La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

23 mai 20123 Catherine Leport et Patrick Zylberman comité de Pilotage du Séminaire du Val de Gâce BACTÉRIES MULTIRÉSISTANTES et MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "23 mai 20123 Catherine Leport et Patrick Zylberman comité de Pilotage du Séminaire du Val de Gâce BACTÉRIES MULTIRÉSISTANTES et MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES."— Transcription de la présentation:

1 23 mai Catherine Leport et Patrick Zylberman comité de Pilotage du Séminaire du Val de Gâce BACTÉRIES MULTIRÉSISTANTES et MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES APPROCHE TRANS-DISCIPLINAIRE

2 Haut Conseil de la Santé Publique Commission spécialisée Maladies Transmissibles Documentation Française, juin 2011 MIE : entité clinique d'origine (ou présumée) infectieuse, nouvellement apparue ou identifiée (SRAS) ou connue, dont l'incidence augmente ou dont les caractéristiques se modifient dans un espace ou dans un groupe de population donné (Chikungunya, West Nile) BMR avenir MIT / 4 mai 12

3 MIE/BMRe - Facteurs et Situations d’émergence MIE/BMR: intersection de 3 ensembles conditions nécessaires Equilibres dynamiques multiples Agents infectieux humains Origine animale : 58 % ; Environnement : 42 % Augmentation voyages UN DETERMINANT ESSENTIEL : LA CONSOMMATION BMR avenir MIT / 4 mai 12

4 UN DETERMINANT ESSENTIEL : LA CONSOMMATION Distribution des familles d’antibiotiques à visée systémique, tous établissements confondus (N= 1 115) RAISIN, 2010

5 5 Facteurs Emergence MIE/BMRe ? ? Phénomène complexe, multifactoriel Plusieurs niveaux de déterminants dans espace et temps Approche intersectorielle, intégrant aspects anthropologiques et sociologiques Ex: émergence virus HENDRA BMR avenir MIT / 4 mai 12

6 Risque BMRe  Réalité d’hier : gènes R, ans Sédiment permafrost, Alaska, Nature 2011  Menace ou réalité pour l’avenir ?  Réalité d’aujourdhui : infections BMRe, causes mortalité accrue Charles Nicolle (1933) « Les maladies infectieuses : il en naîtra de nouvelles, il en disparaîtra lentement quelques unes ; celles qui subsisteront ne se montreront plus sous les formes que nous leur connaissons aujourd’hui » InVS, 2010 BMR avenir MIT / 4 mai 12

7 AVENIR épidémie BMRe épidémie MIE à BMR ? Pts avec septicémie Klebsiella pneumoniae, Israel, 2006 (CMI, 2011) _______________________________________________________________________ KP – S KP BLSE KPC p n=85 n=65 n= 42 _______________________________________________________________________ Décès hôp.20 (14%) 25 (39%)29 (69%)<0.001 Décès /inf.14 (17%) 14 (22%) 20 (48%)0.001 Durée séjour (j) _______________________________________________________________________ BMR avenir MIT / 4 mai 12

8 Réseau CO REB : Coordination des urgences infectieuses et du Risque Epidémique et Biologique i le de Franceniveau national Infectiologues, SAMU, urgentistes,.. et hygiénistes/ CLIN CHU- CHG, ARS, SSA… CONTRIBUTION à la PRISE en CHARGE et GESTION du RISQUE EPIDEMIQUE en rapport avec BMR 2001 : alerte Charbon 2003 : alerte SRAS 2006 : plans Pandémie 2008 : projet COREB… Accueil -Organisation de PeC hôpital L’avenir d’une épidémie dépend des 1ers soignants qui voient le patient BMR avenir MIT / 4 mai 12

