La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La variole est une maladie que tout soignant est capable de diagnostiquer facilement. Dans cette série de diapositives sont présentés des cas typiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La variole est une maladie que tout soignant est capable de diagnostiquer facilement. Dans cette série de diapositives sont présentés des cas typiques."— Transcription de la présentation:

1 La variole est une maladie que tout soignant est capable de diagnostiquer facilement. Dans cette série de diapositives sont présentés des cas typiques de variole, soit 9 cas sur 10 vus en consultation. La variole est souvent confondue avec la varicelle et on trouvera donc aussi des photos de patients atteints de varicelle pour pouvoir comparer. En période de postéradication, la détection dun cas de variole est une urgence de santé publique. l Informer immédiatement les autorités sanitaires. l Isoler le patient. l Vacciner tous les contacts. Diagnostic de la variole Organisation mondiale de la Santé

2 La variole laisse des cicatrices indélébiles. La mort est possible dans trois cas sur dix. La maladie est due au virus de la variole. Elle se propage par lintermédiaire des sécrétions nasales et buccales du patient ainsi que par les pustules et les croûtes. Elle se transmet par voie directe, dune personne à lautre. Le contact avec un patient, avec ses vêtements ou avec ses draps est par conséquent nécessaire pour quil y ait infection. Quand apparaissent les symptômes caractéristiques de la variole cest que le patient a été exposé au virus deux semaines environ auparavant.

3 Quand une personne a été contaminée par exposition au virus de la variole, la période qui suit est sans symptôme, on dit quelle est silencieuse, et elle est appelée période dincubation. Elle est normalement de 12 jours mais peut navoir que 7 jours ou atteindre 17 jours. La maladie commence par de la fièvre. Le patient ne se sent pas bien et présente des symptômes comme des maux de tête et des douleurs dorsales sévères. Une éruption apparaît 2 à 4 jours plus tard et évolue en passant par des stades caractéristiques : des papules, qui se transforment en vésicules, puis en pustules, et finalement forment des croûtes. Les croûtes tombent à la fin de la troisième ou de la quatrième semaine. FIEVRE ERUPTION Pré-éruption Papules-Vésicules PustulesCroûtes Début de léruption Jours – 4– 3– 2–

4 Léruption se forme 2 à 4 jours après le début de la maladie qui est marqué par lapparition de la fièvre. Le premier jour de léruption apparaissent des "boutons" appelés papules. Ils sobservent en général tout dabord au visage, puis sur le tronc et les extrémités. Dans la partie droite de la photo on peut voir quelques petites papules. Sauf si lon sait que le patient a été exposé au virus ou est entré en contact avec un varioleux deux semaines auparavant, il est impossible à ce stade de penser au diagnostic de variole.

5 Au deuxième jour de l èruption, les papules sont plus nombreuses. On remarque que si elles sont de taille légèrement différente, elles ont toutes un aspect très semblable.

6 Au troisième jour, léruption est devenue plus visible et les papules sont plus hautes. Elles se remplissent de liquide pour former des vésicules.

7 Au jour 4, les vésicules sont encore plus nettes. Bien quelles soient remplies de liquide, elles sont dures au toucher. Si on les perce, elles ne saffaissent pas, parce que le liquide est enfermé dans des compartiments cloisonnés, petits et nombreux.

8 Au jour 5, le liquide qui remplit les vésicules est devenu trouble et ressemble à du pus. A ce stade, les lésions sont appelées pustules. Arrivé à ce stade, la fièvre augmente en général, et le patient se sent beaucoup plus malade quavant.

9 Au jour 7, léruption est nettement pustulaire. On remarquera que si les pustules nont pas tout à fait la même taille, elles ont toutes le même aspect. Léruption est maintenant tellement caractéristique que lon ne peut plus se tromper de diagnostic.

10 Pendant les huitième et neuvième jours, la taille des pustules augmente légèrement. Elles sont dures au toucher et profondément enfoncées, enchâssées, dans la peau.

11 Petit à petit les pustules se dessèchent et forment des croûtes noirâtres. Les croûtes commencent à se former entre les jours 10 et 14 qui suivent lapparition de léruption. Les croûtes contiennent des virus varioliques vivants. Le patient reste contagieux jusquà ce que toutes les croûtes soient tombées.

12 Au jour 20, les croûtes sont tombées et il reste des cicatrices claires ou dépigmentées. Il faut de nombreuses semaines pour que la peau reprenne son aspect normal. Toutefois, des cicatrices indélébiles peuvent rester sur le visage. Ces cicatrices sont la preuve dune infection variolique passée.

