La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 1 Mars 2008 Mars 2008 Réalisation d’une.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 1 Mars 2008 Mars 2008 Réalisation d’une."— Transcription de la présentation:

1 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 1 Mars 2008 Mars 2008 Réalisation d’une prospective territoriale Rapport final

2 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 2  Préambule méthodologique  Diagnostic systémique  Scénario « poursuite des tendances »  Enseignements pour la DTA Plan du rapport

3 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 3 Préambule méthodologique

4 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 4 Comprendre le fonctionnement territorial du département, ses moteurs et ses évolutions possibles Bâtir un scénario sur les évolutions probables du territoire à l’horizon 2020 Préparer l’évaluation de la Directive Territoriale d’Aménagement Etudier le fonctionnement économique et sa possible évolution Les objectifs de la démarche La Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes a souhaité engager une démarche partenariale de prospective territoriale sur le département, afin de s’interroger sur les mutations possibles du territoire et de ses activités économiques à l’horizon 2020. L’objectif de cette démarche est de préparer la future évaluation de la DTA des Alpes Maritimes.

5 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 5 Diagnostic du territoire et des tendances en cours Identification des mutations possibles à 2020 Construction du scénario « poursuite des tendances » à 2020 Croisement du scénario avec la DTA Groupe de prospective n°1 Groupe de prospective n°2 Groupe de prospective n°3 Groupe de prospective n°4 Le déroulement de la démarche La réflexion prospective a été menée avec différents acteurs du développement économique et territorial du département (collectivités locales, services de l’état, experts et universitaires). Ces acteurs ont apporté leur expertise dans le cadre d’un groupe de prospective, qui s’est réuni à quatre reprises, de mai 2007 à février 2008. Cette participation a permis de co- produire collectivement la réflexion prospective et tendre vers une vision partagée des possibles évolutions du département. Cette vision partagée a ensuite été croisée avec les objectifs de la DTA, afin de mettre en évidence les écarts éventuels, ainsi que les champs prioritaires de sa future évaluation.

6 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 6 Pour préparer la réflexion prospective, la démarche se devait en premier lieu d’actualiser le diagnostic du territoire de la DTA. La méthodologie retenue consiste à définir le territoire des Alpes maritimes comme un ensemble systémique, permettant ainsi de dépasser les regards sectoriels et d’intégrer la complexité du territoire des Alpes-Maritimes. L’analyse systémique permet en effet d’approcher le territoire étudié comme un système, défini par un ensemble d’interrelations qui produisent des dynamiques économiques, sociales et territoriales. Cette approche n’a pas eu vocation à être exhaustive sur l’état des lieux, mais à mettre en lumière et à hiérarchiser les variables clés du fonctionnement des Alpes Maritimes. On ainsi été définies, puis autant que possible chiffrées, des variables « motrices », « relais » et d’« impacts », ainsi que leur niveau de maitrise par les acteurs locaux. Le parti pris méthodologique : l’approche systémique La construction du scénario a ensuite été effectué à partir du prolongement de l’évolution de ses variables, à l’horizon 2020.

7 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 7 Diagnostic systémique

8 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 8 Les facteurs d’attractivité du territoire Le développement du tissu économique Les besoins en logements L’organisation de la gouvernance Les mécanismes territoriaux en cours Les fonctions supérieures du territoire Les impacts sociaux et environnementaux L’analyse systémique du département Le fonctionnement du département est ici analysé selon une approche systémique, qui permet d’analyser et de représenter ses différents phénomènes et interrelations. Cette analyse recouvre différents champs :

9 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 9 Forte attractivité résidentielle et touristique (prédominance de hauts revenus) Tropisme littoral / Climat recherché / Image positive des Alpes Maritimes Qualité de vie attractive, quoique en dégradation À pour conséquence Remet en cause Développement des activités à forte VA et services Variable motrice Variable relais Impact Bonne accessibilité aérienne / moins bonne pour la route et le fer Variables exogènes Variables endogènes Proximité de Monaco L’attractivité de la métropole azuréenne se décline en grande partie à travers sa capacité à attirer des résidents et des actifs. Le tropisme littoral, la qualité du climat, la proximité de Monaco et l’image positive que véhiculent les Alpes Maritimes expliquent sa forte attractivité résidentielle et économique depuis plusieurs décennies. La présence de l’aéroport de Nice, 2 ème aéroport national, est l’outil majeur de l’accessibilité du territoire, relativement mal desservi par la route ou le fer. Ces atouts permettent au département de bénéficier d’une forte attractivité résidentielle et touristique, notamment pour les hauts revenus. D’un autre côté, ils permettent d’attirer cadres et jeunes diplômés, et ainsi de faire fonctionner le secteur de l’économie à forte valeur ajoutée qui s’identifie en grande partie à la technopole de Sophia-Antipolis mais repose aussi sur la présence locale de quelques grands industriels porteurs également d’image « high tech » comme IBM, Texas, Amadeus, Thalès.

10 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 10 Forte attractivité résidentielle et touristique (prédominance de hauts revenus) Tropisme littoral / Climat recherché / Image positive des Alpes Maritimes Qualité de vie attractive, quoique en dégradation Développement des activités à forte VA et services Bonne accessibilité aérienne / moins bonne pour la route et le fer Proximité de Monaco 10% des habitants de la Côte d’Azur sont prêts à déménager pour trouver un emploi, contre 60% en Normandie (CRT) La ville de Nice est classée dans les 3 premières villes françaises où les urbains aimeraient habiter (CSA). Hausse de la population entre 1999 et 2005 (+ 0.9%) qui résulte exclusivement d’un fort excédent migratoire (+0.9%)- INSEE Le département accueille près de 10 millions de séjours par an (Touriscope) Aéroport Nice Cote d’Azur : 2ème aéroport de France avec 10 millions de passagers par an contre 7 millions pour l’aéroport de Lyon. Absence de ligne LGV 1 logement sur 5 est une résidence secondaire 37% des ménages sont composés d’une seule personne 260 000m2 de projets de zones commerciales (CCI) 1990-1999 : le nombre de logements a augmenté 2x plus vite que le nombre d’habitants sur la CANCA Les plus de 60 ans représentent 26.9% de la population en 2006 contre 20.5% dans l’ensemble de la France - INSEE Quelques points de repères

11 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 11 Réalisation : Agence d’Urbanisme du Pays d’Aix La Côte d’Azur s’inscrit dans une armature métropolitaine du grand Sud-Est français qui s’étend de la Région Languedoc-Roussillon à l’Italie. Les flux de déplacements journaliers témoignent de l’importance des relations entre la Côte d’Azur, l’Est du Var et l’Italie, constituant ainsi l’aire métropolitaine azuréenne. L’espace métropolitain azuréen

12 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 12 La population est fortement concentrée sur la bande littorale. On note de très fortes variations de densité de population : plus de 1 000 habitants au km2 sur la bande littorale, moins de 5 sur certaines communes du Haut Pays. Une population concentrée sur la bande littorale

13 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 13 Source : SDEC Alpes Maritimes Un dynamisme démographique dû au solde migratoire

14 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 14 Forte attractivité résidentielle et touristique (prédominance de hauts revenus) Tropisme littoral / Climat recherché / Image positive des Alpes Maritimes Développement des activités à faible VA - activités résidentielles et low tech / besoins en main d’œuvre à bas revenus Qualité de vie attractive, quoique en dégradation Logique de réseau et de concurrence à l’échelle européenne À pour conséquence Remet en cause Développement des activités à forte VA et services Variable motrice Variable relais Impact Tourisme d’affaire Bonne accessibilité aérienne / moins bonne pour la route et le fer Variables exogènes Variables endogènes Proximité de Monaco Effet « grappe » entre activités à forte valeur ajoutée Recherche et enseignement supérieur sous dimensionnés Les choix de localisation géographique des entreprises s’inscrivent dans un contexte concurrentiel. Pour les activités à forte valeur ajoutée, plusieurs éléments sont déterminants dont la spécificité du bassin de main d’œuvre, la présence d’une culture partagée de l’innovation (cf théorie des milieux innovateurs, effet « cluster », ou grappe), une ressource scientifique publique et privée mobilisable (laboratoires de recherche et Enseignement supérieur), un environnement serviciel adapté. Concernant les services et le tourisme d’affaire en particulier, puisqu’ils représentent une part très importante de l’économie locale, ils ne se développent pas sans générer des activités low-tech à relative proximité et ils recourent à une main d’œuvre à bas revenus qui doit pouvoir se loger et se transporter. Dans ces secteurs aussi, la concurrence internationale s’exerce (cf organisation de la manifestation à Barcelone en 2008 et non plus à Cannes).

