La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES BRITANNIQUES dans LA BATAILLE DE LOOS du 25 septembre au 13 Octobre 1915.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES BRITANNIQUES dans LA BATAILLE DE LOOS du 25 septembre au 13 Octobre 1915."— Transcription de la présentation:

1

2 LES BRITANNIQUES dans LA BATAILLE DE LOOS du 25 septembre au 13 Octobre 1915

3 Entre le 16 mai et le 29 mai 1915, une réduction du front se fait. L’armée britannique prend place devant Loos jusqu’au sud vers la fosse n° 5, à la limite du village de Grenay, faisant jonction avec la 10 e armée française. Le 16 août 1915, le général Joffre et le maréchal French décident d’une offensive commune. Les Britanniques occupent le front entre Loos, Hulluch, Auchy, Laventie, Givenchy, La Bassée, sur un front de 20 km. Les Français occupent le front entre Grenay, Angres, Souchez, Lorette, Arras, Beaurains, Ficheux.

4 Les Britanniques alignent 7 divisions du sud de Laventie aux faubourgs nord de Lens 19 ème et 2 ème division secteur Givenchy Auchy 9 ème et 7 ème – divisions secteur redoute Hohenzollern et cité Saint Élie 1 ère – 15 ème et 47 ème division secteur face à Hulluch – Loos- double crassier et cité Saint-Pierre Les forces en présence côté britanniques Ier corps (Lieutenant Général Gough) IIIe corps (Lieutenant Général Puttery) IVe corps (Lieutenant Général Rawlinson) XIe corps (Lieutenant Général Haking) Corps Indien (Lieutenant Général Anderson) Royal Flying Corps / Q.G.: Squadron n°12

5 Rawlinson a cinq objectifs : Les 1 re et 2 e lignes de front allemande, Le village de Loos, Le puits de mine fosse n° 15, à l’est de Loos, La redoute de la cote 70 à l’est de Loos. En face de LOOS Le IVe corps d’armée commandé par le Lieutenant Général Rawlinson Commandant la 1 ère division avec 11 batteries d’artillerie La 15 ème Scottish division avec 15 batteries d’artillerie La 47 ème London division avec 11 batteries d’artillerie

6 Sir Henry RAWLINSON Commandant le 4 e corps d’armée devant Loos Sir Douglas HAIG 1861 – 1928 Commandant la 1 ère armée britannique

7 Le secteur de Loos est occupé par les troupes allemandes : le 157 e Inf. Reg. ( entre Bois Carré et la redoute route de Lens à Béthune) et le 22 e R.I.R. ( redoute de Lens à puits fosse 16 )

8 Une photo prise d’une tranchée allemande côté cité Saint-Pierre

9 Tranchées allemandes près de la cote 70 avec le moulin et fosse n°15(Tower Bridge) Les forces en présence côté allemand En première ligne 16 ème Inf. Rég. (De Canteleux à Auchy) 11 ème Inf. Reg. (Auchy Sud jusque Bois Carré) 157 ème Inf. Reg. (Bois carré à redoute route de Lens) 22 ème R.I.R. (Redoute route de Lens à puits fosse N°16)

10 Après quatre jours de pilonnage pour détruire les barbelés devant les tranchées allemandes, le 25 septembre 1915, vers 5 h 50, l’artillerie britannique redouble la cadence des tirs et, toutes les dix minutes, envoie alternativement fumigènes et gaz. Malheureusement, le vent repousse les gaz vers les lignes anglaises.

11 A 6 h 30, cinq vagues d’assaut s’élancent à terrain découvert vers la première ligne allemande. Les Écossais du 7 e K.O.S.B. sortent des tranchées et suivent le piper Laidlaw, qui est sorti le premier de la tranchée et qui avance en jouant «Blue Bonnets o’er the Border ». Le 1/18 ème London Irish part à l’assaut des tranchées allemandes,Franck EDWARDS s’élance en poussant un ballon au pied. Plus de hommes vont monter à l’assaut sur 20 kilomètres de front. L’une des batailles les plus importantes de la première guerre mondiale allait commencer.

