La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. 2 Formation continue 22 et 23 janvier 2009 3 MODULE DE FORMATION DU FRANCAIS POUR L’ENSEIGNEMENT PRIMAIRE Module 1 Module 1 1ère session 1ère session.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. 2 Formation continue 22 et 23 janvier 2009 3 MODULE DE FORMATION DU FRANCAIS POUR L’ENSEIGNEMENT PRIMAIRE Module 1 Module 1 1ère session 1ère session."— Transcription de la présentation:

1 1

2 2 Formation continue 22 et 23 janvier 2009

3 3 MODULE DE FORMATION DU FRANCAIS POUR L’ENSEIGNEMENT PRIMAIRE Module 1 Module 1 1ère session 1ère session L’apprentissage de la lecture en 5ème et 6ème années primaire

4 4 Problématique –Difficultés de lecture en 5ème et 6ème années primaire: De quoi s'agit-il ?  Les enseignants de français en 5ème et 6ème années primaire se plaignent du niveau de lecture de leurs élèves : certains élèves ont un déchiffrement incertain, d’autres sont lents ou hésitants, d’autres ont un ânonnement syllabique ce qui rompt la fluidité de lecture indispensable à la compréhension.

5 5  Si pour ces élèves déchiffreurs, les difficultés sont telles qu'elles occultent complètement la question du sens, ces signaux particulièrement visibles ne pointent qu'un type de difficultés ; il y a aussi des élèves qui semblent en apparence mieux armés, parce qu'ils sont capables d'une oralisation correcte, mais ils ont des difficultés de compréhension. Où réside donc le problème ? Plusieurs facteurs doivent être pris en compte : l’élève lui-même, les contenus, l’enseignant, la méthodologie et la pratique…

6 6  Est-ce que l’élève n’a pas bien acquis les notions de base des années précédentes ?  Est-ce que les contenus proposés ne sont pas adaptés ?  Est-ce que le profil de l’enseignant n’est pas tel qu’il devrait être ?  Est-ce que la méthodologie suivie n’est pas efficace ?… Ce sont là quelques questions parmi tant d’autres qu’on doit se poser pour chercher des solutions permettant d’améliorer le niveau de nos élèves en lecture.

7 7 Programme de formation de la session 1 Horaire 1ère journée 2ème journée Accueil et présentation Présentation du programme Accueil et présentation Présentation du programme Axe I : Renforcer le décodage pour aller vers une lecture fluide Renforcer le décodage pour aller vers une lecture fluide Activités 1, 2 et 3 Axe III : Créer le plaisir de lire. Créer le plaisir de lire. Activités 8 et 9 Pause café 30 mn Pause café 30 mn AXE II : travailler la compréhension Activités 4, 5, 6 et 7 AXE IV : Travailler la lecture en interaction avec la production de l’écrit. Activités10 et11 Activités10 et11

8 8 LA LECTURE LIVRE BLANC

9 9  Compétences disciplinaires relatives aux deux périodes du primaire pour l’apprentissage de la langue française ( cycle de base – cycle intermédiaire )

10 10 Le cycle intermédiaire  Deux grandes étapes composent cette phase d’apprentissage :  - 1 ère et 2 ème années : première étape d’acquisition  - 3 ème et 4 ème années : étape de consolidation et de préparation au collège

11 11  A l’issue de la 4 ème année du cycle intermédiaire du primaire, l’élève doit :  être capable de communiquer en français à un degré élémentaire suffisant.  être capable de communiquer en français à un degré élémentaire suffisant.  être capable de lire à haute voix avec une articulation phonétique correcte et en saisissant la portée du texte.  être capable de lire à haute voix avec une articulation phonétique correcte et en saisissant la portée du texte.  être capable de produire un texte répondant à des consignes.  être capable de produire un texte répondant à des consignes.  posséder suffisamment de techniques de travail (recherche documentaire, mobilisation d’idées, …)

12 12 1ère période : cycle de base + 1 ère et 2 ème années du cycle intermédiaire  L’apprenant doit pouvoir : • Mettre en relation les lettres et les sons, • Identifier des mots familiers, prénoms, mots usuels, jours de la semaine, mois de l’année. • Identifier les différents supports d’écrits (livres, revues, cartes, journaux, dictionnaires, affiches publicitaires, écrits documentaires. • S’initier à utiliser une bibliothèque adaptée à son âge et à son niveau. • Opérer des classements, choisir un album, un livre, une bande dessinée et réunir une documentation…