15 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 15 Forte attractivité résidentielle et touristique (prédominance de hauts revenus) Tropisme littoral / Climat recherché / Image positive des Alpes Maritimes Développement des activités à faible VA - activités résidentielles et low tech / besoins en main d’œuvre à bas revenus Qualité de vie attractive, quoique en dégradation Logique de réseau et de concurrence à l’échelle européenne À pour conséquence Remet en cause Développement des activités à forte VA et services Variable motrice Variable relais Impact Tourisme d’affaire Bonne accessibilité aérienne / moins bonne pour la route et le fer Proximité de Monaco Effet « grappe » entre activités à forte valeur ajoutée Recherche et enseignement supérieur sous dimensionnés Quelques points de repères 1/5 des séjours touristiques a une motivation de type « affaires » ou « congrès » 2/3 de la capacité hôtelière du littoral sont des hôtels 3 et 4 étoiles (1/3 en France) (INSEE PACA)

16 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 16 L’économie de services Un département dont la richesse est essentiellement issue des revenus de la population présente (résidents et touristes). Quelques variations selon les zones d’emploi :  Orientation résidentielle pour la zone de Nice, notamment pour sa partie agglomérée. L’économie productive est davantage située sur le Moyen Pays, en dehors de la communauté d’agglomération  Orientation résidentielle pour la zone Cannes Grasse Antibes, dont le tissu économique comporte également un certain nombre d’activités high tech  Forte spécialisation résidentielle touristique pour la zone de Menton. 85% de ses revenus proviennent de sa base résidentielle, ce qui la place au premier rang national. 100 = moyenne arithmétique de l’indice de poids des quatre bases dans les zones d’emploi françaises Une base résidentielle très développée

17 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 17 La Côte d’Azur (Alpes-Maritimes et Principauté de Monaco) accueille près de 10 millions de séjours chaque année, représentant un volume global de nuitées dépassant les 60 millions. Le tourisme génère une consommation touristique globale d’environ 5 milliards d’euros par an, la majeure partie étant due à la clientèle en séjour. Près de 68 000 emplois seraient induits par cette activité sur le territoire départemental. La clientèle touristique de la Côte d’Azur est étrangère à 52% en 2005 et 2006. Elle se caractérise par une extrême diversité d’origines (plus de 150 pays représentés dont deux « millionnaires » : l’Italie et la Grande Bretagne). Ce taux est sensiblement plus élevé pour les hébergements de catégories supérieures, atteignant même les 80% dans l’hôtellerie de luxe. En 2006, on estime qu’un séjour sur cinq a une motivation de type « affaires » ou « congrès », soit 1,5 million de séjours. Le département comporte la plus forte concentration de structures de congrès. Source : www.touriscope.comwww.touriscope.com L’économie de l’accueil touristique

18 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 18 Le département des Alpes –Maritimes compte la présence sur son territoire de plusieurs pôles de compétitivité, dont :  Le pôle de compétitivité mondial Solutions Communicantes Sécurisées. Il regroupe les acteurs de la microélectronique, des logiciels, des télécommunications du Multimédia, des services et usages des TIC.  Le pôle de compétitivité à vocation mondiale Mer, Sécurité, Sûreté. Il rassemble des acteurs industriels, de la recherche et de l’enseignement dans les des domaines de la sécurité et sûreté et du développement durable  Le pôle de compétitivité à vocation nationale Parfums, Arômes, Senteurs et Saveurs. Il couvre l’ensemble de la chaîne de valeur ; des activités agricoles dans la production de plantes à parfum et aromatiques aux activités industrielles dans les arômes, la parfumerie, la cosmétique, les colorants, les biocides, etc.  Le pôle de compétitivité national ORPHEME. Il est spécialisé dans les biotechnologies, en particulier les pathologies émergentes et les maladies orphelines. L’économie de l’excellence

19 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 19 Faible parc social / espaces urbains dégradés, peu denses et peu accessibles Faible maîtrise foncière et stratégies concurrentielles entre collectivités Gouvernance : échelle fragmentée / stratégie Transports collectifs faibles / Investissement sur la route Faible capacité à investir / absence de projet commun / com. fragmentée Etat Recherche et enseignement supérieur sous dimensionnés Manque de lisibilité / faiblesse des fonctions métropolitaines Stratégie Etat Comportement : prédominance du modèle pavillon / auto Variables exogènes Variables endogènes Malgré des progrès récents (structuration des intercommunalités, émergence des SCOT), la gouvernance de la métropole azuréenne reste fragmentée. Cette situation a pour conséquences la faiblesse des réseaux de transports collectifs (en dépit d’une géographie a priori défavorable à la dispersion de l’habitat), le manque de maîtrise foncière par les collectivités, le déficit d’investissement dans les centres, et une difficulté à réaliser des investissements structurants. Par ailleurs, la tradition d’un développement basé sur l’accueil de nouvelles populations et la valorisation de la rente foncière reste très prégnante chez les acteurs locaux. Au final, l’espace métropolitain azuréen souffre d’une gouvernance inadaptée, qui l’empêche de s’organiser, de se structurer et de rayonner à la mesure d’un ensemble de plus d’un million d’habitants.

20 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 20 Aires urbaines et communes périurbaines Un fonctionnement territorial qui se traduit par une continuité urbaine le long du littoral et une forte extension vers le Nord des espaces sous influence urbaine. Communes urbaines Communes périurbaines Source : INSEE - DIACT 2002 Des territoires qui fonctionnent de manière imbriquée…

21 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 21 Les différents périmètres de gouvernance actuels La superposition des périmètres de gouvernance locale fait apparaître une atomisation des outils de gestion et de planification du développement territorial. Cette carte présente la superposition des périmètres d’EPCI, de SCOT et les AOT. …mais des périmètres de gouvernance beaucoup plus restreints

22 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 22 Communautés d’agglomération et communautés de communes Un fractionnement des structures de gouvernance : quelle gestion cohérente de l’espace métropolitain ? …mais des périmètres de gouvernance beaucoup plus restreints (suite)

23 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 23 Périmètres des Autorités Organisatrices des Transports Les périmètres des Autorités Organisatrices des Transports (AOT) fonctionnent sur une logique de vallée qui pose la question de la prise en compte des enjeux de desserte à l’échelle du littoral et de l’aire métropolitaine. …mais des périmètres de gouvernance beaucoup plus restreints (suite)

24 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 24 Schémas de cohérence territoriale Les SCOT s’organisent selon une logique de bassins Nord / Sud : Quelle prise en compte des logiques métropolitaines ? Quelle gestion de l’arrière pays en voie de périurbanisation ? …mais des périmètres de gouvernance beaucoup plus restreints (fin)

25 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 25 Forte attractivité résidentielle et touristique (prédominance de hauts revenus) Forte demande en logements (résidences 1 et 2) / en foncier éco (industrie, commerces,...) Tropisme littoral / Climat recherché / Image positive des Alpes Maritimes Faible parc social / espaces urbains dégradés, peu denses et peu accessibles Développement des activités à faible VA - activités résidentielles et low tech / besoins en main d’œuvre à bas revenus Etalement urbain vers le Moyen Pays / banalisation de l’espace Ségrégation territoriale : bande littorale trop coûteuse pour les jeunes et les revenus moyens / faibles Vieillissement Faible maîtrise foncière et stratégies concurrentielles entre collectivités Gouvernance : échelle fragmentée / stratégie Transports collectifs faibles / Investissement sur la route Faible capacité à investir / absence de projet commun / com. fragmentée Qualité de vie attractive, quoique en dégradation Effet « grappe » entre activités à forte valeur ajoutée Logique de réseau et de concurrence à l’échelle européenne Etat À pour conséquence Remet en cause Développement des activités à forte VA et services Recherche et enseignement supérieur sous dimensionnés Manque de lisibilité / faiblesse des fonctions métropolitaines Variable motrice Variable relais Impact Stratégie Etat Comportement : prédominance du modèle pavillon / auto Tourisme d’affaire Bonne accessibilité aérienne / moins bonne pour la route et le fer Variables exogènes Variables endogènes 2008 Proximité de Monaco La forte attractivité résidentielle de la métropole azuréenne entraîne une demande soutenue en logements et en foncier économique. La bande littorale, très convoitée, connaît alors des phénomènes de très forte hausse des prix et de ségrégation socio-spatiale. Les ménages à revenus moyens ou faibles sont contraints d’habiter en périphérie, alimentant ainsi le phénomène de périurbanisation du Moyen Pays. Les collectivités ne parviennent pas à réguler ces phénomènes de ségrégation et de diffusion spatiale de l’habitat.

