La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

COMITÉ DÉPARTEMENTAL DE PARIS DE HANDBALL COMMISSION DÉPARTEMENTALE DES JEUNES ARBITRES (CDJA) Regroupement du 27 Avril 2014 11h-16h - Gymnase de la Plaine.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "COMITÉ DÉPARTEMENTAL DE PARIS DE HANDBALL COMMISSION DÉPARTEMENTALE DES JEUNES ARBITRES (CDJA) Regroupement du 27 Avril 2014 11h-16h - Gymnase de la Plaine."— Transcription de la présentation:

1 COMITÉ DÉPARTEMENTAL DE PARIS DE HANDBALL COMMISSION DÉPARTEMENTALE DES JEUNES ARBITRES (CDJA) Regroupement du 27 Avril h-16h - Gymnase de la Plaine Paris F É D É R A T I O N F R A N C A I S E D E H A N D B A L L L I G U E D E P A R I S – I L E – D E – F R A N C E O U E S T C O M I T É D E P A R I S

2 THÈMES ABORDÉS 1) LA SANCTION Principes généraux Les sanctions disciplinaires Les sanctions sportives Sanctionner de manière appropriée 2) L’OCCASION MANIFESTE DE BUT (OMB) 3) LES FAUTES D’ATTAQUANT Le marcher / 3 secondes La reprise de dribble Le passage en force 4) LA COMMUNICATION AVEC LES OFFICIELS

3 1. LA SANCTION 1.A. PRINCIPES GÉNÉRAUX Les sanctions permettent aux arbitres d’assurer leurs deux missions principales : – diriger le jeu, – protéger les joueurs. Les sanctions peuvent être : – Disciplinaires = elles sont liées à tous les actes qui ne sont pas liés à la possession du ballon. – Sportives = elles sont liées à tous les actes qui sont liés à la possession du ballon et au score.

4 1. LA SANCTION 1.B. LES SANCTIONS DISCIPLINAIRES AVERTISSEMENT = c’est la plus faible des sanctions que l’arbitre peut donner. Elle correspond à la présentation du carton jaune. EXCLUSION = elle entraîne la suspension du joueur visé pour deux minutes. DISQUALIFICATION = c’est la plus forte des sanctions que l’arbitre peut donner. Elle correspond à la présentation du carton rouge.

5 1. LA SANCTION 1.B. LES SANCTIONS DISCIPLINAIRES Sanction personnelle progressive (SPP) : elle permet aux arbitres de cadrer le match en sanctionnant de manière graduée certaines irrégularités.

6 1. LA SANCTION 1.B. LES SANCTIONS DISCIPLINAIRES Sanction personnelle progressive (SPP) : elle permet aux arbitres de cadrer le match en sanctionnant de manière graduée certaines irrégularités. Sanction personnelle adaptée (SPA) : elle sanctionne les irrégularités qui par leur gravité méritent une exclusion ou une disqualification directe.

7 1. LA SANCTION 1.B. LES SANCTIONS DISCIPLINAIRES AVERTISSEMENT = sert notamment pour le cadrage du match, c’est-à- dire la phase Chaque type de faute (poussette, cravate, ceinturage…) ne peut être averti qu’une seule fois. Chaque équipe ne peut recevoir plus de trois avertissements au maximum, par convention (donc 6 avertissement peuvent être donnés au total). AVERTISSEMENT PREMIÈRE EXCLUSION DEUXIÈME EXCLUSION TROISIÈME EXCLUSION DISQUALIFIANTE

8 1 re et 2 e EXCLUSIONS = servent à sanctionner les joueurs lorsqu’une irrégularité déjà avertie se reproduit. TROISIÈME EXCLUSION DISQUALIFIANTE = le joueur est définitivement exclu du jeu et doit quitter la zone officielle. 1. LA SANCTION 1.B. LES SANCTIONS DISCIPLINAIRES AVERTISSEMENT PREMIÈRE EXCLUSION DEUXIÈME EXCLUSION TROISIÈME EXCLUSION DISQUALIFIANTE

9 1. LA SANCTION 1.C. LES SANCTIONS SPORTIVES Qu’est-ce qu’une sanction sportive ? Les sanctions sportives sont des décisions prises par les arbitres pour compenser l’effet d’une irrégularité de jeu sur la possession du ballon. Par exemple : – Le jet franc simple sanctionne une faute de défenseur – Le jet franc avec inversion de jeu sanctionne une faute d’attaquant – Le jet de 7 mètres sanctionne l’anéantissement irrégulier d’une occasion manifeste de but (OMB) par la défense.

