La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Enjeux et politiques de jeunesse en Europe Patricia Loncle EHESP 2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Enjeux et politiques de jeunesse en Europe Patricia Loncle EHESP 2009."— Transcription de la présentation:

1 1 Enjeux et politiques de jeunesse en Europe Patricia Loncle EHESP 2009

2 2 Plan de lintervention Introduction : Définitions de la jeunesse Enjeux dintégration sociale et politique Symboles et mises à lagenda Questions de jeunesse et mises en œuvre Tentatives en matière de participation des jeunes Conclusion

3 3 Introduction Une possible définition de la jeunesse?

4 4 La jeunesse nest-elle quun mot? (Bourdieu 1978) Un concept évolutif, chargé de valeurs –Reflet des préoccupations Morales Politiques Sociales –Des sociétés contemporaines Et pourtant la jeunesse rend bavard (Mauger, 1986) –De nombreux débats académiques –Des concepts clefs Quelques exemples ici

5 5 Nature ou culture? Rites de passage –Sociétés traditionnelles Adolescence ponctuée par des rites basés sur le développement biologique Des transitions sans heurts Allongement de la jeunesse –Sociétés modernes Civilisation = allongement de la jeunesse = des jeunesse problématiques = des menaces pour la civilisation

6 6 Génération ou socialisation ? Théorie des générations –Des moments qui structurent des identités générationnelles fortes Crises, guerres, catastrophes naturelles Théorie de la socialisation –Des jeunes avant tout marqués par la culture de la société dans laquelle ils sont nés –Des jeunes devant se conformer –Mais à quel modèle? Une théorie développée dans le contexte des normes de la classe moyenne blanche américaine Quid des autres jeunes?

7 7 Culture ou sous-culture? La jeunesse comme culture –Groupe de pairs –Emergence dune culture propre avec ses buts et valeurs spécifiques –Une culture de lirresponsabilité ou une contre-culture? Conflit et conformité –Comment comprendre la contre-culture? Un conflit de générations? Une révolte des non opprimés? –Des valeurs très articulées à celles des autres générations Envie dapprendre, de prendre des responsabilités, de sinsérer…

8 8 Les études sur la sous-culture –Culture Des croyances et des comportements socialement acquis ou appris Source didentité, dappartenance, de légitimité, de contrôle social –Sous-culture Existe par opposition à ce système de normes Avec des liens et des oppositions Délinquance comme une forme de sous-culture permettant doffrir une solution identitaire aux jeunes des classes populaires Des réponses aux politiques déducation? Des formes danti-intellectualisme?

9 9 Genre et pluralisme –Années 80, études sociologiques féministes –La sous-culture comme culture de rue Une analyse basée sur les stéréotypes masculins Subordonnant les femmes à des rôles secondaires de satisfaction des besoins sexuels et statutaires des mâles –Culture de la « chambre à coucher » comme structurante des amitiés et lidentité féminines Des études qui déstabilisent les études en terme de classe sociale ou de culture dominante

10 10 La jeunesse et la post-modernité Transitions marquées par –Une extension du temps de la jeunesse –Des transitions plus complexes et aléatoires Lâge comme marqueur devient moins important Dune phase de la vie à un cycle de vie –Une déconnexion des seuils daccès à lâge adulte –Des inégalités sociales persistantes qui pèsent fortement sur les trajectoires

11 11 La réflexivité comme notion phare –Contexte dindividualisation des trajectoires –Nécessité pour les jeunes dêtre acteurs de leur propre vie –Dépend de Leur degré de rationalité Leur accès à des ressources personnelles et externes –Des risques toujours présents Chômage Grossesses précoces –Mais pour lesquels les jeunes ne sont pas tous égaux Les jeunes des classes moyennes ont des filets de sécurité Des concepts comme celui « dagent limité » ou celui de « stratégies bricolées » témoignent des limitations à lexistence du jeune comme agent

12 12 Première partie : Les enjeux dintégration sociale et politique de la jeunesse en Europe

