La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CIUF-CUD Les universités francophones de Belgique Une nouvelle stratégie sud pour la coopération universitaire Version au 2 décembre 2012 (la version disponible.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CIUF-CUD Les universités francophones de Belgique Une nouvelle stratégie sud pour la coopération universitaire Version au 2 décembre 2012 (la version disponible."— Transcription de la présentation:

1 CIUF-CUD Les universités francophones de Belgique Une nouvelle stratégie sud pour la coopération universitaire Version au 2 décembre 2012 (la version disponible sur le site web de la CUD est toujours la dernière version en date)la version disponible sur le site web de la CUD

2 2 / 27 SOMMAIRE 1.L’accord politique du 22 avril 2010 : vers une nouvelle stratégie sud de la coopération universitaire 2.Méthodologie de mise en œuvre 3.Grandes orientations stratégiques 1.Gestion axée sur les résultats : le cadre logique global 2.Nouveaux instruments de mise en œuvre 3.Modalités de programmation 4.Contextes pays 4.Élaboration et contenu de la nouvelle stratégie sud 1.Sommaire de la stratégie globale sud 2.Chronogramme de mise en œuvre

3 3 / 27 L’ACCORD POLITIQUE du 22 avril 2010 vers une nouvelle stratégie sud de la coopération universitaire

4 4 / 27 L’ACCORD POLITIQUE DU 22 AVRIL 2010 Accord du 22 avril 2010 sur la réforme de la coopération universitaire signé entre le ministre de la Coopération et les Présidents du CIUF et du VLIR : 2 ans de négociations Accord à formaliser par une convention générale fixant les modalités d’application  Mise en œuvre de la réforme : 1 er janvier 2013 Principes généraux 1.Traduction des principes de la Déclaration de Paris sur le plan de la coopération universitaire : qualité & efficacité de l’aide, responsabilisation du partenaire Sud, alignement, harmonisation, gestion axée sur les résultats 2.Reconnaissance des spécificités de la coopération universitaire: autonomie, appels compétitifs de qualité, valorisation des partenariats tant au Sud qu’au Nord 3.Volonté commune d’évoluer vers une + grande concentration géographique la prise en compte des contextes régionaux et nationaux une + grande complémentarité, + de synergies entre les activités de la CUD et avec les autres composantes de la coopération belge

5 5 / 27 LES 9 PRINCIPES DE L’ACCORD 1.Fusion de tous les programmes sud actuels (PIC, CUI, PFS) au sein d’un « programme sud » unique 2.Élaboration d’un programme stratégique de 6 ans ( ) 3.Programmation budgétaires et des activités en 2 plans d’actions de 3 ans. Le budget est garanti pour 3 ans. 85 % du budget triennal doit être programmé en début d’exercice et 15 % à programmer en cours de plan d’actions triennal 4.Garantie budgétaire pour les 3 années d’un plan d’action. Augmentation annuelle de 3 % pour le 1 er plan d’action

6 6 / 27 LES 9 PRINCIPES DE L’ACCORD 5.Concentration géographique sur 20 pays partenaires, 70 % des budgets à destination des pays partenaires de la coopération bilatérale belge (actuellement 18 pays) 7 pays communs avec le VLIR Intégration des programmes dans des contextes pays Les institutions universitaires (et non les gouvernements) restent nos partenaires 6. Marge libre de 6 % du budget pour des propositions non nécessairement liées à la concentration géographique 7. Approche « bottom-up »: les appels compétitifs pour le financement des projets sont valorisés. Cette approche garantit la participation des universités et la qualité scientifique des propositions.

7 7 / 27 LES 9 PRINCIPES DE L’ACCORD 8.Gestion axée sur les résultats (GAR) Utilisation de la méthode du cadre logique dans l’élaboration des plans d’action et des programmes Suivi, rapportage et évaluation en fonction d’indicateurs préalablement déterminés lors de la formulation des plans d’action 9.Complémentarités et synergies Au sein des programmes de la CUD entre les différents outils Prise en compte des stratégies et programmes des autres acteurs de la coopération belge et implication dans les processus des Commissions Mixtes Prise en compte des programmes des autres acteurs internationaux de la coopération universitaire

8 8 / 27 MÉTHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE de la nouvelle stratégie sud

