La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pôles de santé universitaires ambulatoires (PSUA) et organisation territoriale des soins primaires: le « chaînon manquant » ou une valeur ajoutée. Pr Gérard.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pôles de santé universitaires ambulatoires (PSUA) et organisation territoriale des soins primaires: le « chaînon manquant » ou une valeur ajoutée. Pr Gérard."— Transcription de la présentation:

1 Pôles de santé universitaires ambulatoires (PSUA) et organisation territoriale des soins primaires: le « chaînon manquant » ou une valeur ajoutée. Pr Gérard BOURREL DMG de la faculté de Montpellier-Nîmes 2°Journées de la Fédération Française des Maisons et Pôles de Santé.Toulouse.2013

2 Postulats pour la réflexion La nature des structures de soins primaires dépendent des besoins des territoires et des institutions locorégionales. Ce n’est pas les structures qui font le type d’activité mais les communautés d’acteurs qui y travaillent avec un projet commun Le travail en équipe est un élément mobilisateur des milieux vers la qualité. Une ingénierie de la connaissance de type universitaire est possible dés qu’une équipe motivée se mobilise et se forme.

3 Perspectives 70% des populations vont vivre en urbanisation (urbaines et périurbaines) Concevoir plutôt des espaces polarisés plutôt que localisés. Mutualiser les moyens dans ces espaces. Implication des collectivités territoriales

4 Historique de la création de structures universitaires en L-R : En Languedoc-Roussillon Pb de la « désertification »: pas encore d’actualité Peu ou pas de « zones fragiles » Besoin à cette période des URCAM et des territoires: la PDS On a donc créé des MMG… à vocation universitaire (MMU) (à proximité des services d’urgences –Rapport JY Grall-2007)

5 Cadre général aujourd’hui Mission sociale des facultés de Médecine (30 UFR internationales)

6 Notre démarche  : Groupe de travail: Ecole Centrale de Paris - DMG de Montpellier. But: Création de Communautés Médicales Territoriales (CMT) à partir de l’existant.  2008 : Rapports: « Etudes préalables à l’universitarisation de la Médecine générale ».  : Mission Juilhard et Mission Legmann  4-5 Juin 2013: reprise du groupe de travail ECP /DMG Conditions de notre réussite: Adéquation des besoins des PS, du politique, des Institutions, des collectivités locales.

7 L’innovation du projet à l’époque L’innovation de ce projet d’organisation territoriale est de se développer dans la coordination de 3 flux :  le flux de connaissance des professions médicales et de santé Production d’information clinique et professionnelle (enseignement et recherche)  le flux de production des parcours de soins Organisation territoriale en réseaux et suivis coordonnés  le flux de consommation des services de santé. Plates-formes de services en Santé publique

8 Les idées forces: constituer un RUSP Réseau universitaire de soins primaires  Maillage territorial+++: notion de « pays » comme territoire de proximité, et de territoire à l’échelle d’un département.  Communauté Médicale Territoriale (CMT) évolution vers des communautés pluriprofessionnelles de santé  Utilisation de l’existant (PS, Réseaux existants, Associations de patients)  Economie de la connaissance/information ( DMG)

9 production Enseignement/ recherche Connaissances services consommation soins Coordination des enseignements et recherches, des soins et des services de santé en milieu ambulatoire

10 Passage de la MMG au Pôle « rurbain » de santé Forte similitude entre les MSP en rural et les « Pôles rurbains »: Anticipation de la démographie médicale urbaine déficitaire (banlieues et cœur des villes) Passage de structures dédiées à la PDS à des structures porteuses de véritables « projets de santé territoriaux » avec l’appui de la FUMG.

11 De la notion de Pôle au PSUA Dans la revue Santé publique (juillet 2009) Bernard GARROS, président de l’INPES, définit le « pôle de santé » de la manière suivante : « un pôle peut donc assembler toutes les structures et services existants. Il se définit non moins comme un lieu, un bâtiment, que par sa fonction de structuration des différents acteurs intervenants dans un territoire. Ainsi défini, un pôle de santé n’est pas sans évoquer un « réseau de santé » qui ne serait plus thématique mais territorial ». Pour les MG, le PSUA est un lieu structurant, fondé sur une CMT formée et motivée pour développer des activités partagées de production de la connaissance et de soins de qualité.

12 La notion de PSUA 2 colloques « Grand sud » à la faculté de Montpellier en 2010 et 2011 sur l’universitarisation des pôles de santé. Au cours de ces 2 colloques le terme de PSUA a été retenu par le groupe.

13 Problématisation d’un PSUA Quelle place dans l’organisation territoriale du système de soins primaires?  Quel lieu dans le territoire?  Quelle articulation avec les structures de soins existantes?  A quels besoins un PSUA peut-il répondre?  Quelle délimitation de ses fonctions?  Quelles ressources humaines et matérielles? Quels indicateurs de labélisation universitaire d’une structure de soin ambulatoire?  Quels effecteurs universitaires?  quelles activités universitaires ?  Quels moyens (informatisation)?  Qui labélise?  Qui évalue?