13 Sur cette diapositive on peut suivre les différents stades de léruption. Le chiffre indique le nombre de jours qui séparent le début de léruption et la photo. Aux jours 3 et 4 on peut voir des papules, au jour 5 des vésicules, aux jours 7 et 9 des pustules et, enfin, au jour 13 des croûtes

14 La distribution de léruption variolique est en général comparable à celle qui est montrée ici. Elle est particulièrement dense au niveau de la face, des bras et des mains, des jambes et des pieds. Les pustules sont moins nombreuses sur le tronc que sur les extrémités.

15 Remarquer en comparant ces deux photos que léruption est plus dense sur la face que sur le tronc.

16 Les pustules sont en général présentes sur la paume des mains et la plante des pieds.

17 Ce patient est atteint de varicelle. Parmi les maladies qui peuvent être confondues avec la variole, la varicelle est la plus importante. Elle est due à un autre virus.

18 Au cours de la variole, la fièvre apparaît 2 à 4 jours avant léruption, tandis que dans le cas de la varicelle, la fièvre et léruption apparaissent en même temps. Dans le cas de léruption variolique, toutes les pustules se trouvent au même stade de développement dans un même endroit du corps, et lévolution est lente. Dans le cas de la varicelle, léruption évolue plus rapidement et on peut voir au même moment des vésicules, des pustules et des croûtes. VARIOLEVARICELLE Au moment de léruption 2 à 4 jours avant léruption FIEVRE ERUPTION Lésions à différents stadesLésions au même stade Apparition RapideLente Evolution

19 Pendant un jour ou deux après le début de léruption, il est parfois impossible, simplement daprès les caractéristiques de léruption, de distinguer la variole de la varicelle. VARICELLE VARIOLE jour 2

20 Au jour 3, léruption associée à ces deux maladies reste très comparable. VARICELLE VARIOLE jour 3

21 Dès le jour 5, on voit toutefois nettement que les deux patients nont pas la même maladie. Chez le varicelleux, léruption est à des stades différents: il y a en même temps des papules, des vésicules et des pustules. Dans le cas de la variole, toutes les lésions sont au même stade. La plupart des lésions varicelleuses sont petites, entre 1 et 5 mm de diamètre, tandis que les lésions varioliques sont toutes plus grandes, entre 5 et 10 mm. Les pustules varioliques sont dures, enchâssées dans la peau, tandis que les lésions varicelleuses sont beaucoup plus superficielles. VARICELLE VARIOLE jour 5

22 Au jour 7, les lésions varicelleuses sont presque toutes transformées en croûtes, et certaines sont en fait déjà tombées. Dans le cas de la variole, les croûtes ne se sont pas encore formées. VARICELLE VARIOLE jour 7

23 Au jour 10 de léruption, la plupart des croûtes de léruption varicelleuse sont tombées, alors que les croûtes de léruption variolique commencent juste à se former. Dans le cas de la varicelle, les croûtes se forment parfois dès le troisième ou le quatrième jour de léruption et normalement tombent avant le quatorzième jour. VARICELLE VARIOLE jour 10

24 Cette diapositive permet de comparer léruption variolique et léruption varicelleuse à quatre jours différents : jour 3, jour 5, jour 7 et jour 10. On remarquera encore que les croûtes ont déjà commencé à se former au jour 7 dans le cas de la varicelle, alors que pour la variole, les croûtes ne sont pas encore formées, même au jour 10. VARIOLE VARICELLE

25 La distribution de léruption est également importante pour le diagnostic. Dans le cas de la variole, il y a généralement plus de pustules sur les bras et les jambes que sur le tronc. Dans le cas de la varicelle cest sur le tronc que les pustules sont les plus nombreuses. Les lésions varioliques sont fréquentes à la paume des mains et à la plante des pieds. Dans le cas de la varicelle, elles sont par contre très peu nombreuses, voire absentes, des paumes et de la plante des pieds. VARIOLEVARICELLE ERUPTION Pustules plus nombreuses sur le tronc Pustules plus nombreuses sur les bras et les jambes Distribution Pustules généralement absentes Pustules généralement présentes Paume des mains et plante des pieds

26 On observera attentivement la densité de léruption sur les différentes parties du corps. Le schéma montre les différences généralement observées. VARIOLEVARICELLE

27 Remarquer sur la photo que chez le patient atteint de varicelle, les pustules sont nombreuses sur le dos, mais très peu nombreuses sur les bras et les mains.

28 Dans le cas de la variole, la densité des pustules est par contre plus grande sur les bras et les jambes que sur le tronc.

29 Dans le cas de la variole (photo du bas), les pustules sont en général présentes à la paume des mains. Dans le cas de la varicelle les lésions de la paume des mains peuvent être peu nombreuses ou absentes.

30 De même, la plante des pieds du varioleux peut porter de nombreuses lésions tandis que celle du varicelleux nen a que quelques-unes ou pas du tout.

