La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Etat des lieux de la prévention en matière de diabète en Nouvelle-Calédonie Dr Bernard ROUCHON Dr Dominique MEGRAOUA Agence sanitaire et sociale de la.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Etat des lieux de la prévention en matière de diabète en Nouvelle-Calédonie Dr Bernard ROUCHON Dr Dominique MEGRAOUA Agence sanitaire et sociale de la."— Transcription de la présentation:

1 Etat des lieux de la prévention en matière de diabète en Nouvelle-Calédonie Dr Bernard ROUCHON Dr Dominique MEGRAOUA Agence sanitaire et sociale de la Nouvelle-Calédonie Rencontre Médicale conventionnelle Mardi 18 Aout 2009

2 Agence Sanitaire et Sociale de la Nouvelle-Calédonie Article 3 : Dans le cadre de l’offre de soins hospitalière, l’agence est notamment chargée : de participer au financement et au suivi des projets d’investissements et d’équipements de la Nouvelle-Calédonie dans ces domaines, conformément aux dispositions de la carte sanitaire, aux schémas d'organisation sanitaire et aux plans de financement arrêtés par le congrès, de financer pour sa part, les contrats d’objectifs conclus entre la Nouvelle-Calédonie et les établissements hospitaliers ou les organismes de protection sociale. Établissement public de la Nouvelle-Calédonie créé par délibération modifiée n°264 du 23 novembre 2001

3 Article 4 : Dans le cadre des actions prioritaires d’hygiène publique et de prévention sanitaire de la Nouvelle-Calédonie, l’agence a pour missions: de mettre en œuvre les programmes prioritaires de prévention et de promotion de la santé décidés par la Nouvelle-Calédonie, de participer au financement de l’analyse des déterminants des conditions de vie et des problèmes de santé publique et d’émettre des recommandations en matière de prévention et de promotion de la santé.

4 Le conseil d’administration Il est composé de onze membres : Un membre du gouvernement, président, quatre membres du congrès de la Nouvelle-Calédonie, désignés par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie ou leur suppléants, le président de l'assemblée de la province Nord ou son représentant, le président de l'assemblée de la province Sud ou son représentant, le président de l'assemblée de la province des Îles Loyauté ou son représentant, le directeur de la CAFAT ou son représentant, le président du conseil de l'ordre des médecins de la Nouvelle-Calédonie ou son représentant, une personnalité qualifiée désignée par le gouvernement de la Nouvelle- Calédonie.

5 Les financements et budget 70% de la taxe alcool / tabac F CFP Adopté par le conseil d’administration en décembre 2008, le budget primitif pour l'exercice 2009 est arrêté : -en recette à la somme de F CFP, -en dépense à la somme de F CFP. Les dépenses sont constituées par : -le remboursement à la Nouvelle-Calédonie des contrats de plan les dotations aux amortissements les impôts sur les placements les dépenses de prévention

6 Les programmes Addictologie Diabète Cancer du sein Cancer du col de l’utérus Rhumatisme articulaire aigu Tuberculose VIH/SIDA Hygiène bucco dentaire Enquêtes et recherche

7 Promotion de la santé/prévention Programme addictologie Programmes dépistage KC col et sein Programme tuberculose Présidence / CA Direction Programme diabète Programme VIH Programme RAA Programme bucco dentaire Changer tous un peu pour tout changer Je garde un œil sur ma santé En parler c’est déjà s’en occuper Comité scientifique DPASS/ DASS /DENC CHT / CHN / IRD Ordres / Médecine travail

8 CONTEXTE EPIDEMIOLOGIQUE CALEDONIEN ET PROBLEMATIQUES 1993 : l’étude CALDIA estimait la prévalence du diabète à 10.2% dans la population adulte en Nouvelle-Calédonie (contre 3% en France) –Européens et Mélanésiens : 9% –Polynésiens : 15.5% –Parmi ce nombre, environ la moitié ignorait son état. 31/12/2008 ( hab, 63% adultes) : 15 à diabétiques estimés –Estimation minimum sur la base de 1993 = diabétiques –Estimation raisonnable (33% d’augmentation de la prévalence en France sur la période) = diabétiques –Estimation probable (>50% d’augmentation de la prévalence outre mer sur la période) = diabétiques

9 Au 31 décembre 2004, le coût du diabète représentait 4.7 milliards FCFP (hors EVASAN et hospitalisation). En Nouvelle-Calédonie, les maladies cardio vasculaires sont responsables pour environ 40 % de l'ensemble des décès et la rétinopathie diabétique est l'une des principales causes de cécité chez les adultes. L’OMS prévoit le doublement du nombre de personnes diabétiques d'ici l'an 2025, faisant du diabète la nouvelle épidémie mondiale. Le XXI° siècle promet d’être diabétique…

