La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« Femmes et sciences : Y a –t-il une femme dans le labo ? » Bettina DEBÛ, biologiste, professeure à l’Université Joseph Fourier, Chargée de mission à la.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« Femmes et sciences : Y a –t-il une femme dans le labo ? » Bettina DEBÛ, biologiste, professeure à l’Université Joseph Fourier, Chargée de mission à la."— Transcription de la présentation:

1 « Femmes et sciences : Y a –t-il une femme dans le labo ? » Bettina DEBÛ, biologiste, professeure à l’Université Joseph Fourier, Chargée de mission à la politique d'égalité des chances femmes-hommes à l’Université J. Fourier Grenoble I Mireille LAVAGNA, physicienne, directrice de recherche au CNRS, présidente de l'association pour la parité dans les métiers scientifiques et techniques à Grenoble

2 Quelques chiffres sur la place des femmes dans l’enseignement supérieur et la recherche Quelques pistes pour comprendre Actions récentes de promotion des études et des métiers scientifiques - institutionnelles - associatives

3 Les femmes dans le monde scientifique Quelques chiffres Les femmes dans la recherche publique en Europe (données 2005)

4 Les femmes dans le monde scientifique Quelques chiffres (France) Enseignants-Chercheurs en Sciences  30,7 % Maîtres de Conférences  11,9 % Professeures Universités (données ) Autres personnels de Recherche  9,3 % Ingénieures de Recherche  10,4 % Techniciennes (39,6% des Maîtres de Conférences toutes disciplines confondues, 50,8% en Lettres; 17% des professeurs toutes disciplines confondues, 29,6 % en Lettres)

5 Toutes disciplines confonduesSciences Les femmes dans le monde scientifique Quelques chiffres (France) Répartition des Enseignants-Chercheurs dans l’enseignement supérieur

6 Les femmes dans le monde scientifique Quelques chiffres (France)

7 Source : Direction des Etudes et des Programmes du CNRS Les femmes dans le monde scientifique Quelques chiffres (France) Répartition des emplois de chercheur au CNRS

8 Les femmes dans le monde scientifique Quelques chiffres (France) INSERM (données 2005)  49,7% chez les chercheurs dont:  54 % chez les chargés de recherche  38 % chez les directeurs de recherche  71,9 % chez les ITA dont:  67 % chez les ingénieurs  76,5 % chez les techniciens

9 Les femmes dans le monde scientifique Quelques chiffres (France) Source: Bilan Social de l’INSERM (2005)

10  Entre 1992 et 2000, dans les universités, la part des femmes sur le recrutement est passée de 31% à 36%. Mais  Ce sont les disciplines déjà les plus féminisées qui ont renforcé leur position.  Dans les sciences dites « dures » (Mathématiques, Sciences pour l’Ingénieur), la situation est moins favorable  Quelle que soit la discipline, on observe une déperdition des effectifs féminins au cours de la carrière : c’est ce qu’on appelle le phénomène du « plafond de verre » Source : les femmes dans la recherche française Les femmes dans le monde scientifique L’évolution

11 Les femmes dans le monde scientifique

12 Le plafond de verre Un exemple du plafond de verre : proportion des femmes dirigeant des formations de recherche à l’INSERM

13 Présidentes d’Université : 4,5% A l’Académie des Sciences : - France : 3,6% - Royaume-Uni : 3,6% - Pays-Bas : 0,4% - Etats-Unis : 6,2% Les femmes dans le monde scientifique Le plafond de verre

14 Quelques pistes pour comprendre Au niveau de l’orientation  influence de la famille, des enseignants, des médias  facteurs psychologiques et sociologiques - modèles sociaux - sous-estimation de soi - difficultés anticipées pour une future conciliation vie familiale/vie professionnelle

15 L’orientation au lycée Filières S STI L SMS ES STT % de filles Classes de Terminale

16 Universités, Grandes Ecoles ScientifiquesIngénieursLittérairesSciences de la Vie 27% 19% 77% 57% Source : Livre blanc des femmes dans la recherche Mars 2002 L’orientation après le lycée

17 Erosion des effectifs au long du cursus : (« effet tuyau percé ou ciseau ») (un phénomène international)

18 Difficulté de conciliation des différents rôles sociaux  des rôles contradictoires de femme, mère et travailleuse (congés de maternité, famille et éducation des enfants, couple et mobilité géographique, disponibilité temporelle et spatiale)  des raisons liées à la stratégie de carrière - autocensure - cantonnement à des tâches utiles mais mal considérées - faible pratique de la culture du « réseau » Les obstacles à la carrière