12 Le sous-lieutenant Martin Young cria a Laidlaw ! Joue pour eux ! Sans s’occuper de la grêle de balles qui tombe autour de lui, le piper Laidlaw se hissa sur le parapet et accompagné de Young, longea la tranchée tenue par son bataillon en interprètant Blue Bonnet o’er the Border sous les balles. «Écoutez Blue Bonnet » Lorsque l’assaut fut lancé, Laidlaw progressa stoïquement avec ses camarades. Approchant des lignes allemandes, il fut touché par des shrapnels à la jambe et à la cheville gauche. Boitant, il continua à avancer en changeant d’air, The standart on the braes o’mar, mais fut touché une seconde fois à la même jambe. Le premier objectif ayant été emporté, il revint sur les lignes britannique ramenant sa cornemuse en piteux état. il sera décoré de la Victoria Cross pour sa bravoure au feu.

13 Un officier donna plus tard ses impressions à propos du comportement de la 15 e Scottish division à Loos ; il déclara : «Il semblait impossible, en regardant ces soldats disciplinés avancer, que ceux-ci eussent été civils 12 mois seulement auparavant. La distance à traverser, sous un feu intense, fut couverte au pas. En dépit du déluge de balles allemandes, pas une ligne d’assaut n’hésita ni ne stoppa.

14 Les 7 ème Cameron et 10 ème Gordon Highlanders durent se livrer à de farouches corps à pour déloger les nombreux snipers allemands embusqués dans les caves et greniers

15 Le 9 e bataillon de Black Watch prit la première ligne allemande (Jews Nose Trench) en cinq minutes après un épouvantable corps à corps. Leur secteur se situait à gauche de la route Béthune – Lens. Mais à quel prix…….! Le brigadier Thuilhier, sur le terrain deux jours plus tard, raconte : « En face de la redoute de Lens, les Highlanders écossais morts portant le kilt de la Black Watch tapissaient littéralement le sol. À quelques mètres de l’ancienne première ligne allemande et sur un carré d’environ 40 mètres de côté, le tapis de morts était si dense qu’il était difficile de poser le pied ailleurs que sur le corps d’un Écossais mort. Plus de 200 soldats, 3 commandants, 3 sergents-majors de ce régiment moururent à cet endroit. »

16 Derrière la 9 e Black Watch, les 6 e et 7 e Cameron Highlanders faisaient partie de la deuxième vague. Ils furent massacrés. La 15 e division formée de l’élite intellectuelle de l’Écosse fut décapitée à Loos. Sur hommes et 28 officiers, il ne restait, le 25 septembre au soir, que quarante hommes et un officier.

17

18 Combats dans le centre du village de Loos. En arrière plan, la fosse n° 15 (puits Maurice Tilloy) Tower Bridge pour les Anglais

19

20 Vers 8 h 30, l’assaut se poursuit en direction de la cote hommes se lancent à l’assaut de la cote, les kilties s’emparent de la cote 70 et de la deuxième ligne allemande. Faute de renfort, les kilties reculeront. En haut de la cote 70, la bataille fait rage toute la journée. La cote est prise, puis perdue, puis reprise ; elle changera 5 à 6 fois de mains le 25 septembre. Les Britanniques établissent une ligne de front à 50 m de la cote 70 et se maintiennent sur cette position. Les Allemands attaquent à minuit pour reprendre Loos. Vers 4 h du matin, ils s’enterrent sur leurs positions en haut de la cote 70. L’accès de la ville de Loos leur est définitivement barré. Le village ne changera plus de mains jusqu’à l’armistice du 11 novembre 1918.

21 Des civils sont encore terrés dans les caves du village.

22 French, ayant épuisé ses réserves en hommes, téléphone à Joffre le 28 septembre pour demander de l’aide. Joffre lui envoi l’ensemble du 9 ème corps d’armée. Le 1 er octobre 1915, la 17 ème Division d’Infanterie française (composé de: 68 ème R.I. – 90 ème R.I. – 114 ème R.I. et 125 ème R.I.) Ils relèvent la 47 ème Division d’Infanterie des Britanniques, sur les positions qu’ils ont acquises le 25 septembre: à l’est et au nord-est de Loos, et au sud-est vers la cote 70, en liaison, à droite, avec la 152 ème D.I., et au nord, avec le reste des unités britanniques. Photo prise à Loos par le lieutenant Henri Baudiment, commandant la 3 ème compagnie du 90 ème R.I.

