La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. 2 Recommandations E.BLSE 2010 Information-Formation 1- Informer lensemble du corps médical de la diffusion épidémique de E. coli BLSE, qui expose,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. 2 Recommandations E.BLSE 2010 Information-Formation 1- Informer lensemble du corps médical de la diffusion épidémique de E. coli BLSE, qui expose,"— Transcription de la présentation:

1 1

2 2 Recommandations E.BLSE 2010 Information-Formation 1- Informer lensemble du corps médical de la diffusion épidémique de E. coli BLSE, qui expose, à terme au risque dimpasse thérapeutique. 2- Informer les microbiologistes de la diffusion épidémique de E. coli BLSE et de leurs gènes de résistance…mécanisme suspecté et documenté si C3G : R… résultat dans CR. 3- Faire prendre conscience à la population de lémergence dun péril sanitaire (péril fécal) qui découle de lusage excessif des AB et de la diffusion de E. coli BLSE, ou de leurs gènes de résistance, par suite dun respect insuffisant des règles dhygiène de base.

3 3 Recommandations E.BLSE 2010 Surveillance 4- Assurer, au niveau national, la surveillance épidémiologique des E. BLSE. Suivre le taux de résistance de type BLSE en terme dincidence et de prévalence au sein de lespèce E. coli

4 4 Recommandations E.BLSE 2010 Bon usage et moindre usage des AB 5- Evaluer la pression de sélection des schémas ATB des infections courantes Définir, rassembler et faire connaître les situations dans lesquelles il est recommandé de ne pas prescrire une antibiothérapie Dans les situations où une antibiothérapie est indiquée, préciser son spectre optimal et sa durée Maintenir les recommandations actuelles concernant le traitement probabiliste des infections urinaires…en rappelant que les carbapénèmes nen font pas partie Réviser sans délai les recommandations relatives à la prise en charge des infections intra-abdominales et réviser celles relatives aux infections néonatales En cas didentification de E.coli BLSE, réserver lusage des carbapénèmes à la prise en charge des infections sévères. Usage des carbapénèmes = « fausse bonne solution » efficace à léchelle individuelle mais solution à haut risque de favoriser le développement de carbapénèmases (risque valant à léchelon individuel et collectif) Evaluer de nouveaux schémas de traitement dinfections documentées à E. coli BLSE : céphamycines, C3G + inhibiteurs de bétalactamase

5 5 Recommandations E.BLSE 2010 Mesures dhygiène 6- Appliquer les précautions complémentaires « contact » à tous les patients infectés ou colonisés Points critiques : hygiène des mains et gestion des excrétas Les mesures sappliqueront dans les établissements de santé et en EHPAD (EMS) A domicile et dans les autres collectivités (établissements scolaires) laccent sera mis sur lhygiène des mains et lhygiène générale autour de la toilette et de lalimentation 7- En établissement de santé, rechercher une colonisation digestive à E. BLSE chez les sujets contacts dun cas Ne pas tenter déradiquer un portage digestif de E. coli BLSE par un protocole de décolonisation

6 6 Recommandations E.BLSE 2010 Recherche 8- Mettre en place des études complémentaires destinées à améliorer les connaissances sur les facteurs de risque de colonisation à E. coli BLSE 9- Engager des travaux complémentaires sur les aspects vétérinaires et environnementaux 10- Etudier le rôle des effluents dans la diffusion de ce phénomène

7 7

8 8

9 9

10 10

11 11

12 12 A ladmission du patient rapatrié de létranger R1- Il est recommandé au personnel prenant en charge un patient concerné par ces mesures : - didentifier cette situation - de notifier cette information dans le SIH et le dossier médical - de sassurer que linformation a été transmise à lEOH R2 – Il est recommandé dinformer la patient rapatrié de la situation R3 – Il est recommandé à la direction de létablissement de mettre en place un système de signalement à lEOH des entrants venant de létranger

13 13 A ladmission du patient rapatrié de létranger R4 – Il est recommandé de réaliser immédiatement un dépistage par écouvillonnage rectal ou coproculture à la recherche dun portage de bactéries commensales multirésistantes à laide des techniques microbiologiques adéquates et den obtenir les résultats dans les délais les plus brefs En 2010, il sagit des entérobactéries productrices de carbapénèmases et des ERG Ces techniques microbiologiques permettent égalment de détecter les espèces saprophytes multirésistantes telles que P. aeruginosa et A. baumannii R5 – Il est recommandé de mettre en place les mesures de précautions complémentaires « contact » dès ladmission du patient. Ces mesures seront réévaluées après le résultat du dépistage R6- Si le patient est placé en précautions complémentaires « contact » dès ladmission, il nest pas recommandé de réaliser un dépistage de ses contacts (patients pris en charge par le même personnel soignant)

14 14 En cas de positivité du dépistage digestif systématique du patient rapatrié de létranger R7 - Il est recommandé au laboratoire de bactériologie dalerter lEOH dès la positivité de la recherche dentérobactérie productrice de carbapénèmase ou dERG R8 – Il est recommandé de réaliser un signalement externe aux autorités sanitaires et au Cclin de tous cas disolement dentérobactéries suspectes d être productrice de carbapénèmase ou dERG importés par un patient rapatrié de létranger

15 15 En cas de positivité du dépistage digestif systématique du patient rapatrié de létranger R9 – Il est recommandé didentifier la mécanisme de résistance (Ex : VIM, KPC,…pour la résistance à limipénème) au laboratoire local ou à défaut en transférant la souche dans un CNR ou dans un laboratoire expert R10 – En cas de positivité du dépistage du patient rapatrié, il est recommandé de mettre en œuvre les recommandations développées pour la maîtrise de la diffusion des ERG, diffusées par le HCSP en 2010, relatives au maintien des précautions complémentaires « contact », de la signalisation, de la sectorisation, du dépistage éventuel des contacts du cas, du suivi du portage…

16 16


Télécharger ppt "1. 2 Recommandations E.BLSE 2010 Information-Formation 1- Informer lensemble du corps médical de la diffusion épidémique de E. coli BLSE, qui expose,"

Présentations similaires


Annonces Google