La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

II. Organisation pédagogique II-1. Le parcours de formation sur trois années II.2. Quelques éléments de méthode II.3. Le positionnement II.4. Les acquis.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "II. Organisation pédagogique II-1. Le parcours de formation sur trois années II.2. Quelques éléments de méthode II.3. Le positionnement II.4. Les acquis."— Transcription de la présentation:

1 II. Organisation pédagogique II-1. Le parcours de formation sur trois années II.2. Quelques éléments de méthode II.3. Le positionnement II.4. Les acquis des élèves de troisième II.5. Les compétences en baccalauréat professionnel II.7. L’acquisition des compétences II.8. Les savoirs technologiques II.9. Organisation des enseignements technologiques II.10. Intérêt pédagogique des supports de formation Ces points sont communs aux différents baccalauréats professionnels.

2 II Le parcours de formation sur trois années Organisation pédagogique (principe) 1 Trim.2 Trim.3 Trim. Sept. Juil. Sept.Juil.Sept. 3 Trim. 1 Trim.2 Trim.1 Trim.2 Trim.3 Trim. Diagnostic - Positionnement Niv. V Niv. IV CCF BEP Certification : Utilisation du Référentiel BEP CCF BAC PRO PFMP X semaines PFMP X semaines PFMP X semaines PFMP X semaines PFMP X semaines PFMP X semaines STRATEGIE DE FORMATION – Référentiel bac pro – x Projets Activités et tâches confiées aux élèves en relation avec de réelles situations professionnelles Pour accéder au niveau de compétences du bac pro Situations professionnelles issues du RAP du baccalauréat professionnel Niveau de compétence

3 II-2 - Le parcours de formation sur trois années Organisation pédagogique Les documents de référence à utiliser :  Référentiel baccalauréat professionnel pour organiser la formation sur trois ans (activités, compétences, savoirs technologiques) et mettre en œuvre la certification REFERENTIEL BACCALAUREAT PROFESSIONNEL REFERENTIEL BACCALAUREAT PROFESSIONNEL REFERENTIEL BEP REFERENTIEL BEP  Référentiel BEP pour mettre en œuvre la certification intermédiaire  Pourquoi un référentiel BEP ? C’est une certification reconnue de niveau V classée dans le répertoire national des certification professionnels (RNCP). Dans ce cadre, il a été nécessaire de rédiger un référentiel d’activités professionnelles (RAP) et un référentiel de certification (RC). Le référentiel BEP découle du référentiel baccalauréat professionnel.

4 II.2 - Quelques éléments de méthode Partir d’un projet global de formation sur 3 années  Etablir un calendrier (sur 3 ans) en plaçant les PFMP, et les recommandations calendaires (quand elles existent) des situations de CCF. Situer la possibilité de réalisation d’activités éducatives dans l’offre de l’établissement ou dans l’offre Régionale ou Nationale (Accueil d’élèves en mini-stages, Entreprendre au Lycée, Les Olympiades des métiers, Concours général, etc…).  Positionner dans le calendrier les compétences inscrites dans le référentiel de certification, en relation avec les supports de formation envisagées (exploiter le tableau des ouvrages référence), en les priorisant en fonction de ce qui peut être acquis au cours des PFMP ainsi que la progressivité dans la maîtrise attendue dans le cursus de formation de 3 ans.  Identifier les activités et tâches qui vont être à réaliser en fonction des compétences à acquérir en prenant en compte : lieu, équipements, outils, ressources, autonomie… et en exploitant le tableau des ouvrages référence et le tableau de mise en relation tâches  compétences dans le référentiel.  Identifier les niveaux taxonomiques des savoirs associés à acquérir en fonction compétences qui vont être mises en œuvre (exploiter le tableau de mise en relation compétences  savoirs associés dans le référentiel).

5 II-2 - Quelques éléments de méthode Ces quelques éléments de méthode s’appliquent à tous les types de formation (CAP, bac pro…) et à leur durée (1 an, 2 et 3 ans). Partir d’un projet global de formation sur 3 années  Cibler les compétences du référentiel que les enseignants de la construction, de biotechnologies et de gestion peuvent contribuer à développer.  Répartir, au sein des équipes pédagogiques, les savoirs technologiques associés que chaque enseignant doit assurer afin d’améliorer la coordination des enseignements professionnels dans le but de mieux exploiter les temps de formation.  Intégrer dans la réflexion la certification intermédiaire.  Construire des outils de positionnement et de suivi de l’acquisition des compétences des parcours individualisés pour mettre en œuvre cette planification.

