La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE DÉCROCHAGE AU SECONDAIRE EN ONTARIO FRANÇAIS Le point de vue des Jeunes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE DÉCROCHAGE AU SECONDAIRE EN ONTARIO FRANÇAIS Le point de vue des Jeunes."— Transcription de la présentation:

1 LE DÉCROCHAGE AU SECONDAIRE EN ONTARIO FRANÇAIS Le point de vue des Jeunes

2 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 2 Le décrochage au secondaire en Ontario français Première partie L’étude, ses objectifs, ses auteurs, sa méthodologie, sa population sa méthodologie, sa population

3 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 3 L’étude Fait suite à une recherche portant sur le décrochage scolaire de façon globale en Ontario 1 et utilise la même méthodologie. Traite plus particulièrement du phénomène de décrochage scolaire en Ontario français. 1 Hospital for Sick Children/Community Health Systems Resource Group, Early School Leavers: Understanding the Lived Reality of Student Disengagement from Secondary School, Ministry of Education, Toronto.

4 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 4 Objectifs Obtenir des renseignements plus détaillés sur les Jeunes franco-ontariens. Mieux orienter les politiques et les pratiques qui guident l’éducation de langue française en Ontario afin de : –donner à tout Jeune franco-ontarien les moyens d’assurer son mieux-être comme citoyenne et citoyen –contribuer à l’épanouissement de la communauté franco-ontarienne.

5 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 5 Les équipes Équipe de recherche Gratien Allaire, Ph.D., directeur de la recherche Jacques Michaud, Ph.D., chercheur principal Julie Boissonneault, Ph.D. Daniel Côté, Ph.D. Pounthioun Diallo, Ph.D. Équipe technique Brigitte Julien Pierre Gamache Cindy-Lynne Tremblay Pauline Madget Adolphine Mukamanzi Sonia Muhimpundu Groupe consultatif Suzanne Séguin Saveria Caruso

6 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 6 Méthodologie (1) Recherche qualitative avec une composante complémentaire quantitative. Entrevues individuelles et semi-dirigées avec quatre types de jeunes: les décrocheuses ou décrocheurs scolaires les raccrocheuses ou raccrocheurs scolaires les étudiantes ou étudiants à risque les décrocheuses ou décrocheurs culturels. 2 Questionnaire sociodémographique pour ajouter aux données qualitatives. 2 Cette catégorie ne faisait pas l’objet d’une distinction dans le cadre de la première étude (The Hospital for Sick Children de Toronto).

7 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 7 Méthodologie (2) Le traitement des données (quatre étapes) –Transcription des entrevues et lecture individuelle –Codage en appliquant la méthode de double aveugle pour obtenir l’accord des chercheurs –Traitement des données qualitatives à l’aide du logiciel Ethnograph –Traitement des données quantitatives à l’aide du logiciel Statistical Program for the Social Sciences (SPSS).

8 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 8 Les Jeunes interviewés (1) 8 communautés Ottawa Est Toronto Hamilton Windsor Sudbury HearstKapuskasing HearstKapuskasing 84 Jeunes –Âge :14 à 24 ans –Âge moyen : 17,6 ans –Langue maternelle: français (78,6%) –Sexe: 54 garçons (64,4%), 30 filles (35,6%)

9 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 9 Les Jeunes interviewés (2)

10 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 10 Les Jeunes interviewés (3) Répartition selon les catégories –Décrocheurs 23 (37,7 %) –Étudiants à risque : 19 (31,1%) –Raccrocheurs : 12 (19,7%) –Décrocheurs culturels: 7 (11,5 %) Total : 61 entrevues analysées Total : 61 entrevues analysées

11 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 11 Le décrochage au secondaire en Ontario français Deuxième partie Facteurs de risque Facteurs de protection

12 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 12 Facteurs de risque liés à l’école (1) Au niveau des Jeunes –Bas niveau de participation de l’étudiante et de l’étudiant dans son éducation21 –Retenues/suspensions 2

13 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 13 Facteurs de risque liés à l’école (2) Au niveau de la salle de classe –Relations négatives entre les Jeunes et le personnel enseignant13 –Curriculum 8 –Stratégies d’enseignement passif 5 –Ne tient pas compte des styles d’apprentissage des jeunes 6 –Manque de soutien 4