10 1. LA SANCTION 1.C. LES SANCTIONS SPORTIVES Fautes de défenseurs Ceinturer, pousser, retenirFrapper

11 1. LA SANCTION 1.C. LES SANCTIONS SPORTIVES Fautes d’attaquants Passage en force Marcher Attaquant pas dans l’intervalle Attaquant fait plus de 3 pas Dribble irrégulier Renvoi Reprise de dribble Empiètement sur la zone

12 1. LA SANCTION 1.D. SANCTIONNER DE MANIÈRE APPROPRIÉE Le cumul entre sanction sportive et sanction disciplinaire n’est pas systématique car les fautes n’ont pas systématiquement un impact à la fois sur la possession du ballon et sur l’intégrité physique du joueur. Les fautes liées à la possession du ballon doivent être compensées par des sanctions sportives. Les fautes liées à l’intégrité physique du joueur doivent être compensées par des sanctions disciplinaires.

13 1. LA SANCTION 1.D. SANCTIONNER DE MANIÈRE APPROPRIÉE Fait de jeu 1) La possession du ballon est affectée Oui SANCTION SPORTIVE Non Pas de sanction 2) L’intégrité physique du joueur est menacée Oui SANCTION DISCIPLINAIRE Non Pas de sanction 3) La possession du ballon est affectée et l’intégrité physique du joueur menacée Oui SANCTION SPORTIVE + SANCTION DISCIPLINAIRE Non Pas de sanction

14 1. LA SANCTION 1.D. SANCTIONNER DE MANIÈRE APPROPRIÉE L’arrière A4 se lance et reçoit le ballon de son demi-centre en course, il fait 4 pas puis le défenseur B2 le ceinture de côté un peu avant les 6 mètres. Décisions ?

15 1. LA SANCTION 1.D. SANCTIONNER DE MANIÈRE APPROPRIÉE L’arrière A4 se lance et reçoit le ballon de son demi-centre en course, il fait 4 pas puis le défenseur B2 le ceinture de côté un peu avant les 6 mètres. Décisions ? – Jet franc avec inversion de jeu pour l’équipe A (sportive) donc PAS de jet de 7 mètres pour B – SPP pour B2 (disciplinaire)

16 2. L’OCCASION MANIFESTE DE BUT DÉFINITION Interprétation n°6, règle 14:1 -Un joueur qui maîtrise le ballon et son équilibre au niveau des 6 mètres, ayant la possibilité de tirer sans qu’aucun adversaire ne puisse l’en empêcher avec des méthodes régulières. -Un joueur est prêt à réceptionner un ballon sans qu’aucun adversaire ne puisse l’en empêcher avec des méthodes régulières. -Un joueur qui maîtrise le ballon et son équilibre qui court ou dribble vers le gardien de but lors d’une contre-attaque, sans qu’aucun adversaire ne puisse s’interposer et la stopper. -Un gardien a quitté sa surface de but et un adversaire maîtrisant le ballon et son équilibre a une possibilité de tirer dans le but adverse vide.

17 2. L’OCCASION MANIFESTE DE BUT EXEMPLE OMB (1)

18 2. L’OCCASION MANIFESTE DE BUT EXEMPLE OMB (2)

19 3. LES FAUTES D’ATTAQUANT INTRODUCTION Les fautes d’attaquant sont des irrégularités commises par le porteur du ballon, seul ou au contact de la défense. Les principales fautes d’attaquant sont : – Le marcher ou 3 secondes – La reprise de dribble – Le passage en force

20 3. LES FAUTES D’ATTAQUANT 3.A. LE MARCHER / 3 SECONDES (1) Le porteur du ballon ne peut faire au maximum que trois pas (règle 7:3). – Un double appui après un saut est considéré comme 0 pas (un double appui raté équivaut lui à 2 pas). – Un joueur au sol qui lève puis repose sa main au sol fait l’équivalent d’1 pas. Le porteur du ballon ne peut le conserver que 3 secondes sans dribbler ou faire une action de jeu.

21 3. LES FAUTES D’ATTAQUANT 3.A. LE MARCHER / 3 SECONDES (2) Les attaquants qui portent le ballon plus de 3 secondes doivent être sanctionnés d’un jet franc avec inversion de jeu, notamment lorsque : – Si, dans le cadre d’une défense individuelle, un défenseur harcèle le porteur du ballon sans le toucher mais en lui empêchant de trouver des solutions de passe ou de tir (fréquent en -11 et -13 ans). – Si le porteur du ballon ne dispose d’aucune solutions de passe ou de tir parce que ses coéquipiers sont inaccessibles. Au terme de ses 3 secondes, si aucune passe ou dribble n’est fait, l’attaque perd le ballon.

