La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Nouveau programme de 1S. Couleurs et images Sous thèmeNotions et contenusCompétences attendues Couleur, vision et image Sources de lumière colorée Quantification.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Nouveau programme de 1S. Couleurs et images Sous thèmeNotions et contenusCompétences attendues Couleur, vision et image Sources de lumière colorée Quantification."— Transcription de la présentation:

1 Nouveau programme de 1S

2 Couleurs et images Sous thèmeNotions et contenusCompétences attendues Couleur, vision et image Sources de lumière colorée Quantification des niveaux dénergie de la matière. Énergie dun photon. Relation E = h dans les échanges dénergie Interpréter les échanges dénergie entre lumière et matière à laide du modèle corpusculaire de la lumière. Connaître la relation E = h et lutiliser pour exploiter un diagramme de niveaux dénergie. Matières colorées

3 Lois et modèles Cohésion et transformations de la matière Défaut de masse, énergie libérée. Réactions nucléaires et aspects énergétiques associés. Ordre de grandeur des énergies mises en jeu Utiliser la relation Elibérée = Δm.c². Recueillir et exploiter des informations sur les réactions nucléaires (domaine médical, domaine énergétique, domaine astronomique, etc.). Variation de température et transformation physique dun système par transfert thermique Interpréter à léchelle microscopique les aspects énergétiques dune variation de température et dun changement détat Pratiquer une démarche expérimentale pour mesurer une énergie de changement détat Réactions chimiques et aspects énergétiques associés : énergie libérée lors de la combustion dun hydrocarbure ou dun alcool ; ordres de grandeur Mettre en oeuvre un protocole pour estimer la valeur de lénergie libérée lors dune combustion Champs et forces Formes et principe de conservation de lénergie Énergie dun point matériel en mouvement dans le champ de pesanteur uniforme : énergie cinétique, énergie potentielle de pesanteur, conservation ou non conservation de lénergie mécanique. Frottements ; transferts thermiques ; dissipation dénergie. Formes dénergie Principe de conservation de lénergie. Connaître et utiliser lexpression de lénergie cinétique dun solide en translation et de lénergie potentielle de pesanteur dun solide au voisinage de la Terre. Réaliser et exploiter un enregistrement pour étudier lévolution de lénergie cinétique, de lénergie potentielle et de lénergie mécanique dun système au cours dun mouvement. Connaître diverses formes dénergie. Exploiter le principe de conservation de lénergie dans des situations mettant en jeu différentes formes dénergie.

4 Défis du XXIème siècle Convertir lénergie et économiser les ressources Ressources énergétiques renouvelables ou non ; durées caractéristiques associées. Transport et stockage de lénergie ; énergie électrique. Production de lénergie électrique ; puissance. Conversion dénergie dans un générateur, un récepteur. Loi dOhm. Effet Joule. Notion de rendement de conversion. Recueillir et exploiter des informations pour identifier des problématiques : - d'utilisation des ressources énergétiques ; - du stockage et du transport de lénergie Distinguer puissance et énergie. Connaître et utiliser la relation liant puissance et énergie. Connaître et comparer des ordres de grandeur de puissances. Schématiser une chaîne énergétique pour interpréter les conversions dénergie en termes de conservation, de dégradation. Pratiquer une démarche expérimentale pour : - mettre en évidence leffet Joule ; - exprimer la tension aux bornes dun générateur et dun récepteur en fonction de lintensité du courant électrique. Recueillir et exploiter des informations portant sur un système électrique à basse consommation Stockage et conversion de lénergie chimique. Énergie libérée lors de la combustion dun hydrocarbure ou dun alcool Piles salines, piles alcalines, piles à combustible. Accumulateurs Recueillir et exploiter des informations sur le stockage et la conversion dénergie chimique. Écrire une équation de combustion. Argumenter sur limpact environnemental des transformations mises en jeu. Pratiquer une démarche expérimentale pour réaliser une pile et modéliser son fonctionnement. Relier la polarité de la pile aux réactions mises en jeu aux électrodes. Recueillir et exploiter des informations sur les piles ou les accumulateurs dans la perspective du défi énergétique Synthétiser des molécules et fabriquer de nouveaux matériaux Créer et innover

