La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Entérobactéries productrices de carbapénèmases Yves COHEN.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Entérobactéries productrices de carbapénèmases Yves COHEN."— Transcription de la présentation:

1 Entérobactéries productrices de carbapénèmases Yves COHEN

2 CLIN central APHP, janvier 2006 Recommandations pour la Prévention de lémergence des épidémies dentérocoques résistants à la vancomycine. Reprises en décembre 2006 par la DGS/DHOS. CLIN central APHP Recommandations Patient en provenance dun hôpital dun pays à prévalence élevée de BMR émergentes. Octobre 2008 Prévention de lémergence des entérobactéries résistantes à limipénème par carbapénèmase. Février 2009 HCSP, mars 2010 Rapport relatif à la maîtrise de l'émergence et la diffusion des ERG dans les établissements de santé français. Recommandations -Références

3 HCSP, Mai 2010 actualisé en Novembre Dépistage du portage digestif des bactéries commensales multirésistantes aux antibiotiques importées en France à loccasion du rapatriement de patients en provenance de létranger et maîtrise de leur diffusion. Circulaire DGS/RI/DGOS du 6 décembre 2010 la mise en œuvre de mesures de contrôle des cas importés dentérobactéries productrices de carbapénèmases (EPC) Plan local de prévention et de maîtrise d'une épidémie liée à des bactéries multirésistantes émergentes dans les établissements de santé dile de France. Document daide à lélaboration, ARS CCLIN. Mars 2011

4 PRINCIPALES RECOMMANDATIONS Elaborer dans chaque hôpital un plan de lutte contre les épidémies. Dépister et isoler tout patient rapatrié dun hôpital dun pays étranger ou ayant été́ hospitalisé dans lannée précédente dans un hôpital étranger. Signaler au plus vite aux autorités sanitaires tout patient porteur.

5 PRINCIPALES RECOMMANDATIONS Placer tout patient porteur en isolement dans un secteur dédié́ avec du personnel soignant dédié́. Dépister les contacts au moins 3 fois à une semaine dintervalle. Limiter les transferts des porteurs et des contacts au strict nécessaire.

6 Bactériémies à Klebsiella pneumoniae carbapénémase (%)

7 Nombre dalertes impliquant des EPC en France signalées a lInVS entre 2004 et 2012, bilan du 16/01/12 (N=152)

8 Répartition des Espèces Bactérie Nombre dépisodes N% Klebsiella pneumoniae Escherichia coli Enterobacter cloacae Citrobacter freundii 4 2 Enterobacter aerogenes3 2 Proteus mirabilis2 1 Serratia marcescens1 <1 Providencia stuartii 1 <1 Klebsiella oxytoca1 <1 Total

9 Répartition geographique Inter-régionsNombres dépisodes N% Paris - Nord94 62 Sud - Est34 22 Est10 Sud - Ouest7 < 5 Ouest7< 5 Total

10 LIEN AVEC PAYS ETRANGER PaysTotal Maroc26 Grèce22 Inde10 Algérie9 Italie8 Egypte5 Lybie5 Tunisie5 Turquie4 Sénégal3 Koweit2 Sénégal3 Israël2 Serbie2 Irak1 Etats-Unis1 Espagne1 Serbie1 Afrique du nord1 Vietnam1 Ile Maurice1 Cameroun1 Rapatriements61% PaysTotal Pas de lien identifié42 (28 %) Voyage sans hospitalisation7 (6 %)

11 EPC dans les hôpitaux de l'AP-HP nombre annuel d'alertes, nombre annuel d'épidémies Nb total dalertes APHP = 63 (40 en 2011) septembre, APHP = 54% des alertes nationales, 88% de la région nord Données APHP Sandra Fournier, Vincent Jarlier

12 Nombre de porteurs d'EPC pris en charge à l'APHP : 2010 : : 60

13 90% des patients à lorigine dune alerte sont rapatriés ou ont été́ hospitalisés dans un pays étranger dans lannée précédente

14 Caractéristique des alertes EPC à lAP-HP 63 alertes de janvier 2004 à décembre alertes avec 1 seul cas 10 alertes avec cas secondaires (1 à 12 cas 2aires) Nombre total de cas : 106 dont 43 secondaires Moyenne : 0,7 cas 2aires par alerte 4,5 cas 2aires par épidémie Transfert ou antécédent dhospitalisation dans un pays étranger (ou voyage récent) : 90% Grèce 33 %, Afrique du Nord 33%