13 13 De nombreuses questions dintégration sociale

14 14 Vieillissement de la population européenne Double tendance –Allongement de la durée de la vie –Diminution des naissances Conséquences –Organisation de la protection sociale –Partage du marché du travail, du logement, des lieux de décision… Des solidarités intrafamiliales fortes Des solidarités collectives en diminution

15 15 Quelles définitions de cette catégorie dintervention publique? Système Etat providence PaysJeunesse Chômage des jeunes Politiques publiques Universel Suède Dk Développement personnel Pas prévu Education et apprentissage Centré sur lemploi All PB France Conformation aux positions sociales Déficit des qualifications et déficit individuel Formation professionnelle LibéralUK Indépendance économique Déficit individuel Employabilité Sous- protecteur Italie Esp Pas de statut clairement défini Marché du travail segmenté Pas de trajectoires formelles Réformes globales

16 16 Citoyenneté sociale Définition –Une formation sociale non exclusive garantissant des droits et des ressources à tous Du fait des différentes conceptions Questions pour comprendre laccès à la citoyenneté sociale des jeunes –Des droits individuels ou familiaux? –Des dispositifs structurés par lâge ou non? –Quelle situation des jeunes en rupture familiale ou des jeunes issus de familles pauvres? –Quand lâge adulte commence-t-il du point de vue de la citoyenneté sociale?

17 17 Des trajectoires difficiles daccès à lemploi Freins structurels –Inégalités sociales –Institutions éducatives et de formation –Structures du marché du travail –Appartenir à une minorité ethnique ou être migrant –Genre –Disparités régionales/locales –Durée du chômage –Relever du groupe statut 0 –Cumuler les difficultés

18 18 Sorties du système scolaire et chômage des jeunes en 2004 (Walther et Pohl, 2006)

19 19 Chômage de longue durée des jeunes (> 1 an) pour les jeunes de moins de 25 ans en 2000 et 2004 (Walther et Pohl, 2006)

20 20 Des questions dintégration politique

21 21 Défiance à légard du politique Caractéristiques –Un abstentionnisme croissant mais différent selon les pays –Scepticisme quant à la possibilité dagir sur le débat politique –Méfiance vis-à-vis des responsables politiques –Votes aux extrêmes –Moins un devoir quune adaptation aux enjeux du moment Présidentielles plus que les régionales ou les européennes Ex du vote anti le Pen lors de la présidentielle de 2002

22 22 Taux de participation aux élections nationales dans huit pays européens (Bréchon, 2005)

23 23 Abstentions Blancs et Nuls Extrême gauche (% exprimés) Gauche plurielle (% exprimés) Droite (% exprimés) Extrême droite (% exprimés) Âge : ans ans > 30 ans Niveau détudes ans > bac ans < bac Ens ans Total (n = 4017) Votes au premier tour de lélection présidentielle selon lâge et le niveau détudes (%) (Muxel, 2002)

24 24 Comportements politiques et socialisation Tendances communes –Les jeunes ayant des difficultés sociales sont les plus éloignés du politique –Les jeunes les plus éduqués sont les plus impliqués –Les jeunes hommes votent plus que les jeunes femmes –Plus les jeunes vieillissent, plus ils votent –Modes de socialisation les plus importants La famille Les amis Internet et la radio

25 25 Deuxième partie Symboles et mises à lagenda

26 26 La jeunesse, une catégorie dintervention publique symbolique?

27 27 La jeunesse ressource Rapports métonymiques –Discours politiques supposent que la jeunesse incarne le pays, le territoire dont on parle « La jeunesse, le devoir davenir » « La jeunesse de France, comme la France elle- même… » Mécanismes dimputation –Des jeux déquivalences naturalisées à leffet symbolique puissant –Jeunesse = dynamisme = ressource = adaptabilité = légitimité

28 28 La jeunesse au bénéfice des acteurs publics Une catégorie dintervention symbolique –Basée sur les discours et peu de techniques, de réglementations –Singularités Faible sectorisation –Explications historiques et institutionnelles Des médiateurs peu institutionnalisés –Peu despaces de cogestion (à lexception des instances européennes) –Un corps professionnel peu structuré