14 Les activités des PSUA L’exemple du Languedoc-Roussillon (Retour d’expériences)

15 Acteurs territoriaux des PSUA 4 Pôles en Languedoc Roussillon= 4 UPP - Unité pédagogique de proximité o 1 dans chaque territoire/département): o Les acteurs: 1 responsable universitaire titulaire 1 CCU les MSU du territoire les IMG affectés dans le département (CH-cabinets médicaux-MSP) les médecins libéraux du territoire les professionnels de premier recours Ces acteurs ne sont pas fixés sur un lieu mais disséminés sur le territoire.

16 En Education du patient : AAP dans le cadre du PNNS: EDUTH’EP-LR Partenariat DMG-CRES-LR Recherche-action-formation: IC, DT2, asthme Former 15 PS (MG, infirmière, Kiné, podo, diet) à l’ETP Recruteurs: les MSU, PS, les associations de patients (existants locaux) Multi-sites (7): 4PSUA +3MMG (sur 13 MMG du LR) Evaluation: 190 patients recrutés, formation patients-experts. Diffusion : Rapports, 2 thèses + 2 communication en congrés+1master de géographie de la santé Résultats: Puissance de l’action (multisites) 15 PS pluriprofessionnels formés 190 patients recrutés (patients-experts) nombre d’effecteurs formés mobilisables sur le territoire à d’autres tâches

17 Formation initiale/fmc  Enseignements délocalisés dans les PSUA ( maquette du DES): recrutement facilité de compétences locales existantes participation de patients experts et de la pluriprofessionnalité (locaux)  Supervision des MSU: 2 réunions par an dans chaque PSUA: information et évaluation des enseignements  Aides à l’obtention des agréments des stages dans les ES pour les IMG Visites sur sites Formulation des objectifs pédagogiques pertinents pour la MG  Formation au DPC

18 Enseignement pluriprofessionnel  Expérimentation d’un module d’enseignement pluriprofessionnel sur le travail en commun pour les intervenants en premier recours (rentrée ): « Comment travailler en commun dans l’interprofessionnalité? » « Atelier d’écriture de protocolisation interprofessionnelle » Professionnels concernés (intervenants et étudiants): DMG IFSI IRTS Les sages femmes vont s’ajouter déclinés dans tous les PSUA

19 PSUA/Observatoire de la Santé: production de connaissance Télé-expertise ECG: Béziers, Clermont l’Héraut. Consultations pluridisciplinaires de co-morbités dans les maladies chroniques: - en zone fragile (Projet DEPROPASS) ( D Costa – MCU) - Projet IHU dans les PSUA (Pr J Bousquet-label OMS) - Aujourd’hui: projet MACVIALR (présentation au Sénat 18 juin 2013) Veille sanitaire-convention cadre PSUA-ARS ( Mise en place de formations diplomantes/besoins des professionnels de soins primaires: DU de prise en charge des maladies mentales pour le MG, DU de prise en charge de l’enfant … Projets de recherche interprofessionnel: Infirmières, sages femmes.

20 Entraide territoriale  Soutien à la PDS à la demande de médecins en « zone fragile »: MMG-Perpignan: Couverture de 12 we à la demande des médecins de la zone du Haut-Vallespir (financement forfaitaire ARS tous les ans depuis 2010: carnet d’adresse IMG, remplaçants, collaborateurs libéraux) MMG-Béziers: entraide Région de Saint-Pons  Aide au montage de projets à la demande: expertise du DMG - projet de MSP (Prades, Sauve, St jean du Gard….) - « Maison de santé et de la Prévention » (Béziers) - MMG et MMGU ( 13 MMG/MMGU réparties sur le territoire )

21 Parcours de soins: PDS/CDS Retour des médecins à la PDS urbaine, surtout les femmes. Protocolisations avec les urgences et urgences pédiatriques du CHG Meilleure régulation des flux ( approche éducative). Suivi des recommandations (charte de qualité). Logiciel informatique commun à toutes les MMG ou PSUA de la région (FRMMG du L-R). Redécoupage de la sectorisation territoriale de la PDS autour du PSUA

22 urbain-territoire-rural MMG (Img/ccu) MMG (Img/ccu) PSUA MSPU (assoc+ CCU + MSU) MSPU (assoc+ CCU + MSU) CM CM ( PU, MCA, CCU, msu) Cm CM (msu) MSP (1 MSU) MSP (1 MSU) CH MMG HL

23 Le PSUA: quelle valeur ajoutée?  Installation d’une communauté médicale territoriale (CMT): lieu symbolique de reconnaissance disciplinaire.  Formations orientées vers les besoins: urgences, santé publique, précarité  Production de la connaissance: plus de puissance à l’information produite Capacité à répondre à des AAP de recherche en Soins primaires. Veille sanitaire  Dynamisation des structures et des milieux existants: « masse critique » mobilisable. organisation du post-internat++: main d’œuvre existante inorganisée.  Développement de la collaboration interprofessionnelle universitaire: préparation à des collaborations de terrain  Efficience de ses activités (ex Québéquois)  Autres…..

24 Conclusion: Dans les pays où les soins primaires sont organisés et où la FUMG y est intégrée la cohérence et la qualité des soins augmentent !

25 Merci de votre attention!


Télécharger ppt "Pôles de santé universitaires ambulatoires (PSUA) et organisation territoriale des soins primaires: le « chaînon manquant » ou une valeur ajoutée. Pr Gérard."

Présentations similaires


Annonces Google