5 Ce qui est vu au collège… 1 ère 3 ème

6 1 ère 4 ème 3 ème

7 3 intitulés pour les activités expérimentales Elaborer et réaliser un protocole Pratiquer une démarche expérimentale Mettre en oeuvre un protocole

8 Pratiquer une démarche expérimentale pour mesurer une énergie de changement détat ?

9 Attention – Notion à connaître seulement en terminale

10 Mettre en oeuvre un protocole pour estimer la valeur de lénergie libérée lors dune combustion Lorsque la température a augmenté denviron une dizaine de degrés, on éteint la bougie canette métallique en aluminium ou en fer contenant 200mL deau du robinet bougie Thermomètre Fil pour suspendre la canette

11 Attention ! Certaines activités expérimentales actuelles ne peuvent plus être traitées à lidentique… Exemple: Energie cinétique et potentielle Comment traitez vous cela actuellement ? Compétence : Réaliser et exploiter un enregistrement pour étudier lévolution de lénergie cinétique, de lénergie potentielle et de lénergie mécanique dun système au cours dun mouvement.

12 Proposition de progression sur lénergie. On commence par une évaluation diagnostique sur ce qui est vu au collège. Un QCM de 5 minutes sur la tension, lintensité, le branchement dun multimètre… Ce test peut être fait à laide des boitiers de vote que lon peut avoir avec un TBI, ce qui permet davoir les résultats dans la foulée. Lancer le test.

13 Notions et contenusCompétences attendues Distinguer puissance et énergie Connaître et utiliser la relation liant puissance et énergie Connaître et comparer des ordres de grandeur de puissances. Activité de groupe Situation déclenchante : On dispose dune lampe de poche dont la lampe porte les indications suivantes « 6V – 2,7 W ». On désire acheter une lampe neuve de rechange. Sur le catalogue du fournisseur, on a le choix suivant : Lampe 6V mA Lampe 6V mA Lampe 6V mA Lampe 6V mA Lampe 6V - 1 A « Quelle lampe choisir ? »

14 Aux élèves de proposer de placer cette lampe dans un circuit électrique, de l'alimenter sous 6V, et de mesurer la tension (en V) et l'intensité du courant (en A) Cette étape est l'occasion de rappeler les unités de mesure de la tension et de l'intensité ainsi que le branchement des appareils de mesure nécessaires pour ces mesures (en série ou en dérivation). Les élèves réalisent ensuite le circuit, réalisent les mesures et après discussion sur la signification du 2,7 W, trouvent la relation liant U, I et la puissance P. D'où la relation P = U x I Exercice Anny sur les puissances

15 Concernant la puissance des lampes, proposer une étiquette sur laquelle on trouve 11W = 60W ! Évoquer le fait que l'on indique la puissance électrique et que ces deux puissances correspondent à des lampes différentes mais donnant la même sensation lumineuse. Cela amène une nouvelle question : « Pourquoi appelle t'on ces lampes des lampes à économie d'énergie ? » Puissance plus faible de l'une par rapport à l'autre Donc en diminuant P on diminue l'énergie. On réalise donc des économies d'énergie car si la lampe fonctionne la même durée, pour une puissance plus petite, l'énergie consommée est plus petite. Que paye t'on ? Utilisation d'une facture d'électricité où l'énergie consommée apparaît en kWh L'analyse de l'unité permet de trouver la relation mathématique liant P, t et E : E = Px t

16 Activité de classe Exercices dapplication sur la séance précédente Notions et contenusCompétences attendues Ressources énergétiques renouvelable ou non; durées caractéristiques associées transport et stockage de l'énergie Recueillir et exploiter des informations pour identifier des problématiques : - d'utilisation des ressources énergétiques - du stockage et du transport de l'énergie. Argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adéquat. ceci peut par exemple être fait à laide de « cest pas sorcier » sur « Nouvelles énergies, la planète carbure au vert »

17 Activité de groupe Notions et contenusCompétences attendues - effet joule - notion de rendement Pratiquer une démarche expérimentale pour : - mettre en évidence l'effet joule.

18 Situation déclenchante : Pour préparer le thé, la température de l'eau doit être de 95°C. Pour cela, on peut utiliser une bouilloire électrique. « Pourquoi y a-t-il une élévation de la température de l'eau ? »

19 La réponse que les élèves vont vraisemblablement donner portera sur l'électricité ou le courant électrique... En discutant avec la classe, on les amènent à faire des hypothèses sur les différents facteurs intervenant : - l'intensité - la tension (facteur que l'on éliminera car toutes les bouilloires fonctionnent sur le secteur) - la durée - la résistance (que l'on pourra illustrer soit avec une bouilloire dans laquelle elle est visible, soit avec une photo !)

