes pendant la prise de clichés (les cassettes doivent être placées sur un support approprié). Ne jamais tenir les cassettes pendant la prise de clichés (les cassettes doivent être placées sur un support approprié).

49 VOYANTS LUMINEUX

50 La classification: La classification: - Personnel travaillant sous rayonnements ionisants - Suivant le poste de travail - Suivant la limite de dose susceptible dêtre reçue durant une année de travail

51 TravailleursPublic Catégorie A Catégorie B Etudiant Dose efficace 20 mSv 6 mSv 1 mSV Dose équivalente Cristallin 150 mSv 45 mSv 15 mSv Peau 500 mSv 150 mSv 50 mSv Extrémités 500 mSv 150 mSv

52 Le suivi dosimétrique: Le suivi dosimétrique: Le dosimétre passif Le dosimétre passif

53 - Nominatif - Trimestriel => Cat B - Mensuel => Cat A - A la poitrine durant sa journée de travail - Sous protection plombée - Lecture différée - Sensible à 200 µSv

54 Le dosimétre opérationnel ou actif: Le dosimétre opérationnel ou actif: - Zone contrôlée ou opérationnelle - Dose corps entier en temps réel - A la poitrine durant la durée de lexamen - Sous protection plombée - Avec dosimètre passif - Plus coûteux - Plus sensible : détecte pour 0,1 µSv - Code utilisateur

55 Suivi médical: Suivi médical: Effectué pour tous les travailleurs susceptibles dêtre exposés à des rayonnements ionisants (Art R du code du travail). - A lembauche - Annuellement - Dossier médical avec fiche dexposition, relevés dosimétriques.

56 Temps, Distance, Écrans : TDE Temps, Distance, Écrans : TDE Les RI sont indolores, incolores, invisibles et impalpables.

57 Temps: Temps: -Diminuer le temps dexposition. -La scopie est « opérateur dépendant ». -1 minute de scopie est 15 fois plus irradiante quune graphie standard. - Diminuer le temps sous rayonnement, éviter de tenir le patient

58 Distance: Distance: Séloigner de la source émettrice de rayonnement. A 2 mètres, il y a 4 fois moins De rayonnement quà un mètre

59

60

61 Écrans: collectif ou individuel Écrans: collectif ou individuel

62 Paravent plombé fixe Paravent plombé mobile

63 Cache thyroïde Ecrans:protections individuelles pour le personnel Lunette plombée Gants plombés Tablier plombés 0.5 mm Pb

64 Ecrans: protection individuelle pour le patient et son accompagnant CACHE GONADES Tablier plombé 0.3 mm Pb jupette

65 La femme enceinte: La femme enceinte: CAS PARTICULIERS

66 - Prévenir le médecin du travail - Prévenir la PCR - Ne pas tenir un patient lors dun examen - Rester en zone surveillée - Pas de retrait systématique du poste de travail - Exposition du fœtus doit être < 1 mSv entre la déclaration de grossesse et laccouchement.

67 - Un examen radiographique chez une patiente enceinte doit être justifié et en accord avec elle. - Si possible, reporter lexamen après laccouchement

68

69 Lenfant: Lenfant: Les radiations ionisantes sont plus dangereuses chez un enfant que chez ladulte car: - multiplication cellulaire est plus rapide -Espérance de vie plus longue - Le risque deffets tardifs est plus grand suivant lâge dexposition

70 Organes sensibles: Cellules sanguines, thyroïde, organes génitaux, tube digestif Organes peu sensibles: Os, muscle, système nerveux

71 La justification en Radio pédiatrie La justification en Radio pédiatrie - Effectuer des examens utiles - Peu ou pas de comparatif - Bénéfique/risque = favorable - Savoir préférer techniques dImagerie moins irradiantes - Contrôler les demandes - Demande dexamen doit être signée par un médecin et comporter des renseignements cliniques exhaustifs

72

73 Au scanner: Au scanner: - Chaque fois que cela est possible, remplacer le scanner par un examen non irradiant: IRM, échographie. - Adapter lexamen à lâge de lenfant. - Choisir la tension la moins élevée. - Diminuer lintensité et le temps dacquisition tout en gardant une qualité dimage et de diagnostique ( la dose délivrée est proportionnelle à la charge mAs)

74 - Limiter le FOV et nombres de coupes - Augmenter le pitch car diminue le temps et ainsi les artefacts de mouvements - Faire lexamen en un seul passage, utiliser des moyens de contention, faire participer les parents, sédation en dernier recours. - Pas de protection plombé à lenfant car cela augmente lirradiation à lenfant (!!!) - Pas dinclinaison du statif car majore lirradiation.

75 Dosewatch au scanner Dosewatch au scanner - Logiciel de suivi de dose et dalerte de dépassement de dose - Aujourdhui couplé au scanner - Dans lavenir couplé à tout les postes de radio - Permet de cumuler les doses pour un patient - Permet daméliorer les protocoles pour réduire la dose à lenfant - Permet dêtre en accord avec les NRD et de créer ces propres NRD.

76 En radiologie: En radiologie: - Savoir interroger lenfant. Savoir ou il a mal, permet de diminuer le nombres de clichés demandés. - Utiliser avec précaution les grilles anti diffusantes car augmentent la dose délivrée. - Diaphragmer à la zone à radiographier.

77 - Adapter les constantes à lenfant. - Diminuer les mAs car la dose y est proportionnelle. - Protéger les organes génitaux. - Utiliser les moyens de contentions et solliciter les parents.

78 Un scanner est rapide, facile à réaliser, de bonne qualité mais très irradiant pour un enfant. RX Thorax F + P 0.04 mSv CT Thorax 1.82 mSv Irradiation naturelle 1.25 mSv / an

79 Pour chaque examen irradiant: Pour chaque examen irradiant: - Inscrire la dose sur chaque demande dexamen ( Arrêté du 22/09/2006) - Optimiser son examen pour avoir un examen interprétable avec une dose minimale. - Se référer aux NRD qui sont établis pour des examens précis.

80 CONCLUSION - Travail déquipe - TED à respecter. - Port du dosimètre. - Justification, Optimisation, Limitation. - Sensibilisation ++++ en radiopédiatrie. - Professionnel = responsabilités - Ne pas développer la peur des rayons - PCR = Allié

81 avion Foudre Exposition professionnelle Aux RI noyade Accidents professionnelles Tabagisme Alcoolisme Surpoids supérieur à 30% Accident de la route Alpinisme Accidents domestiques Echelle des risques pour la santé Voici quelques-uns des risques Qui contribuent en moyenne À diminuer la durée de vie… …et leurs classement selon leur importance relative estimée ou observée


Télécharger ppt "FORMATION A LA RADIOPROTECTION LE NEST Anne Le 22 Mars 2013 PCR."

Présentations similaires


Annonces Google