23 Le 30 septembre au matin, les Britanniques et les Français profitent d’une accalmie pour faire sortir les derniers habitants de Loos. Loos 10 octobre 1915 Photo Henri BAUDIMENT

24 Le 10 octobre 1915 à Loos sous la pluie, les soldats du 90 ème R.I. attendent la remise des décorations. Photo prise à Loos le 10 octobre 1915 par le lieutenant Henri Baudiment

25 Objectifs: La rue principale d’Hulluch - La cité Saint-Élie Le 25 septembre à 6h30 les 8 ème et 9 ème Devons avec l’aide des Gordons sur leur droite, enlèvent la 1 ère et la 2 ème ligne allemandes. Ce fut un carnage ! et faute de renforts ils durent revenir sur leur base de départ. La 7 ème division britannique secteur face à HULLUCH et la cité St Élie

26 Secteur Hohenzollern et fosse n°8 d’Auchy La 9 ème Scottish division sous le commandement du Général Thesiger (qui sera tué au combat) était alignée sur 1500m devant ce secteur. Trois objectifs : Corons du Maroc de Pékin la fosse n°8 d’Auchy et la redoute Hohenzollern, une des clefs du dispositif allemand. Après avoir envoyé des cylindres de gaz les Écossais sortent de leur tranchée au son des cornemuses. Malheureusement les gaz sont rabattus vers eux. Ce fut un carnage, le piper Mc kenzie du 6 ème KOSB sera touché aux jambes en sonnant la charge! il mourra de ses blessures.

27 Secteur redoute Hohenzollern et fosse n°8 d’Auchy La redoute tombe,la fosse 8 également, ils arrivent à percer le front sur un kilomètre en profondeur, faute de munitions et de renforts ils vont reculer progressivement. Les pertes sont effroyables. Le 27 septembre, ils devront abandonner la redoute Hohenzollern.

28 Le 3 octobre 1915, sur le côté gauche du front, secteur d’Auchy, les Allemands réoccupent la redoute Hohenzollern, bouclant l’accès aux corons de la fosse n° 8 d’Auchy.

29 Auchy - Combats de 1915

30 Du 8 au 9 octobre, les Allemands s’élancent à l’attaque d’un front allant de la redoute Hohenzollern à la cité Saint-Émile, en vue de reprendre le double crassier de la fosse 11 de Loos. Ce fut un échec pour eux ! Les pertes sont lourdes dans leurs rangs. Carte allemande

31 Le 13 octobre 1915 la 46 ème division Britannique essaye de reprendre Hulluch et la redoute Hohenzollern. Hélas ! Ce fut un échec, plus de tués en quelques heures. Ce dernier assaut marque la fin de la bataille de Loos.

32 Pour libérer cette zone en rose, les Britanniques perdirent tués ou disparus (dont officiers), blessés ou gazés (beaucoup moururent de leurs blessures). Plusieurs milliers de disparus sont encore dans le sol de Loos. Loos est appelé maintenant Loos en Gohelle. Le 14 octobre au soir le commandement Britannique arrête définitivement les opérations.

33

34

35 John Mc Crae

36 Pour la réalisation de ce PPS, j’ai utilisé: - des photos du net, des photos de revues « PANORAMA DE LA GUERRE 1914 – 1918 » - des cartes postales. - des textes du livre « Loos-en-Gohelle dans la tourmente », de Christophe Jupon et des textes du net. - et avec l’autorisation de sa famille, les Photos du lieutenant Henri BAUDIMENT. Mais impossible de raconter cette bataille en cinq minutes, sans en oublier ! Veuillez m’en excuser ! Les Loosois vous portent à jamais dans leur cœur et dans leur mémoire. Montage réalisé par un citoyen Français, né à Loos, un 26 septembre 1942.

37 Cliquez sur ce lien pour écrire à l’auteur; Alain Mise à jour le 6 novembre 2013


Télécharger ppt "LES BRITANNIQUES dans LA BATAILLE DE LOOS du 25 septembre au 13 Octobre 1915."

Présentations similaires


Annonces Google