9 9 / 27 MÉTHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE Mise en place d’un comité d’accompagnement de la nouvelle stratégie sud composé d’un représentant par université et appuyé par le Groupe technique et le secrétariat de la CUD et chargé : de la préparation des choix stratégiques ; de l’évaluation du processus ; du suivi de la mise en œuvre des 8 étapes de la réforme : 1.Évaluation/réflexion sur l’ensemble des programmes sud actuels 2.Détermination des 20 pays partenaires 3.Modalités de programmation sur 2x3 ans, planification des appels à projets 4.Analyse comparative des objectifs, résultats et normes des programmes sud actuels 5.Adaptation & harmonisation des programmes sud actuels en vue de leur transformation en « outils » dans le cadre de la stratégie sud 6.Élaboration de la stratégie sud sexennale selon une approche pays 7.Élaboration du premier programme d’activités triennal sur base du programme stratégique 8.Gestion du changement : Implication PIC et commissions mixtes Révision des systèmes de financement et de subventions Révision de la structure et organigramme du secrétariat…

10 10 / 27 GRANDES ORIENTATIONS STRATÉGIQUES de la nouvelle stratégie sud

11 11 / 27 GESTION AXÉE SUR LES RÉSULTATS : le cadre logique global - objectifs Sur base des évaluations des programmes sud actuels : Redéfinition du programme PIC dès 2009 ; Évaluation à mi-parcours du programme de Coopération universitaire institutionnelle, des PFS et d’UniversiTIC ( )  Préparation d’un cadre logique de la nouvelle stratégie sud qui constitue la matrice stratégique de référence où s’inscriront l’ensemble des actions déployées par la CUD dans ses pays partenaires. Objectif global Contribuer au développement humain durable des pays du Sud, au travers de partenariats universitaires Objectif spécifique Renforcer les universités des pays du Sud en tant qu’acteurs majeurs de développement au travers de leurs trois missions (enseignement, recherche, services à la société) grâce à des partenariats avec les universités de la CFB

12 12 / 27 GESTION AXÉE SUR LES RÉSULTATS : le cadre logique global - 5 résultats attendus R1 Les compétences des intervenants dans des problématiques de développement sont renforcées grâce à des formations adaptées à leurs besoins et dispensées par les universités partenaires R2 Les problématiques de développement sont prises en compte et étudiées grâce à la mobilisation et au renforcement des capacités de recherche des universités partenaires R3 Les résultats de la recherche et les compétences scientifiques et pédagogiques du personnel des universités partenaires sont valorisés afin de contribuer au développement de leur pays ou de leur région R4 La qualité et la pertinence des activités développées par les universités du Sud dans leurs trois missions fondamentales sont durablement améliorées grâce au renforcement de leurs capacités R5 La mise en place d’activités interuniversitaires au Sud est favorisée

13 13 / 27 5 INSTRUMENTS SPÉCIFIQUES ET COMPLÉMENTAIRES 3 selon les modalités de l’appel compétitif favorisant une approche bottom-up et l’excellence scientifique 2 selon une approche programmatique favorisant le renforcement des capacités par une approche top-down Conjugués, ces instruments renforcent les trois piliers d’une université performante : Recherche - Formation - Service à la société 1 er niveau transversal : soutenir ou créer les bases solides d’une université exerçant pleinement ses trois missions fondamentales. 2 e niveau : appui à ou création de formations locales de haut niveau dans des secteurs utiles à la société. 3 e niveau : soutien à une recherche de qualité orientée sur des problématiques concrètes de développement et appui à la valorisation des résultats pour améliorer les conditions de vie des populations

14 14 / 27 5 INSTRUMENTS SPÉCIFIQUES ET COMPLÉMENTAIRES UNIVERSITÉ APPUIS INSTITUTIONNELS RECHERCHE POUR LE DÉVELOPPEMENT FORMATIONS SUD APPUIS TRANSVERSAUX IMPULSION OU AMORCE

15 15 / 27 INSTRUMENTS PAR APPEL : définitions - objectifs Garantir la pertinence et la qualité de la recherche par le processus de sélection concurrentiel 1 RECHERCHE POUR LE DÉVELOPPEMENT Projets de recherche ou de diffusion des connaissances issus d'une initiative conjointe Nord-Sud autour d'une problématique de développement locale, nationale voire régionale. Objectif : Renforcer les capacités de recherche d’une université partenaire pour traiter une problématique clé de développement locale, nationale voire régionale. 3 IMPULSION OU AMORCE Petits projets ponctuels mobilisant des institutions universitaires en vue de résoudre des problématiques de développement et d'initier de nouveaux projets par des approches innovantes ou stratégiques. Objectif : Initier une nouvelle collaboration, amorcer un nouveau programme développer des approches stratégiques et innovantes à une problématique de développement. 2 FORMATIONS SUD Projet d’appui à ou de création de formation universitaire aboutissant à un diplôme (hormis le 1 er cycle) ou non diplômante aboutissant à un certificat, issu d'une initiative conjointe Nord-Sud en réponse à un besoin de formation identifié dans la société locale ou régionale. Objectif : Renforcer l’offre de formation dans des domaines porteurs pour le développement.