26 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 26 Forte attractivité résidentielle et touristique (prédominance de hauts revenus) Forte demande en logements (résidences 1 et 2) / en foncier éco (industrie, commerces,...) Tropisme littoral / Climat recherché / Image positive des Alpes Maritimes Faible parc social / espaces urbains dégradés, peu denses et peu accessibles Développement des activités à faible VA - activités résidentielles et low tech / besoins en main d’œuvre à bas revenus Etalement urbain vers le Moyen Pays / banalisation de l’espace Ségrégation territoriale : bande littorale trop coûteuse pour les jeunes et les revenus moyens / faibles Vieillissement Faible maîtrise foncière et stratégies concurrentielles entre collectivités Gouvernance : échelle fragmentée / stratégie Transports collectifs faibles / Investissement sur la route Faible capacité à investir / absence de projet commun / com. fragmentée Qualité de vie attractive, quoique en dégradation Effet « grappe » entre activités à forte valeur ajoutée Logique de réseau et de concurrence à l’échelle européenne Etat À pour conséquence Remet en cause Développement des activités à forte VA et services Recherche et enseignement supérieur sous dimensionnés Manque de lisibilité / faiblesse des fonctions métropolitaines Variable motrice Variable relais Impact Stratégie Etat Comportement : prédominance du modèle pavillon / auto Tourisme d’affaire Bonne accessibilité aérienne / moins bonne pour la route et le fer Variables exogènes Variables endogènes 2008 Proximité de Monaco Mobilité dans le parc HLM de 1.7% en 2005 (9.6% en France) 8% des besoins en logement universitaire sont comblés sur la CANCA Part des TC dans les déplacements sur le département : 7,2% (étude préalable LGV) 8.3% de logements sociaux, contre 16% au niveau national (11% sur la CANCA) 260 000m2 de projets de zones commerciales, 90% en périphérie (CCI) Moyen Pays et littoral : entre 1970 et 2000, la superficie de la tache urbaine a progressé de 142%, et la population de 52% (DTA) La bande côtière de 10km est artificialisés à 35% (moyenne de 10% en méditerranée française) Quelques points de repères

27 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 27 Fréjus Cannes Antibes Monaco Menton San Remo NICE Cœur de la métropole Espaces de desserrement résidentiel et économique de la métropole Espaces sous influence plus diffuse Périurbanisation contrainte Périurbanisation contrainte et relocalisation des activités low tech Arrière Pays : fréquentation touristique / loisirs  Services métropolitains, formation / recherche Services et tourisme Finance, tourisme d’affaires Industrie Fonctions dominantes des pôles : High tech Low tech Pôles économiques : Une dynamique de métropolisation Est-Ouest, Des relations centre – périphérie orientées Nord-Sud Les axes préférentiels de croissance résidentielle Grasse Un espace métropolitain multipolaire, une double logique spatiale

28 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 28 Source : DDE 1 logement sur 5 est une résidence secondaire 8.3% de logements sociaux, contre 16% au niveau national Résidences principales et secondaires Une forte proportion de résidences secondaires (notamment sur la bande littorale, où le marché du logement est très tendu), des prix du logement en croissance très supérieure à celle des revenus, un faible taux de logements sociaux et une faible mobilité au sein de ces logements : des décalages croissants entre l’offre de logements et les besoins de la population résidente. Une bande littorale fortement convoitée

29 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 29 Le développement urbain de ces 30 dernières années s’est en grande partie reporté sur le Moyen Pays, au Nord de Nice et sur le secteur de Sophia Antipolis. L’Est du Var a également été un secteur d’urbanisation. Sur le reste du littoral, les disponibilités foncières sont plus rares en raison du relief. Source : ADAAM, CCINCA Un développement résidentiel récent orienté sur le Moyen Pays

30 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 30 Les disponibilités foncières et leur coût expliquent les tendances récentes de localisation de la population : - Une croissance ralentie voire négative sur la frange littorale - Un développement essentiellement polarisé sur le Moyen Pays et sur l’Est du Var - Une tendance à la diffusion de la croissance vers le Haut Pays, le long des principaux axes Un solde naturel qui stagne, pour un département vieillissant Un solde migratoire très positif sur le nord du Moyen Pays et le long des axes du Haut Pays Evolutions démographiques entre 1982 et 1999 Source : DDE Un développement résidentiel récent orienté sur le Moyen Pays

31 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 31 Le phénomène de l’étalement urbain sur le Moyen Pays

32 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 32 Le phénomène de l’étalement urbain sur le Moyen Pays

33 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 33 Le phénomène de l’étalement urbain sur le Moyen Pays

34 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 34 La croissance démographique et résidentielle se reporte de plus en plus sur des espaces de grande qualité environnementale et paysagère. Des pressions croissantes sur les espaces naturels

35 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 35 Le Moyen Pays, espace à dominante périurbaine, fort usage quotidien de l’automobile… …un phénomène de périurbanisation qui remonte vers le Haut Pays, et produit ses effets sur les pratiques de mobilité de la population Une périurbanisation qui renforce la dépendance à l’automobile

36 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 36 Forte attractivité résidentielle et touristique (prédominance de hauts revenus) Forte demande en logements (résidences 1 et 2) / en foncier éco (industrie, commerces,...) Nuisances liées au trafic routier : engorgement, faible accessibilité aux centres, pollution… Coût pour les ménages, la collectivité et l’économie (tourisme, High tech) Tropisme littoral / Climat recherché / Image positive des Alpes Maritimes Compétition pour l’espace littoral / Hausse des coûts du foncier Faible parc social / espaces urbains dégradés, peu denses et peu accessibles Développement des activités à faible VA - activités résidentielles et low tech / besoins en main d’œuvre à bas revenus Etalement urbain vers le Moyen Pays / banalisation de l’espace Ségrégation territoriale : bande littorale trop coûteuse pour les jeunes et les revenus moyens / faibles Vieillissement Pression sur l’agriculture et l’environnement / saturation du traitement des déchets Faible mixité sociale / Déficit de main d’œuvre peu qualifiée Faible maîtrise foncière et stratégies concurrentielles entre collectivités Gouvernance : échelle fragmentée / stratégie Transports collectifs faibles / Investissement sur la route Faible capacité à investir / absence de projet commun / com. fragmentée Qualité de vie attractive, quoique en dégradation Effet « grappe » entre activités à forte valeur ajoutée Logique de réseau et de concurrence à l’échelle européenne Etat À pour conséquence Remet en cause Développement des activités à forte VA et services Recherche et enseignement supérieur sous dimensionnés Manque de lisibilité / faiblesse des fonctions métropolitaines Variable motrice Variable relais Impact Report de résidents vers le Var Croissance du transit PL France-Italie Comportement : prédominance du modèle pavillon / auto Tourisme d’affaire Bonne accessibilité aérienne / moins bonne pour la route et le fer Variables exogènes Variables endogènes Proximité de Monaco Voir explications page suivante

