La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Recommandations OMS 2006 et conséquences sur le terrain (RESAPSI) Dr Gilles RAGUIN GIP ESTHER,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Recommandations OMS 2006 et conséquences sur le terrain (RESAPSI) Dr Gilles RAGUIN GIP ESTHER,"— Transcription de la présentation:

1 Recommandations OMS 2006 et conséquences sur le terrain (RESAPSI) Dr Gilles RAGUIN GIP ESTHER, Hôpital Saint-Antoine Pr Serge EHOLIE, CHU Treichville, Abidjan Pr PM Girard, Hôpital Saint-Antoine

2 2006 ARV Guidelines Principes généraux Continuer à promouvoir le passage à léchelle à laide dune approche simplifiée pour le début des ARV (FDC, critères cliniques, suivi bio simple, approche clinique des effets secondaires) Tenir compte des aspects opérationnels et programmatiques et développer une approche de santé publique afin de permettre un accès large et pérenne aux ARV Harmoniser les recommandations de ladulte, de lenfant et de la femme enceinte, en les intégrant

3

4 Progress towards "3 by 5" targets TARGET MET

5 Taux dattrition sous ARV en Afrique SSaharienne (Rosen et al. Plos Med, Oct 2007) Proportion remaining on ART

6 Classification OMS de linfection à VIH ClassificationStade clinique OMS Asymptomatique 1 Modéré 2 Avancé 3 Sévère 4

7 Critères de CD4 pour débuter les ARV chez ladulte et ladolescent CD4 (cell/mm 3 ) a Recommandation b < 200 Traiter quel que soit le stade clinique c Envisager de traiter et débuter avant CD4 < 200 > 350 Pas dindication à traiter a CD4 cell count should be measured after stabilization of any intercurrent condition. b CD4 cell count supplement clinical assessment and should therefore be used in combination with clinical staging in decision making. c A drop of CD4 cell count below 200 cells/mm 3 is associated with a significant increase of opportunistic infections and death. d Initiation of ART is recommended for all HIV-infected patients with any WHO clinical stage 4 disease and some WHO clinical stage 3 conditions, notably pulmonary TB and severe bacterial infections. e Initiation of ART is recommended in all HIV-infected pregnant women with WHO Clinical Stage 3 disease and CD4< 350 cells/mm 3.

8 Recommandations de traitement selon le stade clinique, avec ou sans CD4 Stade clinique OMS CD4 non disponibles CD4 disponibles 1 Pas de traitement Traiter si CD4 < 200 a 2 b Pas de traitement 3 Traiter Envisager ARV si CD4 < 350 et traiter si TB ou infection bactérienne sévère ou femme enceinte a c d 4 TraiterTraiter quels que soient les CD4 a CD4 cell count advisable to assist with determining need for immediate therapy for situations as pulmonary TB and severe bacterial infections, which may occur at any CD4 level. b A total lymphocyte count of 1,200/mm 3 can be substituted for the CD4 count when the latter is unavailable and mild HIV disease exists. It is not useful in asymptomatic patients. Thus, in the absence of CD4 cell count and TLC, patients with WHO Adult Clinical Stage 2 should not be treated. c Initiation of ART is recommended for all HIV-infected patients with CD4< 350/mm 3 and pulmonary TB or severe bacterial infection. d Initiation of ART is recommended in all HIV-infected pregnant women with WHO Clinical Stage 3 disease and CD4< 350 cells/mm 3. e The precise CD4 cell level above 200/mm 3 at which ARV treatment should be started has not been established.

