La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Morphological desription of the Lipizzan horse population P. Zechner, F. Zohman, J. Solkner, I. Bodo, F. Habe, E. Marti, G. Brem Livestock Production Science.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Morphological desription of the Lipizzan horse population P. Zechner, F. Zohman, J. Solkner, I. Bodo, F. Habe, E. Marti, G. Brem Livestock Production Science."— Transcription de la présentation:

1 Morphological desription of the Lipizzan horse population P. Zechner, F. Zohman, J. Solkner, I. Bodo, F. Habe, E. Marti, G. Brem Livestock Production Science 69 (2001) Bauwens sabine, Bauwens véronique, Berthemin sandra

2 Plan Introduction Données et méthodes  méthodes statistiques Résultats Conclusion Conclusion

3 Introduction Lipizzan = une des + anciennes races d’Europe (1580) École espagnole de Vienne Membres puissants, croupe plate, tête forte, crins longs et soyeux… Taille : 1,52 à 1,58 m Robe = blanche, parfois noire

4 Introduction Population totale : 2000 – 3000 → peu d’individus ➨ population “fermée”, génétiquement petite

5 Introduction Étude morphométrique des cv de 8 haras dans 7 pays ≠ ➨ moyennes, différences, répétabilité et héritabilité ➨ but : évaluation de la base génétique des caractéristiques morphologiques

6 Données et méthodes Récolte de données dans 8 haras de 7 pays d’Europe Centrale et du Sud- Est

7 Données et méthodes Échantillon : 513 individus étalons juments juments Individus de 4 ans et plus

8 Données et méthodes Méthodes de mesure  Sur sol dur et plat  7 points: -articulation du coude -articulation de l’épaule -processus oléocranien -point le + caudal de la scapula -pointe de la hanche -distance entre grands trochanters à g et à d trochanters à g et à d -tubérosité ischiatique  Mesures uniquement à g  Mesures effectuées par la même personne  Chevaux non tranquilisés

9 Méthodes statistiques Valeurs moyennes des caractères dans les 8 haras  évaluées séparément pour les ♂ et ♀  comparées entre elles 2 par 2 au sein des haras et entre les haras et pour l’ensemble des 37 caractères entre les haras Estimation répétabilité : sur 100 individus mesurés 2× Estimation héritabilité :  mesurée uniquement sur 368 ♀  données ♂ écartées : affectées par effets environnementaux ( entraînement)

10 Méthodes statistiques  Modèle utilisé : Y = u + haras + âge + a + e Où Y = valeur observée du caractère u = moyenne de la population u = moyenne de la population haras = effet du haras haras = effet du haras âge = effet de l’âge âge = effet de l’âge a = effet de l’animal a = effet de l’animal e = résidu e = résidu Corrélation génétique des mesures : pas évaluée (trop peu d’observations disponibles)

11 Résultats Quantification des différences entre les caractères morpholgiques pour les 8 haras Ces différences sont significatives pour la plupart des caractères (34 sur 37 pour les juments, 29 sur 37 pour les étalons) Evaluation de la répétabilité et de l’héritabilté pour chacun des caractères significatifs

12 Répétabilité Reflète les différences dans la précision des mesures Répétabilité varie de 0,24 à 0,95  Ex: 0,95 : - circonférence du canon - taille au garrot - taille au garrot  0,45 : - périmètre thoracique 0,58 : - longueur du cou 0,58 : - longueur du cou  Les moins répétables = influencés par la position du cv, sa respiration, …

13 Héritabilité Varie de 0,00 à 0,55 Varie de 0,00 à 0,55 Etudes similaires réalisées sur autres Lipizzans, Andalous, Mangarlaga : valeurs + hautes ou + basses Etudes similaires réalisées sur autres Lipizzans, Andalous, Mangarlaga : valeurs + hautes ou + basses Dans notre étude : nombre d’observations peu élevé → attention mais standardisation de la prise de mesures → minimisation des effets environnementaux Dans notre étude : nombre d’observations peu élevé → attention mais standardisation de la prise de mesures → minimisation des effets environnementaux

14 Différences entre haras Principalement constatées sur 3 caractères (qui sont aussi ceux utilisés traditionnellement pour la classification des cv) 1) Chez les ♀ : 1) Chez les ♀ : Longueur du cou Circonférence du canon Largeur thorax 2) Chez les ♂ : Distance entre trochanters Circonférence poitrine Largeur hanche

15 Différences entre haras 3 types de haras :  Attelage → école Szilvasvarad  Dressage classique → école Piber  Cavalerie → école Monterodonto

16 Caractéristiques des cv de ces 3 haras Szilvasvarad : attelage - hauteur garrot > - longueur corps ♀ > - quartier avant > - Longueur cou > > - circonférence canon > Piber : dressage classique - hauteur garrot étalon < - longueur hanche > - longueur cou > Monterodonto : cavalerie - hauteur garrot = longueur corps - hauteur garrot = longueur corps = hauteur dos = hauteur dos ⇒ format carré (autres Lippizzans: format rectangulaire) ⇒ format carré (autres Lippizzans: format rectangulaire) - distance entre point le + caudal de la scapula et pointe de la hanche < - distance entre point le + caudal de la scapula et pointe de la hanche < - longueur du carpe < - longueur du carpe < - longueur cou < - longueur cou < - circonférence thorax < - circonférence thorax < - distance entre humérus g et d < - distance entre humérus g et d < - angle de l’épaule étalon < - angle de l’épaule étalon <

17 Caractéristiques des cv de ces 3 haras Rq : Différences moins marquées chez les étalons des 3 types de haras pour les caractères morphologiques car effets environnementaux plus importants chez les étalons que chez les juments (entraînement → masses musculaires développées → influence sur la mesure d’un caractère)

18 Lignées paternelles •Race lipizzane : 6 pères fondateurs tous nés entre 1760 et 1810 → en 2001, 14 à 19 générations en sont issus •Idée reçue : les cv actuels possèdent des caractéristiques morphologiques (partic. au niveau de la tête) qui permettent de reconnaître leur lignée paternelle •1 étude identique sur les étalons de Piber : → aucun résultat significatif

19 Lignées paternelles Logique : la proportion des gènes d’un fondateur contribuant à une lignée paternelle est : (1/2) 14 à (1/2) 19 = 0,0061 à 0,0002 % (1/2) 14 à (1/2) 19 = 0,0061 à 0,0002 % ⇒ similarités dues à une accumulation de gènes dans le pédigrée complet

20 Conclusion Différences entre haras pour beaucoup de caractères morphologiques → reflet des divers buts d’élevage et stratégies de management (exemples) → création de sous-populations parmi les Lipizzans en poursuivant la sélection sur les caractères qui sont les plus héritables → Augmentation du risque de consanguinité

21 Conclusion Exemples Lipizzans pour attelage : sélectionner une grande taille au garrot et une grande circonférence du canon Lipizzans pour dressage : sélectionner une taille au garrot supérieure à la hauteur du dos mais inférieure à la longueur du corps Lipizzans pour cavalerie : sélectionner une taille au garrot égale à la hauteur du dos et à la longueur du corps


Télécharger ppt "Morphological desription of the Lipizzan horse population P. Zechner, F. Zohman, J. Solkner, I. Bodo, F. Habe, E. Marti, G. Brem Livestock Production Science."

Présentations similaires


Annonces Google