14 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 14 Facteurs de risque liés à l’école (3) Au niveau de la structure systémique ou scolaire (1) –Climat scolaire négatif17 –Système disciplinaire inefficace15 –Structures/réseaux scolaires11 –Manque d’orientation ou de conseils professionnels adéquats 5 –Signes que la compréhension de la langue est une question d’apprentissage 5

15 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 15 Facteurs de risque liés à l’école (4) Au niveau de la structure systémique ou scolaire (2) –Relations négatives entre les Jeunes et l’administration4 –Manque de compréhension de la part de l’école ou du personnel enseignant quant à la réalité culturelle des élèves/des jeunes2 –Conflit/disparité entre le climat scolaire antérieur et actuel0 –Manque d’évaluation et de soutien pour les élèves handicapés0

16 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 16 Facteurs de risque non liés à l’école (1) Niveau macro –Caractéristiques de la collectivité26 –Culture de la jeunesse20 –Classe sociale/statut socio-économique (SSÉ) inférieurs17 –Statut de groupe minoritaire 6 –Programmes particuliers offerts dans la collectivité ne sont pas utiles, profitables, évidents, fiables 6 –Sexe 3 –Immigration/réétablissement 1

17 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 17 Facteurs de risque non liés à l’école (2) Niveau meso – Tension familiale42 –Acceptation des rôles d’adultes31 –Évolution/dynamique de la famille21 –Soutien social limité pour demeurer à l’école13 –Conflit/disparité entre le foyer et l’école 3

18 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 18 Facteurs de risque non liés à l’école (3) Niveau micro –Faire l’expérience des risques/amis/amies 41 –Identité personnelle 23 –Aliénation/isolement social 16 –Jeunes ayant des handicaps/maladie mentale/problèmes de santé/maladies 14 –Abandon de la culture francophone 9 –Plusieurs transitions entre écoles/ 5 interruptions de scolarité

19 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 19 Facteurs de protection liés à l’école (1) –Genres d’enseignement/personnel enseignant/conseillers/conseillères qui appuient les jeunes20 –Philosophie scolaire/climat positif20 –École de langue française14 –Amis/amies/pairs/camarades de classe; même culture/mêmes expériences10 –Curriculum pertinent 9

20 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 20 Facteurs de protection liés à l’école (2) –Harmonie culturelle/linguistique 6 –Harmonie école-foyer 6 –Grandeur de l’école/la classe 6 –Harmonie des besoins scolaires/d’adaptation 5 –Tuteurs/tutrices (organisés par l’école) 3 –Autres genres de scolarité 5 –Autres 1

21 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 21 Facteurs de protections non liés à l’école (1) –Participation de la famille40 –Collectivités/écoles qui ont suscité une sensibilisation et des stratégies contre la pauvreté/la discrimination23 –Amis/amies/pairs et amies/amis de cœur28 –Saines habitudes de vie26

22 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 22 Facteurs de protections non liés à l’école (2) –Emploi limité pour les jeunes (de 10 à 15 heures par semaine)19 –Perspectives/réflexion/motivation/ détermination16 –Avantage éducatif/hautes aspirations et attentes éducatives/réussite scolaire 6 –Autres sources de soutien10

23 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 23 Le décrochage au secondaire en Ontario français Troisième partie Les résultats Commentaires du Jeune Objectifs et stratégies de mise en œuvre

24 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 24 Résultats Les commentaires des Jeunes se répartissent en quatre sections –Environnement scolaire –Curriculum et Pédagogie –Contexte familial –Milieu communautaire

25 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 25 Environnement scolaire (1) Commentaires du Jeune –Le Jeune identifie différents facteurs de risque et de protection liés à l’école et au système scolaire. –Selon le Jeune, il faut que l’école reconnaisse qu’il a des besoins spécifiques et qu’il veut se faire remarquer sans se faire démarquer.

26 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 26 Environnement scolaire (2) Objectif visé un changement vers une culture scolaire mieux adaptée aux différences individuelles et qui se traduise en un environnement susceptible de contrer le décrochage scolaire.