9 Principes de choix des ARV de 1 ère et 2 nde ligne dans une approche de santé publique Utiliser des FDC en 1-2 prises/j Eviter les IP en 1 ère ligne (réservées pour la 2 nde ligne) Choisir le traitement initial sur des critères defficacité, de tolérance et de coût/disponibilité Choisir les ARV alternatifs sur des critères de tolérance, de coût et de disponibilité Les ARV de 1 ère ligne doivent pouvoir être disponibles au niveau du district. Les autres sont disponibles au niveau régional et central

10 3TC d4T AZT NVP EFZ 2003 ARV GUIDELINES – 1 ère LIGNE

11 3TC or FTC # AZT* or d4T TDF* or ABC NVP EFV * AZT and TDF considered as preferred NRTIs 2006 ARV GUIDELINES – 1 ère LIGNE

12 Toxicité des ARV de 1 ère ligne et substitutions recommandées ARVToxicitéSuggestion ABCHypersensibilitéAZT ou TDF ou d4T AZT Anémie a ou neutropénie b intolérance digestive c TDF ou d4T ou ABC Acidose lactiqueTDF ou ABC d d4T Acidose lactique Lipoatrophie / syndrome métabolique e TDF ou ABC d Neuropathie périphériqueAZT ou TDF ou ABC TDFToxicité rénaleAZT ou ABC ou d4T EFV Toxicité neurologique NVP ou TDF ou ABC (ou IP) TératogénicitéNVP ou ABC (ou IP) NVP Hépatite EFV ou TDF ou ABC (ou IP) Hypersensibilité TDF ou ABC (ou IP) Syndrome de Stevens-Johnson g

13 Définition clinique, immunologique et virologique de léchec thérapeutique dun traitement de 1 ère ligne Échec Clinique a Survenue dun événement clinique de stade OMS 4 (sauf IRIS et exceptions) b c Échec Immuno (CD4 d ) Retour des CD4 à leur niveau de départ (ou moins) ou Chute de 50 % par rapport au pic ou Persistance des CD4 < 100 e Échec Virologique Charge Virale > copies/ml f a.This event must be differentiated from the immune reconstitution inflammatory syndrome (IRIS) b.Certain WHO clinical Stage 3 conditions (e.g. pulmonary TB, severe bacterial infections), may not be an indication of treatment failure, and thus not require consideration of second-line therapy; c.Some stage 4 conditions ( EPTB: simple lymph node TB, uncomplicated TB pleural disease, esophageal candidiasis, recurrent bacterial pneumonia) may not be an indicator of treatment failure and thus not require consideration of second-line therapy; d.Without concomitant infection to cause transient CD4 cell decrease. e.Some experts consider that patients with persistent CD4 cell count <50/mm 3 after 12 months on ART may be more appropriate. f.The optimal viral load value at which ART should be switched has not been defined. However, values of more than 10,000 copies/ml have been associated with subsequent clinical progression and appreciable CD4 cell count decline.

14 Echec immunologique CD4 6 mois12 mois 100 Chute > 50 % Retour base Reste < 100

15 Stade Clinique OMS Échec Clinique (CD4, CV pas disponibles) Échec Immunologique (CV pas disponible) Échec Immunologique et Virologique (CD4 et CV disponibles) 1 N/A Ne pas changer Envisager de changer 2 N/A Ne pas changer Envisager de changer 3 Changer 4 Clinical failure is defined as an occurrence of new or recurrent WHO clinical stage 3 or 4 event (excluding IRIS). CD4 failure is defined as a fall to (or below) the pre-treatment baseline or a 50% drop from the on-treatment peak level or persistent levels < 100 cells/mm 3. Virological failure is provisionally defined as a plasma HIV-1 RNA level >10,000 copies/ml after a minimum of 6 months on therapy. Quand changer dune 1 ère à une 2 ème ligne ?

