La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

P2-CH2 Le Climat comme bien public international Economie internationale MEA 22-10-2014.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "P2-CH2 Le Climat comme bien public international Economie internationale MEA 22-10-2014."— Transcription de la présentation:

1 P2-CH2 Le Climat comme bien public international Economie internationale MEA

2 Le Climat comme bien public international  Jeu expérimental (instructions, résultats, comportements)  Biens publics et biens publics internationaux  Quel cadre de gouvernance climatique ?

3 Le Jeu expérimental

4 4 Instructions du jeu expérimental (1)  Vous allez participer à un jeu très simple. Ce jeu se déroulera en plusieurs périodes.  Au début de chaque période, chacun d’entre vous aura 4 cartes, 2 de ces cartes sont rouges (cœur ou carreau) et 2 sont noires (pique ou trèfle). Vous devez décider combien de cartes rouges (0, 1 ou 2) vous me donnerez pour que je les mette dans une cagnotte commune et combien de cartes rouges (0, 1 ou 2) vous conserverez.  Chaque carte rouge que vous me donnerez et qui ira à la cagnotte rapportera 1 point à chacun des participants au jeu.  Chaque carte rouge que vous conservez vous rapportera 4 points à vous seul.

5 5 Instructions (2)  Je passerai auprès de chacun d’entre vous pour collecter les cartes pour la cagnotte. Vous donnerez deux cartes sans les montrer. Remarquez que vous avez trois possibilités : soit donner deux rouges, soit donner une rouge et une noire, soit donner deux noires. Vous conserverez les deux autres cartes sans les montrer.  Une fois que j’aurai collecté l’ensemble des cartes dans la salle, j’annoncerai le nombre de cartes rouges que j’aurai ramassées pour la cagnotte. Vous pourrez alors calculer votre gain pour la période. Soit : (1 point) x (le nombre de cartes rouges dans la cagnotte) + (4 points) x (le nombre de cartes rouges conservées)

6 6 Résultats du jeu expérimental sur les biens publics (22 octobre 2014, 14 participants) PériodeTotal de cartes rouges collectées Collecte maximale Règle / Changement de règle Pas de communication Idem Idem Idem Communication entre participants idem Jeu ouvert Jeu ouvert et sanction/récompense 9

7 Nombre de points totaux avec 14 participants 2 cas extrêmes d’absences de contribution et de contributions maximales à la cagnotte  Si tous les acteurs choisissent de ne pas contribuer à la cagnotte : 8 points x 14 participants x 7 périodes = 784 points  Si tous les acteurs y contribuent pleinement : 2 pts x 14 prtcpts x 14 prtcpts x 7 périodes = 2744 pts DANS LE CAS DE NOTRE EXPERIENCE = 1624 pts

8 Total des points de chaque participant à l’expérience  140  116  108  102  116  112  108  116  120  116  120  124  92

9 Stratégies adoptées  Passager clandestin  Passager clandestin par contagion  Comportement altruiste / collectif

10 Biens publics et biens publics internationaux

11 Les caractéristiques d’un bien public  Le principe de « non-rivalité » entre consommateurs : sa consommation par un individu n’empêche pas sa consommation par un autre (sauf phénomène d’encombrement)  Le principe de « non-exclusion par les prix » : on ne peut exclure un consommateur par le mécanisme de l’offre et de la demande  Il est donc impossible de faire payer individuellement l’usage du bien : cette défaillance du marché implique l’intervention de l’Etat

12 Les biens publics internationaux  C. Kindleberger élargit le concept de bien public aux accords de coopération intergouvernemen- tale  Un système de change ou une zone d’inté- gration commerciale (R.Cooper), représentent des biens public internationaux/régionaux  Tous les pays profitent des avantages de la fourniture du bien sans exclusion ni rivalité

13 Pourquoi la stabilité du climat est-elle un bien public international ?  Limiter l’augmentation de la température moyenne à 2 degrés profiterait à l’ensemble des pays sans exclusion ni rivalité  Un accord intergouvernemental doit être conclu pour atteindre cet objectif  Une instance de régulation internationale doit être créer pour éviter les « pays clandestins » (pays signataires ne respectant pas l’accord, attitude vis-à-vis des pays non signataires)

14 14 Les externalités justifient également l’arbitrage d’une instance de régulation  Il y a externalité à chaque fois que l’activité d’un agent a une influence sur celle d’un autre  Une externalité constitue une conséquence positive ou négative d’un acte de consommation ou de production sur un agent extérieur à l’action initiale  La pollution est caractéristique d’un effet externe négatif qui nécessite la mise en œuvre d’un système de prélèvement / compensation

15 Quel cadre de gouvernance climatique ?

16 Le cadre actuel : l ’ ONU, la CCNUCC et le GIEC

17 Le Groupe d ’ experts intergouvernemental sur l ’é volution du climat (GIEC) 4 groupes de travail :  I : Connaissance du système climatique  II : Conséquences liées aux changements climatiques et adaptation  III : Solutions pour limiter les changements climatiques : c’est l’atténuation  Equipe spéciale pour les inventaires nationaux Une synthèse de la connaissance scientifique sur le climat et ses évolutions. Rapports périodiques (~6 ans) adoptés par l’ONU.

18 Conclusions du GIEC 1990 (FAR) : « …évidences et incertitudes du réchauffement… » 1995 (SAR) : « …une influence humaine discernable sur le climat global… » 2001 (TAR) : « Le réchauffement des 50 dernières années est probablement attribuable aux activités humaines. » 2007 (AR4) : « Le réchauffement est sans équivoque, et l’essentiel du réchauffement des 50 dernières années est très probablement due à l’augmentation observée de la concentration des gaz à effet de serre. » 2014 (AR5) : ce résultat devient devient « extrêmement probable »014 : ce résultat devient « extrêmement probable »

19 19 L’échec de la Conférence de Copenhague  La Conférence (2009) se solde par une simple déclaration politique (pas d’accord contraignant)  Aucune suite au processus de Kyoto n’est donnée  Les Etats s’engagent à livrer en annexe leurs propositions pour 2020  La Banque mondiale (2012) dresse un constat alarmant : les engagements actuels, s’ils sont respectés, aboutiront très probablement d’ici la fin du siècle à un réchauffement de l’ordre de 3,5 à 4 degrés au-dessus de leur niveau pré-industriel

20 20 La Conférence de Durban (décembre 2011)  Dans le but de négocier un nouvel accord de type Kyoto (nouveaux engagements des Etats et moyens d’y parvenir), un groupe de travail est créé ( )  A partir de 2015 (Conférence de Paris), chaque pays devra faire ratifier par son Parlement ses engagements qui seront à mettre en oeuvre à partir de 2020 au plus tard  Mis en place du Fonds vert pour le climat à partir de 2020, qui mobilisera 100 milliards de dollars par an (pays développés vers PED pour aider l’atténuation et l’adaptation)

21 Références Sites JECO et GATE JECO : (début de l’expérience biens publics à la 22ème minute) participer à une expérience dans un laboratoire de recherche en économie)


Télécharger ppt "P2-CH2 Le Climat comme bien public international Economie internationale MEA 22-10-2014."

Présentations similaires


Annonces Google