27 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 27 Environnement scolaire (3) Stratégies de mise en œuvre (1) Que les intervenants investissent les ressources humaines et financières requises pour responsabiliser le milieu scolaire face au phénomène du décrochage et au risque de décrochage. Que les intervenants investissent les ressources humaines et financières requises pour responsabiliser le milieu scolaire face au phénomène du décrochage et au risque de décrochage.

28 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 28 Environnement scolaire (4) Stratégies de mise en œuvre (2) Que l’on utilise la créativité des Jeunes pour élaborer des activités propres à sensibiliser le milieu scolaire au phénomène du décrochage, comme des pièces de théâtre, des tournées de raccrocheuses et raccrocheurs. Que l’on utilise la créativité des Jeunes pour élaborer des activités propres à sensibiliser le milieu scolaire au phénomène du décrochage, comme des pièces de théâtre, des tournées de raccrocheuses et raccrocheurs.

29 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 29 Environnement scolaire (5) Stratégies de mise en œuvre (3) Que l’on identifie les meilleures pratiques d’appui pour les jeunes mères qui reprennent les études.

30 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 30 Le curriculum et la pédagogie (1) Commentaires du Jeune –Le Jeune est souvent insatisfait de ce qui lui offre l’école pour sa formation. Il ne comprend pas le sens de la formation ni la vision de l’école, et il pense qu’on ne les lui explique pas suffisamment. –Selon le Jeune, il faut que la salle de classe et le curriculum reconnaisse qu’il n’est pas comme les autres, au niveau de son apprentissage, de ses intérêts et de ses aspirations.

31 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 31 Le curriculum et la pédagogie (2) Objectif visé un changement d’attitude quant aux exigences de formation du Jeune qui se traduise en une pédagogie mieux adaptée et en des programmes aptes à contrer le décrochage scolaire.

32 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 32 Le curriculum et la pédagogie (3) Stratégies de mise en œuvre (1) Que l’on offre d’avantage de stages coopératifs, de cours à distance et que l’on permette au Jeune d’aller à l’école à un rythme différent ou à un moment différent.

33 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 33 Le curriculum et la pédagogie (4) Stratégies de mise en œuvre (2) Que l’on recherche et documente les modèles pédagogiques utilisés pour rejoindre le Jeune et que l’on identifie les meilleures pratiques en vue de leur application.

34 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 34 Le curriculum et la pédagogie (5) Stratégies de mise en oeuvre (3) Que l’on mette en valeur la réussite de la raccrocheuse et du raccrocheur et que l’on profite de son expérience.

35 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 35 Le contexte familial (1) Commentaires du Jeune –Le Jeune dit que le contexte familial joue trop souvent un rôle décisif quant à ses décisions relatives à l’école. –Selon le Jeune, il faut que les parents et les membres de la famille soient conscients de l’impact de leur attitude et de leur comportement sur son succès ainsi que sur son échec.

36 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 36 Le contexte familial (2) Objectif visé Un milieu familial plus harmonieux qui se traduise par un appui plus solide au cheminement du Jeune propre à son progrès.

37 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 37 Le contexte familial (3) Stratégies de mise en oeuvre (1) Que l’on mette l’accent sur l’importance du lien entre la famille et l’école dans le progrès scolaire du Jeune et sur sa décision de rester à l’école ou de la quitter.

38 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 38 Le contexte familial (4) Stratégies de mise en œuvre (2) Que l’on élabore des stratégies visant à augmenter la présence du père ou du tuteur dans les relations entre la famille et l’école.

39 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 39 Le contexte familial (5) Stratégies de mise en oeuvre (3) Que l’on reconnaisse l’importance du modèle masculin dans le développement du Jeune adolescent.

40 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 40 Le contexte familial (6) Stratégies de mise en oeuvre (4) Que l’on accorde davantage d’importance à la formation du Jeune pour devenir parents, de façon à briser le cycle de conflits et à empêcher la perpétuation des difficultés familiales.

41 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 41 Le milieu communautaire (1) Commentaires du Jeune –Le Jeune met en évidence ses relations avec ses pairs, qui ont une grande influence sur ses décisions et ses habitudes de vie. –Selon le Jeune, il faut que la communauté soit plus tolérante des diverses façons de s’exprimer et d’affirmer sa différence.