20 BUT: Montrer que l'énergie calorifique, proportionnelle à l'élévation de température, dépend de 3 facteurs : l'intensité I du courant (le facteur le plus important puisqu'il est au carré) la durée t pendant laquelle circule le courant la résistance R du conducteur

21 Liste du matériel : Calorimètre Thermomètre (sonde) Résistances de 2 et 4 W (accessoire calorimètre) Ampèremètre Alimentation ELC (12 V) Interrupteur Rhéostat 23 W 7 A Chronomètre Éprouvette 250 mL Eau (distillée ?) Fils Remarque : on pourra faire un montage potentiomètrique

22

23 Déroulement de la séance : Première expérience : (tout le groupe) Introduire 200 mL d'eau dans le calorimètre. Plonger la résistance de 4 dans l'eau Régler l'intensité I du courant à 2 A Mesurer la température et déclencher le chronomètre Mesurer la température toutes les 30 secondes pendant 6 minutes. Seconde expérience : (un demi groupe) Conserver les 200 mL d'eau Plonger successivement les résistances de 2, 4 et 6 dans l'eau du calorimètre Régler pour chaque résistances l'intensité du courant à 4 A Mesurer la température et déclencher le chronomètre Mesurer la température toutes les 30 secondes pendant 6 minutes. Troisième expérience : (l'autre demi groupe) Conserver les 200 mL d'eau Plonger la résistances de 4 dans l'eau du calorimètre Régler successivement l'intensité du courant à 2 A; 3 A; 3,5 A et 4 A Mesurer la température et déclencher le chronomètre Mesurer la température toutes les 30 secondes pendant 6 minutes. Lors d'une nouvelle série de mesures on prendra soin de renouveler l'eau si sa température dépasse 35°C

24 PREMIERE EXPERIENCE R = 4 et I = 2 A t en s en °C 900,7 900,8 900,9 900,9 900,9 est proportionnelle à t

25 SECONDE EXPERIENCE I = constante = 4 A

26 PREMIERE EXPERIENCE R = 4 et I = 2 A Avec ces 3 courbes, on montre que : / t est proportionnel à la résistance R donc que : est proportionnelle à R. t

27 TROISIEME EXPERIENCE R = constante = 4

28 est proportionnelle à I². t

29 est proportionnelle à R. t est proportionnelle à t est proportionnelle à R. I². t L'énergie calorifique, proportionnelle à l'élévation de température, est bien proportionnelle : au carré de l'intensité I du courant à la durée t pendant laquelle circule le courant à la résistance R du conducteur ohmique

30 Prolongement : le rendement d'une bouilloire. -avec un wattmètre (ou un voltmètre et un ampèremètre), on mesure la puissance électrique fournie à la bouilloire pendant 30 secondes. - on calcule l'énergie électrique fournie (E el ). - On mesure l'élévation de température correspondante (attendre que l'eau atteigne sa température maximale). - On calcule Q = m c, qui est inférieure à E el et on en déduit le rendement (de l'ordre de 95%) Activité de classe

31 Prolongement lors de l'activité en classe entière suivante : La chaîne énergétique :

32 Prolongement lors de l'activité en classe entière suivante : Les pertes en ligne : - On peut illustrer l'intérêt d'élever la tension pour le transport du courant : Longs fils de cuivre ou fils très résistants Transformateurs 6V/24V

33 Activité de groupe Notions et contenusCompétences attendues Loi d'ohm Pratiquer une démarche expérimentale pour : - exprimer la tension aux bornes d'un générateur et d'un récepteur en fonction de l'intensité du courant.

34 Situation déclenchante : ? On dispose d'une pile plate de 4,5 V et de trois lampes à incandescence L 1, L 2 et L 3 Indications (valeurs nominales) Lampe L 1 6 V ; 0,1 A Lampe L 2 3,5 V ; 0,3 A Lampe L 3 12 V ; 250 mA Quelle est la lampe la mieux adaptée ?