37 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 37 Explications de la page précédente Ces dynamiques territoriales mal régulées impactent fortement un espace contraint par la géographie. Les niveaux très élevés des coûts du foncier sur le littoral entraînent des reports de population vers le Haut Pays et vers l’est du Var (rapidement accessible depuis Nice par l’A8). L’exiguïté de la bande littorale entraîne également des difficultés en terme de fluidité du trafic : l’A8 permet la desserte de l’espace métropolitain, mais supporte également des trafics de transit (notamment poids lourds). Cette saturation, associée à la forte hausse des flux automobiles induite par la périurbanisation, entraîne sur l’ensemble du réseau routier engorgements aux heures de pointe, faible accessibilité aux centres et niveaux élevés de pollution atmosphérique. Par ailleurs, ce développement sur un espace contraint concurrence fortement l’activité agricole, en voie de marginalisation sur la bande littorale. Le fort développement de l’habitat dispersé transforme durablement les paysages, ce qui ne sera pas sans impact sur l’attractivité, et pèse fortement sur les ressources naturelles (qualité de la ressource en eau, en particulier). Ces différentes mutations spatiales tendent à dégrader significativement la qualité de vie sur le territoire. Elle fragilisent les deux piliers du développement azuréen :  Une forte attractivité résidentielle et touristique, fragilisée par les niveaux très élevés des prix du logement, les difficultés de déplacements, la dégradation de l’image du littoral et la concurrence d’autres destinations (Languedoc Roussillon, littoral Atlantique, Maroc, Croatie…)  Une économie de l’excellence basée sur l’accueil de compétences venues de l’extérieur (stratégie symbolisée par Sophia-Antipolis). Les salariés de ces entreprises éprouvent de plus en plus de difficultés à se déplacer et à se loger ; par ailleurs, la concurrence d’autres métropoles, mieux organisées et mieux structurées, est réelle.

38 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 38 Forte attractivité résidentielle et touristique (prédominance de hauts revenus) Forte demande en logements (résidences 1 et 2) / en foncier éco (industrie, commerces,...) Nuisances liées au trafic routier : engorgement, faible accessibilité aux centres, pollution… Coût pour les ménages, la collectivité et l’économie (tourisme, High tech) Tropisme littoral / Climat recherché / Image positive des Alpes Maritimes Compétition pour l’espace littoral / Hausse des coûts du foncier Faible parc social / espaces urbains dégradés, peu denses et peu accessibles Développement des activités à faible VA - activités résidentielles et low tech / besoins en main d’œuvre à bas revenus Etalement urbain vers le Moyen Pays / banalisation de l’espace Ségrégation territoriale : bande littorale trop coûteuse pour les jeunes et les revenus moyens / faibles Vieillissement Pression sur l’agriculture et l’environnement / saturation du traitement des déchets Faible mixité sociale / Déficit de main d’œuvre peu qualifiée Faible maîtrise foncière et stratégies concurrentielles entre collectivités Gouvernance : échelle fragmentée / stratégie Transports collectifs faibles / Investissement sur la route Faible capacité à investir / absence de projet commun / com. fragmentée Qualité de vie attractive, quoique en dégradation Effet « grappe » entre activités à forte valeur ajoutée Logique de réseau et de concurrence à l’échelle européenne Etat À pour conséquence Remet en cause Développement des activités à forte VA et services Recherche et enseignement supérieur sous dimensionnés Manque de lisibilité / faiblesse des fonctions métropolitaines Variable motrice Variable relais Impact Report de résidents vers le Var Croissance du transit PL France-Italie Comportement : prédominance du modèle pavillon / auto Tourisme d’affaire Bonne accessibilité aérienne / moins bonne pour la route et le fer Variables exogènes Variables endogènes Proximité de Monaco Quelques points de repères 72% des GES sur la Côte d’Azur proviennent du secteur des transports (Grenelle de l’Environnement) 37% des GES du SCOT de Nice proviennent des véhicules personnels (20% pour l’avion et 16% pour le résidentiel) la vitesse moyenne sur une journée est de 65% de la vitesse maximale autorisée le nombre de bouchons a augmenté de + 107% entre 1998 et 2002 Prix des logements en hausse de + 101% sur 5 ans, contre + 89% au niveau national (Observatoire de l’immobilier d’habitat) 26.6% des bénéficiaires d’une aide au logement de la CAF ont un taux d’effort supérieur à 39% de leur revenu

39 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 39 Source : Observatoire immobilier d’habitat, CCI Nice Côte d’Azur. Une demande de logements en hausse, une saturation foncière croissante… : ces tendances entraînent la forte hausse des prix du logement (+101% sur 5 ans, contre +89% au niveau national), liée à une production de logements neufs insuffisante. On estime les besoins en logements sociaux à 3 500 par an. Les prix élevés (5 600€ le m² en moyenne pour un logement neuf) rendent l'accession impossible pour la majorité des actifs. Des logements de plus en plus chers…

40 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 40 Le niveau très élevé des prix des logements sur la bande littoral entraîne un net phénomène de report de la population vers l’est du Var et le Haut Pays. En 2005, 2/3 des transactions foncières ont été réalisées dans le Moyen Pays, et 17% dans le Haut Pays Source : Chambre des notaires des Alpes Maritimes …avec des conséquences sur la localisation des habitants

41 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 41 Bande littorale  Une forte pression foncière, et la raréfaction du foncier disponible  Une dynamique foncière limitée par les contraintes physiques et la timidité des politiques de renouvellement / redensification urbaine. Nice et le Moyen Pays Source : Google Earth La bande littorale : un espace sous forte pression

42 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 42 Coteaux : espaces convoités pour l’habitat dans un rayon de ¾ h des pôles d’emploi. Forte pression immobilière ; risques de mitage du paysage Plaine du Var : espace convoité par des activités économiques consommatrices d’espaces : entrepôt de stockage, casse auto, grandes surfaces, … Risque de pollution lié à la juxtaposition d’activité agricole (maraichage) et commerciale. Moyen Pays  Une concurrence sévère pour l’occupation des zones planes du Moyen Pays. C’est le cas en particulier de la plaine du Var, seule « réserve foncière » d’importance du département  Une dynamique foncière anarchique, souvent illégale, qui conduit au grignotage progressif des terres agricoles. L’aménagement de ces espaces (souvent inondable) et le maintien d’une agriculture de proximité (maraichage, arboriculture) constituent un enjeu majeur. Grasse La Plaine du Var Source : Google Earth Moyen Pays : une croissance rapide et peu encadrée

43 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 43 Haut Pays  Une pression foncière plus faible : peu d’installations de nouveaux résidents. La dynamique résidentielle est limitée par les contraintes du relief et l’éloignement aux pôles d’emplois du littoral  Le phénomène de développement de résidences secondaires (détenues par des résidents du littoral) est cependant significatif. La vallée de Tende Source : Google Earth Haut Pays : une croissance rapide et peu encadrée

44 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 44 A8 N202 D2205 N204 N202 N85 Source : études préalables à la LGV PACA Forte saturation routière sur le littoral Vitesse moyenne sur une journée : 65% de la vitesse maximale autorisée. Conditions de circulation : seuil de gêne dépassé 347 fois en 2002 à St Laurent du Var, 292 à Nice Nord. Nombre de bouchons : +63% entre 1993 et 1998, +107% entre 1998 et 2002. Taux d’accidentologie supérieur de 25% à la moyenne nationale Projections 2020 St Laurent du Var : 100% des jours de l’année avec 1h de blocage complet de la circulation (70% en 2002). Des pertes de temps comprises entre +20 et +30% par rapport à la situation de 2002. Zone engorgée Zone accidentogène Projections 2020 Grands projets d’infrastructures (LGV, contournement Nice, 3 ème voie littorale, chemin de fer de Provence, projets de TCSP) : quels impacts à terme pour le département ? Une concentration de flux sur la bande littorale

45 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 45 Coût pour les ménages, la collectivité et l’économie (tourisme, High tech) Activités High Tech compétitives, attractives Etalement urbain vers l’arrière Pays / banalisation de l’espace Espace littoral trop coûteux pour les jeunes et les revenus moyens / faibles Vieillissement Gouvernance fragmentée / coopérations limitées Image « qualité » Manque le lisibilité / faiblesse des fonctions / métropolitaines Faible mixité sociale / Déficit de main d’oeuvre peu qualifiée Mais, du fait d’un manque de logements … Soutient Peut remettre en cause Remet en cause la capacité à investir … Peut remettre en cause Développement de l’économie résidentielle : besoins en main d’œuvre à bas revenus Pression sur l’agriculture et l’environnement Tourisme d’affaire Implique Forte Attractivité Synthèse de la logique actuelle du système azuréen Nuisances automobiles, accessibilité des centres difficile Le système azuréen, dans son fonctionnement actuel, comporte des tensions et des contradictions qui, à terme, pourraient fragiliser durablement les leviers de son attractivité.

