La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« Le lycée professionnel, entre changements et permanence : analyse sociologique du travail enseignant face à la diversification des publics »

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« Le lycée professionnel, entre changements et permanence : analyse sociologique du travail enseignant face à la diversification des publics »"— Transcription de la présentation:

1 « Le lycée professionnel, entre changements et permanence : analyse sociologique du travail enseignant face à la diversification des publics »

2 Chiffres-clés Les diplômes professionnels : 165 certificats daptitudes professionnelles (CAP), de niveau V ; Plus de 80 baccalauréats professionnels, de niveau IV ; 75 brevets de technicien supérieur (BTS), de niveau III ; des poursuites détudes possibles vers les licences professionnelles, les instituts universitaires professionnalisés et des formations dingénieurs.

3 A la rentrée 2011 (source DEPP) : élèves, hors BTS, sont engagés dans la voie professionnelle dans les établissements scolaires sous tutelle du ministère de léducation nationale ; dont près de en CAP, en BEP et en bac pro. Il faut y ajouter près de apprentis qui préparent un CAP (55%), un bac pro ou un autre diplôme professionnel en alternance. Taux daccès au bac pro dans le nouveau cursus : 65% Dans lancien : 40% Nombre de décrocheurs en 2011 (cumul CAP1/BEP1/2nde pro/1ère pro) :

4 La réforme bac pro 3 ans Cette réforme visait 3 objectifs : Augmenter le flux vers le bac pro en créant un parcours continu en 3 ans (la moitié des élèves engagés dans la voie professionnelle sortaient au niveau V, CAP ou BEP, sans atteindre le bac pro dans lancien parcours en 4 ans). Diminuer les sorties sans qualification, excessivement nombreuses avant le niveau V. Contribuer à lélévation du niveau des qualifications et faciliter la poursuite détudes, en particulier vers le BTS.

5 Le travail enseignant face aux mutations du LP et de ses publics

6 Un travail mis à lépreuve par les évolutions institutionnelles Le poids de lhéritage historique La diversité des élèves et de leur rapport aux savoirs Rompre avec une sociologie misérabiliste

7 De lécole des ouvriers à celle des employés ? Distance et proximité entre les PLP et leurs publics : culture et condition Un LP peu valorisé malgré lessor du baccalauréat professionnel Quelques changements récents

8 Lexpérience des élèves Les notes contre le projet La hiérarchie des spécialités Grandir au LP ou rester élève ? Les stages en entreprise: cohérence et tensions Le rapport aux savoirs: quatre types

9 Alterité et apprentissages Le rôle des camarades et des copains (copines) de la vie Familles et LP Le poids central accordé par les élèves aux enseignants

10 Les PLP et leurs pratiques pédagogiques Des élèves perçus comme en difficultés socio-familiales et « culturelles » La disqualification des parents ou dun difficile partenariat Labsence dun « client idéal » chez les PLP

11 Les PLP et les programmes denseignement Les programmes sont le résultat d'un long processus d'élaboration, ponctué de phases d'écriture, de discussion et de concertation. L'article 3 de l'arrêté du 17 mai 2006 fixant l'organisation de l'administration centrale du ministère de l'Éducation nationale stipule que «La direction générale de l'Enseignement scolaire élabore la politique éducative et pédagogique ainsi que les programmes d'enseignement des écoles, des collèges des lycées et des lycées professionnels.»

12 Les transformations des modes dévaluation des élèves mettent à lépreuve des modèles dévaluation traditionnels Pourtant, lenseignement professionnel a été pionnier en matière de pédagogie de la réussite Le CCF: passage de lobligation denseigner à lobligation de valider ?

13 Le CCF et son impact sur le travail enseignant Le CCF est une « évaluation certificative » Il consacre la formation au cœur du processus dapprentissage Il augure dune meilleure lutte contre le « décrochage scolaire » (sécurisation des parcours) Il favorise une meilleure réussite des élèves

14 Mais le CCF crée des tensions… Il déstabilise les enseignants habitués à un mode dévaluation classique Il est chronophage Il soulève des questions éthiques (ne sachemine-t-on pas vers un diplôme- maison, donc induisant des inégalités?) Il oblige à une individualisation entrant en tension avec la gestion de la classe

15 Les élèves, interrogés sur leur compréhension de lévaluation, disent quils nont pas compris que telle ou telle situation de CCF quils passaient en seconde compterait pour la première. Le CCF est particulièrement lourd en classe de première, cest le point sensible mais, en terminale, les élèves ont beaucoup de dossiers à rendre. Exemple : à leur retour de stage, un dossier PSE, un dossier Arts et un dossier Gestion

16 Le CCF, une manière de mettre en dialogue des champs disciplinaires Les élèves de LP ont souvent tendance à distinguer lenseignement général et lenseignement (technologique) et professionnel Un raisonnement en terme de compétences ne signifie pas loubli des savoirs !

17 Est-ce quon ne devrait pas travailler ici le « dialogue » entre les deux logiques pour déboucher sur la mise en œuvre conjointe dune évaluation continue qui mobilise autour dobjets communs (par exemple la compétence savoir interpréter des données comptables mobilise des connaissances et des procédures qui relèvent aussi bien de la comptabilité que du français et des mathématiques).

18 Témoignage dune élève (21/02/2013) « On nous fait plus confiance.. En garage, il faut travailler vite et bien… ». Une élève indique de manière très lucide le changement connu en LP : « … jétais peu motivée en collège, mon professeur principal ma parlé du LP, jai fait une classe de 3ème DP6… En 4ème, jétais à 8 de moyenne, et là, en terminale bac pro, jai 16 moyenne… Mes parents ne mont pas reconnue, jai de meilleures notes… Les profs sont vraiment à lécoute… Mon projet, cest daller en BTS lannée prochaine, cest ce que jaimerai faire. Jaime bien la théorie mais aussi et surtout la pratique… ».

19 Les défis Le LP devient un peu plus attractif avec la réforme du bac pro 3 ans mais… Une attention plus grande doit être apportée au risque de « décrochage » (qui va de pair avec le risque de déprofessionnalisation des contenus de formation) Une attention plus grande aux plus fragiles (les élèves de CAP, certains élèves scolarisés dans les spécialités les moins convoitées…)

20 Une professionnalité enseignante qui est mise à lépreuve par : - les contenus curriculaires ; - la diversité des élèves et le nécessaire travail sur leur estime deux-mêmes, sur leurs capacités, leurs projets… - la continuité bac pro – STS: penser larticulation entre les savoirs, les compétences et les modes dévaluation

21 Pour aller plus loin : -Lantheaume, F., Coste, S., Bessette-Holland, F., Les enseignants de lycée professionnel face aux réformes, INRP, Maillard, F. (sous la direction de), Former, certifier, insérer: effets et paradoxes de linjonction à la professionnalisation des diplômes, PUR, Jellab, A. Sociologie du lycée professionnel, Presses universitaires du Mirail, 2009 (nouvelle édition 2010). -Jellab, A. « Les enseignants de lycée professionnel et leurs pratiques pédagogiques: entre lutte contre léchec scolaire et mobilisation des élèves », Revue française de sociologie, 2/2005, article téléchargeable gratuitement sur le site du CAIRN.

22 Merci pour votre attention Aziz Jellab, IGEN


Télécharger ppt "« Le lycée professionnel, entre changements et permanence : analyse sociologique du travail enseignant face à la diversification des publics »"

Présentations similaires


Annonces Google