13 13 2ème période : 3°et 4° cycle intermédiaire  L’apprenant doit pouvoir : • Reconnaître l’organisation d’une page et la suite des pages d’un livre (fonction d’un titre, d’une pagination, d’une table de matières). • Reconnaître certains éléments dans un texte, pour en découvrir le sens ou la fonction. • Reconnaître le titre, repérer des graphismes particuliers, (signature, sigles), • Reconnaître des typologies de textes (narratif, descriptif, prescriptif, …) • Lire à haute voix en articulant correctement, en respectant l’intonation, et en comprenant le sens de ce qui est lu. • Utiliser une bibliothèque, repérer et identifier les ouvrages de la bibliothèque. • Répondre oralement ou par écrit à des questions. • Lire un texte long, un livre ou un document. • Savoir pourquoi on utilise les différents supports d’écrit.

14 14 Progression concernant La 3 ème et 4 ème années du cycle intermédiaire  Le choix des supports doit être varié : conte, B.D, faits divers, récits, documents authentiques…  Ces supports doivent permettre le développement des compétences précitées (compétences sociologiques, culturelles et intellectuelles).

15 15 Qu’est ce que lire ?  Travail individuel  En binôme  En petits groupes  Discussion/prise de parole

16 16 Définitions

17 17 Lionel Bettanger précise que: • L’acte de lire est « une communication par les yeux, pour le sens sur des signes inertes et innocents: les lettres » • (C. LICETTE. Le guide de lecture rapide et efficace, éd. Jeunes éditions Study rama, 2000)

18 18 JEAN FOUCAMBERT C’est une action qui consiste à prélever des informations dans une langue écrite pour construire directement une signification. (J. FOUCAMBERT, La manière d’être lecteur, éd. MOI, 1976,1980)

19 19 Donc par le mot « lire » on n’entend pas seulement « déchiffrement », mais surtout « construction du sens à l’écrit », c’est-à- dire prise de connaissance du contenu d’un texte, du sens par la lecture.

20 20 L’acte de lire fait appel à différents domaines. A- Domaine cognitif: découvrir puis connaître les caractéristiques des types de textes. B- Domaine comportemental: vouloir lire pour diverses raisons telles que s’informer, rêver, communiquer, etc. Autrement dit, avoir un objectif car le lecteur actif est celui qui sait comment utiliser l’information trouvée. C- Domaine technique:comment parvenir au sens d’un écrit, c’est-à-dire quelles stratégies ou méthodes utiliser pour construire du sens à l’écrit. D- Domaine méthodologique: adapter son mode de lecture au but recherché, au type et aux fonctions du support choisi, c’est à dire à sa spécificité.

21 21 Documents complémentaires  Doc. :acte de lire (pp )  Introduction du manuel: Parcours.  Introduction du manuel: Mes apprentissages en français.  Introduction du manuel: Français pratique.  Doc : qu’est ce que lire. (1/3)  Doc : qu’est ce que lire. (1/1)

22 22 Les activités de lecture  Les activités de lecture dans cette deuxième étape sont de cinq types apparemment distincts, mais dans le fond, complémentaires.  Chacun de ces types de lecture a un objectif particulier à atteindre.  Les textes proposés ont été choisis en fonction de ces objectifs.

23 23 La lecture diction L’objectif essentiel est d’améliorer la diction de l’élève grâce à la lecture de textes et de poèmes se prêtant, assez souvent, à des travaux sur la ponctuation, la prononciation, le rythme et l’intonation. L’objectif essentiel est d’améliorer la diction de l’élève grâce à la lecture de textes et de poèmes se prêtant, assez souvent, à des travaux sur la ponctuation, la prononciation, le rythme et l’intonation.

24 24 Lecture compréhension La compréhension de texte ou la lecture explication, a pour objectif d’entraîner l’élève à comprendre progressivement un texte et à en faire une lecture expressive et intelligente. La compréhension de texte ou la lecture explication, a pour objectif d’entraîner l’élève à comprendre progressivement un texte et à en faire une lecture expressive et intelligente.

25 25 Lecture documentaire Elle a pour objectif de renforcer chez l’apprenant la lecture autonome tout en l’initiant à la recherche de l’information et à la consultation de documents authentiques. Elle a pour objectif de renforcer chez l’apprenant la lecture autonome tout en l’initiant à la recherche de l’information et à la consultation de documents authentiques.

26 26 Lecture suivie Elle entre dans le cadre de la lecture plaisir. Son objectif essentiel est de donner à l’élève le goût de la lecture en l’éloignant du carcan routinier de la lecture traditionnelle et en mettant à sa disposition une grande variété de textes appartenant au domaine de la lecture récréative. Elle entre dans le cadre de la lecture plaisir. Son objectif essentiel est de donner à l’élève le goût de la lecture en l’éloignant du carcan routinier de la lecture traditionnelle et en mettant à sa disposition une grande variété de textes appartenant au domaine de la lecture récréative.