46 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 46 Quelle maîtrise du territoire par les acteurs locaux ? Les acteurs locaux, de par les leviers réglementaires, financiers ou incitatifs qu’ils ont à disposition, sont en mesure de peser sur les évolutions futures du territoire.

47 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 47 Scénario « poursuite des tendances »

48 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 48 Le scénario « poursuite des tendances » Le scénario « poursuite des tendances » explore les évolutions possibles du territoire azuréen à l’horizon 2020, si les tendances actuellement observées se poursuivent. Le scénario est présenté de la manière suivante :  Identification des hypothèses d’évolution du contexte « extérieur » au département (contexte national, européen et planétaire) à l’horion 2020, et des effets de ces évolutions sur les Alpes-Maritimes ;  Description du scénario « poursuite des tendances » ;  Présentation de ses impacts chiffrés et territoriaux.

49 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 49 Coût pour les ménages dépendant à l’automobile (ménages des périphéries) Hausse du coût de l’énergie (contexte d’un pétrole cher) Poursuite du vieillissement de la population européenne Accroissement des besoins en logements (R I et II) et services (traitement des eaux et déchets, loisirs) Offre aérienne low cost en déclin ; report sur le train Hypothèses d’évolution du contexte à 2020 Un engouement renouvelé pour l’agriculture de proximité Moindre mobilité des personnes Développement du tourisme et des loisirs Elévation des attentes de qualité et d’authenticité, avènement du tourisme durable Croissance du tourisme urbain, étranger, senior… Maintien de la prédominance du transport routier Prévision de croissance de 25% des déplacements internes au SCOT Nice à l’horizon 2020 (Projet Tramway) Croissance démographique et poursuite du phénomène de décohabitation Besoin estimé de doubler ou tripler les logements étudiants pour mettre en œuvre le Plan de Développement Universitaire (10ans) SCOT Nice : prévision de besoins en résidences principales de + 44% d’ici à 10 ans (13 000 log/an) Hypothèse d’évolution du contexte extérieur Impacts possibles au niveau local Les Echos du 20-12-07

50 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 50 Poursuite du phénomène de métropolisation Concentration des activités et des services sur les plus grands pôles de la bande côtière (Nice) Poursuite de la libéralisation des marchés Affaiblissement progressif des revenus de transfert Accroissement des disparités de revenus et des processus de ségrégation socio-spatiale Hypothèses d’évolution du contexte à 2020 Explosion des concurrences technopolitaines et touristiques Réchauffement climatique Contexte moins favorable à l’attractivité de la Côte d’Azur : risque de délocalisation des entreprises / flux touristique Engagement de politiques nationales et européennes de développement durable Investissements réseau TC et LGV Emergence de nouvelles filières d’activités (éco-industries…) Contrainte à l’émission de CO2 Renforcement des problématiques liées à l’eau et aux pollutions urbaines, incendies Rupture dans les comportements touristiques, concurrence croissante des destinations moins affectées par les canicules Moindre mobilité des personnes 37% des GES du SCOT de Nice proviennent des véhicules personnels, 20% des avions Hypothèse d’évolution du contexte extérieur Impacts possibles au niveau local

51 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 51 Moindre mobilité des personnes Des besoins accrus en logements et services Contexte moins favorable à l’attractivité touristique Impacts du contexte sur les Alpes Maritimes à 2020 Accroissement des disparités de revenus et des processus de ségrégation socio- spatiale Risque de délocalisation des entreprises High Tech

52 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 52 Moindre compétitivité pour les activités à forte VA Tassement de l’activité touristique et lissage de la fréquentation sur l’année Dégradation du patrimoine environnemental, de la qualité de vie, image moins attractive Progression des nuisances automobiles, banalisation des paysages Hausse moins soutenue de la population résidente ; poursuite du vieillissement Hausse des besoins en logements Tensions croissantes sur les coûts du foncier Poursuite de l’étalement sur le Moyen Pays et l’Est du Var / sanctuarisation d’espaces remarquables Tassement du revenu moyen Meilleure maîtrise du foncier sur le littoral, renforcement de l’offre d’habitat Amélioration des réseaux TC, mise en service 3ème ligne ferrée Hausse des besoins en déplacements Croissance du transit PL France-Italie Renforcement de la mondialisation et des concurrences (interrégionales, transfrontalières, nationales, internationales) Hausse du coût de l’énergie Affaiblissement progressif des revenus de transfert Engagement de politiques nationales et européennes de développement durable Tropisme littoral Gouvernance locale plus orientée vers le dév. durable que le développement de l’économie endogène Départ de la main d’œuvre peu qualifiée Niveau insuffisant de diversification économique Faiblesse de l’investissement économique Renforcement de la ségrégation socio-spatiale Variable motrice Variable relais Impact Le scénario « poursuite des tendances » à 2020 Ralentissement du développement de l’économie résidentielle

53 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 53 Le scénario « poursuite des tendances » à 2020 Une progression de population moins rapide que prévu sur le département Hausse des pressions démographiques et économiques sur un espace contraint Processus de ségrégation socio- spatiale qui se renforcent Recul de la compétitivité économique de la Côte d’Azur Des outils de gouvernance impuissants face aux processus d’étalement urbain et de ségrégation Un parc de logements en décalage durable avec les besoins et revenus de la population La fragilisation des activités à forte valeur ajoutée et du tourisme d’affaires Une absence de remise en cause de la « ville automobile », une poursuite du phénomène de diffusion résidentielle Des conditions de circulation de plus en plus dégradées Des tendances lourdes… …avec des conséquences pour les territoires, les populations et l’activité économique  En dépit des efforts de régulation engagés par les politiques locales, la hausse démographique va générer des besoins en logements et en déplacements qui vont renforcer la pression sur l’espace, les nuisances et les tendances à la ségrégation.  La dégradation de la qualité de vie et le renforcement de la concurrence internationale vont fragiliser sensiblement l’économie à forte valeur ajoutée et la fréquentation touristique (tourisme d’affaires, notamment).  La fragilisation de la qualité de vie et de l’activité économique aura très probablement des impacts sur l’attractivité résidentielle du département. Vers l’essoufflement du moteur démographique ?  A terme, une contradiction émerge : un territoire de plus en plus coûteux pour les habitants et les entreprises, mais une production de richesses qui tend à s’essouffler… quelle viabilité du système ?