19 Obstacles liés au fonctionnement institutionnel  des raisons inhérentes à l’institution elle-même - critères utilisés pour les promotions - faible taux de féminisation des commissions d’évaluation - formulation des appels d’offres Pigeyre, F. et Valette, A. (2004) Revue française de Gestion, 30(151 ) Les obstacles à la carrière

20 Source : Livre blanc des femmes dans la recherche Mars 2002 Obstacles liés au fonctionnement institutionnel Un exemple : Proportion de femmes dans les instances scientifiques du CNRS

21 Physique Mathématiques et Informatique Sciences de la Terre Obstacles liés au fonctionnement institutionnel Proportion de femmes dans les instances d’évaluation de l’université

22 Influence des modes de recrutement et de reconnaissance Source des graphiques: Delavault, Boukhobza, Hermann, 2002 Les enseignantes-chercheuses à l’université. Demain la parité ? ConcoursCooptation Obstacles liés au fonctionnement institutionnel

23  Fonds Structurel Européen (FSE)  Unité Femmes et Sciences de la Direction Générale Recherche de la Commission Européenne (DG Recherche/CE)  Groupe des fonctionnaires nationaux (groupe d’Helsinki)  Rapport du groupe de travail « Femmes et Sciences » du Réseau ETAN de la DG Recherche/ CE « Intégrer la dimension du genre, un facteur d’excellence », 2001 : objectif fixé des 40% Historique des initiatives et actions EN EUROPE

24  Rapport : filles en prépas scientifiques (97)  Rapport : filles en école d’ingénieurs (98)  Soutien de la Direction de l’enseignement supérieur depuis 97 (situation incertaine actuellement)  Rapports gouvernementaux : A.-M Colmou, C. Génisson, C. Blum (99)  Observatoire des sciences et des techniques Historique des initiatives et actions En France

25 Février 2000 : Convention inter-ministérielle égalité des chances F/G, F/ H dans le système éducatif Octobre 2000 : colloque « Sciences et Technologies : pourquoi les filles ? » au Ministère de la Recherche 2001 : Mission pour la parité en sciences et en technologies au Ministère de la Recherche 2001 : Mission pour la place des femmes au CNRS (Ateliers de formation permanente) Charges de mission académiques pour l’égalité des chances des filles et des garçons (actuellement menacée de suppression ?) Charges de mission égalité des chances auprès des Présidents d’Universités (sous injonction de l’UE) INITIATIVES OFFICIELLES Quelques outils

26 ASSOCIATIONS Association Française des Femmes Diplômées des Universités (AFFDU) Association Française des Femmes Ingénieures (AFFI) Association Femmes et Mathématiques Association Femmes et Sciences Association pour la parité dans les métiers scientifiques et techniques à Grenoble Quelques outils

27 OÙ SE SITUENT LES LEVIERS D’ACTION ?  Au niveau des femmes et des hommes scientifiques (chercheurs, personnel)  Au niveau des institutions statistiques sexuées, analysées, publiées vigilance sur les textes et images diffusées sensibilisation à la présence des femmes et formation des personnels pas de quotas mais vigilance (embauches, promotions) mesures spécifiques (garde d’enfants aux colloques…)

28 SITES WEB Egalité des chances dans le système éducatif français Mission pour la Parité du Ministère de la Recherche Mission pour la Place des Femmes au CNRS Site association Femmes et Sciences Site Demain la Parité Quelques outils

29 5ème congrès Solvay en 1927 de gauche à droite : 1er rang: I. Langmuir, M. Planck, M. Curie, H. Lorentz, A. Einstein, P. Langevin, Ch. Guye, Ch. Wilson, O. Richardson 2ème rang: P. Debye, M. Knudsen, W. Bragg, H. Kramers, P. Dirac, A. Compton, L de Broglie, M. Born, N. Bohr 3ème rang: A. Piccard, E. Henriot, P. Ehrenfest, E. Herzen, Th. De Donder, E.Schrödinger, F. Verschaffelt, W. Pauli, W. Heisenberg, R. Fowler et L. Brillouin

30 « L’admission des femmes à l’égalité parfaite serait la marque la plus sûre de la civilisation et elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain. » Stendhal (1817)


Télécharger ppt "« Femmes et sciences : Y a –t-il une femme dans le labo ? » Bettina DEBÛ, biologiste, professeure à l’Université Joseph Fourier, Chargée de mission à la."

Présentations similaires


Annonces Google