29 29 Foisonnement des mises à lagenda

30 30 Des territoires plus mobilisés Des politiques de jeunesse plus systématiques Dans les communes et les départements Mais aussi les régions, les communautés de communes ou pays –Des mandats électoraux plus fréquents depuis 1995 –Des mécanismes de territorialisation plus poussés Mais –Des budgets peu importants –De la dispersion –Une faible visibilité

31 31 La part de lEurope Une institutionnalisation plus systématique depuis le début des années 1980 Un rapprochement entre Conseil de lEurope et Commission européenne –Youth partnership –European knowledge center on youth Définition de lintervention qui tend à croître –Mobilité, citoyenneté dans les années 60 –Aujourdhui : politique « intégrée » de jeunesse

32 32 Domaines dintervention Politique intégrée de jeunesse Coopération et coordination Structures interministérielles Initiatives politiques Projets conjoints J eunesse Éducation EmploiSanté

33 33 Troisième partie Questions de jeunesse et mises en œuvre

34 34 Déplacements des formulations des problèmes publics

35 35 Les questions sociales au risque de linsertion et de la répression Pressions sur le système dEtat-providence –Des politiques optionnelles –Des logiques dassistance (FAJ) –Pour les jeunes, un phénomène de familialisation Depuis trois décennies –Accent sur Linsertion professionnelle des jeunes –Sur un mode individualisé avec des logiques de contreparties accentuées La répression –Loi de mars 2007 –Réémergence des classes dangereuses autour de la question des banlieues

36 36 La santé des jeunes : une valeur à protéger Un mouvement de sanitarisation du social –Culture de la crise sanitaire –Prise de conscience des inégalités sociales de santé Une prise en charge accentuée des jeunes –Population plus légitime et plus captive –Population plus exposée? Un évitement de la prise en charge sociale –Plus coûteuse et plus difficile à évaluer –Ex : les pratiques festives des jeunes rennais

37 37 Les impacts pour la mise en oeuvre

38 38 Des politiques contractuelles plus nombreuses Omniprésence des pratiques partenariales et des financements multiples –Quel leadership? –Quelle harmonisation des objectifs? –Quels processus dintercession ? Ex des Missions locales pour lemploi des jeunes –Quelle efficacité possible dans un contexte de baisse constante des financements, notamment étatiques?

39 39 Des professionnels en butte au changement Des animateurs socioculturels fragilisés –Précarité de lemploi personnes exerçant dans des secteurs très divers Temps partiel, CDD, financements aléatoires Qualifications peu reconnues et mouvantes Emergence de nouvelles professions –Animateurs de prévention, animateurs de santé Des définitions floues Mais les jeunes comme public cible principal Polyphonie –Peu propice à la construction de cohérence des politiques de jeunesse

40 40 Des inégalités territoriales préoccupantes Ex du Fonds daide aux jeunes Etude menée dans 6 départements français Disparités multiples –Budgets accordés non proportionnels au nombre de jeunes dans le territoires –Critères dattribution très variables Dun département à lautre Dune CLA à lautre –Développement ou non dactions collectives –Une action isolée ou un élément de construction dune politique de jeunesse?

41 41 Quatrième partie Tentatives en matière de participation des jeunes

42 42 Les jeunes qui participent Des modalités qui privilégient Les jeunes organisés Les jeunes déjà mobilisés Les jeunes dotés dun bon capital scolaire Raisons de labsence des jeunes exclus –Scepticisme ou indifférence des jeunes Pas leur préoccupation première si besoins vitaux non satisfaits Problème de rapport au temps Peu convaincus de leur capacité à influer sur le système –Peur des responsables publics

43 43 Les principales formes de participation des jeunes en Europe Tendance à privilégier –Les formes les plus formelles de participation Conseils de jeunes Forums locaux Pratiques dinformation Peu de réflexion sur –La technique de participation –Les budgets accordés –Les domaines de consultation –Les garanties de prise en considération des recommandations des jeunes dans le processus de décision