27 27 Lecture silencieuse La lecture silencieuse vise essentiellement La lecture silencieuse vise essentiellement l’initiation de l’élève à la lecture autonome et à l’effort personnel face à un texte ou à un document authentique où il lui est demandé d’apprécier, de comprendre et de puiser des informations spécifiques. l’initiation de l’élève à la lecture autonome et à l’effort personnel face à un texte ou à un document authentique où il lui est demandé d’apprécier, de comprendre et de puiser des informations spécifiques.

28 28 AXE 1 : Renforcer le décodage pour aller vers une lecture fluide

29 29 Activité 1  Consignes: (travail en groupes) -Êtes- vous satisfaits du niveau de vos élèves en lecture ? Pourquoi ? -Quelles sont les difficultés sur lesquelles butent vos élèves ? -Classez ces difficultés (phonétiques, sémantiques, compréhension, déchiffrage) selon le degré d’urgence.

30 30 Activité 2 L’Arabe et le Français L’Arabe et le Français Deux systèmes phonétiques opposés. Deux systèmes phonétiques opposés. (travail sur doc (2/1, 1 ère page) (travail sur doc (2/1, 1 ère page)

31 31 Activité 3 Travail sur la phonétique  L’alphabet phonétique (doc 2/12).  L’appareil phonatoire (doc 2/2 dessin de l’appareil).  Le tableau des consonnes et des voyelles (doc 2/3).

32 32 Activité 4  La correction phonétique: (Doc 2/1 - 2/2 - 2/4 - 2/5 ). (Doc 2/1 - 2/2 - 2/4 - 2/5 ).  L’intonation et le rythme: (Doc 2/6 - 2/7 - 2/8). (Doc 2/6 - 2/7 - 2/8).  La ponctuation: (Doc 2/9 - 2/10). (Doc 2/9 - 2/10).  ( D ocument complémentaire 2/11 )

33 33 Techniques de correction phonétique Durant les visites que nous avons effectu é es dans les classes de fran ç ais, nous avons remarqu é que les enseignants tâtonnent en proc é dant à la correction de la prononciation de leurs é l è ves. En effet, en confrontant leur pratique avec les principes d ’ un enseignement correct du fran ç ais, il s ’ est av é r é que les enseignants ne travaillent que sur des é l é ments isol é s. (r é p é tition m é canique d ’ un mot ou d ’ un son isol é ), alors qu ’ en r é alit é un son n ’ existe jamais isol é, il est toujours entour é d ’ autres sons avec lesquels il forme une cha î ne sonore. En outre, le diagnostique des fautes des é l è ves doit se faire aussi bien sur le plan acoustique que sur le

34 34 plan articulatoire. Par ailleurs, la correction de la prononciation doit s ’ int é grer à l ’ apprentissage global de la langue, c. à.d toutes les composantes de celles-ci (rythme: intonation, accent, prosodie … ) doivent être utilis é es aussi bien pour le diagnostic des fautes des apprenants que pour leur correction. Il s ’ av è re donc n é cessaire, pour l ’ enseignant, avant d ’ envisager de pouvoir corriger les erreurs, d ’ examiner les symptômes de poser un diagnostic et seulement apr è s cela, de proposer un traitement. La correction : Pour corriger la mauvaise prononciation d ’ un ph é nom è ne, plusieurs techniques de correction phon é tiques peuvent être mise en œ uvre.

35 35 Citons entre autres : 1-Isoler le son mal prononc é et l ’ associer avec un autre son qui favorise la bonne prononciation. Exemple: [y] (U) est un son labialis é ( il se prononce avec une tr è s forte projection des l è vres avant). Il faudrait le faire pr é c é der d ’ une consomme qui favorise cette labialisation comme : [p], [b], [m] ne pas h é siter à exag é rer la labialisation). Associer [i] avec [s] et [z]., si zi 2-R é introduire le son dans un é nonc é (mots et phrases) et le placer dans une position que le fera prononcer avec la plus forte tension. Exemple:  pour [y] : le ciel est pur (exag é rer la labialisation).

36 36   pour [i]-En fin de phrase interrogative (position finale : c ’ est ici ? Au d é but d ’ une phrase ( position d ’ attaque) : il est beau. 3- proc é der par r é p é tition : R é p é ter une s é rie de mots contenant le son mal prononc é.  Quelques conseils concernant les techniques de r é p é tition.  La r é p é tition est individuelle.  La r é p é tition se fait apr è s é coute du mod è le.  Apr è s trois ou quatre r é p é titions, redonner le mod è le.  Un é l è ve qui prononce bien peut servir de mod è le.