54 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 54 Forte attractivité résidentielle / croissance démographique Forte demande en logements (résidences 1 et 2) / Hausse du prix du foncier Projections INSEE Omphale Une population en croissance : Taux annuel moyen de 0,64 Excédent migratoire moyen de 28 000 pers/an supplément de population : 7000/an à 10 000/an (migration basse à haute - 8000/an de 1999 à 2006) Evolution modérée du vieillissement : part des + de 60 ans : 27% (2005) à 30 % (rattrapage moyenne régionale) Evolution par zone d’emploi : Cannes-Antibes : +13% à +18% (env.1% /an) Nice : + 7% à +11% (env. 0,6 % / an) Evolution des besoins en logements : Hypothèse migration basse : + 7 500 hab/an Littoral : Hypothèse du taux variation annuel : 0,25 besoin / an de RP supplémentaires : 2 500 Moyen Pays : Hypothèse du taux variation annuel : 1,1 besoin / an de RP supplémentaires : 2 200 Haut Pays : Hypothèse du taux variation annuel : 1,5 besoin / an de RP supplémentaires : 500 Chiffrage du scénario Projections INSEE Omphale Projections réalisées à partir des fichiers Filocom et INSEE Omphale

55 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 55 Haut Pays Moyen Pays Bande littorale Population : + 66 400 Logements : +2 200 Population : + 29 000 Logements : + 2500 Population : + 9 000 Logements : + 500 Répartition de la croissance tendancielle de la population à l’horizon 2020 Chiffrage du scénario

56 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 56 Progression des nuisances routières : engorgement, faible accessibilité des centres, pollution… Forte croissance du trafic : global VL : + 50% global PL : +80% A8 : +30% (soit le niveau de 2002 en période estivale) Faible évolution de la part de marché des transports collectifs : Au global : de 7,2% (1998) à 7,5 % sur Nice - Antibes : 7% à 10% sur Nice - Cannes : 9 à 13 % Investissements croissants mais lents dans les TC / 3 ème voie ferrée DTA Allongement des temps de parcours : comprises entre +20 et +30% Nice – Toulon : +30 mn Nice – Marseille : +40min Nice - Aix : +35 mn St Laurent du Var : saturation 100% des jours de l’année, avec 1h de blocage complet Etudes préalables à la LGV PACA Augmentation des besoins en transports Augment de la mobilité : déplacement interne au SCOT de Nice : +25% Etudes préalables au projet tramway Dossier de contournement de Nice Chiffrage du scénario

57 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 57 Moindre compétitivité pour les activités à forte VA (délocalisation d’une des quatre « locomotives ») Ralentissement du développement de l’économie résidentielle Tassement de l’activité touristique et lissage de la fréquentation sur l’année Dégradation du patrimoine environnemental, de la qualité de vie, image moins attractive Progression des nuisances automobiles, banalisation des paysages Hausse moins soutenue de la population et poursuite du vieillissement Hausse des besoins en logements Tensions croissantes sur les coûts du foncier Poursuite de l’étalement sur le Moyen Pays et l’Est du Var / sanctuarisation d’espaces remarquables Tassement des revenus Meilleure maîtrise du foncier sur le littoral, renforcement de l’offre d’habitat Amélioration des réseaux TC, mise en service 3ème ligne ferrée Hausse des besoins en déplacements Départ de la main d’œuvre peu qualifiée Renforcement de la ségrégation socio-spatiale Mise en service prévue en 2015 Déviation Nice, LGV : après 2020 Orientations des SCOT vers plus de densité et un renforcement de la production de logements Projections INSEE basses : +7 000 habitants par an (+110 000 à 2020) Trafic VL +50% Trafic PL : +80% Trafic A8 : +30%, moyenne supérieure au niveau de 2002 en période estivale Besoins en logements estimés à 5 000 / an jusqu’en 2020 Lissage de la fréquentation : conclusion de l’étude prospective tourisme 2013 (CRT) Etalement vers le Haut Pays : tendance majeure 1999-2006 Cette délocalisation impliquerait un recul de l’ordre de 4 000 emplois (2000 directs, 2000 induits)* * Cette estimation, réalisée à partir d’entretiens avec des chefs d’entreprises, ne constitue qu’un ordre de grandeur purement indicatif Estimation de 12 000 emplois de services générés par la hausse démographique Chiffrage du scénario

58 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 58 Chiffrage et spatialisation Des liaisons dégradées avec le littoral (engorgements routiers) Des liaisons quotidiennes dégradées avec le littoral (engorgements routiers) L'engorgement croissant des axes routiers, la poursuite de la dégradation des conditions de circulation Déplacements Le maintien des équilibres actuels Le renforcement du poids relatif du Moyen Pays dans la démographie, le parc de logements et les activités économiques L'absence de rééquilibrage Est Ouest. Quel contenu de l'OIN ? Equilibres spatiaux Le maintien de la prédominance de l'activité agricole et touristique Effritement des moteurs économiques Activité économique Des besoins estimés à 450 par an. Un espace marginalement concerné par la périurbanisation métropolitaine. Des besoins estimés à 2 200 par an, en particulier sur le locatif social et l'accession sociale. La poursuite du modèle "maison individuelle isolée". Des besoins estimés à 2 500 par an, en particulier des logements pour les actifs. Un déficit croissant de logements, accentué par la progression des résidences secondaires. Production de logements Hausse de population importante en proportion, faible en valeur absolue Forte hausse de population (phénomène de périurbanisation) Hausse de population relativement limitée (perte d'attractivité relative des centres) Hypothèses démographiques Haut PaysMoyen PaysBande littorale Les effets du scénario par sous-territoire

59 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 59 Enseignements pour la DTA

60 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 60 Enseignements pour l’évaluation future de la DTA L’étude prospective a pour objectif de préparer la future évaluation de la DTA. L’analyse est découpée en trois temps :  Quels objectifs annoncés par la DTA ?  Quelle actualisation du diagnostic en 2008 ?  Quels effets prévisibles du scénario « poursuite des tendances » à 2020 ? La DTA a défini 5 types d’objectifs :  Hypothèses démographiques  Production de logements  Activité économique  Equilibres spatiaux  Déplacements

61 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 61 Enseignements pour l’évaluation future de la DTA Les hypothèses démographiques  Une croissance de 10,3% de la population départementale  Une croissance de population orientée en priorité sur le littoral  Une croissance légèrement supérieure aux prévisions de la DTA  Une croissance de population qui profite essentiellement au Moyen Pays  Un scénario qui implique une croissance moins forte de la démographie (tassement de l’attractivité résidentielle et report vers l’Est Var), et des prévisions démographiques en phase avec les objectifs de la DTA  Un Moyen Pays qui va accentuer son poids démographique relatif au sein du département DTA Analyse de la situation Objectifs à 2020 2008 Mise à jour de l’analyse 2020 Scénario « poursuite des tendances »

62 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 62 Les projections démographiques Alpes Maritimes PACA +10.4% 2020 2030 Migrations bassesMigrations hautes +20.8%+14.6%+8.3% +14.6%+26.1%+18.3%+10.3% Les projections de croissance pour les Alpes Maritimes sont sensiblement supérieures aux projections pour la région. Les projections démographiques sont en phase avec celles de la DTA, si l’on se place dans l’hypothèse « migrations basses » (hypothèse d’une baisse d’attractivité des Alpes Maritimes). Projections DTA Omphale 2006 « bas » +10.3% 1999 2020 2006 +10.3%1 011 000 1 186 000 1 184 000 Omphale 2006 « haut » 1 228 400+14.6% 1 073 200 Enseignements pour l’évaluation future de la DTA Les hypothèses démographiques Le phénomène de report de population vers l’Est Var risque de diminuer encore la hausse prévisible de population des Alpes Maritimes.

63 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 63 Enseignements pour l’évaluation future de la DTA Production de logements  Des besoins annuels en logements estimés à 3800  L’objectif d’une offre de logements plus adaptée aux besoins (locatif)  Un marché largement orienté sur la maison individuelle isolée  Un décalage croissant entre l’offre et la demande (déficit de logements sociaux et intermédiaires)  Des besoins annuels estimés à 5 000 (phénomène de décohabitation sous-estimé par la DTA, demande de Monaco)  Un parc de logement en décalage durable avec les revenus de la populations DTA Analyse de la situation Objectifs à 2020 2008 Mise à jour de l’analyse 2020 Scénario « poursuite des tendances »

64 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 64 Enseignements pour l’évaluation future de la DTA Production de logements Evolution des besoins en logements : Hypothèse migration basse : + 7 500 hab/an Littoral : Hypothèse du taux variation annuel : 0,25 besoin / an de RP supplémentaires : 2 500 Moyen Pays : Hypothèse du taux variation annuel : 1,1 besoin / an de RP supplémentaires : 2 200 Haut Pays : Hypothèse du taux variation annuel : 1,5 besoin / an de RP supplémentaires : 450 Besoins annuels 2005-2020 : 5 000 logements DTA : besoins estimés à 3 800 logements / an Si la croissance démographique semble en phase avec les estimations de la DTA, le phénomène de décohabitation a été sous- estimé par la DTA. Par ailleurs, la demande des actifs monégasques (environ 20 000 cadres supérieurs habitent dans les Alpes Maritimes) pèse sur le marché.