6 Partir d’un projet global de formation sur 3 années Objectifs à privilégier en seconde  Mettre en œuvre des activités qui vont conduire « l’élève collégien » à devenir le plus rapidement possible un lycéen professionnel dont le but est d’acquérir une qualification pour exercer un métier (travailler sur la PFMP en début de seconde pour que l’élève relève dans l’entreprise le rôle de chacun, les règles établies pour que l’entreprise produise un travail de qualité et respecte son engagement vis à vis du client…).  Exploiter les retours de stage et de visites en entreprise pour utiliser ce qui a été observé dans le but de transférer les règles de l’organisation du travail collectif d’une communauté de personnes dont le rôle de chacun est défini et d’appréhender l’organisation du travail d’un professionnel de niveau IV.  Développer systématiquement auprès de l’élève un travail d’analyse, de méthode et d’organisation pour résoudre un problème (structurer, ordonner…) à partir de situations professionnelles qui sont celles du professionnel de niveau V.  Faire prendre conscience à l’élève quelles sont les démarches et méthodes qu’il a utilisées pour résoudre le problème posé. II-2 - Quelques éléments de méthode

7 Le positionnement dynamique II-3 - Le positionnement cf. chapitre Accompagnement personnalisé Pourquoi ?  Pour faire un état des lieux des acquis.  Pour construire des parcours personnalisés (pour un groupe ou des individus).  Pour adapter les démarches pédagogiques au profil des jeunes. et mettre en place l’aide personnalisée Qui le réalise ?  L’ équipe pédagogique dans son ensemble (EG – EP). Quand ?  A l’entrée en formation : - en classe de seconde au début de l’année, - en classe de première pour les nouveaux entrants.  Au cours de la formation : - Plusieurs fois par an sur les 3 ans.

8 Dans quels buts ?  Pour mesurer : - des acquis, - des compétences transversales clés, - des compétences spécifiques (pour les jeunes qui intègrent la 1ère pro avec un diplôme de niveau V), - des comportements, des attitudes, des habiletés, - la motivation du jeune pour la formation, - l’avancement de son projet professionnel.  Pour repérer : - les styles d’apprentissage (visuel, auditif…). cf. chapitre Accompagnement personnalisé Le positionnement dynamique II-3 - Le positionnement

9 Le positionnement dynamique cf. chapitre Accompagnement personnalisé Avec quoi ?  Des outils propres à l’équipe pédagogique : - Fiches de positionnement individuel. - Fiches de positionnement d’un groupe classe. - Tableaux de mise en relation des compétences transversales avec les différentes disciplines. Sous quelle forme ?  Entretien (s) avec le professeur référent.  Tests d’évaluation. II-3 - Le positionnement

10 S’INFORMER ANALYSER C1 1 - Décoder et analyser les données de définition 2 - Décoder et analyser les données opératoires 3 - Décoder et analyser les données de gestion 4 - Relever et réceptionner une situation de chantier TRAITER DÉCIDER PRÉPARER C2 1 - Choisir et adapter des solutions techniques 2 - Établir les plans et tracés d'exécution d'un ouvrage 3 - Établir les quantitatifs de matériaux et composants 4 - Établir le processus de fabrication, de dépose et de pose 5 - Établir les documents de suivi de réalisation FABRIQUERC3 1 - Organiser et mettre en sécurité les postes de travail 2 - Préparer les matériaux, quincailleries et accessoires 3 - Installer et régler les outillages 4 - Conduire les opérations d’usinage : machines conventionnelles, P.N., C.N. 5 - Conduire les opérations de mise en forme et de placage 6 - Conduire les opérations de montage et de finition METTRE EN ŒUVRE SUR CHANTIER C4 1 - Organiser et mettre en sécurité la zone d'intervention 2 - Contrôler la conformité des supports et des ouvrages 3 - Implanter, distribuer les ouvrages 4 - Préparer, adapter, ajuster les ouvrages 5 - Conduire les opérations de pose sur chantier 6 - Installer les équipements techniques, les accessoires 7 - Assurer les opérations de finition périphériques à l’ouvrage 8 - Gérer la dépose des ouvrages et l’environnement du chantier MAINTENIR ET REMETTRE EN ÉTAT C5 1 - Assurer la maintenance périodique des ouvrages 2 - Maintenir en état, les matériels, les équipements et les outillages ANIMERC6 1 - Animer une équipe 2 - Animer les actions qualité et sécurité 3 - Communiquer avec les différents les partenaires 4 - Rendre compte d’une activité DÉCODER INTERPRETE R C.1 1 Décoder et interpréter les données de définition 2 Décoder et interpréter les données opératoires ANALYSER PRÉPARER C.2 1 Justifier le choix d’un matériau, d’un produit, d’une liaison 2 Traduire graphiquement une solution technique 3 Déterminer les quantités, les besoins 4 Choisir un moyen de réalisation, établir un mode opératoire RÉALISERC.3 1 Préparer, installer et maintenir en état le poste de travail 2 Réaliser les opérations de sciage et/ou d’usinage 3 Réaliser les opérations d’assemblage, de montage, de finition (B, C, D) 4 Réaliser les opérations de mise en œuvre, installation et pose (C, D) C.3.1, C3.2, C3.3, C3.4 C3.5 Effectuer les opérations de contrôle Référentiel : bac pro technicien menuisier-agenceur Référentiel : BEP Bois 4 options Les compétences du BEP sont intégrées dans les référentiels des bac pro. Compétences spécifiques bac pro II- 5- Les compétences en bac pro