44 44 Les différents degrés dimplication (santé primaire) 1. Manipulation 2. Thérapie 3. Information 4. Consultation 5. Apaisement 6. Partenariat 7. Délégation de pouvoir 8. Contrôle par les citoyens Non participation Recours formels Degrés de pouvoir accordés aux citoyens

45 45 Des formes de participation en contexte VillesValeurs dintervention LégitimationContexteAvis des professionnels Avis des jeunes RennesSocioculturel Prévention de la délinquance Tradition dintervention longue Faire entrer les jeunes sur lespace public Lutter contre la violence Intervention communale Mission jeunes et cité Porté par lélue jeunesse et le maire Réticence responsables de structures traditionnelles Soutien professionnels de terrain Rapide désengagem ent Sentiment de servir de faire valoir et de faible représentativ ité MetzPrévention de la délinquance Répression Pas de tradition dintervention Lutter contre la violence et la toxicomanie Prendre en compte la parole des jeunes Un quartier Pas de service jeunesse Soutien de lélu à la ville Attentisme responsables traditionnels Approbation professionnels de terrain Mobilisations associatives fortes Adhésion à un projet qui apparaît comme une opportunité

46 46 Les décalages dans les attentes des institutions et des jeunes Exemple de Rennes métropole

47 47 Les initiatives des communes et des associations Trois types de politiques de jeunesse –Socioculturelle (les plus petites communes de léchantillon) –En refondation –Politique « intégrée » (les plus grandes) Mobilisations associatives de jeunes –Volonté de proposer de nouvelles pratiques culturelles Presse, théâtre, arts de la rue, radio Un certain élitisme –Une réflexion approfondie sur la pratique associative Recherche dancrage démocratique Pratiques plus horizontales –Remise en cause de la société de consommation

48 48 Inquiétude des uns, méfiance des autres Des élus inquiets et perplexes –Méconnaissance des attentes des jeunes –Sentiment de ne pas savoir les atteindre –Peur vis à vis des trajectoires incertaines Des jeunes méfiants –Volonté de ne recourir quoccasionnellement aux fonds publics –Recherche dautofinancement –Jaloux de leur liberté de parole –Reconnaissance néanmoins la bonne volonté des élus locaux à leur égard

49 49 Des rencontres improbables? Trois facteurs de difficultés –Lâge des jeunes concernés par les iniatives des élus Très difficile datteindre les plus de 16 ans Des associations peuplées essentiellement de jeunes adultes (voire plus) –Le rapport au temps Des élus ancrés dans la continuité –Ouverture des équipements –Partenariats construits Des jeunes vivant des temporalités saccadées –Attentes sociales Des élus qui affirment limportance de la jeunesse pour leur territoire Des jeunes qui cherchent des alternatives à la société dominante et proposent des modèles alternatifs

50 50 Conclusion

51 51 Principaux enseignements La jeunesse apparaît comme une catégorie dintervention publique symbolique –Bonne chose Des mobilisations plus systématiques –Mauvaise chose Peu de lisibilité, peu dinvestissement réel Des formulations qui évoluent vers plus de dénonciation Des interventions peu ambitieuses –Face aux défis multiples et structurels qui affectent la jeunesse –Dans les domaines social et politique

52 52 Quelle utopie possible? Un réengagement de lEtat, un engagement de lensemble des acteurs publics –À tout le moins en terme de Formulation des objectifs généraux des politiques de jeunesse Régulation des écarts de mise en œuvre territoriale Un travail dintercession entre les échelons territoriaux Des valeurs plus propices – Vision positive des jeunes –Considération pour les cultures juvéniles –Confiance et délégation de pouvoir Y compris pour les plus désavantagés –Les jeunes en rupture familiale, –Les jeunes issus de limmigration –Les jeunes des quartiers


Télécharger ppt "1 Enjeux et politiques de jeunesse en Europe Patricia Loncle EHESP 2009."

Présentations similaires


Annonces Google