65 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 65 Enseignements pour l’évaluation future de la DTA Activité économique  Un développement économique performant (dynamique touristique et émergence hautes technologies)  Des objectifs de préservation du capital environnemental (socle de l’attractivité), et de diversification de l’économie  Le maintien de la prépondérance du tourisme  Présence d’activités à forte VA (notamment informatique et telecoms)  Décroissance effectifs industiels  Dégradation cadre de vie et accessibilité  Une économie high tech soumise à concurrence accrue et fragilisée  Une insuffisante diversification du tissu économique  Un ralentissement de la croissance de l’économie résidentielle DTA Analyse de la situation Objectifs à 2020 2008 Mise à jour de l’analyse 2020 Scénario « poursuite des tendances »

66 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 66 Enseignements pour l’évaluation future de la DTA Equilibres spatiaux  Une croissance future par densification et remplissage des zones urbanisées  L’identification d’espaces de densification à proximité des gares et de la voie ferrée littorale  Une forte croissance de l’habitat individuel isolé au sein d’espaces peu denses  La poursuite du développement résidentiel et économique en périphérie  Malgré des efforts (SCOT), la construction d’habitat individuel reste prédominante  L’absence de remise en cause du développement de la « ville automobile » DTA Analyse de la situation Objectifs à 2020 2008 Mise à jour de l’analyse 2020 Scénario « poursuite des tendances »

67 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 67 Bande littorale Moyen Pays Sur la base du RGP 2005 Scénario souhaité par la DTA Sur la base du RGP99 + 29 000 Haut Pays Projections INSEE + 66 400 + 9 000 + 68 000 + 20 000 + 80 000 + 85 000 -- Enseignements pour l’évaluation future de la DTA La comparaison des données révèle un décalage manifeste entre le scénario souhaité par la DTA et la réalité des tendances observées (et prévisibles) : la DTA n’a pas su peser sur le rééquilibrage spatial des dynamiques territoriales. Equilibres spatiaux

68 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 68 Haut Pays Moyen Pays Bande littorale Enseignements pour l’évaluation future de la DTA Equilibres spatiaux : quelle articulation des SCOT avec la DTA ?  Des élaborations tardives, qui n’ont pas permis de mettre en œuvre les objectifs de la DTA  Des logiques de bassin d’emploi qui intègrent peu la dimension métropolitaine ainsi que l’impact de Monaco  Mais les SCOT recouvrent entièrement le Moyen Pays, lieu des principaux enjeux de périurbanisation

69 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 69 Enseignements pour l’évaluation future de la DTA Déplacements  Réaliser un réseau maillé de transport en site propre, pour desservir les pôles urbains et économiques de la bande côtière  Compléter le réseau routier principal  Dégradation continue des conditions de circulation routière  Une offre de TC sur la bande côtière qui reste inadaptée (fréquence dessertes, articulation réseaux…)  L’intensification du processus de métropolisation et la poursuite de la périurbanisation vont augmenter les besoins  La hausse continue du trafic poursuit la dégradation des conditions de circulation DTA Analyse de la situation Objectifs à 2020 2008 Mise à jour de l’analyse 2020 Scénario « poursuite des tendances »

70 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 70 Enseignements pour l’évaluation future de la DTA Quels objectifs pour l’évaluation de la DTA ? La mise à jour des besoins en logements et des prévisions de trafic L’évaluation de l’évolution de la pression urbaine Mise à jour des données de référence L’aggravation des déséquilibres sociaux et des dynamiques de différenciation spatiale L’absence de rééquilibrage du territoire départemental Actualisation de certaines dynamiques territoriales La multiplication de signaux faibles sur l’essoufflement du modèle de développement azuréen, et l’émergence de nouvelles logiques (développement durable, densité…) Evolution de l’avancement des SCOT La prise en compte du fonctionnement métropolitain de la Côte d’Azur : prendre en compte l’Est du Var et Monaco

71 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 71 Enseignements pour l’évaluation future de la DTA Quels objectifs pour l’évaluation de la DTA ? Quelle déclinaison spatiale de la DTA ? Les SCOT, outils de mise en œuvre ? Quel chiffrage des objectifs à leur échelle ? Quels outils de pilotage de la DTA ? Quelle adhésion des territoires à ses objectifs ? Evolution de la « gouvernance » de la DTA Quelle prise en compte de l’Est du Var et de Monaco, étroitement associés aux dynamiques métropolitaines azuréennes ? Territorialiser et chiffrer les objectifs de la DTA à l’échelle de chaque SCOT ? Vers une conférence interSCOT ? Pérennisation du groupe de prospective ? Mise en place d’une conférence territoriale associant l’Est du Var et Monaco ?

72 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 72 Annexes

73 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 73 Eléments de cadrage sur la métropole azuréenne Annexes

74 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 74 Haut Pays Moyen Pays Bande littorale Source : DTA des Alpes Maritimes, 2003. Un relief fortement structurant et contraignant, qui induit une lecture du territoire départemental en trois secteurs. Quelques éléments de cadrage du territoire

75 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 75 A8 N202 D2205 N204 N202 N85 Une organisation territoriale marquée par un axe littoral structurant (A8), et des perpendiculaires nord-sud qui suivent les vallées. Réalisation : RCT, 2007 Quelques éléments de cadrage du territoire

76 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 76 Des contraintes naturelles et une structuration du développement qui induisent une spécialisation de l’espace en bandes :  Des centres villes et des espaces urbains touristiques sur le littoral  Des espaces périurbains sous forte pression résidentielle sur le Moyen Pays  Des espaces ruraux et touristiques dans le Haut Pays Réalisation : RCT, 2007 Quelques éléments de cadrage du territoire

77 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 77 Réalisation : Agence d’Urbanisme du Pays d’Aix Le système métropolitain azuréen est marqué par :  Un accroissement de la concentration des hommes et des richesses autour de quatre pôles (Cannes, Antibes, Nice et Monaco) composant un territoire de plus en plus large ;  Un phénomène d’étalement urbain et de dispersion des centralités ;  Un accroissement des mobilités et des échanges, et surtout augmentation des distances parcourues ;  une progression concomitante de la fragmentation et de la ségrégation sociale et spatiale. Quelques éléments de cadrage du territoire Le fait métropolitain

78 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 78 Réalisation : Agence d’Urbanisme du Pays d’Aix Le système métropolitain de la Côte d’Azur est constitué par un « réseau de villes » dense (une quinzaine) qui regroupe environ 800.000 habitants. La métropolisation s’opère dans un espace cloisonné et contraint par le relief et le littoral. Au delà de la frontière, la riviera italienne prolonge la métropole azuréenne. A l’ouest, le massif de l’Estérel bloque le processus d’urbanisation. L’extension de la métropole passe par un prolongement via l’intérieur, le long de l’A8, en direction de Draguignan… Quelques éléments de cadrage du territoire

79 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 79 Cartographie : UNSA 2007 La bande littorale franco-italo- monégasque apparait de plus en plus intégrée au sein d’un même système métropolitain. D’importantes dynamiques transfrontalières sont à l’œuvre. Monaco accueille un flux quotidien de 28 000 navetteurs domicile/travail. Ces actifs tendent à se loger de plus en plus loin (sur Nice et son arrière-Pays), faute de foncier disponible sur l’Est du département. Quelques éléments de cadrage du territoire

80 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 80 Cartographie : UNSA 2007 Au sein de ce jeu triangulaire, Monaco et la Côte d’Azur tirent davantage profit de cette situation de part les différentiels dont elles disposent entrainant une dissymétrie des flux :  Différenciel fiscal de la Principauté monégasque ;  Présence d’un niveau d’équipements élevés sur le littoral français (aéroport, CHU, Centre de congrès, etc.). Quelques éléments de cadrage du territoire

81 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 81 Diagnostic de l’économie azuréenne Annexes