9 Risque : Séjour pays étranger < 12mois + PEC structure de soins ( rapatriement sanitaire) voire AB 3 mois, et structure de soins ???  Fièvre + autres S. éventuels infection (toux, diarrhée, éruption..)  Et exposition possible : retour pays à risque Formation objectif n°1 : DEPISTER EXAMEN 1 er soignant, IAO - médecin Patient SUSPECT ISOLEMENT COREB AP HP 25 novembre 2008 ALERTE = prélèvement BMR BMR avenir MIT / 4 mai 12

10 Prise en charge adaptée, intérêt individuel et collectif Accueil -Organisation de PeC hôpital Prélèvement BMR Résultat h Pt PORTEUR CONFIRME MI prioritaire SMIT, zone isolement dédiée MALADIE PRIORITAIRE non INFECT. Service adéquat Chambre ou zone isolement secteur non infectieux PT non PORTEUR hors chambre ou zone isolement Service adéquat - isolement Pt MI à BMR identifiée SMIT zone isolement dédiée Pt MI à autre agent que BMR SMIT, mesures adaptées Pt SUSPECT, admission DIRECTE = priorité  1 ère orientation / diagnostic MALADIE prioritaire  Structure isolement

11 INF. DOCUMENTEE BACTERIE et SITE Identifié(s) SENSIBILITE ABgramme ABthérapie ADAPTEE, CIBLEE 11 CHOIX d’un AB – SITUATIONs d’INCERTITUDE INF. non DOCUMENTEE Sd CLINICO-BIOLOGIQUE PRELEVEMENTS faits ABthérapie PROBABILISTE  PAS d’AUGMENTIN, sauf exceptions Trousse AB - URGENCE PENI. G et/ou AMOXI. ROXITHROMYCINE CEFOTAXIME et/ou CEFTRIAXONE

12 MIE/BMRe = Nouvelles maladies = Déficit connaissances et Incertitude Principe n°1 = INTERDISCIPLINARITE approche plurielle, conjugaison compétences médecins, épidémiologistes, vétérinaires, entomologistes, écologistes, anthropologues, sociologues, économistes, géographes et politiques …. Rapport MIE /MAEE 13 oct 2011 Haut Conseil de la Santé Publique

13 13 Haut Conseil de la Santé Publique  intégration cultures - savoirs locaux (pays du Sud) Soutenir contribution SHS formation Recommandations Formations mixtes MIE/BMR ≥ une discipl. biomédicale + une discipl. SHS, co-directions M2, thèses Créer et Valoriser formations pluridisciplinaires Développer information- éducation santé MIE Mieux ancrer thème « AB et R » dans programmes  formation initiale – continue, professionnels généralistes - spécialistes, cliniciens, épidémio., microbio.,véter. SHS…..  citoyens (sensibilisation risque infectieux écoles) BMR avenir MIT / 4 mai 12

14 14 Séminaire Maladies infectieuses émergentes Actualités et perspectives 9 novembre 2011, Ecole du Val-de-Grâce, Paris Points forts Un groupe permanent d’expertise et de prospective collective Un questionnement à partir des lacunes de nos connaissances Valeurs communes et dynamique de coopération de tous les acteurs Un partage d’informations et expériences entre décideurs, relais de confiance et citoyens

15 Mobilisation - rapprochement expertises SCIENTIFIQUE POLITIQUE pour interactions fortes entre recherche – formation et décision – action réseau MIE en état permanent d’activité -réactivité Atelier Prospective SENAT Les nouvelles menaces des MIE – 24 mai 2012 En interaction avec gestion risques et crises d’autres natures : industriels, naturels… Séminaire Maladies infectieuses émergentes, Actualités et perspectives 9 novembre 2011, Ecole du Val-de-Grâce, Paris MIE /Sénat / 24 mai 2012

16 Valoriser l’observation (outils- tous domaines) fondement de la science et du progrès des connaissances Microbiologie : révolution en cours Clinique : anticiper caractéristiques nouvelle MIE, en particulier gravité cohortes épidémio-bio-cliniques patients atteints MIE SHS : analyse des perceptions en population générale et secteurs professionnels, dont soignants  Etape clé /élaboration plans d’action adaptés à la « réalité » des évènements (distinction vraies - fausses émergences) Agent mal. Whipple Raoult, NEJM 2000 Décès septicémies Klebs. pneumoniae (CMI, 2011) MIE /Sénat / 24 mai 2012