35 Après discussion, on réalise le montage suivant pour chacune des trois lampes, on constate qu'une seule brille « correctement » : la lampe L 2. Comment choisir la lampe adéquate ? A V I U pile Interrupteur ouvert U pile = U 0 = Interrupteur fermé lampe L 1 lampe L 2 lampe L 3 U1 pile = 4,5 VU2 pile = 4,4 VU3 pile = 4,5 V I 1 = 0,09 AI 2 = 0,22 AI 3 = 0,15 A L'intensité du courant débité par la pile ainsi que la tension à ses bornes dépendent des lampes. Quelle est la relation qui lie U pile et I ? Quelle est la fonction U pile = f(I) ?

36 Comment déterminer la fonction U pile = f(I) ? U pile I Aux élèves de proposer un protocole. On utilisera : des résistances boites à décades X1 et X10 le tableur de Latis-Pro I en AUpile 0,044,55 0,094,51 0,154,44 0,414,34 0,754,13 0,94,06 1,123,93 1,533,72 2,313,3 Avec l'outil modélisation on trouvera la fonction U pile = f(I) La courbe représentative de la fonction U pile = f(I) s'appelle la caractéristique de la pile

37 Upile= - 0,544*I + 4,55

38 Upile 4,55 I 0,544* I 4,55 - 0,544* I Rq : Après avoir vu la loi d'Ohm en cours, on reviendra sur l' expression U PN = E - r* I

39 De la même façon que nous avons tracé la caractéristique de la pile nous pouvons tracer la caractéristique des lampes à incandescence Aux élèves de proposer un protocole. Afin de pouvoir tracer les caractéristiques de plusieurs lampes sur le même graphe on imposera des valeurs d'intensité, par exemple, de 0 à 300 mA avec un pas de 25 mA Pour une bonne exploitation des mesures conserver des calibres identiques.

40 On discutera de la signification de ces deux couples de mesures et on comparera leurs valeurs aux valeurs mesurées au début de l'activité (si besoin refaire les mesures).

41 Prolongement en activité de classe Tracé de la caractéristique d'un conducteur ohmique « Rappel : loi d'Ohm » I U R = R*I Retour sur la caractéristique de la pile : écriture de U pile = U 0 - r* I = E - r* I Exercice(s) d'application E I r* I E - r* I I Upile E;r

42 Les champs Notions et contenusCompétences attendues Exemples de champs scalaires et vectoriels : pression, température, vitesse dans un fluide. Champ magnétique : sources de champ magnétique (Terre, aimant, courant). Champ électrostatique : Champ de pesanteur local : Loi de la gravitation ; champ de gravitation. Lien entre le champ de gravitation et le champ de pesanteur Recueillir et exploiter des informations (météorologie, téléphone portable, etc.) sur un phénomène pour avoir une première approche de la notion de champ. Décrire le champ associé à des propriétés physiques qui se manifestent en un point de lespace. Comprendre comment la notion de champ a émergé historiquement dobservations expérimentales. Pratiquer une démarche expérimentale pour cartographier un champ magnétique ou électrostatique. Connaître les caractéristiques : - des lignes de champ vectoriel ; - dun champ uniforme ; - du champ magnétique terrestre ; - du champ électrostatique dans un condensateur plan - du champ de pesanteur local. Identifier localement le champ de pesanteur au champ de gravitation, en première approximation.

43 gilles.beharelle.pagesperso-orange.fr/docs/Electromagnetisme/ChampsEB/champs.pdf Un champ est une propriété de lespace, cest à dire une grandeur physique définie en tout point M dune région de lespace. Les champs scalaires : Les champs scalaires : à chaque point M dune région de lespace est associée une grandeur scalaire. Exemples : On distingue deux types de champs : champs de température T(M), de pression P(M), de concentration c(M), masse volumique m(M), altitude z(M), potentiel électrique V(M), population...

44

45 Les champs vectoriels Les champs vectoriels : à chaque point M dune région de lespace est associée une grandeur vectorielle. Exemples : champs de pesanteur champ de vitesses champ électrostatique Champ magnétique fields_fr.html

46 © Pierron


Télécharger ppt "Nouveau programme de 1S. Couleurs et images Sous thèmeNotions et contenusCompétences attendues Couleur, vision et image Sources de lumière colorée Quantification."

Présentations similaires


Annonces Google