82 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 82 Une é conomie du d é partement tr è s tertiaire. Parmi les services un facteur exog è ne d é terminant : le tourisme, 1er secteur d ’ activit é en terme d ’ emplois Une é conomie de l ’ excellence :  Qui ne peut s ’ analyser de fa ç on satisfaisante à partir des nomenclatures INSEE … n é anmoins cette approche est la seule qui nous permette de spatialiser l ’ activit é é conomique.  Qui se traduit notamment au travers des pôles de comp é titivit é. Toutefois des donn é es qui attestent sur la p é riode 89-2005 (voir tableau qui suit) :  De la d é croissance de l ’ emploi dans des secteurs d ’ industrie traditionnelle ;  D ’ une hausse tr è s significative notamment dans les services op é rationnels, les activit é s associatives et la R&D. Le d é partement des Alpes Maritimes a principalement construit son succ è s é conomique sur les activit é s tertiaires. Historiquement, le d é partement s ’ est d é velopp é sur la base d ’ un mod è le tourn é vers l ’ ext é rieur. Le mod è le azur é en semble être aujourd ’ hui à un tournant et fait face à des challenges importants. Bien qu ’à un tournant de son é volution, l ’é conomie azur é enne dispose d ’ un incontestable potentiel de d é veloppement. Points de repères sur le fonctionnement économique du département

83 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 83 Source : INSEE Points de repères sur le fonctionnement économique du département

84 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 84 Economie de l’excellence Pôle Solutions Communicantes Sécurisées  Technologies de l’information, électronique, informatique, télécoms et réseaux  330 entreprises dont 25 grands groupes (STM, HP, IBM, FT, Gemplus, Atos…)  6 universités et 3 grands organismes de recherche Pour le département des Alpes Maritimes :  Une concentration spatiale sur Nice - Sophia Antipolis,  50% des 25 000 emplois de Sophia (dont 4000 chercheurs) sont rattachés aux Technologies de l’information En terme spatial, une complémentarité entre télécoms et logiciels avec l’activité micro- électronique plus concentrée dans les Bouches du Rhône Projets portés :  Plus de 80 projets pour les solutions mobile, sécurité, logistique, traçabilité, localisation, identité  200 M€ d’investissement en 2005 et 40% de la production nationale  Objectif : devenir le leader européen de ces solutions et créer 21 000 emplois en 10 ans Panorama de l’activité économique

85 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 85 Pôle inter-régional (Bretagne) Une centaine d’entreprises dont des grands groupes (Veolia, DCN, Thales…) : forte concentration des PME à Sophia 6 universités, des laboratoires et des centres de recherche : Ifremer, CNRS… Programme de 17 projets de coopération Ambition de réaliser 200 M€ d’investissement en 5 ans, de pérenniser 5000 emplois, et d’en créer 3000 Panorama de l’activité économique Economie de l’excellence Pôle Mer, Sécurité et Sûreté

86 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 86 Pour le département 06 :  Un savoir-faire local historique sur les segments arôme et parfum, présence du n°1 et n°2 français,  une concentration spatiale à Grasse,  3 600 des 6 600 emplois directs du pôle,  58 entreprises qui représentent 50% du CA national et 8% du CA Mondial,  Une industrie fortement exportatrice (70% du CA) qui évolue dans un mouvement de concentration croissante des capitaux Panorama de l’activité économique Economie de l’excellence Pôle Parfums, Arômes et Senteurs

87 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 87 Des compétences locales reconnues, la tenue de nombreux congrès médicaux, des équipements phares (en cardiologie, dermatologie) Concentration d’unités de recherche, et présence d’un des 5 canceropôles de France Un tissu industriel vivant dans le secteur de la santé (Virbac et Arcopharma implantées dans le département) Expériences de coopération recherche publique / entreprises privées Une économie locale de la santé en pleine mutation :  Restructuration lourde du système hospitalier universitaire niçois (500 M d’investissements d’ici 2015)  Implantation de centres privés de R&D dans les domaines Biologie, Sciences du vivant et santé (ALLERGAN, GALDERMA) Panorama de l’activité économique Economie de l’excellence Pôle ORPHEME (santé)

88 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 88 Le pôle :  Rapprochement des entités Bioméditérannée (PACA) et Holobiosud (Languedoc-R.)  Industriels : Sanofi Aventis, Bayer CroScience  6 000 chercheurs au total Ses projets :  Objectif de création de 200 emplois directs et 2 500 / 3 500 emplois indirects à 3 ans  Extension des sites de production existants  Développement complet de la filière santé Panorama de l’activité économique Economie de l’excellence Pôle ORPHEME (santé)

89 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 89 Projections INSEE Annexes

90 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 90 Les projections démographiques Les projections Omphale INSEE sur la base du recensement 2004-2005 Alpes Maritimes 200520202030 Evolution 2005-2020 Evolution 2005-2030 Total1 073 2811 184 3471 269 94410,3%18,3% 0-19 ans236 550253 736266 7387,3%12,8% 20-39 ans262 497279 813294 4196,6%12,2% 40-59 ans288 666302 724300 2894,9%4,0% + de 60 ans285 568348 074408 49821,9%43,0% Alpes Maritimes 200520202030 Evolution 2005-2020 Evolution 2005-2030 Total1 072 3181 228 4171 351 68114,6%26,1% 0-19 ans236 623261 894282 56510,7%19,4% 20-39 ans262 482295 812318 20612,7%21,2% 40-59 ans288 649313 205324 2768,5%12,3% + de 60 ans284 564357 506426 63425,6%49,9% Scénario « migrations basses » Scénario « migrations hautes » Projections Omphale INSEE

91 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 91 Zone de Cannes Antibes 200520202030 Evolution 2005-2020 Evolution 2005-2030 Total393 961447 034494 49013,5%25,5% 0-19 ans87 61496 372104 26610,0%19,0% 20-39 ans93 807105 336111 37712,3%18,7% 40-59 ans105 625114 455115 9408,4%9,8% + de 60 ans106 915130 871162 90722,4%52,4% Zone de Menton200520202030 Evolution 2005-2020 Evolution 2005-2030 Total77 46590 350103 01816,6%33,0% 0-19 ans17 92219 78924 03510,4%34,1% 20-39 ans18 41024 10728 34130,9%53,9% 40-59 ans21 05122 44822 0836,6%4,9% + de 60 ans20 08224 00628 55919,5%42,2% Zone de Nice200520202030 Evolution 2005-2020 Evolution 2005-2030 Total601 855646 963672 4367,5%11,7% 0-19 ans131 014137 575138 4375,0%5,7% 20-39 ans150 280150 370154 7010,1%2,9% 40-59 ans161 990165 821162 2662,4%0,2% + de 60 ans158 571193 197217 03221,8%36,9% Scénario « migrations basses » Les projections démographiques : détail par zone d’emploi Les projections Omphale INSEE sur la base du recensement 2004-2005 Projections Omphale INSEE

92 Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 92 Scénario « migrations hautes » Les projections démographiques : détail par zone d’emploi Les projections Omphale INSEE sur la base du recensement 2004-2005 Zone de Cannes Antibes 200520202030 Evolution 2005-2020 Evolution 2005-2030 Total392 937466 856522 78418,8%33,0% 0-19 ans87 61699 503110 50013,6%26,1% 20-39 ans93 797111 425120 48518,8%28,5% 40-59 ans105 610118 326125 22012,0%18,6% + de 60 ans105 914137 602166 57929,9%57,3% Zone de Menton200520202030 Evolution 2005-2020 Evolution 2005-2030 Total77 52793 279108 83720,3%40,4% 0-19 ans17 98720 38725 35813,3%41,0% 20-39 ans18 40825 41530 57738,1%66,1% 40-59 ans21 04823 20823 79310,3%13,0% + de 60 ans20 08424 26929 10920,8%44,9% Zone de Nice200520202030 Evolution 2005-2020 Evolution 2005-2030 Total601 854668 282720 06011,0%19,6% 0-19 ans131 020142 004146 7078,4%12,0% 20-39 ans150 277158 972167 1445,8%11,2% 40-59 ans161 991171 671175 2636,0%8,2% + de 60 ans158 566195 635230 94623,4%45,6% Projections Omphale INSEE


Télécharger ppt "Direction Départementale de l’Equipement des Alpes-Maritimes Réalisation d’une prospective territoriale Mars 2008 1 Mars 2008 Mars 2008 Réalisation d’une."

Présentations similaires


Annonces Google