31 Noter de nouveau les caractéristiques qui permettent de distinguer la variole de la varicelle : dans la variole, la fièvre précède léruption de 2 à 4 jours ; les pustules dune même zone du corps sont au même stade de développement et évoluent lentement ; les pustules sont plus nombreuses sur les bras et les jambes que sur le tronc, on dit que léruption est centrifuge ; les pustules sont en général présentes à la paume des mains et à la plante des pieds ; la mort nest pas rare après lapparition de la variole, tandis quelle est très rare dans le cas de la varicelle. Si un patient chez lequel on a diagnostiqué une varicelle meurt, il faut toujours penser à la variole. VARIOLEVARICELLE Au moment de léruption 2 à 4 jours avant léruption FIEVRE ERUPTION Lésions à différents stadesLésions au même stade Apparition RapideLente Evolution Pustules plus nombreuses sur le troncPustules plus nombreuses sur les bras et les jambes Distribution Pustules généralement absentesPustules généralement présentes Paume des mains et plante des pieds Très rare Plus de 10% DECES

32 Le patient de la photographie a eu une éruption qui a commencé 10 jours avant que la photo ait été prise. Quel est le diagnostic ? Variole ou varicelle ? Après discussion il sagit dune variole. On remarquera : 1) les pustules voisines sont au même stade dévolution ; 2) la distribution de léruption est caractéristique de la variole, avec un plus grand nombre de pustules à la face et aux extrémités que sur le tronc ; 3) bien quon soit au dixième jour de léruption, un petit nombre seulement de croûtes sont formées.

33 Ce patient a commencé à faire une éruption trois jours avant que la photo ait été prise. Quel est le diagnostic ? Variole ou varicelle ? Après discussion il sagit de la varicelle. On remarquera : 1) les lésions sont plus nombreuses sur le tronc que sur les extrémités, une distribution de léruption qui est caractéristique de la varicelle ; 2) on peut voir des lésions à différents stades : papules, vésicules, pustules et croûtes ; 3) on voit déjà des pustules et des croûtes bien que lon soit seulement au troisième jour de léruption ; 4) la plupart des lésions sont de très petite taille.

34 Cette patiente a commencé une éruption le jour qui a précédé la photo. Quel est le diagnostic ? Variole ou varicelle ? Après discussion : à ce stade, il est difficile de faire un diagnostic définitif simplement daprès les caractéristiques de léruption. Quelles sont les informations importantes qui pourraient nous aider à faire un diagnostic ? Après discussion : 1) Si la patiente a eu de la fièvre dans les 2 à 4 jours qui ont précédé le début de léruption, on peut penser quelle est atteinte de variole. Si la fièvre est apparue en même temps que léruption le diagnostic de varicelle est plus probable.

35 2) Il serait utile de savoir si la patiente a déjà eu la variole ou la varicelle, car il est très rare davoir deux fois ces deux maladies. 3) Si la vaccination de masse de la population a repris et si la patiente porte une cicatrice vaccinale, le diagnostic le plus probable est celui de varicelle, car on observe peu de cas de variole chez des personnes ayant déjà été vaccinées, surtout chez celles qui ont été vaccinées dans les 5 à 10 années précédentes. 4) Il serait très utile de savoir si la patiente a eu un contact dans les 2 à 3 semaines qui ont précédé avec une personne atteinte de varicelle ou de variole. Remarquer, toutefois, que même avec des informations importantes pour le diagnostic, il est impossible de décider définitivement quil sagit de la variole ou de la varicelle. La patiente devra être isolée et gardée en observation. Si la maladie évolue conformément à la description de la variole, on prélèvera des échantillons pour faire un diagnostic au laboratoire.

36 Cette photo représente la même patiente trois jours plus tard. Quel est le diagnostic ? Variole ou varicelle ? Après discussion : il apparaît maintenant nettement que lenfant a la variole. On remarquera que les lésions sont toutes au même stade de développement et que maintenant, au jour 5 de léruption, on peut voir des pustules caractéristiques. La distribution de léruption est également typique.

37 Ce patient a commencé à faire une éruption six jours avant la photo. Quel est le diagnostic ? Variole ou varicelle ? Après discussion : il sagit de la varicelle. On remarquera : 1) on peut voir différents stades de l'éruption en même temps; 2) on peut déjà voir des croûtes bien quon soit seulement au jour 6 de léruption ; 3) on observe des cicatrices de vaccination antivariolique ce qui rend moins probable le diagnostic de variole.

38 Vaccin administré au moyen de laiguille bifurquée (piqûres multiples) Une goutte de vaccin reste accrochée à la fourchette de laiguille Tenir laiguille perpendiculairement à la peau Le poignet de la personne qui vaccine doit reposer sur le bras du patient

39 Recognition card (recto/verso)


Télécharger ppt "La variole est une maladie que tout soignant est capable de diagnostiquer facilement. Dans cette série de diapositives sont présentés des cas typiques."

Présentations similaires


Annonces Google