11 C3.1 - Organiser et mettre en sécurité les postes de travail (bac pro) II- 5- Les compétences en bac pro Niv. IV Compétences terminales STRATEGIE DE FORMATION – Référentiel bac pro – x Projets Les compétences du BEP sont intégrées dans le référentiel du bac pro. La compétence est mise en œuvre et évaluée dans différents contextes professionnels. Sept. Juil. Sept.Juil.Sept. Contexte 1Contexte 2Contexte 3Contexte n Bac pro Technicien Menuisier- agenceur Bac pro Technicien Constructeur bois Technicien Fabrication… C3.1 - Préparer, installer et maintenir en état le poste de travail (BEP) Exemple : C3.1

12 C2.3 - Déterminer les quantités, les besoins (BEP) C2.3 - Établir les quantitatifs de matériaux et composants (bac pro) Niv. IV Compétences terminales STRATEGIE DE FORMATION – Référentiel bac pro – x Projets Sept. Juil. Sept.Juil.Sept. Contexte 1Contexte 2Contexte 3Contexte n Bac pro Technicien Menuisier- agenceur Bac pro Technicien Constructeur bois Technicien Fabrication… Les compétences du BEP sont intégrées dans le référentiel du bac pro. La compétence est mise en œuvre et évaluée dans différents contextes professionnels. Exemple : C2.3 II- 5- Les compétences en bac pro Ces exemples s’appliquent à tous autres bac pro: technicien de scierie, technicien de fabrication bois et matériaux associés…..

13 NON ACQUISACQUIS COMPETENCE C2.1 ACQUISITION D’UNE COMPETENCE Le traitement des compétences et leur niveau sont conditionnés par :  un contexte professionnel réel ou simulé,  la complexité de la réalisation : ouvrage à fabriquer et à mettre en œuvre sur chantier (cf. tableau des ouvrages du référentiel),  l’autonomie donnée à l’élève,  les conditions et ressources données à l’élève : description concrète de la situation de départ, description des moyens matériels mis à disposition, dossiers techniques, documents, procédures, modes opératoire, machines préréglées…, matériels, matériaux… (cf. référentiel de certification colonne " ressources " des tableaux décrivant les compétences),  la description de l’action (formulation et déclinaison du travail demandé) que doit maîtriser l’élève pour posséder une compétence, un ensemble d’aptitudes le rendant capable d’assumer une tâche dans une entreprise (cf. RAP du référentiel) : savoir-faire, savoir-être,  les critères de réussite (indicateurs d’évaluation, niveau d’exigence) (cf. référentiel de certification "Critères d'évaluation" des tableaux décrivant les compétences), éléments observables de la production de l’élève dont les résultats sont comparés à une production décrite en termes de critères chiffrés (quantités, temps, tolérances ±, taux d’erreurs admises…). II-7 - L’acquisition des compétences TCB

