La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PROPOS SUR LES PSYCHOTHERAPIES DANS LA PRATIQUE PSYCHIATRIQUE A. Willy SZAFRAN.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PROPOS SUR LES PSYCHOTHERAPIES DANS LA PRATIQUE PSYCHIATRIQUE A. Willy SZAFRAN."— Transcription de la présentation:

1 PROPOS SUR LES PSYCHOTHERAPIES DANS LA PRATIQUE PSYCHIATRIQUE A. Willy SZAFRAN

2 EVOLUTION HISTORIQUE En 1900 : la psychanalyse et les psychothérapies d’inspiration psychanalyste dans les années suivantes. A partir des années 1930 : les psychothérapies comportementales et ensuite les psychothérapies cognitives. A partir des années 1950 : les psychothérapies systémiques.

3 EVOLUTION SOCIOLOGIQUE Les psychothérapies dans le cadre de la médecine. Les psychothérapies dans le cadre des sciences psychologiques. Les psychothérapies en tant que domaine spécifique (G. BLANK).

4 « La psychothérapie est le traitement, par des moyens psychologiques, de problèmes de nature émotionnelle et au cours duquel une personne expérimentée a une relation professionnelle avec un patient dans le but : a)De faire disparaître, changer ou ralentir certains symptômes existants ; b)De modifier des comportements perturbés ; c)De favoriser la croissance positive et l’épanouissement de la personnalité ». (Wolberg)

5 L’IDENTITE DU PSYCHOTHERAPEUTE Le psychiatre – psychothérapeute Le psychologue clinicien – psychothérapeute. Le psychothérapeute « laïque » ou « tout court » (ou « NiNi ») (Le problème de la psychothérapie psychiatrique) (MILDERS).

6 American Psychiatric Association (1993). Practice guideline for major depressive disorder in adults, American Journal of Psychiatry, 150 (S4), 1-26 Angermeyer, M.C. and Matschinger, H. (1996). Public attitude towards psychiatric treatment. Acta Psychiatrica Scandinavica, 94, Blank, G. (1963). The development of psychotherapy as a profession, Doctoral Thesis (PhD), University of New York (onuitgegeven). Churchill R., Wessely S. and Lewis G. (1997). Do drugs and psychotherapy work better together? A systematic review and meta-analysis of the effects of pharmacotherapy and psychotherapy for the treatment of depression in primary care. W.P.A. Thematic Conference “The synthesis between psychopharmacology and psychotherapy”, Jerusalem, Novembre 1997, Abstract p. 12.

7 Fineberg N. and Drummond L.M. (1995). Anxiety disorders, drug treatment or behavioral cognitive psychotherapy? Central Nervous System Drugs, 44, Klerman G. (1990). The psychiatric patient’s right to effective treatment : implications of Osheroff V. Chesmut Lodge. American Journal of Psychiatry, 147, Milders, C.F.A. (1992). Psychiatrische psychotherapie, een omslachtig begrip met diepe gronden. Tijdschrift voor Psychiatrie, 34, Paykel E.S. (1995). Psychotherapy, medication combinations and compliance. Journal of Clinical Psychiatry, 56, (S1), Persons J.B., Thase M.E. and Crits-Christoph P. (1996). The role of psychotherapy in the treatment of depression. Archives of General Psychiatry, 53, april, Scott J. (1995). Psychological treatments of depression, an update. British Journal of Psychiatry, 167,

8 DÉFINITIONS L’humour : forme particulière de l’esprit qui consiste à se représenter de façon plaisante les aspects insolites de la réalité. Le mot d’esprit : est basé sur des jeux de mots. Le comique : est un jeu non verbal trouvé dans des situations et des actions, encore qu’il puisse également faire appel au langage.

9 PHYSIOLOGIE DE L’HUMOUR ET DU RIRE L’humour est associé à une activation du système nerveux végétatif (orthosympathique et parasympathique) avec augmentation de la sécrétion de l’épinéphrine (études de Schachter et Wheeler en 1962). D’autres études ont montré une augmentation du rythme cardiaque, de la conductivité cutanée, de la tension musculaire, modifications respiratoires et modification à l’EEG (Averell, Harman, Fry etc.) Donc l’humour en général augmente l’activation (AROUSAL). Une des grandes énigmes est de savoir pourquoi l’humour provoque, au-delà du sourire, le rire. Etant donné le nombre de muscles impliqués dans le rire, celui-ci est le moyen efficace de réduire l’activation de la tension ressentie suite à l’humour. Il y a des expériences qui montrent un lien entre un état général élevé d’activation (AROUSAL) qui provoque le rire sans humour préalable au rire, ce qui explique les formes de thérapie par provocation artificielle du rire sans humour préalable.