10 Mélanésiens 60 % Européens 48 % Wallisiens85 % Tahitiens 62 % Indonésiens 42 % Total 58,8 % H : IMC ≥ 27 ; F : IMC ≥ 25 Surpoids et obésité

11 Obésité abdominale N Calédonie Mélanésiens 47 % Européens 39 % Wallisiens73 % Tahitiens 57 % Indonésiens 41 % Total47 % Monde N Calédonie47 % États-Unis46 % Espagne35 % Italie 32 % Royaume Uni28 % France 26 % Allemagne 20 % Pays Bas18 %

12 Véritable défi pour notre système de santé Nécessite : –une implication forte des patients dans la prise en charge de la maladie –une articulation étroite entre les différents professionnels de santé –une meilleure compréhension de la dimension humaine de la maladie –une prévention primaire, secondaire et tertiaire pertinente.

13 VOCATION ET PRINCIPAUX OBJECTIFS DU PROGRAMME DIABETE Sa vocation : apporter une réponse adaptée à la spécificité et au caractère multidisciplinaire de la prise en charge du diabète en apportant les moyens nécessaires à une prise en charge de proximité du diabétique (éducation, diététique, podologie, …). 4 objectifs spécifiques : 1. Diminuer la prévalence du diabète en infléchissant la courbe de l’obésité. (Objectif transféré vers le programme de prévention des pathologies de surcharge). 2. Assurer un diagnostic et une prise en charge précoces afin de diminuer les complications invalidantes. 3. Garantir à tous les diabétiques la qualité des soins. 4. Responsabiliser les diabétiques dans la gestion de leur maladie.

14 CIBLES DU PROGRAMME ● La population générale de Nouvelle Calédonie ● Les personnes à risque de diabète ● Les patients diabétiques ● Les professionnels de santé

15 PARTENAIRES INSTITUTIONNELS, PROFESSIONNELS ET ASSOCIATIFS ● les Provinces ● le CHT ● le CHN ● la CAFAT ● la CPS ● les médecins libéraux ● le syndicat des podologues ● les orthoptistes ● l’Association des diététiciennes de Nouvelle-Calédonie ● l’Association des diabétiques de Nouvelle-Calédonie ● le Club des jeunes diabétiques de Nouvelle-Calédonie

16 PRINCIPAUX OBJECTIFS OPERATIONNELS DU PROGRAMME DIABETE EN 2008 ● Création d’un plan de prévention global du diabète et de l’obésité ; programme de prévention des pathologies de surcharge de l’agence sanitaire, moins orienté santé et plus intersectoriel que ne pouvait l’être le programme diabète. ● Promotion du dépistage. ● Poursuite et développement de l’activité éducative, avec relance de l’activité de diététicienne dans l’intérieur et les îles. ● Intensification du suivi en ophtalmologie. ● Intensification de la prise en charge podologique. ● Soutien financier et technique aux deux associations de patients.

17 AXES OPERATIONNELS DU PROGRAMME DIABETE EN 2008

18 Prévention Primaire Faire reculer le Diabète…

19 Communication grand public prévention surcharge

20

21

22 2009 Prévention des surcharges Sensibilisation de la population à la PB de la surcharge, Agir sur l’environnement, Evaluer le programme

23 Prévention Secondaire Repérer les populations à risque, organiser le dépistage, prendre en charge les pré diabétiques…

24 Programme de dépistage opportuniste du diabète (et des FDR CV) 15 à diabétiques estimés… … pour diabétiques suivis fin 2008 !

25

26

27

28

29 Prévention Tertiaire Faire reculer les complications micro et macro vasculaires…

30 Éducation thérapeutique Formation des professionnels de santé Amélioration qualité des soins

31 Les stages au Centre d’Éducation Diabétique et Diététique : données quantitatives ● 45 semaines de formation pour les patients diabétiques (contre 43 en 2007). L’objectif de plus de 40 semaines de formation dans l’année est atteint. ● 455 patients diabétiques ont été pris en charge sous la forme d’un stage en éducation diabétique et diététique au CEDD durant l’année 2008 (contre 434 en 2007). ● La très grande majorité de ces patients a un diabète de type 2, contre un faible nombre de type 1 et de diabète gestationnel. ● L’objectif de 400 stages dans l’année est atteint.

