La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L’agriculture, boulet pour l’économie ou salut de la société? Shafique Keshavjee.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L’agriculture, boulet pour l’économie ou salut de la société? Shafique Keshavjee."— Transcription de la présentation:

1 L’agriculture, boulet pour l’économie ou salut de la société? Shafique Keshavjee

2 Plan Introduction 1. Lettre ouverte et article dans 24 heures 2. La complexité de l’agriculture mondiale et suisse 3. Responsabilités et actions possibles des différents acteurs Conclusion

3 Introduction Un pasteur chez Prométerre?

4 Introduction Prométerre: association de la promotion des métiers de la terre. Pasteur: personnage dont le métier est la promotion du ciel? Il n’y a pas de terre sans ciel et de ciel sans terre!

5

6

7 1. Lettre ouverte et article dans 24 heures

8 Au nom de Dieu Tout-Puissant! Le peuple et les cantons suisses, Conscients de leur responsabilité envers la Création, Résolus à renouveler leur alliance pour renforcer la liberté, la démocratie, l’indépendance et la paix dans un esprit de solidarité et d’ouverture au monde,

9 Déterminés à vivre ensemble leurs diversités dans le respect de l’autre et l’équité, Conscients des acquis communs et de leur devoir d’assumer leurs responsabilités envers les générations futures, Sachant que seul est libre qui use de sa liberté et que la force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres, Arrêtent la Constitution que voici:

10 2. La complexité de l’agriculture mondiale et suisse « En fait, l’agriculture –le plus vieux métier du monde- reste l’activité la plus répandue sur notre planète : les agriculteurs forment encore 43% de la population active mondiale » (Jean-Paul Charvet, L’alimentation dans le monde, p. 24).

11 2. La complexité de l’agriculture mondiale et suisse « (…) un être humain sur deux vit encore dans une famille paysanne en Il n’y a jamais eu autant de paysans dans le monde qu’aujourd’hui. Et pourtant, ils sont de moins en moins visibles et écoutés car la très grande majorité vit dans les pays en développement » (Gilles Fumey, Géopolitique de l’alimentation, p.89).

12 2. La complexité de l’agriculture mondiale et suisse Dans les pays développés techniquement : 2 – 6 % de la population Dans les pays peu développés techniquement : 50 – 80 % de la population

13 2. La complexité de l’agriculture mondiale et suisse «Près des trois quarts des individus sous- alimentés du monde sont des ruraux… (…) La plupart des gens qui ont faim dans le monde ne sont donc pas des consommateurs urbains acheteurs de nourriture, mais des paysans producteurs et vendeurs de produits agricoles» (Marcel Mazoyer et Laurence Roudart, Une alternative paysanne, p. 26).

14 2. La complexité de l’agriculture mondiale et suisse Fragilité croissante des (petits?) paysans du Sud Fragilité croissante des (petits?) paysans du Nord

15

16

17 PIB (produit intérieur brut)

18 Pauvreté humaine

19 Différences de productivité entre pays 1300 millions d’exploitations agricoles sur la planète : –30 millions (tracteurs) –300 millions (traction animale) –1000 millions (travail manuel) (Jean-Paul Charvet, L’alimentation dans le monde, p. 25).

20 Différences de productivité Attention! Concurrence inégale: rapports de productivité de (1000) salaires inégaux standards (écologiques, sociaux) différents Concurrence déloyale: subventions à l’exportation

21 En Suisse

22

23 En Suisse romande

24 En Suisse

25 Différences de productivité dans un pays « En 1950, une vache consommant 15 kilos de foin par jour donnait 2000 litres de lait par an ; un exploitant seul trayait à la main une dizaine de vaches deux fois par jour ; il pouvait donc obtenir litres de lait par an. De nos jours, une vache hautement sélectionnée consommant 5 kilos de foin et 10 kilos d’aliments concentrés par jour peut produire litres de lait par an ; un exploitant seul, utilisant des machines automatiques, peut traire plus de cent vaches ; il peut donc obtenir plus d’un million de litres par an » (Marcel Mazoyer et Laurence Roudart, Agricultures du monde. Du néolithique à nos jours, p. 60).