16 ddI ABC TDF LPV/r SQV/r NFV ou IDV/r 2003 ARV GUIDELINES – 2 ème LIGNE

17 LPV/ r ou SQV/r ou ATV/r ou FPV/r ou IDV/r ddI ou TDF ABC ± 3TC ± AZT NVP ou EFV si triple NRTI en 1 ère ligne NFV si no frigo 2006 ARV GUIDELINES – 2 ème LIGNE

18 Associations dARV non recommandées d4T + AZT d4T + ddI a - toxicité cumulée TDF + 3TC + ABC b - taux déchec élevé TDF + 3TC + ddI c - taux déchec élevé TDF + ddI + NNRTI d - taux déchec élevé

19 Traitement ARV de 1 ère ligne et traitement anti-TB CD4ARV Délai de prescription des ARV par rapport au début des anti-TB CD4 200 Débuter ARV (EFV > NVP > triple INRT) a Après 2-8 semaines 200 < CD4 < 350Débuter ARVAprès 8 semaines CD4 350 Retarder ARV c Réévaluer patient à 8 semaines et en fin de traitement anti-TB CD4 non disponiblesDébuter ARV d Après 2-8 semaines

20 Examens de laboratoire Pré ARV* Début de 1 ère ou 2 ème ligne ARV Tous les 6 mois En cas de symptômes Test diagnostique VIH -- Hémoglobine (S4, 8 et 12 si AZT) - NFS- - CD4 Test de grossesse - Biochimie (ALAT, ASAT, créatinine, glucose, lipides, amylase) -- ? Charge Virale--- ? Recommandations pour le suivi biologique dans les contextes à ressources limitées

21 Examens de laboratoire Centre de Santé primaire District Niveau Régional ou central Test de dépistage VIH Test de confirmation VIH-+ Hémoglobine+ NFS- CD4 (nombre absolu et %)- Test de grossesse+ ALAT- Biochimie-- Tests diagnostiques pour IO et coinfections Ziehl pour TB et frottis pour Palu + Examen du LCR et diagnostic IST - Diagnostic VHB, VHC, cultures, PCP, IOs -+ Charge virale VIH--+ Suivi biologique selon le niveau de la pyramide de santé

22 Etat des lieux de la prescription des ARVs dans les pays à ressources limitées F. Renaud-Théry and B. Dongmo Nguimfack HIV/AIDS Department WHO Geneva Joint WHO/UNAIDS informal consultation with pharmaceutical companies on forecasting ARV market up to 2008, Geneva, 16 June 2006

23 Liste des pays enquêtés Burkina Faso Burundi Cambodia Cameroon Cote D'Ivoire Ethiopia Guatemala Haiti India Kenya Lesotho Malawi Mozambique Namibia Nigeria Russian Federation Rwanda Swaziland Tanzania Thailand Uganda Zambia Zimbabwe

24 Pourcentage des adultes et des enfants sous 1 ère et 2 ème lignes

25 Distribution des traitements de 1 ère ligne chez les adultes

26 Distribution des traitements de 2 ème ligne chez les adultes

27 Distribution des traitements de 1 ère ligne chez les enfants

28 Distribution des traitements de 2 ème ligne chez les enfants ZDV/3TC/LPV/r46 % ZDV/ddl/LPV/r15 % D4T+3TC+NFV13 % d4T+3TC+LPV/r11 % ZDV+3TC+ABC5 % ZDV+ABC+NFV3 % DDI+3TC+NVP3 % d4T+3TC+ABC1 % DDl+ABC+LPV/r1 % DDI+ZDV+NFV1 %

29 Proportion cumulée de patients débutant une 2 ème ligne 3 % en moyenne de taux de changement par an

30 Coût des ARV de 1ère ligne pour les adultes dans les pays à faibles ressources

31 Coût médian des ARV de 2ème ligne pour adultes dans les pays à faibles ressources

32 Recommandations RESAPSI ( réseau africain de praticiens assurant la PEC des PVVIH) Atelier International sur lEvaluation des Stratégies Thérapeutiques Antirétrovirales en Afrique – Palm Beach Saly Mbour du 25 au 26 Novembre 2006

33 Objectifs Analyser les protocoles en vigueur et définir pour chaque pays des perspectives dadaptation et de mise en œuvre des nouveaux schémas OMS

34 Constats Les nouvelles recommandations de lOMS sont globalement acceptées sur le fond Leur déclinaison opérationnelle et programmatique nécessite des recommandations spécifiques en vue dune appropriation et dune mise en œuvre optimale dans les pays Problèmes de faisabilité, de coût, de planification