16 16 / 27 INSTRUMENTS PAR APPEL : résultats attendus résultats attendus RECHERCHE POUR LE DÉVELOPPEMENT FORMATIONS SUD AMORCE OU IMPULSION R1 Des problématiques de développement sont étudiées, prises en compte ou résolues grâce à la mobilisation et au renforcement durable des capacités de recherche des universités partenaires Les compétences et les capacités de formation des partenaires universitaires du Sud sont renforcées et orientées en fonction des besoins sociétaux, nationaux ou régionaux Des réponses stratégiques et innovantes sont apportées à des problématiques de développement ponctuelles en mobilisant les compétences et les capacités des universités partenaires R2 La diffusion des connaissances auprès des acteurs du développement, leur accompagnement et leur formation sont assurés par les universités partenaires dans une perspective de résolution des problématiques de développement De nouveaux projets, de nouveaux partenariats ou de nouvelles thématiques sont amorcés en mobilisant les compétences et les capacités des universités partenaires

17 17 / 27 INSTRUMENTS PAR PROGRAMMATION : définitions - objectifs APPUIS TRANSVERSAUX Programmes ou projets qui ont comme caractéristiques communes une approche thématique, technique ou de gestion en renforcement d'un autre outil de la CUD et une mise en œuvre interuniversitaire ou en réseau et localisé au Sud. Modules complémentaires prédéfinis de formation (ex. gestion d’une bibliothèque, un atelier « gouvernance »,…) ou d’appui technique (ex. informatisation et interconnexion) pouvant s’appliquer collectivement à plusieurs universités. Objectif : Renforcer les aspects interuniversitaires et de favoriser la coopération sud-sud. APPUIS INSTITUTIONNELS Programmes de renforcement des capacités de l'institution partenaire sur base de ses priorités en conjuguant les dimensions d'enseignement, de recherche et de services à la société. Objectif : Soutenir le développement institutionnel d’une université, sur base de son plan stratégique, en renforçant ses capacités afin d’y créer un environnement propice à l’enseignement, à la recherche et au service à la société. Il s’agit d’une approche centrée sur des objectifs et des résultats institutionnels (toute activité de formation ou de recherche dont l’objectif ne serait pas institutionnel ne relève pas de cet instrument).

18 18 / 27 INSTRUMENTS PAR PROGRAMMATION : résultats Résultats attendus APPUIS INSTITUTIONNELSAPPUIS TRANSVERSAUX R1 La capacité de remplir la mission fondamentale d'enseignement est renforcée Les compétences et les capacités des partenaires universitaires du Sud sont renforcées ou mobilisées par des approches transversales dans des domaines thématiques, techniques spécifique ou de gestion R2 La capacité à remplir la mission fondamentale de recherche est renforcée R3 Les capacités des universités partenaires en matière de stratégie, de gestion et d'interaction avec la société sont durablement améliorées Des réseaux de collaboration sont renforcés au niveau interuniversitaire national ou international

19 19 / 27 COMPLÉMENTARITÉS ET SYNERGIES Recherche de complémentarités entre appui institutionnels et appuis transversaux actions ciblées issues d’appel à projets les projets CUD et d’autres projets de coopération universitaire (tous bailleurs confondus)  renforcements mutuels au sein d’un même pays ou institution  complémentarités sectorielles ou thématiques Synergies entre interventions favorisées voire obligatoires obligatoire entre les appuis institutionnels et appuis transversaux obligatoire dans le cas des formations à caractère régional où un des partenaires sera obligatoirement bénéficiaire d’un appui institutionnel. Ces synergies et complémentarités permettront de renforcer l’efficacité et l’impact de nos interventions.

20 20 / 27 MODALITÉS DE PROGRAMMATION APPUIS INSTITUTIONNELS Limitation du nombre de programmes d’appui institutionnel Les partenariats CUI non reconduits en 2013 pourront bénéficier (sur base d’une demande du partenaire) d’un phasing-out de 3 années avec des budgets dégressifs. Trois nouveaux partenariats (Madagascar, Niger et Équateur), seront automatiquement retenus en tant que partenaires institutionnels. Méthode de sélection des autres partenaires d’appui institutionnel via un processus de sélection qualitative sur base d’une auto-identification RECHERCHE POUR LE DÉVELOPPEMENT FORMATIONS SUD Un appel annuel conjoint - 2 lots par plan triennal : « Recherche pour le Développement » & « Formations sud ». Respect de la contrainte des 15 % du budget à programmer au cours d’un plan d’actions de 3 ans. 1 er appel 2012 général, sans ciblage géographique ou institutionnel. En 2013 et 2014, possibilité de cibler (p. ex. thématiquement ou géographiquement) une partie des appels MAIS qualité = critère de sélection prioritaire. AMORCE OU IMPULSION Un appel en année 1 de chaque plan triennal avec une durée maximum de 18 mois. APPUIS TRANSVERSAUX Évaluation des activités transversales en cours. Proposition d’actions pour le plan stratégique. Décision sur le maintien ou l’ajout d’activités transversales lors de la formulation des appuis institutionnels.