26 En Suisse

27

28

29 Diversité des paysans en Suisse! Désunion des paysans en Suisse!

30 3. Responsabilités et actions possibles des différents acteurs Paysannerie Distributeurs Transformateurs Agrochimie Politiciens Consommateurs Médias

31 Art. 104 Agriculture 1 La Confédération veille à ce que l’agriculture, par une production répondant à la fois aux exigences du développement durable et à celles du marché, contribue substantiellement: a.à la sécurité de l’approvisionnement de la population; b.à la conservation des ressources naturelles et à l’entretien du paysage rural; c.à l’occupation décentralisée du territoire. 2 En complément des mesures d’entraide que l’on peut raisonnablement exiger de l’agriculture et en dérogeant, au besoin, au principe de la liberté économique, la Confédération encourage les exploitations paysannes cultivant le sol. 3. Responsabilités des politiciens

32 3 Elle conçoit les mesures de sorte que l’agriculture réponde à ses multiples fonctions. Ses compétences et ses tâches sont notamment les suivantes: a. elle complète le revenu paysan par des paiements directs aux fins de rémunérer équitablement les prestations fournies, à condition que l’exploitant apporte la preuve qu’il satisfait à des exigences de caractère écologique; b. elle encourage, au moyen de mesures incitatives présentant un intérêt économique, les formes d’exploitation particulièrement en accord avec la nature et respectueuses de l’environnement et des animaux; (…) 4 Elle engage à ces fins des crédits agricoles à affectation spéciale ainsi que des ressources générales de la Confédération. 3. Responsabilités des politiciens

33

34

35

36

37 La difficile question des subventions!

38 3. Responsabilités des politiciens Oui à des subventions qui rétribuent les agriculteurs pour leur travail de protection du paysage. Non à des subventions qui favorisent l’exportation de produits agricoles à des prix cassés. Non à des subventions qui remplissent les poches des distributeurs et de l’agrochimie!

39 3. Responsabilités des politiciens Avoir une politique de « souveraineté alimentaire». Ne pas brader l’agriculture dans le cadre des négociations de l’OMC ou avec l’Union européenne. Favoriser l’agriculture locale et celle des pays les plus pauvres (et non avant tout les bénéfices des multinationales pour qui seule la logique marchande prime).

40 3. Responsabilités des politiciens Le canton de Vaud déposera une initiative sur la crise du lait A la demande unanime du Grand Conseil mardi, le canton transmettra aux Chambres fédérales une initiative législative demandant que la gestion des volumes de production soit confiée aux producteurs. Cette délégation à l'organisation faîtière des producteurs suisses de lait (PSL) doit avoir force obligatoire, réclame le Groupe agricole du Parlement vaudois à l'origine du texte. Cette mesure permettra d'enrayer "l'évolution catastrophique du prix du lait ces derniers mois", espèrent les initiants. Le libéral Jean-Marie Surer a rappelé que la conseillère fédérale Doris Leuthard avait explicitement exclu de confier cette régulation aux seuls producteurs. Mais elle n'a pas exclu d'en charger l'interprofession du lait. "Le seul moyen de faire remonter les prix, c'est de diminuer la production de 5%. L'interprofession ne le fera jamais car les transformateurs y sont trop puissants", a plaidé l'UDC Jacques Nicolet.

41 3. Responsabilités et actions possibles des différents acteurs Tous en compétition! Paysans (petits, moyens, grands, indépendants, associés aux transformateurs…) Distributeurs (Migros, Coop, Aldi…) Transformateurs (ELSA, EMMI, Nestlé…) Agrochimie (Syngenta, Monsanto…) Investisseurs institutionnels (caisses de pensions, assurances…) Épargnants

42 3. Responsabilités et actions possibles des différents acteurs Conflit entre les sédentaires et les nomades! Conflit entre la souveraineté et l’ouverture! Conflit entre le « meilleur marché » et un « marché meilleur »!

43 3. Responsabilités et actions possibles des différents acteurs Paysannerie: plus d’unité et de créativité! Distributeurs et transformateurs: mieux rémunérer les produits non exportés! Agrochimie: plus de justice fiscale et de responsabilité écologique! Politiciens: sortir l’agriculture des échanges marchands! Consommateurs: plus de solidarité avec la paysannerie!

44 Conclusion L’agriculture n’est pas le boulet de l’économie, mais sa base vitale! L’agriculture n’est pas le salut de la société, mais doit elle être sauvée de ceux qui l’exploitent sans se soucier ni des agriculteurs, ni des animaux, ni des bénéficiaires!

45


Télécharger ppt "L’agriculture, boulet pour l’économie ou salut de la société? Shafique Keshavjee."

Présentations similaires


Annonces Google