22 3. LES FAUTES D’ATTAQUANT 3.B. LA REPRISE DE DRIBBLE Quand un joueur manie le ballon, il lui est interdit de reprendre son dribble après s’être arrêté. Il lui est interdit de lancer le ballon d’une main dans l’autre lorsqu’il se déplace. Dans ces deux cas de figure, un jet franc avec inversion de jeu doit être ordonné. Attention – La faute ou maladresse de réception ne doit pas être sanctionnée.

23 3. LES FAUTES D’ATTAQUANT 3.C. LE PASSAGE EN FORCE (1) Le passage en force est une action de jeu qui consiste, pour un attaquant, à s’emparer de manière irrégulière de l’espace qu’occupe un défenseur, par exemple en le heurtant. Volontaire ou involontaire, le passage en force doit être sifflé lorsqu’il y a percussion avec : – L’épaule, le dos, le côté, la tête, – Le genou en avant (en l’air comme sur le terrain), – OU lorsqu’il y a raffut, – OU lorsqu’un passage de bras est mal effectué.

24 3. LES FAUTES D’ATTAQUANT 3.C. LE PASSAGE EN FORCE (2)

25 3. LES FAUTES D’ATTAQUANT 3.C. LE PASSAGE EN FORCE (3)

26 3. LES FAUTES D’ATTAQUANT 3.C. LE PASSAGE EN FORCE (4)

27 4. LA COMMUNICATION AVEC LES OFFICIELS CONSEILS GÉNÉRAUX Respecter le rituel d’avant match (arrivée H-1 dans le gymnase), se présenter aux officiels, s’assurer que les formalités administratives sont bien effectuées, vérifier les licences… etc. Au cours du match, rester concentré sur le jeu et sur les joueurs, être pédagogue avec eux sans être bavard en - 11 et -13 ans M. NE PAS laisser les officiels commencer à faire des commentaires sur vos décisions, les rappeler à l’ordre verbalement une fois et, si nécessaire, ne pas hésiter à sanctionner par un avertissement. Ne pas se laisser influencer par les commentaires qui peuvent parfois être faits par le public.

28 4. LA COMMUNICATION AVEC LES OFFICIELS CONSEILS GÉNÉRAUX L’arbitre est garant de l’application des règles du jeu et du respect de l’esprit sportif. Sa tenue, son comportement et son langage doivent être irréprochables et ses décisions d’une absolue neutralité et impartialité. S’il ne doit pas hésiter à sanctionner un officiel contestataire, l’arbitre doit rester ouvert au dialogue, notamment à la mi-temps et après la rencontre, où il peut, s’il le souhaite, expliquer ses décisions. A ne pas oublier : vous êtes en formation, vous avez donc beaucoup à apprendre et, surtout, vous avez le droit à l’erreur. C’est en tirant les leçons de ses erreurs qu’on devient un bon arbitre.

29 4. LA COMMUNICATION AVEC LES OFFICIELS CONSEILS GÉNÉRAUX En cas d’incident, faire un rapport à la Commission de discipline. Demander l’aide du responsable JA de son club. – 1 rapport par licencié (modèle téléchargeable sur le site du Comité, rubrique arbitrage > – Rester clair, concis, descriptif et sans jugement personnel – Envoyer par courriel à En cas de problème sur une rencontre, contacter : Isabelle Penafiel (Comité) Clément Escrihuela (responsable CDJA) Pierre Porcher (CDJA)

30

31 COMITÉ DÉPARTEMENTAL DE PARIS DE HANDBALL COMMISSION DÉPARTEMENTALE DES JEUNES ARBITRES (CDJA) Sources Livret de l’arbitrage, édition mars Livret arbitres jeunes et arbitres débutants, juin DATENOMPrénomModifications apportées 26/04/2014PORCHERPierreV1 Création


Télécharger ppt "COMITÉ DÉPARTEMENTAL DE PARIS DE HANDBALL COMMISSION DÉPARTEMENTALE DES JEUNES ARBITRES (CDJA) Regroupement du 27 Avril 2014 11h-16h - Gymnase de la Plaine."

Présentations similaires


Annonces Google