17 17 BILAN et propositions annuels pour la lutte contre les MIE Séminaire Maladies infectieuses émergentes actualités et perspectives décembre 2012, Ecole du Val-de-Grâce, Paris Actes du Séminaire du 9 novembre 2011 : actualités et propositions Comité de pilotage : Dounia Bitar (InVS), François Bricaire (Université Pierre et Marie Curie), Jean-Didier Cavallo (SSA – EVDG), Muriel Eliaszewicz (Institut Pasteur), Jean-François Guégan (IRD), Catherine Leport (Université Paris Diderot), Jean Paul Moatti (ISP-Inserm), et Patrick Zylberman (EHESP). Accès sur le site de la Fondation Paris Diderot – Université Paris Diderot : Rapport délégation sénatoriale à la prospective 2012 : Quelles décisions politiques pour l’avenir ? Maladies Infectieuses Émergentes MIE /Sénat / 24 mai 2012

18 Groupe SPILF COREB H AUMAITRE F. BRICAIRE P BOUQUI B HOEN C.LEPORT O.LORTHOLARY/ H COIGNARD D PEYRAMOND C. RAPP P TATTEVIN D. VITTECOQ Groupe MIE C. LEPORT, J-F. GUEGAN, P. ZYLBERMAN D. BITAR/D CHE F.BRICAIRE J-D. CAVALLO M. ELIASZEWICZ J-P. MOATTI

19

20

21 Plan antibiotiques 1 PCV7 2 S. pneumoniae de sensibilité diminuée à la pénicilline G (PSDP, CMI ≥ 0,064 mg/L) en France : tous âges et prélèvements confondus. E. Varon 1 Plan national pour préserver l'efficacité des antibiotiques, nov Introduction du vaccin anti-pneumococcique conjugué heptavalent (PCV7) BMR avenir MIT / 4 mai 12

22 Recherche Formation Action ajustée Compréhension plus globale Perspectives plus ouvertes ESPACE & TEMPS :RENCONTRES, ECHANGES IDEES NOUVELLES Risque BMRe PRIORITAIRE MIE à BMR causes accrues de mortalité en EUROPE ? Etat d’alerte mobilisation COMPLEXITE SOLIDARITE, approche GLOBALE « Les maladies infectieuses sont les compagnes constantes de notre vie » C. Nicolle, 1930 BMR avenir MIT / 4 mai 12

23  Vers une recherche intégrative, favorisant l’innovation … Nouveaux moyens thérapeutiques/BMR : « toujours plus … ………..mais échéances ans (Int J AC, 2011) Cocci Gram positif Nouvelles cibles anticorps monoclonaux Vaccins Inhib. de synthèse des acides gras pleuromutilines… BGN Lipopeptide inhib. PBP Inhib. Synthèse membrane Mimétique protéine polyphor 2 AC et vaccin anti-Pseudomonas BMR avenir MIT / 4 mai 12

24  Vers une recherche intégrative, favorisant l’innovation Mécanismes émergence BMR : bactérie, homme, environnement Comportements et déterminants, communication -information : décideurs et gestionnaires, professionnels, citoyens….  Appels d’offres interinstitutionnels : ANR, PHRC …avec collaborations public- privé  Programmes de recherche interdisciplinaires Nouveaux moyens thérapeutiques/BMR : « toujours plus » … Développer Recherche fondamentale & Recherche finalisée BMR avenir MIT / 4 mai 12


Télécharger ppt "23 mai 20123 Catherine Leport et Patrick Zylberman comité de Pilotage du Séminaire du Val de Gâce BACTÉRIES MULTIRÉSISTANTES et MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES."

Présentations similaires


Annonces Google