14 ACQUISITION D’UNE COMPETENCE Dossiers techniques entreprises, CCTP réels, DTU, PPSPS…, activités simulées, ouvrages réels (chantiers extérieurs), dossier de définition de l’ouvrage… NON ACQUISACQUIS COMPETENCE C2.1 Les compétences sont développées par des activités intégrées au projet. Les projets couvriront les trois domaines : - menuiserie extérieures - menuiserie-intérieures, - agencement. Les compétences sont développées par des activités simulées en atelier ou sur plate- forme technique (T.P.). Le projet sera le support d’évaluation du contrôle en cours de formation. Certaines activités formatives peuvent devenir certificatives. La compétence est mise en œuvre et évaluée dans différents contextes professionnels. Le déroulement d’un projet Réalisation chronologique ANALYSE PREPARATION FABRICATION LOGISTIQUE MISE EN ŒUVRE MAINTENANCE SUIVI ET CONTRÔLE Exemple bac pro TMA Au cours du cursus des trois années de formation (classes de seconde, première et terminale), on s’attachera à traiter l’ensemble des étapes constitutives d’un projet. Ainsi, pour chacun d’entre eux, les différentes étapes ne seront pas toutes traitées. II-7 - L’acquisition des compétences Suite TMA-TF

15 Dossiers techniques entreprises, CCTP réels, DTU, PPSPS…, activités simulées, ouvrages réels (chantiers extérieurs), dossier de définition de l’ouvrage… La compétence est mise en œuvre et évaluée dans différents contextes professionnels. Le déroulement d’un projet Réalisation chronologique ANALYSE PREPARATION FABRICATION LOGISTIQUE MISE EN ŒUVRE MAINTENANCE SUIVI ET CONTRÔLE Les compétences sont développées par des activités intégrées au projet. Les projets couvriront les trois domaines : - charpente, - ossatures (vert. et horiz.), - produits finis. Les compétences sont développées par des activités simulées en atelier ou sur plate- forme technique (T.P.). Le projet sera le support d’évaluation du contrôle en cours de formation. Certaines activités formatives peuvent devenir certificatives. ACQUISITION D’UNE COMPETENCE NON ACQUISACQUIS COMPETENCE C2.1 Exemple bac pro TCB Au cours du cursus des trois années de formation (classes de seconde, première et terminale), on s’attachera à traiter l’ensemble des étapes constitutives d’un projet. Ainsi, pour chacun d’entre eux, les différentes étapes ne seront pas toutes traitées. II-7 - L’acquisition des compétences

16 La réalisation d’ouvrages dits "ludiques" (maquettes de charpente, caisses à outils, tabouret, table basse…) doit être limitée dans le temps (~ 1 er trimestre). Il sera nécessaire de prendre appui le plus tôt possible (fin du 1 er trimestre) sur des supports techniques réels afin de développer des compétences en lien avec le référentiel des activités professionnelles. Pour ce faire, le professeur doit porter une attention particulière sur la préparation en amont des activités demandées aux élèves (procédures, modes opératoires, machines préréglées, appareillage définis, éléments finis…) afin que les jeunes puissent usiner, assembler, monter tout ou partie d’un ouvrage plan ou tridimensionnel représentatif de la réalité professionnelle. ACQUISITION D’UNE COMPETENCE Exemple bac pro TMA & TCB II-7 - L’acquisition des compétences

17 Afin de donner une dimension professionnelle à la formation des jeunes, et de favoriser l’acquisition des compétences, il conviendra de traiter d'ouvrages, de chantiers et de dossiers techniques réels caractérisés par :  des intervenants professionnels identifiés, un cahier des charges initial disponible,  des documents techniques décrivant les ouvrages et/ou les performances prescrites,  des contraintes réelles et impossibles à modéliser (travail en hauteur, poids des charges, gestion des situations à risque, respect des délais et coûts, gestion des aléas, travail en équipe, …). ACQUISITION D’UNE COMPETENCE Exemple bac pro TMA & TCB II-7 - L’acquisition des compétences

18 Trois types (au moins) de chantiers réels sont à distinguer ici :  ceux conduits par des entreprises qui fournissent des supports d’observation et d’analyse, sans intervention des élèves,  ceux conduits par des entreprises sur lesquels les élèves font une partie de leur formation,  ceux conduits dans un cadre pédagogique, en totalité ou en partie, qui peuvent être réalisés à la demande de «clients» ou effectués dans l’établissement de formation. Les activités ne pouvant toutes se dérouler sur un chantier réel seront réalisées dans un cadre uniquement pédagogique à partir de chantiers reconstitués. Il sera alors indispensable de créer l’environnement resituant ces travaux :  support,  documents techniques,  configuration spatiale,  accessibilité, … ACQUISITION D’UNE COMPETENCE Exemple bac pro TMA & TCB II-7 - L’acquisition des compétences