35 Recommandations envers les pays (1) Organiser des ateliers pour la révision des guidelines des pays en tenant compte des recommandations OMS 2006 Faire une planification sur les deux prochaines années pour la mise en œuvre progressive des nouvelles recommandations impliquant des nouvelles clés de répartition budgétaire Exonérer les médicaments, réactifs et intrants des droits de douanes et de taxes Mettre en place un processus denregistrement accéléré des médicaments du VIH/Sida dans les pays Améliorer la gestion des stocks de médicaments pour une meilleure adéquation entre les besoins réels et les commandes

36 Recommandations envers les pays (2) Appuyer la formation aux bonnes pratiques de prescription Renforcer lévaluation de lutilisation des ARV dans les pays Renforcer les moyens de diagnostic et de traitement des infections opportunistes Assurer la disponibilité des CD4 Promouvoir les tests pour sérologie VHB et VHC dans le pays Promouvoir la gratuité du suivi biologique et de laccès au diagnostic biologique précoce chez lenfant Ne plus recommander la NVP en dose unique dans le cadre de la PTME Disposer des formulations pédiatriques disponibles

37 Recommandations envers lOMS Mettre en place un système de comparaison des prix des tests biologiques pour le diagnostic et le suivi du patient VIH Assurer un plaidoyer pour la baisse du prix des tests et la mise en concurrence Améliorer le circuit dapprovisionnement des tests de laboratoire en réduisant au maximum le rôle des intermédiaires qui renchérissent le prix de ces tests Faire la promotion des stratégies alternatives à moindre coût pour le suivi biologique y compris les CD4 et la CV Appuyer la recherche opérationnelle et le suivi- évaluation

38 Recommandations envers les Laboratoires Pharmaceutiques Réduire de façon significative le prix des nouvelles molécules pour faciliter laccessibilité financière pour les pays à moyens limités (TDF, ABC, FTC, IP boostées, FDC, formulations pédiatriques) Assurer la disponibilité de la forme sèche du Kalétra dans les pays africains Développer une formulation du ritonavir ne nécessitant pas une conservation réfrigérée Assurer lenregistrement des médicaments VIH/Sida auprès des autorités pharmaceutiques des pays

39 Recommandations envers les partenaires financiers Appuyer les pays pour le financement des molécules antirétrovirales de deuxième ligne Accompagner les pays pour le renforcement du diagnostic et du traitement des infections opportunistes Accompagner les pays dans la mise en œuvre des recommandations OMS 2006 Accompagner les pays dans le renforcement des capacités du personnel de soins Appuyer la recherche et le suivi-évaluation

40 Recommandations pour les membres du RESAPSI Mieux documenter la toxicité et la tolérance des ARV en Afrique (notamment d4T, ABC, TDF) Accompagner les pays dans la stratégie de décentralisation des soins et des traitements Accompagner les pays dans la mise à jour des guidelines nationaux tenant compte des nouvelles recommandations Promouvoir la recherche clinique sur lefficacité des nouvelles molécules, des schémas simplifiés, sur le syndrome de restauration immunitaire et les co-morbidités Contribuer à assurer la continuité de soins des migrants Collaborer avec les réseaux de gestionnaires des programmes

41 Impact de 3 scenarii sur linfection VIH en Afrique subsaharienne 2003– Year Treatment-centered Prevention-centered Baseline Comprehensive response Number of new HIV infections (millions) Source: Salomon JA et al. (2005). Integrating HIV prevention and treatment: from slogans to impact 6.1

42 Conclusion Progresser en qualité et progresser en quantité en même temps Capacités dabsorption des systèmes, des acteurs et des patients Facteurs de blocage persistants Plaidoyer et faisabilité Suivre, évaluer, mesurer


Télécharger ppt "Recommandations OMS 2006 et conséquences sur le terrain (RESAPSI) Dr Gilles RAGUIN GIP ESTHER,"

Présentations similaires


Annonces Google