21 21 / 27 CONTEXTES PAYS : 19 PAYS PARTENAIRES Asie du Sud-Est Cambodge Indonésie Philippines Vietnam Afrique centrale et orientale Burundi Cameroun Madagascar RDC Rwanda Amérique latine & Caraïbes Bolivie Cuba Équateur Haïti Pérou Afrique de l’Ouest Bénin Burkina Faso Niger Sénégal (Mali ?) Maghreb Maroc (Algérie ?) Pays commun avec le VLIR-UOS Pays partenaire de la Coopération belge (bilatérale directe)

22 22 / 27 CONTEXTES PAYS : NATURE ET IMPLICATIONS Il s’agit bien d’un contexte pays, nos partenaires restant les institutions universitaires NEANMOINS : implication sur la façon de travailler : 1.Tenir compte du contexte pays lors de la formulation de tous les projets par appel et programmatiques en y introduisant des synergies avec les autres actions qui y sont mentionnées, dans la mesure où l’objet du projet et les stratégies qu’ils comptent mettre en œuvre s’y prêtent 2.Rapportage annuel et programmation à effectuer par pays 3.Instauration d’un groupe de coordination « pays » chargé : de l’analyse et suivi du contexte et des politiques nationales de l’enseignement supérieur de la programmation et suivi de la stratégie mise en œuvre dans le pays de remettre un avis sur les pré-projets par appel relatifs au pays du suivi budgétaire global et réallocation des moyens financiers par pays

23 23 / 27 CONTEXTES PAYS : CONTENU 1. Contexte global Indicateurs Stratégie nationale de développement du pays Interventions de la coopération au développement belge 2. Contexte enseignement supérieur Indicateurs Politique et stratégie en matière d’enseignement et de recherche Paysage universitaire : Nombre d’universités Publiques Privées Total Nombre d’étudiants Publiques Privées Total Activités déjà entreprises par la CUD Autres bailleurs de fonds principaux du secteur de l’enseignement supérieur Universités avec lesquelles la CUD a déjà travaillé

24 24 / 27 ÉLABORATION ET CONTENU de la nouvelle stratégie sud

25 25 / 27 SOMMAIRE DE LA STRATÉGIE GLOBALE SUD 1. Identité et missions de la CUD Identité globale Mission globale Point des différents programmes, hors stratégie sud et articulations de l’ensemble 2. Stratégie sud de la CUD Stratégie globale vis-à-vis du Sud en référence à l’accord politique Cadre logique de la stratégie sud Narratif et explications du cadre logique 3. Outils mis à disposition de la stratégie sud Tableau « To be » identifiant chaque outil et ses objectifs Narratif explicatif de chaque outil partant de la répartition outils par appel et outils par cycle de projets Cohérences, synergies et mise en œuvre des différents outils Philosophie générale de l’architecture proposée 4. Modalités globales de gestion de la nouvelle stratégie sud Gestion axée sur les résultats Equilibre entre universités et SCUD, entre Nord et Sud Mise en place des outils de gestion : comité de pilotage « pays », nouveau Fonds de réserve commun, etc. 5. Approche géographique Approche régionale : Asie, Amérique latine et Caraïbes, Afrique de l’Ouest et Maghreb (AFOM), Afrique centrale et orientale. Les grandes caractéristiques régionales en matière de développement universitaires Contexte pays Stratégie de la CUD dans le pays : Analyse globale - Outils CUD éligibles par pays ou régions

26 26 / 27 CHRONOGRAMME Mise en œuvre de la nouvelle stratégie sud : milestones Déc 2011JUILLETAOUT SEPTEMBRE 2013 Appel à préprojets Appel à projets Sélection /experts Sélection /CUD Premier draft stratégie globale Programme global approuvé (CUD) Programme global présenté à la DGD Lancement auto- identifications AI Nov 2011 Introduction des auto- identifications AI FÉVRIERJANVIER Sélection des partenaires AI MARSJUIN Missions de formulation des AI OCTOBREDÉCEMBRE Formulation des AI Introduction des dossiers finalisés NOVEMBRE Instruments sur appel Sélection des GP Approche programmatique MAIAVRIL Appel à GP

27 :: MERCI :: Plus d’informations : CIUF-CUD Commission universitaire pour le Développement Rue de Namur B-1000 Bruxelles Belgique


Télécharger ppt "CIUF-CUD Les universités francophones de Belgique Une nouvelle stratégie sud pour la coopération universitaire Version au 2 décembre 2012 (la version disponible."

Présentations similaires


Annonces Google