19 II-8- Les savoirs technologiques Spécification des niveaux d’acquisition et de maîtrise des savoirs Terminologie Niveau 1234 CAP BEP Bac ProBTS Le candidat a reçu une information minimale sur le concept abordé et il sait, d’une manière globale, de quoi il s’agit. Il peut donc par exemple identifier, reconnaître, citer, éventuellement désigner un élément, un composant au sein d'un système, citer une méthode de travail ou d’organisation, citer globalement le rôle et la fonction du concept appréhendé. Niveau d’information Ce niveau est relatif à l'acquisition de moyens d'expression et de communication en utilisant le registre langagier de la discipline. Il s'agit à ce niveau de maîtriser un savoir relatif à l’expression orale (discours, réponses orales, explications) et écrite (textes, croquis, schémas, représentations graphiques et symboliques en vigueur). Le candidat doit être capable de justifier l'objet de l'étude en expliquant par exemple un fonctionnement, une structure, une méthodologie… Niveau d’expression Cette maîtrise porte sur la mise en œuvre de techniques, d’outils, de règles et de principes en vue d'un résultat à atteindre. C'est le niveau d‘ acquisition de savoir- faire cognitifs (méthode, stratégie…). Ce niveau permet donc de simuler, de mettre en œuvre un équipement, de réaliser des représentations, de faire un choix argumenté... Niveau de la maîtrise d’outils Il vise à poser puis à résoudre les problèmes dans un contexte global industriel. Il correspond à une maîtrise totale de la mise en œuvre d’une démarche en vue d'un but à atteindre. Il intègre des compétences élargies, une autonomie minimale et le respect des règles de fonctionnement de type industriel (respect de normes, de procédures garantissant la qualité des produits et des services). Niveau de la maîtrise méthodologique

20 Spécification des niveaux d’acquisition et de maîtrise des savoirs SConnaissancesNiveaux S 7Les moyens et techniques de fabrication et de mise en œuvre sur chantier (suite)1234 S 7.2Les outillages de coupe 7.21 (TMA) ou 7.23 (TCB) - Les outillages de coupe Typologie : - terminologie et classification des outillages - domaine d’utilisation et moyens associés Caractéristiques de la partie active : - éléments de la partie active : dimension, forme, nature de l’arête tranchante, angles caractéristiques... - propriétés physiques et mécaniques : matériau, nuance, dureté - codification des plaquettes - limites d’utilisation - qualité d’état de surface obtenue Choix des outillages : - critères fonctionnels : nature du matériau de la pièce à usiner, géométrie et qualité de la forme à générer - critères techniques : paramètres liés aux moyens de production - critères économiques : productivité, prix, amortissement ABCDABCD Positionnement du baccalauréat Savoirs technologiques : BEP et baccalauréat Positionnement du BEP 4 options Réf. BEP Réf. BEP Exemple bac pro TMA & TCB II-8- Les savoirs technologiques

21 Spécification des niveaux d’acquisition et de maîtrise des savoirs SConnaissancesNiveaux S 7Les moyens et techniques de fabrication et de mise en œuvre sur chantier (suite)1234 S 7.9Les moyens et techniques de mise en œuvre sur chantier 7.91 (TMA) ou 7.8 (TCB) - Les techniques d’implantation Références (origine, niveau, symétrie...) Établissement d’une référence : - méthodes et moyens (niveau, laser...) Repères normatifs (I.G.N., réseaux, D.T.U.) 7.92 (TMA) - Les techniques de mise en œuvre et de mise et maintien en position Techniques de mise en œuvre : - préparation, adaptation, ajustage des ouvrages Techniques liées à l’installation d’équipements techniques, accessoires, éléments décoratifs Techniques et méthodes de fixation Moyens de fixations (composants, produits) Moyens de mise en œuvre (outillages,…) Relation entre les supports et les moyens de fixation (compatibilité, résistance…) Choix des liaisons et fixations en fonction des supports, ouvrages de menuiserie et d’agencement CDCD Positionnement du baccalauréat Savoirs technologiques : BEP et baccalauréat Positionnement du BEP 2 options Réf. BEP Réf. BEP Exemple bac pro TMA & TCB II-8- Les savoirs technologiques


Télécharger ppt "II. Organisation pédagogique II-1. Le parcours de formation sur trois années II.2. Quelques éléments de méthode II.3. Le positionnement II.4. Les acquis."

Présentations similaires


Annonces Google