10 « HUMOR PSYCHOTHERAPY » 1.Formes de psychothérapies où l’humour est employé systématiquement et conceptualisé sur le plan théorique a.La thérapie provocative de Farelly, Brandsma et Matheus. La thérapie provocative ne ridiculise par le patient, mais bien ses comportements non adaptés, afin d’amener celui-ci à des comportements positifs. Cette thérapie n’est pas destructive à l’égard de la personne du patient mais peut être anxiogène au début, mais à plus long terme est positive. De plus, s’il y a ironie verbale, il y a une attitude non verbale de soutien, cela aide le patient dans ses changements. b.L’intention paradoxale dans la logothérapie de Victor Frankel consiste à encourager les clients à exagérer leurs symptômes jusqu’à l’absurde, de façon à ce que ceux-ci prennent en dérision leur construction névrotique et désinvestissent celle-ci de sorte à ce qu’il y ait extinction des comportements névrotiques (auxquels sont associés des symptômes).

11 2.Formes où l’humour est employé comme ingrédient sans grande systématisation théorique et/ou pratique a. Heinz Kohut dans l’approche de troubles narcissiques de personnalité : humour levier et critère. Mais ce qui est valable ici, l’est également pour … b. …toutes les formes de psychothérapie : voire Eisenman et Smiley 3.Psychothérapie par le rire a. Les clowns b. Formes de thérapies par le rire sans humour préalable.

12 1.Arieti S. : Creativity, the magic synthesis, Basic Books, New York, Assmann J. : La mémoire culturelle, Aubier Barron F. : The needs for order and disorder as Motives in Creative Activity, in Taylor C.W. and Barron F. : Scientific Creativity : Its Recognition and Development, Wiley, New York, Bergler E. : Laughter and the sense of humor, Intercontinental Book Corporation, New York, Bergson H. : Le Rire, Presses Universitaires de France, Eisenman R. : How to be a rigid, dogmatic therapist, Psychol. Rep., 22 (3), 1968, Freud S. : Der Dichter und das Phantasieren, Gesammelte Werke, VII, pp ; traduction française : La création littéraire et le rêve éveillé, in Essais de psychanalyse appliquée, Gallimard, 1933, réédition 1971, pp Freud S. :Formulierungen über die zwei Prinzipien des psychische Geschehens, Gesammelte Werke, VIII, pp Freud S. : Dostojewski und die Vatertötung, Gesammelte Werke, XIV ; traduction française : Dostoïevski et le parricide, in Dostoïevski, par sa femme A. G. Dostoïewka, Galimard, 1930, Freud S. : Der Witz und seine Beziehung zum Unbewussten, Gesammelte Werke, VI, 1905; traduction française : Le mot d’esprit dans ses rapports avec l’inconscient, Gallimard, Getzel J.W. and Jackson P.W. : Creativity and Intelligence, Wiley, New York, Janus S.S. : The Great Comedians : personality and other factors, American J. Psychoanal., 3512, 75, Koestler A. : The Act of Creation, MacMillan, New York, O’Connel W.E. : Creativity in Humor, J. Soc. Psychol. 78/2, aug. 1969, Prerost F.J. : The indication of sexual and aggressive similarities through humor appreciation, J. Psychol., 41, 1975, Prerost F.J. : Reduction of aggression as a function of related content of humor, Psychol. Rep., 38 (3PTI), 1978, Provaire R. : Le rire, sa vie, son œuvre, Robert lafbont, Rouff L.L. : Creativity ans sense of Humor, Psychol. Rep., 37 (3PTI), December 1975, Schoel D.R. and Busse T.V. : Humor and creative Abilities. Psychol. Rep., 29, 1, August 1971, Singer D.L. : Aggression arousal, hostile humor, catharsis, J. Pers. Soc. Psychol., 8 (1), suppl , Smiley C.W. : How to fail as a therapist, S-Afr. Med. T., 48 (2), 1974, The “sense of Humor” art and science, Jama, 212/10, 8 june 1970, Treadwell J. : Humor and Creativity, Psychol. Rep., 26/1, 1970, Verinis J. S. : Inhibition of Humor enjoyment : differential effects with traditional diagnostic categories, J. Gen Psychol, 82/2, 1970, Ziv A : Facilitating effects of Humor on Creativity, J. Educ. Psychol., 6813,


Télécharger ppt "PROPOS SUR LES PSYCHOTHERAPIES DANS LA PRATIQUE PSYCHIATRIQUE A. Willy SZAFRAN."

Présentations similaires


Annonces Google