15 Caractéristique des alertes EPC à lAP-HP Services dans lequel le 1er patient est hospitalisé : Réanimation : 40% Médecine (43%) : Gastro-entérologie (8 alertes, 24%) neurologie (5%) SSR gériatrie, médecine interne, maladies infectieuses, cardiologie, UHCD, endocrinologie, gériatrie, hématologie, pneumologie, pédiatrie générale, rhumatologie... Chirurgie (17%) : digestive (6 alertes, 10%), autres chirurgies : neuro chir, orthopédie, chirurgie vasculaire, urologie

16 EN 2011, 4 EPIDEMIES A L'APH Neurochirurgie et MPR : 11 cas (KPC). Retard à la mise en place des mesures : cas index (hospitalisation en Italie) dépisté́ après 1 mois dhospitalisation Absence de secteur dédié́ au début Transfert dun porteur en MPR ce qui a entrainé un 2ème foyer épidémique. 1 patient a été́ dépisté́ positif après 5 prélèvements

17 EN 2011, 4 EPIDEMIES A L'APH Maladies infectieuses : 3 cas (Escherichia coli OXA48) Absence de personnel dédié́. Réanimation chirurgicale : 2 cas (K. pneumoniae PC). Sectorisation du personnel non respectée Réanimation médico-chirurgicale : 8 cas (K. pneumoniae PC). Un contact non dépisté́ a été́ identifié porteur secondairement.

18 Réanimation : Expérience personnelle… Transfert d'une patiente intubée VM de Crète 14/09 à 21 H Isolement immédiat avec recherche d'EPC sans équipe dédiée 19/09 Prélèvement KPC positif renforcement isolement avec impossibilité d'équipe dédiée 26/09 contact devenu positif (2 prélèvements négatifs) 3 cas secondaires au total Fermeture de la réa : 19/09 au 09/10 (3 semaines) pas d'entrant, pas de sortant Aile porteur et aile contact

19

20 Réanimation : Expérience personnelle… Unité médicale dédiée tant qu'il existait un patient réanimatoire 24/10 nouvelle patiente positive en Réa 1 cas secondaireFermeture de la réanimation 75 plts environnement (X4) Source : Trop plein des vasquesTravaux… Ouverture de 8/16 lits le 08/02/12 Fermeture complète du service : 17 semaines !!! Transfert des patients porteurs et contacts en médecine interne avec personnel dédié Nécessité de fermer des lits dun autre service

21 Réanimation : conséquences Seuil de lits critique en réanimation : Impact offre et qualité des soins dans l'hôpital : Transfert des patients vers d'autres réanimations : 136 pts Arrêt des interventions chirurgicales lourdes Refus des rapatriements proposés dans le territoire de santé ou dans la région Diminution importante de lits en réanimation Impact sur la qualité des soins Dégradation de la prise en charge : Absence de disciplines médicales +++

22 Réanimation : conséquences Durée de fermeture de la réa : tant qu'un patient reste réanimatoire : 3 à 7 semaines Difficulté d'aval spécialisé SSR (respiratoire, neuro) Absence de prise en compte des surcouts et de la perte de recette pour l'hôpital : (forfait réanimation seul)

23 Service : conséquences Conséquence sur une filière de soins : Méd Interne, Aval des urgences, orthopédie.... Unité d'accueil spécifique ?? Personnel dédié avec pénurie de personnel existant !!!!!!!! Conséquences sur la prise en charge des patients : Déplacement des médecins spécialistes… difficile Difficulté d'aval spécialisé SSR Absence de prise en compte des surcouts et de la perte de recette

24 Réanimation Réflexion sur une Réanimation dédiée : dans l'hôpital Si plusieurs réanimations : 1 réa dédiée Intérêt dune USC obligatoire pour les réa Nouvelles réanimations : plusieurs unités dans le territoire de santé ou dans la région Nécessité de nombreuses disciplines médicales +++ Réflexion sur les rapatriements Compensation financière… obligatoire


Télécharger ppt "Entérobactéries productrices de carbapénèmases Yves COHEN."

Présentations similaires


Annonces Google