37 37   Habituer les é l è ves à produire gestes et mimiques.  Eviter les sons isol é s.  R é p é ter le mot avec son d é terminant (article-le- un-la-une). 4- Proc é der par opposition : 4-1 – Au niveau auditif (discrimination auditif) :  Ecrire dans un tableau des phon è mes sur lesquels va porter le travail, par exemple [o] o mot et [u] ou oue eau l ’ eau genou roue au gauche Tu as un couteau ? Tu as une moto ?

38 38   Demander aux é l è ves d ’ indiquer en mettant une croix dans la case correspondante, s ’ ils ont rep é r é le [o] ou le son [u] ( OU ).  Commencer l ’ exercice en prenant soin d ’ indiquer toujours un exemple : Exemple: Vous allez entendre une s é rie de phases (six) dans lesquelles se trouvent les deux sons [o] et [u]. Cocher la case qui correspond au son entendu sur la grille que vous avez entre les mains (ou que vous reproduisez sur une feuille). Les mots qui conviennent les sons pr é cit é s sont par exemple : mouton – moto – pomme – jour - jolie.T [o] [u]X

39 – Au niveau articulatoire : Travailler le son mal prononc é avec d ’ autres sons avec lesquels il peut y avoir des confusions :(ressemblance ) ( é, et, er, ez ) Exemple : [ i] - [e] poup é e poupie [y] - [u] sur sour [y] - [ i] sur sir [o] -[u] couteau coteau [ œ ] - [u] feu fou [t] - [d] fête dette [p] - [b] pal balle

40 40 AXE 2 Travailler la compréhension à travers divers types de textes.

41 41 Activité 1  Consigne 1 : Lire les énoncés et en dégager un sens

42 42 "Passe à la maison. Avec ta femme dans le frigo, il y a tout ce qu'il faut pour faire un bon gueuleton jusqu'à minuit. On regardera la télé et après, on sortira en boîte si on n'est pas là. A votre arrivée, vous trouverez la clé. Chez le voisin, faites comme chez vous, et servez-vous un verre s'il vous embête. Enfermez le chien dans le garage il y est habitué." doc (3/1)

43 43 Sonvisagemaigreentour é dunb é guin sansbordure é taitpluspliss é deridesquune pommedereinettefl é trieetdesmanchesdesa camisoled é passaientdeuxlonguesmains Auxarticulationsnoueuses Doc (3/2)

44 44 Carla. ponctuation c’est très, important. Il ne faut pas croire que ce soit – juste décoratif ; c’est vraiment une partie. Essentielle du texte car ! sans ponctuation il serait difficile de comprendre toute cette masse, de mots, les uns, à la, suite des, autres, et le style comment faire pour avoir du style sans ponctuation. Les pauses ça, compte il faut les marquer. Parfois même une virgule mal placée peut ! carrément changer le sens. D’une phrase je recommande la lecture pas d’un trait. Doc (3/3)

45 45 • • J'ai rencontré un professeur de football américain. • • Il a souvent vu manger des poulets. • • Deux conducteurs étaient interpellés par les gendarmes en état d'ivresse. • • J'ignore quels ennemis redoutaient les soldats. • • Elle ne pleure pas parce qu'il est parti Doc (3/4)

46 46 • Document (3/9)

47 47  Consigne 2 : • Qu'est ce qui fait que nos élèves trouvent des difficultés à comprendre un écrit? • Classez les causes trouvées selon qu’elles se rapportent à l’enseignant, à l’apprenant ou au contenu.

48 48  Travail sur le texte intitulé: « Un problème de communication » Doc (3/5)

49 49 1 er groupe 1 er groupe  Forme et type (comment amener les élèves à connaître la forme et le type d’un texte)  Oralisation ou lecture magistrale (comment la lecture magistrale doit- être faite pour aider à la compréhension du texte)  Image (s) illustrative (s) ( est- elle ( sont- elles) convenable(s)?

50 50 2 ème groupe • Lexique • Expressions

51 51 3 ème groupe • Moyens grammaticaux

52 52 4 ème groupe • Actes de langage • Résumé de texte ( comment amener les élèves à faire un résumé)

53 53 5 ème groupe • Tronquer un texte sans affecter le sens global Travail sur le texte intitulé : Travail sur le texte intitulé : « Les métiers du vieux pêcheur » Doc (3/6)

54 54 Activité 2 • Lecture du document intitulé: Syllabation ou non Syllabation ou non Doc (3/7)

55 55 Sleon une édtue de l'Uvinertisé de Cmabrigde, l'odrre des ltteers dnas un mto n'a pas d'ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenèire soientt à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porlblème. C'est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot.