42 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 42 Le milieu communautaire (2) Objectif visé Un changement de culture, de comportement et d’attitude quant à la place de Jeune dans la communauté qui se traduise par une meilleure compréhension et une plus grande tolérance de la culture du Jeune.

43 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 43 Le milieu communautaire (3) Stratégies de mise en œuvre (1) Que l’on facilite la mise en place des infrastructures, comme des centres jeunesse ou des centres scolaires communautaires, par lesquels le Jeune pourra s’identifier à sa communauté.

44 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 44 Le milieu communautaire (4) Stratégies de mise en œuvre (2) Qu’on assure la mise en place de stratégies de collaboration entre l’école et les associations communautaires de langue française, dont la FESFO, pour trouver des solutions au sérieux problème du décrochage scolaire.

45 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 45 Le milieu communautaire (5) Stratégies de mise en œuvre (3) Que le milieu de travail et le milieu scolaire collaborent pour résoudre les conflits entre les horaires de travail et les horaires scolaires.

46 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 46 Le milieu communautaire (6) Stratégies de mise en oeuvre (4) Que les adultes et les services spécialisés soient davantage proactifs auprès des Jeunes en difficulté et ce, aux différents moments clés de la descente vers le décrochage.

47 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 47 Le décrochage au secondaire en Ontario français Conclusion

48 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 48 Conclusion (1) Les entrevues font souvent état d’un malaise multidimensionnel chez le Jeune. D’ailleurs, ce malaise de nature soit familial, soit scolaire, soit communautaire, existent, en général chez ce Jeune depuis déjà quelque temps. Le fait que certains conseils scolaires offrent des services protecteurs sous la forme d’école alternative (éducation coopérative, cours à distance, …) revient souvent dans les discussions avec le Jeune.

49 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 49 Conclusion (2) Souvent cet apprentissage individualisé fait état d’un besoin d’appui socio-affectif de la part d’un adulte prêt à faire l’écoute active avec ce Jeune. Dans le cas du Raccrocheur diplômé, le cheminement diffère des autres puisqu’il était à l’extérieur de l’environnement scolaire depuis déjà quelque temps. Le travail peu rémunéré ou encore le manque de travail le motive souvent à retourner sur les bancs de l’école pour compléter son diplôme du secondaire.

50 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 50 Conclusion (3) Pour ce qui est du Décrocheur culturel, le message général qu’il donne pour expliquer le décrochage de l’école de langue française comprend sa perception qu’il pourra mieux réussir dans un programme universitaire professionnel, s’il fini son secondaire en étudiant uniquement en anglais.

51 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 51 Conclusion (4) Objectif visé Un changement d’attitude face au décrochage chez les intervenantes et les intervenants scolaires en Ontario français.

52 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 52 Conclusion (5) Objectif visé pour la recherche Une meilleure compréhension du phénomène du décrochage scolaire en Ontario français.

53 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 53 Conclusion (6) Stratégies de mise en oeuvre –Que l’on identifie les moments-clés de la descente vers le décrochage. –Que l’on fasse une étude plus approfondie du phénomène du décrochage culturel pour en mieux connaître les causes et les effets.

54 MÉO, 1er décembre 2005 Décrochage au secondaire en Ontario français 54 Remerciements Conseils scolaires et écoles participantes Bien que le début de l’année soit une période très occupée, ils ont compris l’importance du projet et ont collaboré efficacement à la sélection des répondants et des répondantes. Jeunes, parents et éducateurs et éducatrices Ils ont accepté de confier des renseignements très personnels aux intervieweurs et ont ainsi fourni la matière première de ce rapport sur le décrochage scolaire en Ontario français. Ministère de l’Éducation de l’Ontario Il a accepté de prolonger la démarche amorcée par The Hospital for Sick Children de Toronto et a appuyé le projet tout au long.


Télécharger ppt "LE DÉCROCHAGE AU SECONDAIRE EN ONTARIO FRANÇAIS Le point de vue des Jeunes."

Présentations similaires


Annonces Google