La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LINFECTIOVIGILANCE LINFECTIOVIGILANCE I.DELATTRE COordination des VIgilances Réglementaires.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LINFECTIOVIGILANCE LINFECTIOVIGILANCE I.DELATTRE COordination des VIgilances Réglementaires."— Transcription de la présentation:

1 LINFECTIOVIGILANCE LINFECTIOVIGILANCE I.DELATTRE COordination des VIgilances Réglementaires

2 « Infectio- » quoi ?! Infectiovigilance Signalement des infections nosocomiales (IN) Politique de gestion des risques Coordination des vigilances

3 Références générales Loi n° du 1er juillet 1998 relative au renforcement de la veille sanitaire Loi n° du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé Loi n° du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique Sans oublier la Haute autorité de santé !

4 Références spécifiques Décret n° du 26 juillet 2001 relatif à la lutte contre les infections nosocomiales dans les établissements de santé Circulaire n° 21 du 22 janvier 2004 relative au signalement des infections nosocomiales et à linformation des patients dans les établissements de santé abroge les circulaires du 30 juillet 2001 et du 3 janvier 2003

5 Objectifs du dispositif Système dinformation réactif Système dalerte aux autorités sanitaires et au CCLIN Dispositif de suivi épidémiologique Échelon local Échelon départemental ou régional Échelon national EOH CLIN DDASS CCLIN InVS

6 Mise au point Obligation légale Pas un substitut aux systèmes de vigilances liées aux produits de santé

7 En pratique : que signaler ? (1) Critère 1 : IN ayant un caractère rare ou particulier –a) agent pathogène –b) localisation –c) DM contaminé –d) procédures ou pratiques à risque

8 En pratique : que signaler ? (2) Critère 1a : agent pathogène –Espèces rares Pathogènes stricts responsables dinfections habituellement communautaires : méningocoque, strepto A, VHB, VHC, VIH… Certains Gram négatifs saprophytes : pseudomonas autres que P. aeruginosa, Burkholderia autres que B. cepacia… Certains Gram positifs saprophytes : Bacillus cereus, Cl. Perfringens Mycobactéries atypiques, champignons, parasites… –Pathogènes émergents Agent du SRAS, virus H5N1 –Profil de résistance rare ou particulier ERV, GISA…

9 En pratique : que signaler ? (3) Critère 1b : localisation –IN consécutive à un geste invasif, rare ET grave sur le plan fonctionnel Spondylodiscite à M. xenopi, fasciite nécrosante, endophtalmie, endocardite…

10 En pratique : que signaler ? (4) Critère 1c : utilisation dun DM contaminé –Utilisation dun DM préalablement contaminé du fait dun défaut de conception ou de fabrication Phacoémulsificateur, endoscope, générateur de dialyse Lien avec la matérioV.

11 En pratique : que signaler ? (5) Critère 1d : procédures ou pratiques à risque –Procédure inadaptée ou défaillante Antibioprophylaxie, préparation cutanée de lopéré… –DM contaminé par insuffisance de procédure Endoscope contaminé par dysfonctionnement du laveur-désinfecteur –Produit de santé contaminé par insuffisance de procédure Méningite bactérienne après anesthésie péridurale, bactériémie après injection de soluté de perfusion contaminé, péritonite après dialyse péritonéale avec une solution contaminée… Lien avec toutes les autres vigilances

12 En pratique : que signaler ? (6) Critère 2 : tout décès lié à une IN Critère 3 : IN causée par un germe de lenvironnement –air / eau : aspergillose, légionellose Critère 4 : maladies à DO dont lorigine nosocomiale est suspectée –article R –Légionellose, TIAC

13 A qui et comment signaler ? Responsable EOH (I. DELATTRE) = référent signalement Signalement interne Feuille parme Signalement externe Fiche de signalement des infections nosocomiales à transmettre sans délai à la DDASS et au CCLIN

14

15 Récapitulatif du circuit

16 Bilan local et régional 2005 (1) Quelques chiffres (données CCLIN sud-est) 128 établissements 274 signalements 1094 cas Évolution depuis la mise en place du dispositif

17 Bilan local et régional 2005 (2) Répartition par région dont 2 signalements CH vienne

18 Bilan local et régional 2005 (3) Répartition par critère dont 1 cas daspergillose dont 1 épidémie virale


Télécharger ppt "LINFECTIOVIGILANCE LINFECTIOVIGILANCE I.DELATTRE COordination des VIgilances Réglementaires."

Présentations similaires


Annonces Google