56 56  Consignes • Si l'on donne ce petit texte à un élève moyen de nos classes, saura- t- il le lire? Pourquoi? • Quelles conclusions peut- on en tirer?

57 57 Activité 3  Réflexions sur le document (3/8)

58 58  Consignes • Prendre connaissance des contenus du document et montrer en quoi ces apports peuvent servir dans les pratiques quoti - diennes. • Trouver des moyens et des techniques pour une mise en pratique.

59 59  Synthèse

60 60 Axe 3 Le plaisir de lire

61 61 DEVELOPPER LE PLAISIR DE LA LECTURE  Apprendre à lire est une préoccupation des parents d’élèves et des enseignants.  L’école doit faire en sorte que ses élèves soient des lecteurs actifs et curieux.  Cette constatation peut paraître paradoxale si on considère que l’école est par excellence le lieu où l’élève va rencontrer le livre.

62 62  La lecture demeure donc la clé de voûte de tous les savoirs. Elle est le moyen d’acquisition des connaissances :  On lit afin d’acquérir les mécanismes du langage et de la communication, tout le long du processus de l’apprentissage.  On lit pour : se documenter, s’ informer, argumenter, se détendre, connaître le monde…Mais on lit aussi par plaisir ou par habitude.

63 63 Activité 1 :  Consignes : • Est-ce que nos élèves aiment lire ? • Pour quelles raisons ? • Comment faire aimer la lecture à nos élèves? • Comment développer l’acte et le plaisir de lire chez l’élève ?

64 64 Activité 2  Réflexions sur le document (4/1). Analyse, commentaire, synthèse. Analyse, commentaire, synthèse.

65 65  Consignes • Prendre connaissance des contenus du document et montrer en quoi ces apports peuvent servir dans les pratiques quotidiennes. • Trouver des moyens et des techniques pour une mise en pratique.

66 66 Travail sur documents  Réflexions sur les documents: • (4/2) : Donner le goût de lire… • (4/3) : Faire découvrir l’objet « livre »… • (4/4) : Le journal scolaire (1 ère page) • Analyse, commentaire, synthèse.

67 67 Axe 4 Travailler la lecture en interaction avec l’écrit Travailler la lecture en interaction avec l’écrit

68 68 Activité 1 « La lecture et la production écrite sont deux activités ayant chacune leurs spécificités d’où l’impossibilité de les exploiter en parallèle/en association».

69 69  Consignes • Que pensez-vous de cette affirmation? • Comment procéder pour parvenir à travailler la lecture en rapport avec l’écrit?

70 70 Activité 2  Réflexion sur le document (5/1). • Lire le doc : analyse commentaire synthèse (Vers une nouvelle pédagogie de la lecture page 119.) (Vers une nouvelle pédagogie de la lecture page 119.)

71 71 Activité 3  Réflexions sur le document (5/2). Analyse, commentaire, synthèse Analyse, commentaire, synthèse

72 72  Consignes • Prendre connaissance des contenus du document et montrer en quoi ces apports peuvent servir dans les pratiques quotidiennes. • Trouver des moyens et des techniques pour une mise en pratique.

73 73 Activité 4  Réflexions sur le document: • (5/3) : Activité autour d’un livre

74 74 Le journal scolaire

75 75 Pourquoi le journal à l’école • Pour créer des situations de lecture et d’écriture motivantes et enrichissantes. • Pour donner un sens à la lecture et à l’écriture. • Pour apprendre à utiliser l’ordinateur pour produire et mettre en page un document. • Pour apprendre à exprimer ses idées pour transmettre un message.

76 76 • Pour développer l’imagination et l’esprit critique. • Pour apprendre à collaborer avec les autres membres de l’équipe. • Pour faire l’apprentissage de la vie démocratique. • Pour apprendre à vérifier ses sources d’informations avant d’écrire un article. • Pour être acteur dans ses apprentissage. • Pour favoriser les contacts entre les enfants.

77 77 Activité 5  Réflexions sur les documents : • (5/4) : Cheminement de journaux scolaires • (4/4) : Le journal scolaire en pratique (suite)

78 78


Télécharger ppt "1. 2 Formation continue 22 et 23 janvier 2009 3 MODULE DE FORMATION DU FRANCAIS POUR L’ENSEIGNEMENT PRIMAIRE Module 1 Module 1 1ère session 1ère session."

Présentations similaires


Annonces Google