32 Les actions d’éducation thérapeutique auprès des patients diabétiques de la province nord et de la province des îles ● 1 visite tous les 3 mois a été accomplie pour chacun des dispensaires en moyenne. ● 1 visite par mois a pu être effectuée afin de participer à l’HDJ pour patients diabétiques sur chacun des 2 sites du CHN. 10 dispensaires ont à ce jour une activité éducative effective : Ils ont en commun des facteurs de succès permettant de faire aboutir le projet d’éducation thérapeutique initialement présent ou mis en place lors des visites de l’équipe du centre d’éducation et notamment lors des visites régulières de la diététicienne. En revanche, 9 dispensaires ont à ce jour une activité éducative réduite ou en cours de développement. Ces 9 dispensaires ont en commun des facteurs limitant la réussite du projet. Une corrélation forte existe entre la mise en place d’une cellule éducative de proximité et le nombre de personnel ayant bénéficié d’une formation au CEDD.

33 La formation des professionnels de santé par le CEDD ● Sessions de formation à l’éducation thérapeutique, à la pédagogie et à la diabétologie d’une semaine avec un public médical et paramédical (médecins, infirmiers, éducateurs sanitaires, diététiciens) des 3 Provinces, du CHT et de la CAFAT, en collaboration avec le CHT. L’efficacité de ces formations se trouve accrue lorsqu’un binôme médecin-infirmière du même centre en bénéficie. ● Signature d’une convention ASS NC / CHT ayant pour objectif, après enquête, d’améliorer l’éducation thérapeutique des patients diabétiques hospitalisés. ● Participation à l’élaboration d’une formation pour les professionnels de santé à l’éducation thérapeutique des patients obèses du Centre Médical du Col de la Pirogue. ● Organisation de la formation à l’« Alliance Thérapeutique » Niveau 1 et 2 par le Pr Silla CONSOLI du CHU de Paris, à Nouméa et Koné (médecins et paramédicaux des 3 Provinces). ● Enseignement du « module Diabète » à l’Institut de Formation des Professions Sanitaires et Sociales. ● EPU.

34 EPU Faire reculer les complications micro vasculaires (morbidité) = contrôle glycémique –MHD seules : A1c < 6 % –MHD + mono/bithérapie orale : A1c < 6.5 % –MHD + trithérapie ou insuline : A1c < 7 % Pas de retard à l’insulinothérapie, avec 1 injection d’insuline lente par jour Autonomisation possible de 95 % des patients (stage CEDD)

35 EPU Faire reculer les complications macro vasculaires (mortalité) = contrôle des facteurs de risque CV FRD : Impact dès : –Tabac3 ans –Lipides3 à 4 ans –TA5 ans –Glycémie8 à 10 ans

36 Un suivi médical de qualité en NC…

37 … mais, des failles Pas de diabétologue dans l’intérieur et les îles Bonne couverture FO annuel sur l’agglomération de Nouméa, mais mauvaise dans l’intérieur et les îles (problème d’accès aux soins) Trop d’amputations de pied

38 Vacations de diabétologue Consultations Formation continue des équipes Dans les dispensaires des 3 provinces Par diabétologue libérale Coût supporté par ASS NC

39 Programme d’amélioration du dépistage de la rétinopathie diabétique Dépistage organisé de la RD par rétinographe non mydriatique dans l’intérieur et les îles Clichés pris aux dispensaires par orthoptistes formés pour tous les diabétiques non à jour du fond d’œil annuel sur prescription du médecin Interprétation par ophtalmos Coût supporté par ASS NC

40 Programme d’amélioration de la prise en charge du pied diabétique Pour le grand Nouméa : Mise en place d’un forfait de soins par podologues formés pour les diabétiques de grade 2 et 3 sur prescription du médecin traitant -> 1 bilan + 5 séances -> rédaction d’une fiche de synthèse (podologue) contre rémunération (ASS NC) Dans l’intérieur et les îles : Vacations : éducation et soins (pour tous les diabétiques) et formation des professionnels de santé

41 Au-delà…

42 L’organisation d’événementiels et promotion de la médiatisation de la problématique du diabète ● Participation aux « Journées Santé » en Province Nord à Koné. ● Participation au « Forum santé » des Lycées Anova et Jean XXIII de Païta, Lycée Petro Attiti. A l’intention du grand public : ● Organisation de la « Journée Mondiale du Diabète » (14 novembre 2008) sur le thème du« Diabète et Précarité ». ● Organisation de la 5 ème édition du « Salon du Diabétique » (14 mai 2008) Pr Denis ROGER du CHU de Bordeaux. ● Participation au « Forum Cancer » de Nouvelle-Calédonie organisé par La Ligue contre le Cancer.

43 Site


Télécharger ppt "Etat des lieux de la prévention en matière de diabète en Nouvelle-Calédonie Dr Bernard ROUCHON Dr Dominique MEGRAOUA Agence sanitaire et sociale de la."

Présentations similaires


Annonces Google