La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Alexandre CALDER Pennsylvanie 1898-New York 1976 Calder dans son atelier au 14 rue de la Colonie, 1931, Marc Vaux © Centre Pompidou, Bibliothèque Kandinsky,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Alexandre CALDER Pennsylvanie 1898-New York 1976 Calder dans son atelier au 14 rue de la Colonie, 1931, Marc Vaux © Centre Pompidou, Bibliothèque Kandinsky,"— Transcription de la présentation:

1 Alexandre CALDER Pennsylvanie 1898-New York 1976 Calder dans son atelier au 14 rue de la Colonie, 1931, Marc Vaux © Centre Pompidou, Bibliothèque Kandinsky, fonds Marc Vaux

2 Le Cirque Premier chef-d’œuvre de Calder, le Cirque est également une expérience centrale dans son œuvre : il s’inscrit dans la continuité de ses dessins réalisés à New York à partir de l’observation du mouvement des animaux et annonce, avec sa mise en mouvement d’objets à trois dimensions, les futurs mobiles. Les exercices d’équilibrisme et d’acrobatie de ses personnages sont des défis aux lois de la pesanteur et témoignent d’une pensée plastique fondée sur la tension entre équilibre et déséquilibre.

3

4 Calder a travaillé au Cirque sa vie durant, le complétant constamment d’éléments nouveaux. Il le transportait, chaque fois qu’il traversait l’océan, au cours de ses voyages entre New York et Paris. Il compte au total plus de deux cents pièces, parmi lesquelles soixante-neuf figures et animaux, quatre- vingt-dix accessoires – tapis, lampes, filets, rideaux – et trente-quatre instruments de musique, disques de phonographe et accessoires de bruitage.

5 Lion dans sa cage New York, Whitney Museum of American Art, c

6 Eléphant dressé sur ses pattes arrière New York, Whitney Museum of American Art, c

7 Fanni, la danseuse du ventre New York, Whitney Museum of American Art, a-d

8 Les sculptures linéaires en fil de fer Dessins dans l’espace, aussi légères que l’air, ces sculptures restituent la vie et le mouvement de leurs modèles. L’invention par Calder de cette nouvelle forme de sculpture métallique et linéaire est l’une des créations les plus radicales de l’art du 20e siècle.

9 Le Lanceur de poids, 1929 Fil de fer, 82 x 73 x 13,3 cm Paris, Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, don de l’artiste 1966

10 Joséphine Baker IV, vers 1928 Fil de fer, 100,5 x 84 x 21 cm Paris, Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, don de l’artiste, 1966

11 Portraits en fil de fer Calder utilise sa nouvelle technique de la sculpture en fil de fer pour réaliser des portraits. Ces portraits constituent une sorte de journal de ses rencontres parisiennes. On y retrouve tout son panthéon artistique, ses amis peintres comme Joan Miró ou Fernand Léger, le compositeur de musique Edgar Varèse, plus rarement des inconnus.

12 Portrait de Joan Miró, vers 1930 Fil d’acier, 29 x 27 cm Palma de Majorque, Collection M. Joan Punyet Miró

13 Kiki de Montparnasse II, 1930 Fil de fer, 30,5 x 26,5 x 34,5 cm Paris, Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, don de l’artiste, 1966

14 Photographier les sculptures en fil de fer de Calder Marc Vaux, [Portrait d’Amédée Ozenfant, 1930] n.d. Epreuve moderne réalisée d’après plaque de verre, 24 x 18 cm Paris, Centre Pompidou, Bibliothèque Kandinsky, fonds Marc Vaux

15 L’œuvre abstraite : les mobiles L’année 1930 marque la conversion de Calder à l’abstraction géométrique, laquelle est le résultat de ce qu’il a décrit comme un choc, sa rencontre avec Mondrian. Naît alors une nouvelle forme d’abstraction où le mouvement devient matériau à part entière.

16 Les mobiles à mouvements libres. Ils s’animent au toucher ou par les courants d’air. Object with Red Discs, 1931 [Objet avec disques rouges] Tige de métal peint, fil de fer, bois et feuille d’aluminium, 224,8 x 83,8 x 120,7 cm New York, Whitney Museum of American Art,

17 Two Spheres within a Sphere, 1931 [Deux sphères dans une sphère] Fil de fer, bois et peinture, 95,5 x 81,3 x 35,6 cm New York, Calder Foundation

18 Les mobiles motorisés En même temps que ses mobiles à mouvement libre, Calder crée des mobiles animés par des moteurs intégrés. Les deux solutions coexisteront longtemps dans son œuvre.

19 Parmi ces mobiles, [Untitled, 1931] à un caractère historique : c’est en le regardant que Marcel Duchamp invente le terme de « mobile ». De plus, il est exposé en 1932 à la galerie Vignon à Paris, première exposition entièrement cinétique dans l’histoire de l’art occidental. L’art cinétique caractérise une forme d’art plastique fondé sur le caractère changeant d’une œuvre par effet optique ; ce changement pouvant résulter d’un mouvement réel ou virtuel. Dans le cas des mobiles

20 Le petit panneau bleu

21 les Mobiles sonores Sous l’influence de son amitié avec le compositeur Edgar Varèse apparaissent des œuvres fondées sur la percussion. Ces sculptures marquent le tournant de l’œuvre de Calder vers des sculptures sonores, musicales, des sculptures installations, annonciatrices de ses recherches de mobiles dans le domaine du théâtre, du spectacle.

22 Small Sphere and Heavy Sphere, [Petite sphère et grande sphère] Fer, bois, cordes, tiges et objets divers H. 317,5 cm (dimensions variables) New York, Calder Foundation


Télécharger ppt "Alexandre CALDER Pennsylvanie 1898-New York 1976 Calder dans son atelier au 14 rue de la Colonie, 1931, Marc Vaux © Centre Pompidou, Bibliothèque Kandinsky,"

Présentations similaires


Annonces Google